Suis-nous

Fan expérience dans le monde

10 conseils pour remplir son stade en 2018 par Mark Bradley

Comment remplir son stade en 2018 ? Une question importante à laquelle Mark Bradley répond en quelques idées.

Publié

le

Remplir son stade est la volonté ultime de nombreux présidents, stadium managers ou encore responsables billetterie. Mais comment faire pour remplir une enceinte lorsque les résultats ne suivent pas ? Ou même lorsque les résultats suivent. 

L’expert anglais du fan engagement et créateur de The Fan Experience Company, Mark Bradley a dévoilé 10 conseils pour remplir son stade en 2018.
Selon lui, il existe 10 éléments essentiels que les clubs doivent saisir :

1. Faire de l’engagement des supporters une priorité

2. Parler aux supporteurs

3. Mesurer l’engagement des supporters

4. Reconnaître que la composition de votre base de fans évolue

5. Reconnaitre ses réussites

6. Tirer le maximum de vos équipes en charge des relations avec les supporters

7. Se mettre dans la peau d’un fan

8. Chercher à être différent

9. Ne pas se laisser distancer

10. Demander pourquoi (chercher l’interaction)

Dix conseils que nous analysons ci-dessous

Sa réflexion est très intéressante puisqu’elle est basée en très grande partie sur l’expérience et le ressenti du fan.
Selon lui, tous les experts sont d’accords pour affirmer que l’engagement de sa communauté est important mais aucun ou presque ne le mesure. C’est quelque chose que l’on dit mais que l’on n’applique pas.
Les fans ont un besoin de comprendre le club et ses dirigeants. Ils ont ce besoin de savoir qui ils suivent et pourquoi. C’est assez logique finalement.

Il met en lumière un fait réel et assez étonnant dans l’atmosphère qui règne dans le football : “Si un président de club s’avance vers les supporters pour dialoguer, vous verrez très rapidement les stewards du club approcher. Ceci participera à la création d’une ambiance conflictuelle.

Autre idée évoquée que nous retrouvons également en entreprise : la passion de travailler pour son club. Mark Bradley propose de faire voter les supporters pour élire le steward ou l’agent du mois. Dans un objectif de créer du lien humain entre les fans et le club. Car si la relation entre les équipes du stade et les fans est positive, il est fort probable que ces derniers auront une tendance à revenir plus fréquemment. Ils auront plus de facilité à revoir les membres du club avec qui ils sont en bon terme.

@AP

Les fans aux couleurs de leur club

Pas de fan typique d’un club, mais différentes profils

Il n’y a pas de fan typique d’un club. Il y a différents groupes. Alors, quelles sont leurs caractéristiques ? Qu’est-ce qui représente la valeur pour chacun d’entre eux ? C’est un signe de l’attitude propre à chacun clubs. Beaucoup d’entre eux se félicitent de l’augmentation de leur communauté sur les réseaux sociaux mais très peu ont utilisé ces médias sociaux pour demander à leurs fans ce qu’ils pensent ou ce qu’ils ressentent.

L’objectif est de connaitre par exemple la raison du non-renouvellement des abonnements, la raison pour laquelle un fan irrégulier a commencé à venir plus souvent. Ou encore dans quelle mesure les supporters recommanderaient-ils le club à des personnes qui n’ont jamais mis les pieds au stade. Ce sont de grandes étapes vers la durabilité et la croissance.

Vous souhaitez voir des femmes dans votre stade ? 

Concernant la féminisation du public, là encore, l’expert anglais possède une logique affûtée. Les clubs veulent séduire les femmes mais n’ont pour la plupart aucune femme qui s’exprime pour le club. L’idée est là de construire un personnage féminin à mettre en avant qui s’adresserait à des femmes. D’ailleurs, il ne me semble pas qu’une mascotte soit de « sexe » féminin dans nos clubs français.  

@Youtube

Des fans du PSG Hand

Le résultat sportif ne doit pas être la promesse faite au supporter

Il faut dissocier dans l’esprit du fan, l’expérience liée au résultat de son équipe et l’expérience au stade. Cette dernière n’a aucune variable incontrôlable, le résultat du match si. L’expérience stade passe par un accueil chaleureux du personnel, une courtoisie omniprésente, une surprise avec la rencontre d’un joueur ou d’un membre du club, une personnalisation des fans les plus assidus et plus encore.

Dans le club de NBA américain Oklahoma Thunder, lorsque les employés du club sont aperçus en train de véhiculer les bonnes pratiques de savoir-vivre, ils sont immédiatement récompensés par des superviseurs qui leur offre des jetons qui peuvent être échangés ensuite contre réductions dans les magasins locaux ou des cadeaux à la fin de leur temps de travail. Il est fort probable que cette approche particulière pourrait être perçu comme étant trop « américaine » et trop surveillée pour certains.

 

“ Le prix ne doit pas être un obstacle pour les fans, mais c’est l’engagement qui a le plus d’influence sur leur retour ou non. Bien sûr, gagner va les faire revenir aussi, mais vous ne pouvez pas contrôler cela. “

Mark Bradley

 

Créer un lien fort et humain entre le club et les supporters

Les clubs ont tout intérêt à dédier une ressource humaine pour les relations avec les fans. Par conséquent, cette personne sera plus susceptible de comprendre comment le club est perçu et où sont les lacunes. Ce rôle est primordial pour la conduite du changement.

Imagineriez-vous un instant préparer un plat pour vos convives sans jamais le gouter en amont ? Inconcevable n’est-ce pas. Et bien pour l’expérience proposée dans un stade c’est tout à fait pareil. En NBA, les hauts fonctionnaires testent l’ensemble du parcours du fan, en commençant par la navigation sur le site et les réseaux sociaux en passant par l’accessibilité et ce jusqu’au stade et au match.

Bien sûr tout cela demande un investissement incroyable, mais pour séduire, il faut être différent. Les clubs ont intérêt à développer chez eux ce que l’on ne trouve nul par ailleurs. À essayer des choses nouvelles, inédites, loufoques. Il faut créer la rareté et rendre son club unique en son genre (sans même parler des résultats sportifs).

Le digital, vraie opportunité mais attention

La digitalisation des stades est une étape importante de l’expérience du fan, même si ce qui le transcende n’est pas entre ses mains mais devant ses yeux. Cela dit, le monde change rapidement et les clubs ne peuvent pas se permettre d’être laissés pour compte. Plus de 50% des gens naviguent maintenant sur des smartphones ou des tablettes et s’attendent toutefois à pouvoir trouver tout ce dont ils ont besoin.
Un club connecté communique plus efficacement. Les millennials réduisent peu à peu leur fréquentation sur Facebook en faveur d’Instagram et de Snapchat. Egalement, de plus en plus de clubs forment des équipes eSport, il y a là une opportunité à saisir.

Comme expliqué plus haut, les clubs doivent réfléchir à la façon dont ils vont construire une stratégie qui va au-delà de la victoire car n’étant pas un élément maitrisable.

Des conseils intéressants à associer aux pratiques communes 

Toutes ces idées évoquées par Mark Bradley peuvent s’ajouter à des techniques déjà utilisées par les clubs tels que le Yield management qui régule le montant des places en fonction de la demande. Mais cependant, plusieurs experts indiquent qu’il peut être dangereux de faire d’une offre ticketing une semblable offre d’une compagnie aérienne.
L’offre proposée et sa segmentation restent des valeurs sûres et obligatoires pour être attractif en 2018.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces conseils dans l’article du fcbusiness.co.uk.

Cet article était-il intéressant ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience dans le monde

INSIDE CLUB : L’expérience fan à l’Emirates Stadium avec Arsenal

Comment les Gunners d’Arsenal enrichissent-ils l’expérience de leurs spectateurs à l’Emirates Stadium à l’occasion de l’Emirates Cup ?

Publié

le

En ce mois de reprise des différents championnats sportifs, nous étions à Londres fin juillet avec Arsenal, pour vivre une expérience intéressante dans l’un des plus beaux stades du pays. 

 

Le dimanche 28 juillet dernier avait lieu en Angleterre, l’Emirates Cup à l’Emirates Stadium, le stade d’Arsenal. C’est la toute première fois que nous pénétrons dans l’antre des Gunners.
L’Emirates Cup est une compétition amicale organisée régulièrement par le club d’Arsenal. Pour cette édition, deux matchs étaient organisés : le premier à 12h30, entre l’équipe féminine d’Arsenal et celle du Bayern Munich et le second à 15h15, avec les équipes masculines d’Arsenal et de l’Olympique Lyonnais.

En proposant un match de football féminin en amont de la rencontre entre Arsenal et l’OL, le club a su valoriser les performances de son équipe féminine (qui termine championne d’Angleterre la saison dernière) et la coupe du monde féminine. Le pari fut relativement bien réussi puisque lors de la rencontre des féminines à 12h30, le pic d’affluence de 28 500 spectateurs a été atteint sur un total de 49 075 billets vendus (le stade s’étant rempli au fur et à mesure du match). Ce qui signifie qu’environ 58% des fans ayant acheté un billet ont assisté à ce match. Malgré tout, le stade n’était pas plein, l’Emirates Stadium pouvant accueillir jusqu’à 60 000 fans.

L’accès et la sécurité à l’Emirates Stadium, une priorité

L’Emirates Stadium est situé dans le nord de Londres tout en restant proche et accessible du centre ville. De ce fait, il est déconseillé de venir en voiture puisqu’il n’y a pas de parking à proximité et très peu de places de stationnement aux alentours. De plus, le stade est plutôt bien alimenté par les transports en commun, suffisamment pour que le club recommande ce mode de déplacement.

Le métro dessert deux stations à proximité du stade : Arsenal Station sur la Piccadilly Line et Finsbury Park sur la Victoria Line. Pour les spectateurs venant d’autres villes voire de l’étranger, le stade n’est qu’à 3 arrêts de la gare internationale de St Pancras, ce qui permet un accès simple et rapide. Arsenal a d’ailleurs communiqué à ce sujet en amont de l’événement sur son compte Twitter.
En plus de communiquer sur les moyens de transport, le club a aussi pris la parole pour signaler les différentes consignes de sécurité en amont de l’événement. Les sacs sont fouillés à l’entrée et les spectateurs palpés par des membres de la sécurité. La fouille se reproduit plusieurs fois lors du parcours du visiteur. Pour accéder aux pourtours à l’extérieur du stade où sont exposés les statues de Thierry Henry, Dennis Bergkamp et autres légendes du club londonien, au moment d’entrer dans la boutique, et enfin à l’entrée dans l’enceinte du stade. Une fouille automatique et très régulière à laquelle les spectateurs s’adonnent lors de chaque rencontre.

Vraie bonne pratique observée sur place, les bracelets de « sécurité » pour les enfants. Une fois entrée dans l’enceinte du stade, des stewards donnent aux parents accompagnés de leurs enfants, un bracelet sur lequel ces derniers doivent renseigner le nom du représentant légal, son numéro de téléphone, la date du jour et le numéro de siège correspondant au billet. Cela afin de contacter les parents rapidement si un enfant est retrouvé perdu dans le stade. Un concept simple mais intelligent.
Ce système a été mis en place pour la première fois lors de notre visite ce dimanche 28 juillet. Il devrait cependant être reconduit pour les prochains matchs.

Bracelet de sécurité pour les enfants

Le bracelet de sécurité donné à l’entrée aux parents accompagnés par leurs enfants.

Le format de cette 10ème édition de l’Emirates Cup fut intéressant. En effet, habituellement cette compétition se déroule sur plusieurs jours mais pas cette fois. Ce fut la première fois en 10 ans que cette compétition amicale s’organise sur une journée et accueille deux équipes féminines. Ainsi, sur la même journée et dans le même stade nous assistons donc à deux matchs. Un match de football féminin et un match de football masculin. Le premier à 12h30 et le second à 15h15.
En tout et pour tout, les spectateurs peuvent passer quasiment toute la journée au stade. Cela représente environ 6 heures dans le stade, entre l’ouverture des portes à 11h30 et la remise du trophée vers 17h15.
Comme pour un événement qui se déroule chaque année ou presque à Paris, le HSBC Paris Sevens, le public présent à l’Emirates pouvait circuler librement dans l’enceinte sans contraintes liées à leur tribune.

Quid des animations en avant-match ?

Entrons dans le coeur du sujet, et ce qui vous intéresse probablement le plus, les animations. 
Malheureusement, elles ne sont pas nombreuses à l’Emirates. Ce jour-là, peu d’animations proposent de divertir les fans. Pas de présence de “fan zone” mais nous distinguons tout de même un jeu animé par le nouvel équipementier des Gunners, Adidas (et Pro Direct Soccer) sur le parvis.
Cette animation, destinée aux amateurs de football permet de tester sa réactivité et sa précision chaussé d’un modèle de la gamme Adidas à travers un jeu de passe/tir sur des plaques électroniques qui forment un cercle. Lorsque celles-ci s’illuminent en vert, le participant doit réagir en tapant la balle suffisamment rapidement pour que la lumière ne bascule pas au orange ou au rouge. Un système de points permet de gamifier l’animation. Ainsi, toucher une lumière verte vaut 2 points, 1 point pour une lumière orange et -1 pour une lumière rouge. Pour animer également le public regroupé en masse autour de cet espace de jeu, les animateurs distribuent des goodies et des bons de réduction valables sur le site de e-commerce Pro Direct Soccer.
C’est au terme de la journée que le participant ayant obtenu le meilleur score sur le tableau de résultat remporte une place en hospitalité pour un prochain match d’Arsenal.

Animation Adidas à l'extérieur de l'Emirates Stadium

Animation Adidas à l’extérieur de l’Emirates Stadium avec à gagner, une place en hospitalité pour un prochain match des Gunners

Autre animation mais cette fois-ci dans l’enceinte, les visiteurs peuvent s’offrir une photo souvenir avec le trophée de la Barclays FAWSL (le championnat de football féminin anglais) et quelques joueuses au repos entre 11h30 et 12h00.

La photo souvenir avec les joueuses d'Arsenal et le trophée de la Barclays FAWSL

La photo souvenir avec les joueuses d’Arsenal et le trophée de la Barclays FAWSL

Cela n’est pas vraiment une animation mais si vous avez déjà assisté à une rencontre de football en Angleterre vous connaissez certainement ce qui va suivre.
La distribution du programme de match est comme une tradition dans le football anglais. Le programme, en vente au prix de 5£ (5,40€), est disponible devant le stade ainsi qu’à l’intérieur.
Il présente les deux matchs avec notamment une double page de couverture. À l’intérieur de ce programme, un concours propose aux fans, afin de tenter de remporter des maillots de chacune des équipes présentes ce jour. La mécanique de participation est assez simple et engageante, le participant doit répondre à une question en envoyant la bonne réponse à programme@arsenal.co.uk, en tweetant sur le compte officiel @AFCProgramme (un compte suivi par plus de 115k personnes) ou bien en le postant dans la boîte aux lettres du club avant le 2 août.

Arsenal possède donc un compte Twitter spécifique pour son programme de match. Et celui-ci est suivi par plus de 115k personnes ! Incroyable non ?! 
La description indique “Toutes les actualités des rédacteurs du programme de match d’Arsenal FC”. Ce compte semble donc actualisé très régulièrement par les personnes qui rédigent les contenus qui apparaissent sur ce programme. Nous vous invitons vraiment à aller observer ce compte Twitter, c’est intéressant. 

Kiosque à programmes devant l'Emirates Stadium

Kiosque à programmes devant l’Emirates Stadium avant le début de l’Emirates Cup

Pour ce premier match de la saison à domicile et le retour d’Adidas sur les maillots, les boutiques sont prises d’assaut par les visiteurs, notamment la boutique principale, The Armoury.

Nous prenons place dans les tribunes et nous observons qu’un seul speaker est présent. Un événement comme celui-ci aurait peut-être nécessité un second speaker. Rappelons que bénéficier de deux speakers est une belle opportunité pour le club de faire vivre l’événement également en tribune ou en coursive. Ainsi, un speaker est fixe en bord de terrain et un second est mobile et peut aller à la rencontre des fans. 
Le premier match va bientôt débuter, l’entrée des joueuses se fait sur la musique « Run The World (Girls) » de Beyoncé, un joli clin d’œil. 

À la mi-temps, c’est “vive la bière” à Londres

L’activité principale des fans anglais à la mi-temps, c’est bien entendu la bière. Dès le coup de sifflet pour indiquer la mi-temps (et même quelques minutes avant), les fans se précipitent dans les coursives pour consommer.
En Angleterre, les spectateurs d’un match de football peuvent boire de l’alcool à condition de ne pas avoir vue sur la pelouse. Il leur est donc impossible d’apporter leur boisson alcoolisée jusqu’à leur siège en tribune.
À l’heure ou la question de l’autorisation de l’alcool dans nos stades en France est de plus en plus présente, il pourrait être intéressant de s’inspirer d’un tel système. Autre différence avec la France, ici, les bouteilles sont vendues avec leur bouchon.

Les stands de boissons et de nourritures dans les coursives de l'Emirates Stadium

Les stands de boissons (et de bière principalement) mais aussi de nourriture dans les coursives de l’Emirates Stadium

Côté terrain, la mi-temps de chaque match, est animée par les interviews d’une ancienne joueuse du club, Kelly Smith et d’un ancien joueur, Abou Diaby.
Les mascottes des clubs participent au spectacle, Gunnersaurus (la mascotte d’Arsenal FC) affronte des Juniors Gunners et Berni (la mascotte du Bayern Munich) dans un exercice de tirs au but avant de rester disponibles pour partager quelques photos avec les fans au bord de la pelouse. Les enfants eux, repartent avec un diplôme. 

Mascottes d'Arsenal et du Bayern Munich à la mi-temps

La mascotte d’Arsenal, Gunnersaurus, et celle du Bayern Munich, Berni l’Ours, prenant des photos avec le public à la mi-temps.

Les écrans géants diffusent des vidéos amusantes de challenges entre les joueuses d’Arsenal afin d’occuper les spectateurs. Des spectateurs qui sont eux aussi montrés sur ces écrans, mais sans action ou thème particulier comme la Dance Cam la Kiss Cam ou encore la Troll Cam. 
L’occasion pour nous de vous partager cette perle de Troll Cam du Toulouse FC en 2018 lors de la réception du PSG.

https://twitter.com/LeCoinComics/status/962417352364232705?s=20

Le match des féminines s’achèvent sur la victoire du Bayern Munich par 1 but à 0. Pour ensuite laisser place à la rencontre entre les équipes masculines. L’OL l’emporte par 2 buts à 1 et remporte l’Emirates Cup pour la première fois.
La cérémonie de remise du trophée faite, il est l’heure pour nous de rentrer faire le bilan de cette expérience. 

Le bilan de notre première expérience à l’Emirates Stadium

Une expérience enrichissante avec quelques idées que nous allons retenir. Notamment le bracelet de sécurité pour enfants et le compte Twitter officiel du programme de match. Hormis cela, nous pensons que cet événement a manqué d’incitation à l’engagement des fans. Le hashtag #EmiratesCup visible sur les communications du club sur les réseaux sociaux n’était visible ni sur les écrans géants dans le stade, ni sur les panneaux publicitaires ou le programme de match. Une incitation à relayer leur expérience sur les réseaux sociaux aurait probablement été bien accueillie. Cependant, le club a bien communiqué pour faire la promotion de la visite du stade, de l’abonnement ou de l’achat des nouveaux maillots.

Les animations, même si elles n’étaient pas si nombreuses ont été intéressantes. La photo souvenir avec le trophée des membres de l’équipe féminine d’Arsenal démontre une pratique qui pourrait se démocratiser avec les joueurs(ses) laissés au repos. Pour le plus grand bonheur des visiteurs.  
La présence de la mascotte du Bayern Munich a participé à la fête. Gunnersaurus, la mascotte des Gunners a été un vrai un acteur de l’expérience en se rendant accessible pour le public. L’animation des mascottes a d’ailleurs été diffusé en live sur le compte Twitter de Gunnersaurus.

L’Emirates Cup est une compétition intéressante pour les fans. En effet, programmée durant les vacances d’été, elle permet d’attirer les touristes de passage. Durant la saison régulière, il peut être compliqué pour des fans étrangers de venir assister à un match, d’autant que les prix des billets pour un match de Premier League sont assez élevés. Pour l’Emirates Cup, le prix des premiers billets pour adultes se situaient aux alentours de 25£ soit environ 27€.

Nous nous attendions à plus d’activités pour un événement de ce type, comme nous avons pu l’observer à Manchester City.
Même si l’expérience reste relativement positive, nous avons tout de même pu observer de meilleurs exemples lors de nos précédentes sorties

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés