Suis-nous
Warriors Rugby League Warriors Rugby League

Fan expérience dans le monde

6 originalités de l’expérience fan avec les Warriors d’Auckland en Rugby League

Retour sur notre originale dernière expérience en Rugby League en Nouvelle Zélande avec les Warriors d’Auckland.

Publié

le

Ce weekend, nous avons assisté à notre premier match de Rugby League, plus connu en Europe sous le nom de Rugby à XIII mais tout aussi populaire que le Rugby à XV (ici appelé Rugby Union) dans l’hémisphère sud.

 

C’est au Mont Smart Stadium, à Auckland en Nouvelle-Zélande que nous avons assisté à la rencontre des Warriors d’Auckland contre les Panthers de Penrith en Australie. Les Warriors sont la seule équipe kiwi à faire partie de la National Rugby League australienne. Le match était à fort enjeu, puisqu’il offrait une place en play-off aux Warriors en cas de victoire.

Au-delà du jeu qui est tout de même très différent du rugby dont nous avons l’habitude – beaucoup plus rythmé, moins d’arrêts de jeu et des contacts plus intenses – nous avons vécu une expérience de fan inédite lors de ce match. Voici les 6 choses qui nous ont plutôt surprises lors de cette rencontre et qui valent la peine d’être partagées avec vous !

1. Le naming d’équipe

L’équipe des Warriors se nomme en réalité les Vodafone Warriors du naming de la célèbre entreprise de téléphonie mobile. Si en France nous sommes maintenant habitués aux naming de stades (MMArena, Allianz Riviera, AccorHotels Arena) ou aux naming de championnats (Lidl StarLigue ou encore Ligue 1 Conforama), il est courant dans l’hémisphère Sud d’avoir des équipes aux noms de marques. On peut penser par exemple aux Qantas Wallabies, l’équipe nationale de Rugby à XV d’Australie (Qantas est la principale compagnie aérienne d’Australie). 
Peut-être que nous aurons nous aussi un jour droit à une rencontre entre Amora Dijon et Ricard Olympique de Marseille.

Enfin, cela dit, ce n’est pas forcément évident d’imaginer un changement de nom de son équipe au bon vouloir des deals négociés par le club !

Vodafone Warriors@WarriorsNZ

Vodafone Warriors, seule équipe professionnelle de Rugby League de Nouvelle-Zélande

2. La configuration du stade

Le Mont Smart Stadium est un stade de 30 000 places avec uniquement 3 tribunes, dont seulement 2 couvertes. En guise de 4e tribune, un écran géant HD qui nous rappelle un peu la configuration de la U Arena.

L’utilisation de cet écran géant unique est vraiment optimisée, tous les fans ont une bonne visibilité et ses contenus sont de qualité : diffusion du match bien-sûr, mais aussi de nombreux ralentis (il n’y a pas de restriction sur les ralentis d’actions litigieuses ici) et des animations ludiques lors de la mi-temps.

Ecran géant du Mont Smart Stadium@Fanstriker

Ecran géant et zone de convivialité du Mont Smart Stadium

3. Rapidité et facilité pour entrer dans le stade

Il faut savoir qu’à Auckland les transports en communs sont gratuits pour les détenteurs d’un billet de match, alors comme pour toutes les autres rencontres auxquelles nous avons assisté, nous n’avons pas eu à payer le bus et on ne s’en lasse pas. Autre point qui rend l’accès au stade très fluide : la quasi non existence de sécurité, une fouille de sac et une palpation à l’entrée du stade qui se fait littéralement en 5 secondes.

Pas forcément applicable à nos modèles européens malheureusement dans les conditions que nous connaissons…

4. Un stade pensé comme un espace de convivialité

Tout est fait pour faciliter la convivialité au stade. De nombreux espaces de restauration et foodtrucks, tables, bancs, sont faits pour que les fans passent du temps entre eux avant le match dans l’enceinte du stade. D’ailleurs, fait plutôt récurrent pour le club, plusieurs rencontres étaient programmées ce soir-là. Un match de gala entre les équipes des polices de Nouvelle-Zélande et d’Australie avait lieu avant le match officiel. Les portes ouvrent donc très tôt, et les fans peuvent venir assister au match s’ils le souhaitent pour le même prix. Une bonne idée pour faire venir les fans plus tôt non ?

