Suis-nous
Warriors Rugby League Warriors Rugby League

Fan expérience dans le monde

6 originalités de l’expérience fan avec les Warriors d’Auckland en Rugby League

Retour sur notre originale dernière expérience en Rugby League en Nouvelle Zélande avec les Warriors d’Auckland.

Publié

le

Ce weekend, nous avons assisté à notre premier match de Rugby League, plus connu en Europe sous le nom de Rugby à XIII mais tout aussi populaire que le Rugby à XV (ici appelé Rugby Union) dans l’hémisphère sud.

 

C’est au Mont Smart Stadium, à Auckland en Nouvelle-Zélande que nous avons assisté à la rencontre des Warriors d’Auckland contre les Panthers de Penrith en Australie. Les Warriors sont la seule équipe kiwi à faire partie de la National Rugby League australienne. Le match était à fort enjeu, puisqu’il offrait une place en play-off aux Warriors en cas de victoire.

Au-delà du jeu qui est tout de même très différent du rugby dont nous avons l’habitude – beaucoup plus rythmé, moins d’arrêts de jeu et des contacts plus intenses – nous avons vécu une expérience de fan inédite lors de ce match. Voici les 6 choses qui nous ont plutôt surprises lors de cette rencontre et qui valent la peine d’être partagées avec vous !

1. Le naming d’équipe

L’équipe des Warriors se nomme en réalité les Vodafone Warriors du naming de la célèbre entreprise de téléphonie mobile. Si en France nous sommes maintenant habitués aux naming de stades (MMArena, Allianz Riviera, AccorHotels Arena) ou aux naming de championnats (Lidl StarLigue ou encore Ligue 1 Conforama), il est courant dans l’hémisphère Sud d’avoir des équipes aux noms de marques. On peut penser par exemple aux Qantas Wallabies, l’équipe nationale de Rugby à XV d’Australie (Qantas est la principale compagnie aérienne d’Australie). 
Peut-être que nous aurons nous aussi un jour droit à une rencontre entre Amora Dijon et Ricard Olympique de Marseille.

Enfin, cela dit, ce n’est pas forcément évident d’imaginer un changement de nom de son équipe au bon vouloir des deals négociés par le club !

Vodafone Warriors@WarriorsNZ

Vodafone Warriors, seule équipe professionnelle de Rugby League de Nouvelle-Zélande

2. La configuration du stade

Le Mont Smart Stadium est un stade de 30 000 places avec uniquement 3 tribunes, dont seulement 2 couvertes. En guise de 4e tribune, un écran géant HD qui nous rappelle un peu la configuration de la U Arena.

L’utilisation de cet écran géant unique est vraiment optimisée, tous les fans ont une bonne visibilité et ses contenus sont de qualité : diffusion du match bien-sûr, mais aussi de nombreux ralentis (il n’y a pas de restriction sur les ralentis d’actions litigieuses ici) et des animations ludiques lors de la mi-temps.

Ecran géant du Mont Smart Stadium@Fanstriker

Ecran géant et zone de convivialité du Mont Smart Stadium

3. Rapidité et facilité pour entrer dans le stade

Il faut savoir qu’à Auckland les transports en communs sont gratuits pour les détenteurs d’un billet de match, alors comme pour toutes les autres rencontres auxquelles nous avons assisté, nous n’avons pas eu à payer le bus et on ne s’en lasse pas. Autre point qui rend l’accès au stade très fluide : la quasi non existence de sécurité, une fouille de sac et une palpation à l’entrée du stade qui se fait littéralement en 5 secondes.

Pas forcément applicable à nos modèles européens malheureusement dans les conditions que nous connaissons…

4. Un stade pensé comme un espace de convivialité

Tout est fait pour faciliter la convivialité au stade. De nombreux espaces de restauration et foodtrucks, tables, bancs, sont faits pour que les fans passent du temps entre eux avant le match dans l’enceinte du stade. D’ailleurs, fait plutôt récurrent pour le club, plusieurs rencontres étaient programmées ce soir-là. Un match de gala entre les équipes des polices de Nouvelle-Zélande et d’Australie avait lieu avant le match officiel. Les portes ouvrent donc très tôt, et les fans peuvent venir assister au match s’ils le souhaitent pour le même prix. Une bonne idée pour faire venir les fans plus tôt non ?

Coursives du stade, décorées de maillots collectors@Fanstriker

Coursives du stade, décorées de maillots collectors

5. Une animation de mi-temps vraiment drôle

La majorité des animations lors de la mi-temps proposées par les clubs ont souvent tendance à manquer un peu d’originalité ou d’engagement, lorsqu’elles existent. Cette fois-ci les Warriors nous ont offert un bon fou-rire ! Cette animation est en lien avec une campagne de sensibilisation contre l’alcool au volant (problème récurrent rencontré par le club avec des fans qui rentraient chez eux trop alcoolisés). Deux équipes de fans s’affrontent sur une course d’obstacle en relais. Mais attention, les participants doivent porter des lunettes répliquant la vision en état d’ébriété !!

Si vous avez déjà testé ces fameuses lunettes lors d’une action sécurité routière, imaginez faire la course sur un terrain humide et semé d’embuches… ou plutôt imaginez que vous regardez des fans courir de leur mieux sur ce parcours au beau milieu de la pelouse ! Un grand moment !

6. Une ambiance atypique

Les fans présents ce soir là étaient pour beaucoup des habitués. Nombreux sont d’ailleurs venus avec leurs propres couettes pour braver l’hiver (une astuce répertoriée dans notre guide de survie pour l’hiver).

