Suis-nous
L'opération "Tous supporters" par l'UNSS L'opération "Tous supporters" par l'UNSS

Fan expérience en France

Apprendre à devenir un “bon supporter”, l’opération proposée par l’UNSS

Apprendre aux jeunes enfants à devenir de “bons” supporters, tel est l’objectif de l’opération “Supporter” proposée par l’UNSS dans plusieurs écoles à Lyon.

Publié

le

En octobre dernier, l’UNSS a lancé l’opération « Supporter ». Un projet éducatif et sportif sur deux années scolaires allant de 2018 à 2020 avec pour objectif d’éduquer les jeunes enfants à être de “bons” supporters.

 

Lancé le 15 octobre dernier par l’UNSS, ce projet original pour éduquer les enfants à devenir de “bons supporters” vise les classes d’écoles primaires mais aussi celles de collèges et de lycées de l’Académie de Lyon.
Réaliser cette opération sur 2 ans n’est pas anodin, la ville de Lyon accueillera la Coupe du Monde de football féminin en 2019 et le Championnat du Monde scolaire de futsal en 2020. Il faut donc préparer la population à vibrer pour ces événements. 

“On pense trop que c’est inné d’être supporter, au contraire ça doit s’apprendre.”

Guy Charlot -Inspecteur/Directeur d’Académie

En quoi consiste cette opération « Supporter » ?

Le but de ce projet est de transmettre aux élèves les valeurs du sport, d’éduquer et d’apprendre à être un “bon” supporter.
Cela arrive, parfois trop souvent dans certaines régions, les comportements inadaptés causant des débordements de supporters sont la crainte d’organisateurs d’événements sportifs. Les adultes dans les stades sont ensuite pris pour exemple par les plus jeunes, qui à leur tour peuvent reproduire le même comportement. 

L’intérêt de ce projet ciblant les populations les plus jeunes est de réduire ces comportements en apportant une éducation et un savoir-être. Ce projet veut remettre le sport et ses valeurs telles que le fair-play au centre de l’attention. Les enfants peuvent donc apprendre à se comporter comme un “bon” supporter mais aussi rencontrer des sportifs de haut niveau afin d’échanger sur la thématique du supporter dans le sport.

“On a besoin de travailler et d’éduquer les jeunes dans leur parcours de supporter.”

Frédérique Jossinet – Directrice du football féminin – FFF

Autre objectif : développer la pratique sportive féminine et par la même occasion le supportérisme des compétitions sportives féminines. Dans l’optique de trouver des solutions pour faire grandir l’affluence des événements sportifs féminins.

Un déroulement en 2 phases

Le projet “Supporter” se déroule en 2 phases : une première nommée « Vis ta vie de Supporter » qui consistera à créer une charte du supporter, à développer la pratique du sport féminin et l’égalité entre homme et femme. Cette phase s’appuie sur la Coupe du Monde de football féminin et a donc débuté en octobre 2018 et se terminera en juillet 2019 après l’événement.

La seconde phase « Supporter du Monde » commencera en octobre 2019 jusqu’en mai 2020 en marge des Championnats du monde scolaire de futsal. Les différentes classes accompagneront les joueurs d’un pays étranger et pourront échanger avec les élèves de cette équipe étrangère.

L'opération "Supporter" en chiffres… (3/3)Et si vous nous rejoigniez dans cette aventure ⚡️ ?

Publiée par Opération "Supporter" sur Mercredi 19 décembre 2018

 

Les classes souhaitant s’intégrer dans ce projet pouvaient transmettre leur candidature jusqu’au 10 décembre 2018. Ce sont au total 105 classes qui se sont pré-inscrites et plus de 2 940 élèves.

Pour accompagner ce projet ambitieux, 45 parrains et 2 ambassadeurs ont rejoint l’opération. Alexandre Lacazette et Camille Abily, 2 personnalités du monde du football qui ont une histoire avec la ville de Lyon (Alexandre Lacazette est né à Lyon et a été formé à l’OL tout comme Camille Abily qui est maintenant coach d’une des équipes de jeunes de l’OL).

Lier éducation et sport est une très bonne façon de faire évoluer les comportements. Les clubs peuvent également agir sur l’éducation de leurs futurs fans. C’est l’une des priorités de Danny Lee à dans la région de Londres qui s’active auprès des plus jeunes supporters. 
Que pensez-vous de ce projet ? Êtes-vous d’accord sur le fait qu’être supporter est inné ou que cela peut s’apprendre ?

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant2
Non, pas vraiment intéressant0

Sportif et fan de sport, l'ambiance dans les stades m'a toujours passionné. Voir comment un bon match peut devenir une expérience inoubliable grâce à l'ambiance et à l'expérience vécue dans les gradins me donne des frissons. C'est pour vous partager ces émotions que je vous écris.

Fan expérience en France

Le SCO Angers va écrire un hymne officiel avec ses supporters

Le club angevin propose à son public de participer à l’écriture et à la sélection de la musique qui composeront l’hymne officiel du club pour la future saison.

Publié

le

L’hymne est un élément important d’un club, d’un pays, d’une équipe. À l’occasion de son centenaire, le club de football du SCO Angers lance un un challenge à tous ses fans : écrire un hymne officiel. 

 

Le club angevin vient de dévoiler il y a quelques jours ses nouveaux maillots pour la saison prochaine en Ligue 1 Conforama et la première image de la future tribune Saint-Léonard au cours d’une très belle cérémonie. Le SCO poursuit son dynamisme pour son centenaire avec une action de co-création avec ses supporters. 

Un hymne écrit par les supporters pour le centenaire

C’est le coeur du projet, l’écriture d’un hymne officiel par les supporters pour célébrer le centenaire du club. 
En effet, en octobre 2019, le SCO Angers fêtera ses 100 ans d’existence. À cette occasion, le club souhaite lancer avec ses supporters un chant qui rassemble, qui représente chaque angevin et qui transpire les valeurs communes.

Dès le 9 avril, les supporters ont pu sortir leur plus belle plume pour inscrire sur le papier leur amour pour le SCO et les paroles qu’ils aimeraient chanter au stade Raymond Kopa (18 752 places). Ce chant sera chanté lors de l’entrée des équipes sur le terrain. Ça promet un beau moment de communion. 

Les fans au coeur du processus de création

Qui de mieux pour écrire un hymne que ceux qui le chanteront par la suite ? Le futur hymne angevin va donc être écrit par les fans eux-mêmes. Le processus de création qui va durer environ 2 mois se présente sous plusieurs étapes.

L’appel à candidatures lancé depuis le 09 avril est maintenant terminé, les participants devaient envoyer leur texte par mail accessible via le site internet du club avant le 29 avril.
L’étape suivante est l’étude des textes reçus par des représentants des groupes de supporters. Les sélections seront ensuite soumises à un vote sur les réseaux sociaux du club.
Le texte qui emportera les suffrages sera ensuite associé à une musique, elle aussi soumise au vote des supporters. 

C’est une création 100% locale puisque c’est un artiste angevin, Jamie Gallienne qui proposera 3 versions de l’hymne. Le lancement de l’hymne est prévu pour fin mai. 

C’est une très bonne idée que cette co-création d’un chant pour les supporters. Le club étant maintenu sportivement, il peut sereinement aborder la préparation de la saison prochaine. Cette action va “occuper” les fans angevins en cette fin de saison où le club n’a plus rien à jouer. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant35
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés