Suis-nous
Warriors Rugby League Warriors Rugby League

Fan expérience dans le monde

6 originalités de l’expérience fan avec les Warriors d’Auckland en Rugby League

Retour sur notre originale dernière expérience en Rugby League en Nouvelle Zélande avec les Warriors d’Auckland.

Publié

le

Ce weekend, nous avons assisté à notre premier match de Rugby League, plus connu en Europe sous le nom de Rugby à XIII mais tout aussi populaire que le Rugby à XV (ici appelé Rugby Union) dans l’hémisphère sud.

 

C’est au Mont Smart Stadium, à Auckland en Nouvelle-Zélande que nous avons assisté à la rencontre des Warriors d’Auckland contre les Panthers de Penrith en Australie. Les Warriors sont la seule équipe kiwi à faire partie de la National Rugby League australienne. Le match était à fort enjeu, puisqu’il offrait une place en play-off aux Warriors en cas de victoire.

Au-delà du jeu qui est tout de même très différent du rugby dont nous avons l’habitude – beaucoup plus rythmé, moins d’arrêts de jeu et des contacts plus intenses – nous avons vécu une expérience de fan inédite lors de ce match. Voici les 6 choses qui nous ont plutôt surprises lors de cette rencontre et qui valent la peine d’être partagées avec vous !

1. Le naming d’équipe

L’équipe des Warriors se nomme en réalité les Vodafone Warriors du naming de la célèbre entreprise de téléphonie mobile. Si en France nous sommes maintenant habitués aux naming de stades (MMArena, Allianz Riviera, AccorHotels Arena) ou aux naming de championnats (Lidl StarLigue ou encore Ligue 1 Conforama), il est courant dans l’hémisphère Sud d’avoir des équipes aux noms de marques. On peut penser par exemple aux Qantas Wallabies, l’équipe nationale de Rugby à XV d’Australie (Qantas est la principale compagnie aérienne d’Australie). 
Peut-être que nous aurons nous aussi un jour droit à une rencontre entre Amora Dijon et Ricard Olympique de Marseille.

Enfin, cela dit, ce n’est pas forcément évident d’imaginer un changement de nom de son équipe au bon vouloir des deals négociés par le club !

Vodafone Warriors@WarriorsNZ

Vodafone Warriors, seule équipe professionnelle de Rugby League de Nouvelle-Zélande

2. La configuration du stade

Le Mont Smart Stadium est un stade de 30 000 places avec uniquement 3 tribunes, dont seulement 2 couvertes. En guise de 4e tribune, un écran géant HD qui nous rappelle un peu la configuration de la U Arena.

L’utilisation de cet écran géant unique est vraiment optimisée, tous les fans ont une bonne visibilité et ses contenus sont de qualité : diffusion du match bien-sûr, mais aussi de nombreux ralentis (il n’y a pas de restriction sur les ralentis d’actions litigieuses ici) et des animations ludiques lors de la mi-temps.

Ecran géant du Mont Smart Stadium@Fanstriker

Ecran géant et zone de convivialité du Mont Smart Stadium

3. Rapidité et facilité pour entrer dans le stade

Il faut savoir qu’à Auckland les transports en communs sont gratuits pour les détenteurs d’un billet de match, alors comme pour toutes les autres rencontres auxquelles nous avons assisté, nous n’avons pas eu à payer le bus et on ne s’en lasse pas. Autre point qui rend l’accès au stade très fluide : la quasi non existence de sécurité, une fouille de sac et une palpation à l’entrée du stade qui se fait littéralement en 5 secondes.

Pas forcément applicable à nos modèles européens malheureusement dans les conditions que nous connaissons…

4. Un stade pensé comme un espace de convivialité

Tout est fait pour faciliter la convivialité au stade. De nombreux espaces de restauration et foodtrucks, tables, bancs, sont faits pour que les fans passent du temps entre eux avant le match dans l’enceinte du stade. D’ailleurs, fait plutôt récurrent pour le club, plusieurs rencontres étaient programmées ce soir-là. Un match de gala entre les équipes des polices de Nouvelle-Zélande et d’Australie avait lieu avant le match officiel. Les portes ouvrent donc très tôt, et les fans peuvent venir assister au match s’ils le souhaitent pour le même prix. Une bonne idée pour faire venir les fans plus tôt non ?