Fans des Warriors suite à un essai de leur équipe@WarriorsNZ

Les fans des Warriors suite à un essai de leur équipe

En revanche, comme lors de notre match All Blacks-France nous avons été surpris par le manque de chants et d’ambiance en tribunes par rapport à nos repères européens.

Pour combler le silence, un groupe de musique maori jouait des rythmes endiablés en fonction de l’action sur le terrain dès que les Warriors avaient la possession. Plutôt très bien fait, on se serait un peu cru au cinéma devant Mission Impossible !

https://twitter.com/NZWarriors/status/1033109879601483776

Pour résumer ce match, une belle découverte de ce sport qui offre 80 minutes d’actions et de suspens non stop ainsi que de nombreuses surprises qui permettent de vivre une expérience fan différente et dépaysante !

Si vous avez été convaincus d’aller voir un match de Rugby à XIII, pas besoin d’aller jusqu’en Nouvelle-Zélande. Saviez-vous que les Dragons Catalans, club de Rugby à XIII de Perpignan et seul club professionnel français, viennent de remporter la finale de la Challenge Cup (Coupe d’Angleterre) à Wembley pour la première fois de leur histoire ?

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Objectif 100% cashless pour le Mercedes-Benz Stadium à Atlanta

Le Mercedes-Benz Stadium à Atlanta prépare la transition de paiement au 100% cashless. Un moyen de consommation qui présente plusieurs avantages.

Publié

le

L’enceinte sportive la plus aboutie aux États-Unis souhaite devenir le premier stade de NFL et de MLS 100% cashless. La transition vers un paiement totalement sans contact va cependant se faire en douceur.

 

Très commun dans le monde du divertissement et notamment dans les festivals, le cashless gagne peu à peu le monde du sport. Déjà plusieurs enceintes en sont équipées, même en France.
Le Mercedes-Benz stadium, le stade très futuriste d’Atlanta où s’est déroulé le dernier Super Bowl souhaite développer cette solution à 100% dans les prochains mois. La mise en place qui a déjà débutée le 10 mars dernier lors du match entre Atlanta United et le FC Cincinnati en MLS, va se faire en douceur.

Le cashless, une solution avantageuse

Il y a quelques mois déjà, Laure avait rédigée un article assez complet sur cette thématique que je vous invite à découvrir si vous ne l’avez pas encore fait.

Le cashless est une technologie qui présente plusieurs avantages pour un événement. Puisqu’il n’y a plus de monnaie manipulée par le public ou les équipes de vente, cela fluidifie l’attente lors du passage en caisse car le paiement est plus rapide et encourage également les fans à consommer au stade.

Avant l’événement, les spectateurs créditent leur carte (ou leur bracelet, ou leur téléphone, cela peut avoir plusieurs formes) du montant qu’ils souhaitent potentiellement dépenser sur la journée. Ensuite, lors de chaque commande, ils présentent leur solution cashless aux vendeurs via un appareil électronique.

Selon une étude en 2018 par PayInTech, le panier moyen des spectateurs dans les stades équipés d’une solution cashless représente un écart positif de +20%.

Cependant, cette solution ne présente pas que des avantages. Car pour un public réticent à ces formes de paiement “futuristes”, cela risque de présenter un frein au déplacement au stade. Il est donc essentiel pour le club d’éduquer, de former son public à travers des tutoriels vidéos sur les réseaux sociaux ou via un accompagnement physique au lancement. Ceci représente également un investissement pour le stade qui doit s’équiper des technologies adéquates, notamment de machines de change pour créditer les cartes des utilisateurs.

Comment le Mercedes-Benz Stadium va passer au 100% cashless

L’offre de restauration dans le stade d’Atlanta est certainement l’une des plus complètes des États-Unis avec des tarifs qui sont relativement abordables et des prix qui baissent régulièrement. La dernière baisse tarifaire date du 4 mars 2019, avec une économie de 0,50$ sur les cinq principaux produits de son offre. C’est la seconde année consécutive que le stade réalise une baisse sur son top 5.

Une stratégie qui fonctionne puisque pour la seconde année consécutive également, l’offre de boisson et nourriture a été élue numéro 1 des stades de NFL par les fans.

“Comme nous l’avons toujours dit, il nous incombe d’écouter nos fans et de leur répondre, et nous avons entendu dire que la valeur, la qualité et la rapidité du service sont extrêmement importantes. Par conséquent, nous avons encore une fois apporté des ajustements opérationnels à chacun de ces domaines. Nos fans sont nos principaux influenceurs et nous voulons nous assurer qu’ils ont le niveau de service auquel ils s’attendent du stade Mercedes-Benz. ”

Steve Cannon, directeur général du groupe AMB, qui exploite le stade

Avec une chute de 50% des prix de l’offre de restauration en 2017, les dépenses moyennes par supporter au cours des matchs des Falcons d’Atlanta ont augmenté de 16% par rapport à 2016. La campagne 2018 a également été couronnée de succès puisque les visiteurs ont en moyenne consommé de façon similaire à 2017.

Pour son lancement le 10 mars dernier, moins d’1% des spectateurs ont utilisé la solution cashless. Cependant, les organisateurs ne sont pas inquiets car si l’offre correspond à la demande, les fans devraient alors s’adapter.

Au total, ce sont 10 machines ATM cashless qui ont été installées aux différents niveaux du stade. Sur ces machines, le public peut déposer jusqu’à 1 000 $ (soit environ 885 €).

 

Ce passage au 100% cashless est donc à suivre de près pour les acteurs du sport business. Jusqu’ici, beaucoup de stades se sont équipés d’une solution cashless qu’ils cumulent avec le paiement classique. Il sera donc intéressant de voir les premiers retours de cette action à Atlanta. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Nouveautés