Suis-nous
L'opération "Tous supporters" par l'UNSS L'opération "Tous supporters" par l'UNSS

Fan expérience en France

Apprendre à devenir un “bon supporter”, l’opération proposée par l’UNSS

Apprendre aux jeunes enfants à devenir de “bons” supporters, tel est l’objectif de l’opération “Supporter” proposée par l’UNSS dans plusieurs écoles à Lyon.

Publié

le

En octobre dernier, l’UNSS a lancé l’opération « Supporter ». Un projet éducatif et sportif sur deux années scolaires allant de 2018 à 2020 avec pour objectif d’éduquer les jeunes enfants à être de “bons” supporters.

 

Lancé le 15 octobre dernier par l’UNSS, ce projet original pour éduquer les enfants à devenir de “bons supporters” vise les classes d’écoles primaires mais aussi celles de collèges et de lycées de l’Académie de Lyon.
Réaliser cette opération sur 2 ans n’est pas anodin, la ville de Lyon accueillera la Coupe du Monde de football féminin en 2019 et le Championnat du Monde scolaire de futsal en 2020. Il faut donc préparer la population à vibrer pour ces événements. 

“On pense trop que c’est inné d’être supporter, au contraire ça doit s’apprendre.”

Guy Charlot -Inspecteur/Directeur d’Académie

En quoi consiste cette opération « Supporter » ?

Le but de ce projet est de transmettre aux élèves les valeurs du sport, d’éduquer et d’apprendre à être un “bon” supporter.
Cela arrive, parfois trop souvent dans certaines régions, les comportements inadaptés causant des débordements de supporters sont la crainte d’organisateurs d’événements sportifs. Les adultes dans les stades sont ensuite pris pour exemple par les plus jeunes, qui à leur tour peuvent reproduire le même comportement. 

L’intérêt de ce projet ciblant les populations les plus jeunes est de réduire ces comportements en apportant une éducation et un savoir-être. Ce projet veut remettre le sport et ses valeurs telles que le fair-play au centre de l’attention. Les enfants peuvent donc apprendre à se comporter comme un “bon” supporter mais aussi rencontrer des sportifs de haut niveau afin d’échanger sur la thématique du supporter dans le sport.

“On a besoin de travailler et d’éduquer les jeunes dans leur parcours de supporter.”

Frédérique Jossinet – Directrice du football féminin – FFF

Autre objectif : développer la pratique sportive féminine et par la même occasion le supportérisme des compétitions sportives féminines. Dans l’optique de trouver des solutions pour faire grandir l’affluence des événements sportifs féminins.

Un déroulement en 2 phases

Le projet “Supporter” se déroule en 2 phases : une première nommée « Vis ta vie de Supporter » qui consistera à créer une charte du supporter, à développer la pratique du sport féminin et l’égalité entre homme et femme. Cette phase s’appuie sur la Coupe du Monde de football féminin et a donc débuté en octobre 2018 et se terminera en juillet 2019 après l’événement.

La seconde phase « Supporter du Monde » commencera en octobre 2019 jusqu’en mai 2020 en marge des Championnats du monde scolaire de futsal. Les différentes classes accompagneront les joueurs d’un pays étranger et pourront échanger avec les élèves de cette équipe étrangère.

L'opération "Supporter" en chiffres… (3/3)Et si vous nous rejoigniez dans cette aventure ⚡️ ?

Publiée par Opération "Supporter" sur Mercredi 19 décembre 2018

 

Les classes souhaitant s’intégrer dans ce projet pouvaient transmettre leur candidature jusqu’au 10 décembre 2018. Ce sont au total 105 classes qui se sont pré-inscrites et plus de 2 940 élèves.

Pour accompagner ce projet ambitieux, 45 parrains et 2 ambassadeurs ont rejoint l’opération. Alexandre Lacazette et Camille Abily, 2 personnalités du monde du football qui ont une histoire avec la ville de Lyon (Alexandre Lacazette est né à Lyon et a été formé à l’OL tout comme Camille Abily qui est maintenant coach d’une des équipes de jeunes de l’OL).

Lier éducation et sport est une très bonne façon de faire évoluer les comportements. Les clubs peuvent également agir sur l’éducation de leurs futurs fans. C’est l’une des priorités de Danny Lee à dans la région de Londres qui s’active auprès des plus jeunes supporters. 
Que pensez-vous de ce projet ? Êtes-vous d’accord sur le fait qu’être supporter est inné ou que cela peut s’apprendre ?

Sportif et fan de sport, l'ambiance dans les stades m'a toujours passionné. Voir comment un bon match peut devenir une expérience inoubliable grâce à l'ambiance et à l'expérience vécue dans les gradins me donne des frissons. C'est pour vous partager ces émotions que je vous écris.

Fan expérience en France

Le LOU Rugby propose une offre e-carte de 10 places de fin de saison

Le LOU Rugby propose une offre billetterie similaire aux offres que nous retrouvons dans divers divertissements. Une e-carte créditée de 10 places.

