fbpx
Suis-nous
Camp Nou Stade Camp Nou Stade

Fan expérience dans le monde

Le Camp Nou nous ouvre les portes de sa Fan Experience

Fanstriker a testé la Camp Nou Experience, la visite du musée et du mythique stade du FC Barcelone ! Retour en images sur la Fan expérience.

Publié

le

Fanstriker a testé la Camp Nou Experience, la visite du musée et du mythique stade du FC Barcelone ! Retour en images.

 

Nous vous parlions il y a quelques semaines du futur musée de l’OL comme d’une idée intéressante pour impliquer ses fans. Il était donc de notre devoir de faire un détour par le légendaire Camp Nou et son musée dédié au club catalan qui nous a récemment fait vivre de (trop) fortes émotions suite à la remontada des blaugranas contre le PSG en quart de finale de la Ligue des Champions. 

Un peu d’histoire 

Le musée du Barça est tout simplement historique. Situé au sein du stade de 99 000 places, il a été inauguré en 1984 et attire chaque année près de 2 millions de visiteurs. De loin le musée footballistique le plus fréquenté d’Europe ! 

Place à la visite  

Arrivés en métro depuis le centre-ville, le trajet jusqu’au stade n’est pas vraiment indiqué ni intuitif pour les non habitués. Mais voilà, lorsqu’on aperçoit enfin l’impressionnant mastodonte de béton, plus de place au doute ! On file droit, avec un mélange d’excitation et d’intimidation… The show must go on !

Stade Camp NouLaure GRUFFAT | Fanstriker

Arrivée au Camp Nou

Passage obligé par la caisse et l’achat du billet qui pique un peu (25€ pour l’entrée plus 1,5€ de frais pour ne pas l’avoir acheté sur internet et 5€ d’audioguide…) mais bon, on le sait, quand on est fan, on ne compte pas !
Voici donc de nouveaux précieux billets à ajouter à la collection.

Entréé Camp Nou Laure GRUFFAT | Fanstriker

Entrée du Camp Nou

Les fameux sésames en poche, nous suivons les indications pour démarrer la visite, c’est parti pour 3 500 m2 d’espaces à découvrir sur plusieurs niveaux dans tout le stade.

L’accès à l’enceinte et au musée se fait par une longue passerelle sur laquelle des membres du staff nous accrochent un bracelet autour du poignet et nous mitraillent de photos sur fond vert comme si nous étions déjà dans la peau de Messi ou Neymar… original et fûté ! Immersion immédiate et possibilité de repartir avec des photos personnalisées à la fin de la visite.

Photo Camp NouLaure GRUFFAT | Fanstriker

Stand photo à l’entrée du stade

Nous entrons enfin dans le vif du sujet. Une grande salle plongée dans l’obscurité qui présente de manière chronologique l’histoire du club catalan, une myriade de coupes, des archives vidéo, des objets collectors, un espace dédié à Messi et ses ballons d’or… Plutôt classique : des vitrines, de la lecture et peu d’interaction avec le visiteur.

Une petite touche d’originalité tout de même pour la section dédiée aux programmes de développement du Barça, la communauté de fans à l’international et la présentation des autres équipes (oui, oui, le FCB est aussi ultra performant dans d’autres sports) : handball, basket, hockey sur gazon, hockey sur glace, futsal et section féminine. Intéressant !

TrophéesLaure GRUFFAT | Fanstriker

Trophées du musée du FCB

Mais voilà, on sait pertinemment qu’au bout de ce couloir sombre, nous attend l’entrée dans l’arène du mythique stade et la possibilités de se sentir comme un socios dans l’eau (référence à notre petit poisson d’avril du week end) ! Alors on avoue, on passe à côté de certains panneaux explicatifs pour sortir en prendre plein les yeux.

Panorama Camp NouLaure GRUFFAT | Fanstriker

Panorama du stade depuis les tribunes

Il n’y a pas à dire, c’est comme à la télé ! Même s’il manque les joueurs sur le terrain et la foule en délire… Il est bien beau le stade Blaugrana. Pour rendre l’expérience totale, nous avons même droit à un fond sonore de supporters chantant “El Cant” à tue tête et de commentateurs sportifs déchaînés.

Place ensuite à la découverte des espaces sportifs et un véritable circuit dans les entrailles de la bête : zone mixte, salle de conférence de presse, tribunes média, vestiaire extérieur (à notre grand regret, la bande à Neymar tient à garder secret l’endroit où elle prend sa douche), la chapelle et le tunnel des joueurs menant à la pelouse. On s’y croirait vraiment ! 

Espaces sportifsLaure GRUFFAT | Fanstriker

Vestiaire, salle de conférence de presse et zone mixte du Camp Nou

Nouveau panorama du stade, cette fois-ci depuis l’aire de jeu. Grandiose ! Nous avons même le droit de nous asseoir sur le banc des joueurs, prêts à entrer sur le terrain au prochain coup de sifflet.

Entrée sur le terrain depuis le tunnel des joueurs

A la 90e minute, il faut regagner la sortie, mais pas sans passer par le restaurant du stade, les coursives empruntées par les spectateurs, le labyrinthe d’escaliers et de couloirs (un peu vieillots quand même) et une dernière salle de musée ciblée sur les entraîneurs, le centre de formation de la Masia ainsi que le projet de rénovation du stade avec maquette qui promet d’agrandir et de couvrir le stade d’ici 2022. 

FCB, roi du marketing

A la sortie, passage obligé pour récupérer nos fameuses photos. On avoue s’être attendus à la même expérience qu’à la sortie de Space Mountain, où on cherche sa photo sur les écrans, juste pour rigoler. Mais c’était sans compter que nous nous trouvions au sein de l’empire du football marketing et nous avons littéralement été bluffés ! C’est un superbe album photo très quali qui nous a été remis, avec nos photos déjà imprimées et remis sans attente par une hôtesse du club.

Album photo Camp NouLaure GRUFFAT | Fanstriker

Album photo souvenir de notre visite

La fin du parcours traverse inévitablement la boutique du club qui s’étend sur deux étages immenses. Subjectivement, l’une des plus belles boutiques dédiée à un club de football jamais visitée. Des articles originaux et inédits, comme la possibilité d’acheter un carré de pelouse de la saison de son choix, un grand rayon dédié aux articles femmes, une très large gamme de vêtements et goodies aux couleurs blaugrana et l’expérience fan poussée jusqu’au bout avec la possibilité de personnaliser son maillot et de voir toute la chaîne de flocage en live et sous-nos yeux. De quoi repartir chez soi avec des étoiles dans les yeux et le souvenir de ses rêves dans la poche !

Boutique du Camp NouLaure GRUFFAT | Fanstriker

Boutique du Camp Nou

L’heure du bilan 

Après un tel “match”, il faut forcément faire le point. Le FC Barcelone, en plus de proposer une expérience inédite et de qualité à ses fans, est parvenu à construire un véritable modèle économique lucratif autour de son musée. Chapeau !

Mais puisqu’on est un peu tatillons chez Fanstriker, nous avons quand même regretté le manque d’originalité et d’interactivité dans le musée qui n’a par ailleurs pas pensé aux “novices” ou non fans du Barça. Nous avons également été très déçus par l’audioguide qui n’ajoute pas grand chose à la visite (alors qu’il coûte 5 euros, soit 1/5 du billet). Enfin, l’impression, même s’il faut reconnaître qu’elle est souvent très bien déguisée, que l’on veut toujours nous vendre quelque chose peut être un peu pesante. 

Au delà de ça, nous recommandons cette visite qui offre une véritable expérience personnalisée et immersive du début à la fin du parcours. La possibilité d’accéder à de vrais espaces utilisés par le staff ou les joueurs est certainement la partie phare qui permet aux fans de se mettre dans la peau de leurs idoles et de vivre des moments vraiment uniques. Pour parfaire l’expérience, on a vraiment envie de revenir pour assister à un match !

Le petit point qui fait la diff’ 

La période à laquelle nous avons fait la visite (vers 12h00 en mars/avril) était idéale puisqu’il y avait peu de monde, la visite était fluide et parfois même “exclusive”, un vrai régal.

N’hésitez pas à partager avec nous ce que vous avez pensé de votre Camp Nou expérience où même d’un autre musée dédié à un club sportif ! 

Was this post helpful?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Smartphones, VR, big data, relation avec les fans. Retour sur 10 années qui ont révolutionné la fan expérience dans le sport.

Publié

le

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Alors que l’on entre dans une nouvelle décennie qui s’annonce prometteuse pour la fan expérience, rappelons nous que les années 2010 l’ont révolutionnée.

En 10 ans, on a observé une prise de conscience massive sur l’importance de l’expérience fan. Les nouvelles technologies ont permises aux acteurs de l’industrie de l’entertainment sportif de mettre en place des dispositifs qui ont augmenté le niveau de confort et de divertissement des supporters. Revenons ensemble sur les innovations et activations qui ont marqué la décennie 2010.

Des innovations auxquelles on ne pense même plus tellement elles sont devenues des “basiques”

Les années 2010 ont été marquées par de grands bouleversements technologiques qui se sont installés dans nos habitudes de consommation et de vie très rapidement. Après la révolution d’internet dans les années 2000, l’essor de l’utilisation des smartphones (de 295 millions de smartphones vendus dans le monde en 2010 à 1,5 milliards en 2018 selon Statista) a entraîné le foisonnement d’applications pour faciliter la venue au stade des spectateurs et organiser leur divertissement. Ces dernières sont maintenant monnaie courante.

Les enceintes sportives sont devenues connectées pour créer plus d’interactions mais surtout proposer aux fans plus de divertissement et plus de confort. Un simple smartphone peut maintenant vous donner accès au stade, vous permettre de payer dans les boutiques du stade, vous offrir des angles de vues et de ralentis et de vous faire livrer votre commande à votre place en tribune (avec par exemple Digifood). 

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la stratégie d’engagement avec les supporters a été repensée. Tout d’abord les supporters ont accès à beaucoup plus de contenus sur les clubs, les événements et les sportifs, grâce aux réseaux sociaux. C’est une manière pour les différents acteurs de l’industrie du sport de créer un lien plus fort avec les fans. Ils peuvent aussi accéder à du contenu exclusif à l’instar des supporters de l’OL qui ont rejoint la Social Room mise en place par l’OL dans le cadre de son partenariat avec Hyundai. Pour le club, c’est aussi une manière de faire rayonner l’événement et les sponsors plus largement que l’enceinte même du stade.

Les franchises américaines l’ont bien compris et adaptent maintenant leur expérience pour lui donner une dimension social media. La popularisation des social walls est la conséquence directe de cette volonté. Grâce aux social walls les spectateurs peuvent diffuser leurs messages de soutien ou faire passer des messages personnels dans un espace dédié aux fans. 

Le NBA Social media wall

Le NBA Social media wall

L’innovation technologique et l’intérêt croissant pour l’amélioration de l’expérience fan a suscité un changement profond dans la manière dont les enceintes sont pensées. Les nouvelles arenas connectées sont pensées pour fournir aux spectateurs un niveau de confort et de divertissement augmenté afin qu’ils passent plus de temps sur le lieu du spectacle et notamment les espaces de consommation. Exemple au AT&T Center de San Antonio, qui propose maintenant aux fans de trouver tout type d’animations low et high tech dans les couloirs du stade, à l’image du photobooth “Pose with the Pros”.

Ces innovations dont nous apercevions tout juste les opportunités qu’elles représentaient il y a 10 ans sont désormais ancrées dans les habitudes des spectateurs. Les écrans digitaux, les animations technologiques et autres photobooth sont des basiques d’une expérience dans de nombreuses enceintes.  

Un spectacle prolongé, personnalisé et toujours plus impressionnant grâce au progrès technologique

Ces dix dernières années, le progrès technologique est omniprésent dans la transformation de la fan expérience. Les animations en AR/VR/MR connaissent actuellement un large essor. Elles offrent au spectacle une nouvelle dimension que ce soit pour les fans présents dans le stade ou pour les fans qui suivent l’événement de leur canapé via leur télévision. Parmi les utilisations de la mixed reality les plus impressionnantes, on retrouve le show proposé au M&T Bank Stadium à Baltimore lors de la rencontre entre les Ravens et les Jets en décembre 2019.

Le mapping sur le parquet des Cavaliers de Cleveland constitue un autre exemple d’utilisation des technologies d’affichages pour proposer un show toujours plus surprenant aux fans.

Enfin, l’utilisation de la data a ouvert de nouvelles portes pour les organisateurs d’événements sportifs. Collecter la data des spectateurs permet de mieux connaître son public de manière agrégée et individuelle. Ainsi, l’expérience fan peut désormais être améliorée pour mieux répondre aux attentes de l’ensemble des visiteurs.
La grande révolution est la personnalisation ! Avec la bonne exploitation de cette data, l’expérience peut maintenant être personnalisée pour améliorer la relation que chaque fan entretient avec ses événements sportifs préférés.

Si le progrès technologique a été un moteur de l’amélioration de la fan expérience, les animations low tech sont toujours aussi populaires et nécessaires

Les clubs n’ont pas toujours besoin de mettre en place des animations high tech pour renforcer leurs liens avec les fans. Parfois, les animations les plus simples ont été celles qui nous ont le plus touchées à l’image des opérations suivantes. Certaines ne nécessitent que très peu de moyens, du temps des différents acteurs ou encore juste de bonnes idées. 

En 2018, Zlatan Ibrahimovic alors joueur des Los Angeles Galaxy en MLS appelle les abonnés pour les remercier d’avoir renouvelé leur abonnement. Autant dire que lorsque Zlatan vous appelle au téléphone vous vous en souvenez pendant longtemps puis vous partagez l’histoire largement autour de vous. Simple et efficace. 

Les Kings de LA ont aménagé un engin technique pour embarquer des fans sur la patinoire à bord de la surfaceuse, pendant les temps morts.

Des YouTubeurs/freestylers londoniens ont mis au défi les passant de réaliser un saut aussi haut que Cristiano Ronaldo lorsqu’il s’élève pour faire une tête. Une animation qui pourrait avoir sa place dans un stade, au Juventus Stadium par exemple.

Lorsqu’un fan sollicite Erminig, la mascotte du Stade Rennais, l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et jouer le jeu des réseaux sociaux. C’est ce qu’a très bien fait la mascotte et rédigeant un justificatif d’absence pour un jeune fan pour pouvoir assister au match des rennais.

Si la décennie 2010 a été pleine de grands bouleversements qui ont permis une très large amélioration de l’expérience fan, la décennie 2020 s’annonce aussi très chargée. Pour la fan expérience, l’accélération du progrès technologique sera une opportunité d’augmenter la satisfaction des fans et de faire face aux challenges liés à la durabilité. Même si les activations les plus simples auront plus que jamais leur place dans les enceintes de sport et de spectacle. 

Was this post helpful?

Continuer la lecture

Nouveautés