Coursives du stade, décorées de maillots collectors@Fanstriker

Coursives du stade, décorées de maillots collectors

5. Une animation de mi-temps vraiment drôle

La majorité des animations lors de la mi-temps proposées par les clubs ont souvent tendance à manquer un peu d’originalité ou d’engagement, lorsqu’elles existent. Cette fois-ci les Warriors nous ont offert un bon fou-rire ! Cette animation est en lien avec une campagne de sensibilisation contre l’alcool au volant (problème récurrent rencontré par le club avec des fans qui rentraient chez eux trop alcoolisés). Deux équipes de fans s’affrontent sur une course d’obstacle en relais. Mais attention, les participants doivent porter des lunettes répliquant la vision en état d’ébriété !!

Si vous avez déjà testé ces fameuses lunettes lors d’une action sécurité routière, imaginez faire la course sur un terrain humide et semé d’embuches… ou plutôt imaginez que vous regardez des fans courir de leur mieux sur ce parcours au beau milieu de la pelouse ! Un grand moment !

6. Une ambiance atypique

Les fans présents ce soir là étaient pour beaucoup des habitués. Nombreux sont d’ailleurs venus avec leurs propres couettes pour braver l’hiver (une astuce répertoriée dans notre guide de survie pour l’hiver).

Fans des Warriors suite à un essai de leur équipe@WarriorsNZ

Les fans des Warriors suite à un essai de leur équipe

En revanche, comme lors de notre match All Blacks-France nous avons été surpris par le manque de chants et d’ambiance en tribunes par rapport à nos repères européens.

Pour combler le silence, un groupe de musique maori jouait des rythmes endiablés en fonction de l’action sur le terrain dès que les Warriors avaient la possession. Plutôt très bien fait, on se serait un peu cru au cinéma devant Mission Impossible !

https://twitter.com/NZWarriors/status/1033109879601483776

Pour résumer ce match, une belle découverte de ce sport qui offre 80 minutes d’actions et de suspens non stop ainsi que de nombreuses surprises qui permettent de vivre une expérience fan différente et dépaysante !

Si vous avez été convaincus d’aller voir un match de Rugby à XIII, pas besoin d’aller jusqu’en Nouvelle-Zélande. Saviez-vous que les Dragons Catalans, club de Rugby à XIII de Perpignan et seul club professionnel français, viennent de remporter la finale de la Challenge Cup (Coupe d’Angleterre) à Wembley pour la première fois de leur histoire ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Les petites attentions pour satisfaire ses fans

Retrouvez plusieurs idées et exemples d’activations que des clubs ont déjà réalisé dans le but de satisfaire leurs fans en matchday.

Publié

le

Ces petites attentions pour satisfaire les fans.

Apporter satisfaction à son public, c’est l’objectif de tous les clubs et événements sportifs. Mais comment ces derniers peuvent-ils faire pour offrir ce sentiment de satisfaction à leur fan ? 

 

Pensez-vous que pour satisfaire un fan, un spectateur, un client, un être humain de façon générale il est nécessaire de réaliser de grands investissements ? Nous ne le pensons pas. Il est même parfois possible qu’une action à moindre coût soit plus appréciée qu’une action à gros budget. Souvenez-vous, c’est l’intention qui compte.
Dans cet article, l’ensemble de l’équipe a souhaité mettre en avant les initiatives pouvant représenter de faibles dépenses pour le club ou l’organisateur. 

 

Théâtraliser la première expérience au stade

La première expérience au stade est un moment fort. Un moment qui va sans doute se transformer en un souvenir important. Cette première expérience va également avoir un impact dans le renouvellement de cette expérience dans le futur. Cela parait donc essentiel de marquer le coup. Plusieurs clubs proposent des initiatives pour symboliser la première d’un spectateur. L’une des plus simples est le diplôme personnalisé. 
Lors d’une visite à Chicago aux Etats-Unis, nous avions pu recevoir un diplôme en assistant à un match des Chicago Cubs (Baseball, MLB). Il fallait simplement aller à la rencontre du stand dédié dans les coursives pour recevoir son diplôme personnalisé. Une attention toute simple mais qui apporte satisfaction.

Le diplôme de la 1ère fois au Wrigley Field, l’enceinte de Baseball des Chicago Cubs.

C’est une action qui a également été récemment mise en place dans le club anglais de Swindon FC en 4e division à destination de son jeune public. 

 

Valoriser ses abonnés et leur statut 

Si le fan est abonné au club, il doit recevoir des avantages que les autres supporters et spectateurs n’ont pas. Il peut bénéficier d’offres personnalisées ou accès en avant première sur des lancements de maillots par exemple. 

Vous étiez très nombreux à réagir à l’une de nos dernières publications sur LinkedIn qui montre l’initiative du FC Utrecht qui a inscrit sur le dos des sièges en tribune, le nom de ses abonnés. Encore une fois, une idée simple (qui demande un peu d’organisation cependant) mais qui offre une belle valorisation du fan. 

Le mur des Kalon à Guingamp est aussi un bon exemple de valorisation du statut des supporters les plus fidèles du club. 

 

Animer les événements calendaire

La saint-Valentin, la journée de la Femme ou des personnes âgées, la sortie d’un grand film au box office, Halloween, tant de date dans le calendrier sur lesquelles le club peut rebondir et ainsi créer un événement.

Comme ce qui se pratique dans le monde du commerce, les journées spéciales doivent permettre au club d’imaginer une prise de parole originale à destination du fan.

 

Prendre soin de ses fans

Prendre soin de ses fans, c’est avant tout se soucier de leur bien être et de leur confort. Comme lors de ce match à Bordeaux où la chaleur était si importante que le club des Girondins de Bordeaux distribuait des chapeaux de paille et de l’eau gratuitement à ses spectateurs cet été. 

À l’inverse, les conditions météo en hiver ne sont pas particulièrement excitantes pour assister à un match à l’extérieur. C’est pour cette raison que le club peut considérer ceci en proposant un service gratuit de prêt de plaid par exemple.

 

Jouer la surprise

La surprise est une très bonne façon de marquer les esprits. Ce sont les surprises qui nous marquent le plus. Tous les moyens sont bons, upgrader un spectateur à la dernière minute, lui envoyer un mail pour lui fêter son anniversaire, lui offrir une place en plus pour inviter son copain/sa copine lors de la saint-Valentin, les idées ne manquent pas. 

Cette saison, Zlatan avait réservé une surprise à quelques fans du LA Galaxy en les appelant directement pour les remercier de s’être abonné. 

À Bergame en Italie, le président du club a décidé en 2010 d’envoyer un maillot de son club de l’Atalanta Bergame à tous les nouveaux nés dans la ville. Une façon de créer un lien plus fort avec la famille en étant présent dans des moments importants de leur vie et de recruter dès le plus jeune âge de futurs supporters.

Il y a environ un mois, le président français du Barnsley FC en Angleterre, Gauthier Ganaye s’était fait remarqué avec une lettre personnalisée qu’il avait envoyé à l’un des fans du club qui vivait à ce moment une période délicate dans sa vie. 
Cette lettre a rapidement fait le tour des réseaux sociaux avec un impact très positif pour l’image du club. 

Toujours en Angleterre, le club de Watford avait quant à lui offert le maillot extérieur à chaque fan qui avait réalisé les 19 déplacements lors de la saison précédente. Une belle façon de montrer l’exemple et d’inciter d’autres fans dans le futur à suivre les déplacements. 

En France cette fois-ci, le FC Nantes remerciait ses abonnés en fin de saison dernière en leur offrant un verre pour le dernier match à domicile. 

 

Proposer un souvenir à son spectateur

Aller au stade et repartir avec un souvenir fait toujours plaisir à un spectateur qu’il soit un adulte ou un enfant. D’un simple drapeau jusqu’au verre souvenir, tous les moyens sont là encore très bons pour donner l’opportunité au fan de rentrer chez lui avec un morceau de son expérience vécue au stade. 

Dans certains clubs américains, les offres de restauration sont souvent l’opportunité pour le fan de repartir avec un accessoire dans lequel il a pu manger. Une fois nettoyer, cela se transforme en souvenir ou élément de décoration. 

Ici, le staff marketing des Yankee (Baseball, MLB) propose un combo nourriture + boisson assez original. 

À Miami, au Hard Rock Stadium (Football US,NFL), c’est dans un mini casque de joueur de football américain que les spectateurs peuvent manger leur glace.

À Los Angeles, lors d’un match des Dodgers (Baseball, MLB), c’est cette fois-ci le casque d’un joueur de baseball qui sert de support pour la nourriture.

Au Dodgers stadium à Los Angeles, la nourriture est servie dans un casque de Baseball.

La collection de verre est aussi un bon moyen d’inciter le fan à consommer sur place pour repartir ensuite avec son souvenir de la rencontre.

 

Utiliser la data intelligemment

La base CRM/FRM d’un club regorge d’informations que le club peut exploiter intelligemment. Lors d’une journée particulière comme son anniversaire, le fan est sensible aux petites actions que son club peut lui offrir.
L’envoi d’un email pour souhaiter l’anniversaire de son fan doit être une pratique automatique pour le club s’il souhaite améliorer sa proximité avec son fan.

Le mail que le PSG envoie à ses fans lors de leur anniversaire.

L’anniversaire du spectateur peut aussi être diffusé sur l’écran géant du stade pendant la mi-temps.

L’après-match est également un moment décisif, le club peut envoyer un mail au fan pour que ce dernier donne son avis sur son expérience ou sur le match. Tout en préparant sa venue pour la prochaine rencontre.

 

Rendre l’expérience stade ludique

Dans une récente interview pour le journal Midi-Olympique.fr, le Directeur Général du Stade Rochelais (rugby) Pierre Venayre indique qu’il “s’inspire un peu de ce que propose Eurodisney”. Comme l’indiquait également Antony Thiodet dans cette interview, les fans ne suffisent pas pour remplir le stade. Le match en lui même n’est plus suffisant pour beaucoup de spectateurs. Des spectateurs qui souhaitent aujourd’hui une offre plus grande lorsqu’ils se rendent au stade. Ils souhaitent également participer davantage à leur expérience.

Dans cet objectif, de plus en plus de clubs proposent à présent des Fan Zone. Ces espaces où le public peut se divertir, se reposer, ou simplement consommer avant (ou après) le match. 
Lors de notre visite au tournoi de rugby à 7 HSBC Paris Sevens, les fans partageaient avec nous leurs motivations à se rendre dans ce genre d’événement avec de nombreuses animations. 

Pour rendre une activation ludique, tout est imaginable. À l’image de cette action de Suzuki en Nouvelle Zélande qui propose aux fans de dessiner au feutre sur la voiture en exposition dans les coursives du stade. C’est toujours plus sympa qu’une voiture simplement exposée non ?!

À Rennes, Lorient ou encore Toulouse, où nous avons pu mettre les pieds cette saison, il existe une Fan Zone assez complète qui répond au besoin de tous les publics avec des animations pour tous les profils.

Lors de notre passage à Rennes, nous avions trouvé l’expérience proposée relativement complète, voici un retour en vidéo des actions que le club réalise. 

Dans le monde du rugby, il existe la fameuse Bodega, un outil très important dans ce sport qui permet aux fans de partager quelques verres avant et/ou après les matchs.

@stadefrançaisparis

La Bodega au Stade Français dans le stade Jean Bouin à Paris

 

Utiliser les réseaux sociaux 

Donner l’opportunité aux spectateurs présents dans le stade de partager leurs photos en direct avec l’ensemble du public sur les écrans géants est une action intéressante car elle permet de générer de l’UGC (User generated content = du contenu généré directement par les fans).
Ce contenu permet au club de faire grandir sa communauté et sa visibilité sur les réseaux sociaux. Ceci valorise également le fan qui a l’impression d’avoir participé à sa manière. 

Le partage de photos via les réseaux sociaux en direct sur les écrans du stade au Racing 92.

Des idées et quelques best practices

Voici sous forme de liste, quelques activations best practices que l’on peut retrouver régulièrement dans les stades en France ou à l’étranger et des idées à développer :

  • Offrir un drapeau gratuit aux couleurs du club/pays/événement sur chaque siège.
  • Programme du match avec les informations sur les équipes et les animations.
  • Invitation à un entrainement ouvert au public.
  • Théâtraliser l’arrivée des joueurs.
  • Emailing d’après-match avec vote pour l’homme du match.
  • Quiz d’avant match par email pour les fans allant au stade avec cadeau à retirer à la boutique.
  • Concours photo Instagram via un hashtag dont les plus beaux contenus seront publiés sur le compte officiel du club.
  • Demander aux fans de participer à la création d’un produit dérivé via un réseau social ou en participant à un groupe de travail.
  • Offrir une place à un fan pour l’offrir à quelqu’un (sous le principe du parrainage).

Pour conclure sur cet article, il nous semble important de rappeler que l’important est de placer l’Humain au centre de sa stratégie. Une stratégie que Mark Bradley expliquait il y a plusieurs mois dans cet article avec 10 conseils pour remplir son stade. 

Si vous aussi, vous avez des idées de petites attentions qui peuvent faire plaisir à un fan, ou vous souhaitez partager des actions réalisées dans votre club, n’hésitez pas à nous le(s) partager sur les réseaux sociaux. 

Continuer la lecture

Nouveautés