Coursives du stade, décorées de maillots collectors@Fanstriker

Coursives du stade, décorées de maillots collectors

5. Une animation de mi-temps vraiment drôle

La majorité des animations lors de la mi-temps proposées par les clubs ont souvent tendance à manquer un peu d’originalité ou d’engagement, lorsqu’elles existent. Cette fois-ci les Warriors nous ont offert un bon fou-rire ! Cette animation est en lien avec une campagne de sensibilisation contre l’alcool au volant (problème récurrent rencontré par le club avec des fans qui rentraient chez eux trop alcoolisés). Deux équipes de fans s’affrontent sur une course d’obstacle en relais. Mais attention, les participants doivent porter des lunettes répliquant la vision en état d’ébriété !!

Si vous avez déjà testé ces fameuses lunettes lors d’une action sécurité routière, imaginez faire la course sur un terrain humide et semé d’embuches… ou plutôt imaginez que vous regardez des fans courir de leur mieux sur ce parcours au beau milieu de la pelouse ! Un grand moment !

6. Une ambiance atypique

Les fans présents ce soir là étaient pour beaucoup des habitués. Nombreux sont d’ailleurs venus avec leurs propres couettes pour braver l’hiver (une astuce répertoriée dans notre guide de survie pour l’hiver).

Fans des Warriors suite à un essai de leur équipe@WarriorsNZ

Les fans des Warriors suite à un essai de leur équipe

En revanche, comme lors de notre match All Blacks-France nous avons été surpris par le manque de chants et d’ambiance en tribunes par rapport à nos repères européens.

Pour combler le silence, un groupe de musique maori jouait des rythmes endiablés en fonction de l’action sur le terrain dès que les Warriors avaient la possession. Plutôt très bien fait, on se serait un peu cru au cinéma devant Mission Impossible !

https://twitter.com/NZWarriors/status/1033109879601483776

Pour résumer ce match, une belle découverte de ce sport qui offre 80 minutes d’actions et de suspens non stop ainsi que de nombreuses surprises qui permettent de vivre une expérience fan différente et dépaysante !

Si vous avez été convaincus d’aller voir un match de Rugby à XIII, pas besoin d’aller jusqu’en Nouvelle-Zélande. Saviez-vous que les Dragons Catalans, club de Rugby à XIII de Perpignan et seul club professionnel français, viennent de remporter la finale de la Challenge Cup (Coupe d’Angleterre) à Wembley pour la première fois de leur histoire ?

Cet article était-il intéressant ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

INSIDE CLUB : L’expérience fan à l’Emirates Stadium avec Arsenal

Comment les Gunners d’Arsenal enrichissent-ils l’expérience de leurs spectateurs à l’Emirates Stadium à l’occasion de l’Emirates Cup ?

Publié

le

En ce mois de reprise des différents championnats sportifs, nous étions à Londres fin juillet avec Arsenal, pour vivre une expérience intéressante dans l’un des plus beaux stades du pays. 

 

Le dimanche 28 juillet dernier avait lieu en Angleterre, l’Emirates Cup à l’Emirates Stadium, le stade d’Arsenal. C’est la toute première fois que nous pénétrons dans l’antre des Gunners.
L’Emirates Cup est une compétition amicale organisée régulièrement par le club d’Arsenal. Pour cette édition, deux matchs étaient organisés : le premier à 12h30, entre l’équipe féminine d’Arsenal et celle du Bayern Munich et le second à 15h15, avec les équipes masculines d’Arsenal et de l’Olympique Lyonnais.

En proposant un match de football féminin en amont de la rencontre entre Arsenal et l’OL, le club a su valoriser les performances de son équipe féminine (qui termine championne d’Angleterre la saison dernière) et la coupe du monde féminine. Le pari fut relativement bien réussi puisque lors de la rencontre des féminines à 12h30, le pic d’affluence de 28 500 spectateurs a été atteint sur un total de 49 075 billets vendus (le stade s’étant rempli au fur et à mesure du match). Ce qui signifie qu’environ 58% des fans ayant acheté un billet ont assisté à ce match. Malgré tout, le stade n’était pas plein, l’Emirates Stadium pouvant accueillir jusqu’à 60 000 fans.