Publié

le

Avec le retour du printemps et des beaux jours, les spectateurs seront sûrement plus enclins à se rendre en tribunes pour assister à un événement sportif en extérieur. Le LOU Rugby souhaite en profiter avec une nouvelle offre.

 

Le LOU Rugby a lancé il y a quelques jours une nouvelle offre billetterie inédite 100% en ligne pour inciter son public à anticiper la fin de saison. Il souhaite ainsi convaincre sa communauté de s’engager sur une période précise.

Une formule similaire à celle du cinéma

La formule rappelle celle employée par de nombreux espaces de loisirs comme pour les piscines municipales ou les cinémas. Le club de rugby lyonnais évoluant en TOP14 a probablement puisé son inspiration de ce côté en proposant sa nouvelle offre billetterie.
Une e-carte nommée “Easy LOU” qui permet à son acquéreur de bénéficier d’une carte créditée de 10 places tout en réalisant des économies.

Ainsi, l’acquéreur peut dépenser ses 10 places sur un seul match ou les répartir sur les 4 dernières rencontres de la saison à domicile. Après l’achat de sa e-carte Easy LOU, il sélectionne ensuite ses places pour la rencontre qu’il souhaite via la billetterie du club.
L’offre présente trois niveaux de prix au choix selon les catégories de placement dans les tribunes :

  •  Catégorie 1  : 499 €, les dix places.
  •  Catégorie 2  : 399 €, les dix places.
  •  Catégorie 3  : 299 €, les dix places.

Avec cette carte, le fan réalise donc des économies.
Au Matmut Stadium, le tarif adulte en catégorie 3 est de 40€, avec la e-carte Easy LOU, le spectateur va payer sa place 29,90€, il réalise donc une économie d’environ 10€ par place. Son économie sera de 15,10€ sur une catégorie 1.

@LOUrugby

L’offre inédite est relayée sur les réseaux sociaux du club

Techniquement, cela se présente sous la forme d’un code promo à renseigner lors de la réservation du match qui intéresse le titulaire de cette e-carte. Ce code promo est en réalité le numéro de carte du fan. L’utilisation est donc la même que pour l’achat d’un billet en ligne.
Le club a d’ailleurs diffusé une vidéo tutoriel sur ses réseaux sociaux pour indiquer le processus à suivre.

Le LOU Rugby propose des offres tarifaires intéressantes qui ciblent plusieurs publics. Tels que les étudiants avec une offre à 10€ qui comprend la place + l’happy hour + une écharpe du match. Ou encore les familles et particulièrement les enfants avec une offre appelée “la Box des P’tits LOU” à 15€ qui comprend l’encadrement des enfants + la place + un goûter + un cadeau. Mais aussi des offres plus premium avec la possibilité de déjeuner au Matmut Stadium sur réservation.

Le fan peut choisir sa e-carte parmi les 3 catégories de placement dans le stade

Une e-carte à dépenser librement, une offre intéressante

Le concept de la e-carte (ou carte physique) que l’utilisateur peut dépenser librement est une offre intéressante qui a déjà fait ses preuves dans le monde du spectacle.

Cette offre peut également s’avérer une bonne alternative à l’abonnement mensuel. L’acte d’abonnement est parfois perçu comme trop engageant pour beaucoup de personnes. Cela peut donc permettre au club d’engager son public sur une période définie sans que ce dernier ne ressente une forme “d’obligation” à utiliser son pass avant son expiration.

L’environnement du sport reste malgré tout plus délicat pour permettre l’application de ce type d’offre. En effet, à la piscine ou au cinéma, la variation de l’activité n’est pas aussi dépendante de l’offre (par offre nous entendons l’activité offerte en elle-même). Pour une piscine, peut-être que la météo jouera davantage, alors que pour le cinéma, la sortie d’un film de grande envergure boostera certainement les affluences sur une période précise.
Mais pour le sport cela n’est pas aussi simple à mettre en place, pour de multiples raisons. Les rencontres sont parfois confrontées à des changements de dates ou d’horaires qui complexifient le choix pour le spectateur. Pour certains clubs, plusieurs rencontres n’auront pas la même “valeur”. Un choc de haut de tableau ou un derby n’auront pas le même écho et probablement le même tarif qu’un match sans réel enjeu en court de saison.
Ou encore, pour les sports extérieurs, la météo est une variable importante qui est prise en compte par le public.

Malgré les complexités que représente une offre billetterie de ce type, nous pensons que c’est une très bonne initiative. C’est une bonne transition entre un fan qui se rend au stade une fois par mois et un abonné qui ira deux/trois fois plus souvent. C’est aussi un moyen d’inciter son public à partager ce moment en famille ou entre amis. L’utilisateur ayant le choix d’y aller seul ou à plusieurs. Enfin, les clubs devront se renouveler et créer des histoires autour de leur match pour rendre chaque rencontre unique et ainsi susciter l’envie de vivre l’expérience stade encore et encore pour justifier cet engagement de 10 matchs. 

Continuer la lecture

Nouveautés