L’accès et la sécurité à l’Emirates Stadium, une priorité

L’Emirates Stadium est situé dans le nord de Londres tout en restant proche et accessible du centre ville. De ce fait, il est déconseillé de venir en voiture puisqu’il n’y a pas de parking à proximité et très peu de places de stationnement aux alentours. De plus, le stade est plutôt bien alimenté par les transports en commun, suffisamment pour que le club recommande ce mode de déplacement.

Le métro dessert deux stations à proximité du stade : Arsenal Station sur la Piccadilly Line et Finsbury Park sur la Victoria Line. Pour les spectateurs venant d’autres villes voire de l’étranger, le stade n’est qu’à 3 arrêts de la gare internationale de St Pancras, ce qui permet un accès simple et rapide. Arsenal a d’ailleurs communiqué à ce sujet en amont de l’événement sur son compte Twitter.
En plus de communiquer sur les moyens de transport, le club a aussi pris la parole pour signaler les différentes consignes de sécurité en amont de l’événement. Les sacs sont fouillés à l’entrée et les spectateurs palpés par des membres de la sécurité. La fouille se reproduit plusieurs fois lors du parcours du visiteur. Pour accéder aux pourtours à l’extérieur du stade où sont exposés les statues de Thierry Henry, Dennis Bergkamp et autres légendes du club londonien, au moment d’entrer dans la boutique, et enfin à l’entrée dans l’enceinte du stade. Une fouille automatique et très régulière à laquelle les spectateurs s’adonnent lors de chaque rencontre.

Vraie bonne pratique observée sur place, les bracelets de « sécurité » pour les enfants. Une fois entrée dans l’enceinte du stade, des stewards donnent aux parents accompagnés de leurs enfants, un bracelet sur lequel ces derniers doivent renseigner le nom du représentant légal, son numéro de téléphone, la date du jour et le numéro de siège correspondant au billet. Cela afin de contacter les parents rapidement si un enfant est retrouvé perdu dans le stade. Un concept simple mais intelligent.
Ce système a été mis en place pour la première fois lors de notre visite ce dimanche 28 juillet. Il devrait cependant être reconduit pour les prochains matchs.

Bracelet de sécurité pour les enfants

Le bracelet de sécurité donné à l’entrée aux parents accompagnés par leurs enfants.

Le format de cette 10ème édition de l’Emirates Cup fut intéressant. En effet, habituellement cette compétition se déroule sur plusieurs jours mais pas cette fois. Ce fut la première fois en 10 ans que cette compétition amicale s’organise sur une journée et accueille deux équipes féminines. Ainsi, sur la même journée et dans le même stade nous assistons donc à deux matchs. Un match de football féminin et un match de football masculin. Le premier à 12h30 et le second à 15h15.
En tout et pour tout, les spectateurs peuvent passer quasiment toute la journée au stade. Cela représente environ 6 heures dans le stade, entre l’ouverture des portes à 11h30 et la remise du trophée vers 17h15.
Comme pour un événement qui se déroule chaque année ou presque à Paris, le HSBC Paris Sevens, le public présent à l’Emirates pouvait circuler librement dans l’enceinte sans contraintes liées à leur tribune.

Quid des animations en avant-match ?

Entrons dans le coeur du sujet, et ce qui vous intéresse probablement le plus, les animations. 
Malheureusement, elles ne sont pas nombreuses à l’Emirates. Ce jour-là, peu d’animations proposent de divertir les fans. Pas de présence de “fan zone” mais nous distinguons tout de même un jeu animé par le nouvel équipementier des Gunners, Adidas (et Pro Direct Soccer) sur le parvis.
Cette animation, destinée aux amateurs de football permet de tester sa réactivité et sa précision chaussé d’un modèle de la gamme Adidas à travers un jeu de passe/tir sur des plaques électroniques qui forment un cercle. Lorsque celles-ci s’illuminent en vert, le participant doit réagir en tapant la balle suffisamment rapidement pour que la lumière ne bascule pas au orange ou au rouge. Un système de points permet de gamifier l’animation. Ainsi, toucher une lumière verte vaut 2 points, 1 point pour une lumière orange et -1 pour une lumière rouge. Pour animer également le public regroupé en masse autour de cet espace de jeu, les animateurs distribuent des goodies et des bons de réduction valables sur le site de e-commerce Pro Direct Soccer.
C’est au terme de la journée que le participant ayant obtenu le meilleur score sur le tableau de résultat remporte une place en hospitalité pour un prochain match d’Arsenal.

Animation Adidas à l'extérieur de l'Emirates Stadium

Animation Adidas à l’extérieur de l’Emirates Stadium avec à gagner, une place en hospitalité pour un prochain match des Gunners

Autre animation mais cette fois-ci dans l’enceinte, les visiteurs peuvent s’offrir une photo souvenir avec le trophée de la Barclays FAWSL (le championnat de football féminin anglais) et quelques joueuses au repos entre 11h30 et 12h00.

La photo souvenir avec les joueuses d'Arsenal et le trophée de la Barclays FAWSL

La photo souvenir avec les joueuses d’Arsenal et le trophée de la Barclays FAWSL

Cela n’est pas vraiment une animation mais si vous avez déjà assisté à une rencontre de football en Angleterre vous connaissez certainement ce qui va suivre.
La distribution du programme de match est comme une tradition dans le football anglais. Le programme, en vente au prix de 5£ (5,40€), est disponible devant le stade ainsi qu’à l’intérieur.
Il présente les deux matchs avec notamment une double page de couverture. À l’intérieur de ce programme, un concours propose aux fans, afin de tenter de remporter des maillots de chacune des équipes présentes ce jour. La mécanique de participation est assez simple et engageante, le participant doit répondre à une question en envoyant la bonne réponse à programme@arsenal.co.uk, en tweetant sur le compte officiel @AFCProgramme (un compte suivi par plus de 115k personnes) ou bien en le postant dans la boîte aux lettres du club avant le 2 août.

Arsenal possède donc un compte Twitter spécifique pour son programme de match. Et celui-ci est suivi par plus de 115k personnes ! Incroyable non ?! 
La description indique “Toutes les actualités des rédacteurs du programme de match d’Arsenal FC”. Ce compte semble donc actualisé très régulièrement par les personnes qui rédigent les contenus qui apparaissent sur ce programme. Nous vous invitons vraiment à aller observer ce compte Twitter, c’est intéressant. 

Kiosque à programmes devant l'Emirates Stadium

Kiosque à programmes devant l’Emirates Stadium avant le début de l’Emirates Cup

Pour ce premier match de la saison à domicile et le retour d’Adidas sur les maillots, les boutiques sont prises d’assaut par les visiteurs, notamment la boutique principale, The Armoury.

Nous prenons place dans les tribunes et nous observons qu’un seul speaker est présent. Un événement comme celui-ci aurait peut-être nécessité un second speaker. Rappelons que bénéficier de deux speakers est une belle opportunité pour le club de faire vivre l’événement également en tribune ou en coursive. Ainsi, un speaker est fixe en bord de terrain et un second est mobile et peut aller à la rencontre des fans. 
Le premier match va bientôt débuter, l’entrée des joueuses se fait sur la musique « Run The World (Girls) » de Beyoncé, un joli clin d’œil. 

À la mi-temps, c’est “vive la bière” à Londres

L’activité principale des fans anglais à la mi-temps, c’est bien entendu la bière. Dès le coup de sifflet pour indiquer la mi-temps (et même quelques minutes avant), les fans se précipitent dans les coursives pour consommer.
En Angleterre, les spectateurs d’un match de football peuvent boire de l’alcool à condition de ne pas avoir vue sur la pelouse. Il leur est donc impossible d’apporter leur boisson alcoolisée jusqu’à leur siège en tribune.
À l’heure ou la question de l’autorisation de l’alcool dans nos stades en France est de plus en plus présente, il pourrait être intéressant de s’inspirer d’un tel système. Autre différence avec la France, ici, les bouteilles sont vendues avec leur bouchon.

Les stands de boissons et de nourritures dans les coursives de l'Emirates Stadium

Les stands de boissons (et de bière principalement) mais aussi de nourriture dans les coursives de l’Emirates Stadium

Côté terrain, la mi-temps de chaque match, est animée par les interviews d’une ancienne joueuse du club, Kelly Smith et d’un ancien joueur, Abou Diaby.
Les mascottes des clubs participent au spectacle, Gunnersaurus (la mascotte d’Arsenal FC) affronte des Juniors Gunners et Berni (la mascotte du Bayern Munich) dans un exercice de tirs au but avant de rester disponibles pour partager quelques photos avec les fans au bord de la pelouse. Les enfants eux, repartent avec un diplôme. 

Mascottes d'Arsenal et du Bayern Munich à la mi-temps

La mascotte d’Arsenal, Gunnersaurus, et celle du Bayern Munich, Berni l’Ours, prenant des photos avec le public à la mi-temps.

Les écrans géants diffusent des vidéos amusantes de challenges entre les joueuses d’Arsenal afin d’occuper les spectateurs. Des spectateurs qui sont eux aussi montrés sur ces écrans, mais sans action ou thème particulier comme la Dance Cam la Kiss Cam ou encore la Troll Cam. 
L’occasion pour nous de vous partager cette perle de Troll Cam du Toulouse FC en 2018 lors de la réception du PSG.

https://twitter.com/LeCoinComics/status/962417352364232705?s=20

Le match des féminines s’achèvent sur la victoire du Bayern Munich par 1 but à 0. Pour ensuite laisser place à la rencontre entre les équipes masculines. L’OL l’emporte par 2 buts à 1 et remporte l’Emirates Cup pour la première fois.
La cérémonie de remise du trophée faite, il est l’heure pour nous de rentrer faire le bilan de cette expérience. 

Le bilan de notre première expérience à l’Emirates Stadium

Une expérience enrichissante avec quelques idées que nous allons retenir. Notamment le bracelet de sécurité pour enfants et le compte Twitter officiel du programme de match. Hormis cela, nous pensons que cet événement a manqué d’incitation à l’engagement des fans. Le hashtag #EmiratesCup visible sur les communications du club sur les réseaux sociaux n’était visible ni sur les écrans géants dans le stade, ni sur les panneaux publicitaires ou le programme de match. Une incitation à relayer leur expérience sur les réseaux sociaux aurait probablement été bien accueillie. Cependant, le club a bien communiqué pour faire la promotion de la visite du stade, de l’abonnement ou de l’achat des nouveaux maillots.

Les animations, même si elles n’étaient pas si nombreuses ont été intéressantes. La photo souvenir avec le trophée des membres de l’équipe féminine d’Arsenal démontre une pratique qui pourrait se démocratiser avec les joueurs(ses) laissés au repos. Pour le plus grand bonheur des visiteurs.  
La présence de la mascotte du Bayern Munich a participé à la fête. Gunnersaurus, la mascotte des Gunners a été un vrai un acteur de l’expérience en se rendant accessible pour le public. L’animation des mascottes a d’ailleurs été diffusé en live sur le compte Twitter de Gunnersaurus.

L’Emirates Cup est une compétition intéressante pour les fans. En effet, programmée durant les vacances d’été, elle permet d’attirer les touristes de passage. Durant la saison régulière, il peut être compliqué pour des fans étrangers de venir assister à un match, d’autant que les prix des billets pour un match de Premier League sont assez élevés. Pour l’Emirates Cup, le prix des premiers billets pour adultes se situaient aux alentours de 25£ soit environ 27€.

Nous nous attendions à plus d’activités pour un événement de ce type, comme nous avons pu l’observer à Manchester City.
Même si l’expérience reste relativement positive, nous avons tout de même pu observer de meilleurs exemples lors de nos précédentes sorties

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés