Suis-nous

Fan expérience dans le monde

“Change the Game” le challenge de la Johan Cruijff ArenA pour améliorer son expérience fan

Découvrez l’initiative de la Johan Cruijff ArenA afin de redéfinir l’expérience des spectateurs à Amsterdam. Cinq catégories de cette expérience sont à challenger.

Publié

le

Pour un stade ou un événement, il est essentiel de se renouveler, d’innover pour ainsi offrir une expérience plus enrichie à ses spectateurs et faire face à la concurrence. C’est l’objectif  de “Change the Game” l’opération lancée par la Johan Cruijff ArenA à Amsterdam.

 

Avec un nom pareil “Change the Game”, nous pourrions croire que c’est un slogan issu d’une nouvelle campagne Nike ou Adidas, mais non. Il s’agit du nom de l’opération que propose actuellement la Johan Cruijff ArenA (anciennement Amsterdam ArenA), le stade de l’Ajax Amsterdam, plus grande enceinte du pays (54 990 places). Une opération qui a pour but d’améliorer l’expérience de tous ses spectateurs et maintenir ou accroitre son statut de “stade du futur”.

La Johan Cruijff ArenA accueille régulièrement plusieurs événements tels que les matchs de l’équipe de football de l’Ajax Amsterdam, de son équipe nationale, mais aussi d’autres sports et activités (concerts, spectacles, etc.).

Change the Game, l’innovation au service des fans

Lancée le 22 janvier, l’opération Change the Game invite les entrepreneurs, les start-up et autres entreprises à proposer leurs innovations selon les besoins exprimés de l’Arena. Un petit mix entre appel d’offre et hackathon. Ceci est donc une initiative qui s’adresse uniquement aux professionnels. Des professionnels qui peuvent participer directement via une plateforme en ligne : www.changethegame.eu

Sur cette plateforme, les professionnels peuvent consulter le déroulement du projet et les thématiques traitées. Un projet qui s’articule en 4 phases : 

  1. Du 22/01 au 22/03 : Le dépôt des projets des professionnels.
  2. Du 22/03 au 29/03 : La présélection des projets par le jury.
  3. Courant Mai : L’événement de collaboration entre les présélectionnés et les organisateurs.
  4. Mai 2019 jusqu’à 2020 : Développement des projets sélectionnés avec le staff et les partenaires de la Johan Cruijff ArenA dans un lab spécifique.

À travers ce challenge, l’Arena souhaite inciter à l’innovation afin d’améliorer l’expérience de ses spectateurs tout en faisant grandir des initiatives locales, nationales ou internationales avec un accompagnement important pour leurs structures. Un vrai projet de co-développement. Ainsi, les professionnels sélectionnés pourront profiter des conseils des différentes entreprises partenaires du projet (KPMG, TNO, KNVB entre autres), d’un cofinancement jusqu’à 20 000€ et d’un accès à des technologies de pointe.

Au total, ce sont 5 thématiques de développement qui sont concernées. L’organisation est plutôt bien pensée, puisque les participants peuvent consultés les attentes de l’Arena mais aussi les éléments qui ne sont pas attendus. 

Thématique 1 : Inciter le spectateur à passer plus de temps au stade

La Johan Cruijff ArenA souhaite que ses spectateurs passent plus de temps au stade. À Amsterdam et comme dans beaucoup (trop) de stade, les spectateurs arrivent quelques minutes avant le match et repartent aussitôt une fois celui-ci terminé.
Le souhait de l’Arena est que ces derniers arrivent plus tôt et/ou qu’ils repartent plus tard. C’est une science logique, si les spectateurs restent plus longtemps, cela veut dire qu’ils profitent d’une expérience plus complète et donc plus agréable. Leur engagement devrait être également plus fort et leur consommation plus importante.

Pour répondre à ces objectifs, le staff néerlandais recherche des solutions opérationnelles, tels que des services offerts aux visiteurs avant et/ou après le show. En revanche, il n’est pas question de shows supplémentaires, ni de programme de fidélisation.

Dans le monde du rugby, notamment en Top 14, les clubs professionnels comme le Stade Toulousain, le Racing ou encore le Stade Français Paris, mettent en place des animations d’après-match, le plus souvent au sein des bodegas pour inciter les spectateurs à prolonger leur soirée ou après-midi au stade. 

Thématique 2 : Optimiser la billetterie et le remplissage du stade

Le stade où évolue l’Ajax souhaite améliorer sa capacité à réunir le public.
Les néerlandais ont identifiés 2 principales raisons qui expliquent que certains sièges ne trouvent pas d’acquéreur aujourd’hui dans leur stade (mais c’est également le cas dans n’importe quelle enceinte) :

  • Des sièges qui n’offrent pas une visibilité optimale ou sont isolés ;
  • Le no show des abonnés qui ne se présentent pas au match.

Les grands clubs peuvent être plus impactés par le no-show. Comme le club anglais d’Arsenal, dont une grande partie de ses abonnés ne viennent que pour les grandes affiches, laissant ainsi des sièges vides pour les autres rencontres s’ils ne sont pas revendus sur le second marché. En effet, le “risque” d’habituer ses spectateurs à de “grandes rencontres”, est qu’ils ne s’intéressent plus aux matchs annoncés comme “banals”. C’est alors là qu’une billetterie secondaire bien pensée comme c’est le cas dans le club de rugby du Stade Rochelais peut être une solution pour subvenir à ce problème. 

Pour la Johan Cruijff ArenA, l’objectif est donc de répondre à ces problématiques en ouvrant davantage les portes du stade aux touristes de passage, aux fidèles bien entendus, aux curieux, en bref à tous les publics. 

Thématique 3 : La personnalisation de l’expérience du spectateur

Le meilleur itinéraire pour accéder au stade ou trouver une place de parking, le chemin le plus rapide pour rejoindre son siège dans le stade, le temps d’attente estimé dans les points de restauration et les toilettes, un message de remerciement pour être venu supporter son équipe, les solutions pour personnaliser l’expérience du public sont nombreuses. 
C’est ce que souhaite développer l’organisation pour l’enceinte d’Amsterdam lors de ses divers événements. Les solutions proposées devront se concentrer sur le dernier kilomètre vers le stade et à l’expérience une fois à l’intérieur de celui-ci.

Thématique 4 : Saisir l’instant, une expérience mémorable à vivre et à partager

Jeux de lumières, animations audio et visuelles, sensations, animations participatives, faire vivre l’événement à 200% aux visiteurs est la quatrième thématique que propose la Johan Cruijff ArenA. Le stade souhaite que ses visiteurs vivent un moment mémorable tout en leur donnant la possibilité de partager leur expérience avec qui bon leur semble, que ce soit sur les réseaux sociaux via leur mobile ou tout autre support autorisé pour l’événement.
Mais ce sujet traite également dans sa globalité les missions et actions de tous les membres qui travaillent pour accueillir le public. L’expérience globale qui doit donner envie au visiteur de réitérer ce moment. 

Thématique 5 : Faire vivre l’événement au delà du périmètre du stade

Chaque stade présente une capacité de remplissage maximum. Les places sont donc limitées. L’enjeu est alors de faire profiter de l’événement les personnes qui sont dans l’incapacité d’assister à ce moment entre les murs du stade (pour une question de distance, de coût, ou toutes autres raisons). 

L’expérience partagée en direct hors stade doit se rapprocher le plus possible de celle en tribune, il faut qu’elle soit vraie et proche des acteurs.
Les nouvelles technologies telles que les hologrammes, la réalité virtuelle et augmenté pourraient ici être d’une grande utilité pour améliorer l’expérience des téléspectateurs et internautes. Cependant, le spectateur présent dans l’enceinte ne doit pas être oublié, au risque de dénaturer l’expérience stade. 

Co-entreprendre pour innover, une solution win-win

Pour un club, un stade, un événement voire une entreprise, innover peut très vite devenir une nécessité pour ne pas perdre son statut ou simplement accroitre sa position sur le marché. S’associer à des initiatives professionnels locales ou nationales sont de bons moyens de valoriser ces démarches tout en améliorant sa propre offre. L’organisme sportif peut ainsi “déléguer” la création de valeur ajoutée et le prestataire peut lui faire grandir son initiative en la confrontant à une situation concrète tout en étant soutenu. 

Depuis plusieurs années, diverses actions sont proposées dans le domaine du sport. Le hackathon, qui est peut-être le plus connu est organisé via des clubs avec l’exemple au SM Caen ou via des structures publiques ou privées comme récemment Human2Sport. Des enquêtes de satisfaction et autres campagnes auprès des supporters sont aussi monnaie courante. Mais aussi, des actions entreprises par les fédérations à l’image des Trophées de l’innovation par la FFF en Juillet dernier. Nous pouvons aussi citer l’initiative des Girondins de Bordeaux, “Girondins et vous” via Antony Thiodet qui va à la rencontre des supporters du club au scapulaire pour recueillir leurs besoins et comprendre leurs attentes.  

Aujourd’hui, beaucoup trop de structures sont sur une vision court-termiste car nombreux sont pris dans le tourbillon des actions du quotidien, des aléas du résultat sportif etc. Ils ne laissent donc peut-être pas énormément de place pour l’innovation, en prenant un peu de recul sur les actions menées et les résultats. C’est donc important de mettre en place des actions ponctuelles comme celle de la Johan Cruijff ArenA où sur une période définie, la question de l’innovation de l’expérience du visiteur va être posée sur toutes les tables au sein du club. 

Cette initiative peut inspirer comme elle peut présenter une opportunité pour nos entrepreneurs, alors si vous pensez avoir des idées pour répondre aux différentes problématiques de la Johan Cruijff ArenA, vous avez jusqu’au 22 mars pour prendre contact via le site www.changethegame.eu. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Sportif et fan de sport, l'ambiance dans les stades m'a toujours passionné. Voir comment un bon match peut devenir une expérience inoubliable grâce à l'ambiance et à l'expérience vécue dans les gradins me donne des frissons. C'est pour vous partager ces émotions que je vous écris.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

Le sport doit s’inspirer d’Amazon Prime et de Netflix pour satisfaire les fans

Comme Amazon et Netflix, il semble nécessaire pour les organisations sportives aujourd’hui de proposer du contenu en streaming à la demande pour leurs fans.

Publié

le

Le streaming dans le monde du sport aujourd'hui

Il y a quelques jours, le sérieux média SportTechie publiait un article sur la manière dont les organisations sportives doivent se comporter aujourd’hui avec le contenu vidéo. Pour eux la direction à suivre est claire, il faut s’inspirer des services à la demande comme Netflix ou Amazon Prime.

 

Faire de la technologie et du contenu vidéo un must

Lorsqu’un club a des millions de fans à travers le monde, il ne peut plus se comporter comme une simple équipe. Il se doit d’être attractif et de fournir des contenus et expériences personnalisés. On peut même aller plus loin en rebaptisant certains clubs comme le Real Madrid ou Manchester United en véritables médias et entreprises de divertissement. Le sport ne doit pas laisser passer le wagon de l’entertainment que Fortnite ou bien Netflix ont pu instaurer chez plusieurs générations.

L’article évoque en effet la notion de fan fluide. C’est-à-dire la capacité à s’adapter au changement des comportement, à introduire de nouvelles technologies et à exiger la personnalisation pour satisfaire un fan. Une adaptation que l’on retrouve notamment lorsqu’une organisation sportive se lance pleinement dans la production de contenus originaux destinés aux plateformes OTT (over-the-top). C’est par exemple le cas de la Formule 1 et de sa docu-série Drive To Survive diffusée en mars dernier sur Netflix. Un contenu immersif de 10 épisodes dans lesquels la F1 et ceux qui la composent se livrent totalement.
Une stratégie judicieuse pour à la fois moderniser une image et attirer de nouveaux fans envieux de ces contenus originaux qui racontent une histoire. Comme l’avaient fait par le passé la Juventus, toujours sur Netflix, ou bien Manchester City sur Amazon Prime.

Encore plus loin que la F1, on peut prendre l’exemple de la MLS. La ligue de football américaine a récemment lancé sa propre chaîne sur la plateforme de télévision en ligne Pluto TV. Un service américain qui comptabilise plus de 15 millions d’utilisateurs pour plus de 100 chaines. Sur Pluto TV, la Ligue va ainsi proposer un nouveau service vidéo à la demande qui va permettre aux fans d’accéder à des contenus 24 heures sur 24. Des replays, des résumés, des matchs historiques ou bien des documentaires y seront disponibles.
La MLS est la première ligue sportive à proposer une telle expérience digitale.

“Notre accord avec Pluto TV offre aux fans une nouvelle façon de voir la Ligue et d’interagir avec nos contenus de haute qualité,” déclare Chris Schlosser, Vice-President Média de la MLS. “Nous évaluons sans arrêt de nouvelles opportunités pour satisfaire nos jeunes fans qui sont très à l’aise avec les nouvelles technologies. La MLS est heureuse de proposer ce nouveau type de contenu.”

Ces cas montrent que l’industrie du sport fait face à un challenge intéressant qui est celui du produit et du service à la demande. Cette chose à laquelle les fans ont accès en dehors du sport au quotidien auprès des géants de l’Internet notamment.
Membre du Comité International Olympique et Co-Fondateur du Sports Innovation Labs, Angela Ruggiero explique que les fans sont beaucoup plus imprévisibles que par le passé. “Les fans changent constamment. Si vous connaissez votre fan aujourd’hui, vous ne le connaîtrez pas forcément demain. Ils sont beaucoup plus exigeants et plus disposés à quitter le navire”, explique-t-elle.

“Les fans changent constamment. Si vous connaissez votre fan aujourd’hui, vous ne le connaîtrez pas forcément demain. Ils sont beaucoup plus exigeants et plus disposés à quitter le navire.”

Angela Ruggiero, membre du Comité International Olympique et Co-Fondateur du Sports Innovation Labs

En disant ceci, Angela Ruggiero met le doigt sur la nécessité pour les clubs et les ligues de s’adapter aux comportements des fans et de satisfaire leurs besoins. Et plus particulièrement leurs besoins en matière de contenu et de divertissement. Au risque de les “perdre” et voir une audience de moins en moins engagée.

Des fans tournés vers le digital et le streaming

Avec des fans toujours plus “numériques”, il est essentiel pour les organisations sportives d’être présentes là où les fans sont. Notamment auprès des jeunes générations. Nous avons en effet constaté il y a quelques semaines que 64% des jeunes fans de football, au Royaume-Uni, jugent les contenus sportifs plus attrayants sur les médias sociaux qu’à la télévision. Une manière massive de consommer l’information sur des canaux nouveaux qui doit inspirer les acteurs du sport. C’est-à-dire faire du mobile un enjeu majeur et proposer des contenus toujours plus exclusifs, interactifs et facilement accessibles.

On peut faire le même constat pour les plateformes de vidéos à la demande. Début 2019, Netflix était le 17ème site web le plus consulté au monde, le 14ème en France. La plateforme de streaming est même devenue la 5ème application la plus téléchargée par les Français en 2018 (source : Blog du Modérateur). Une tendance qui devrait continuer à s’accroître sur le marché du streaming avec l’arrivée très attendue de Disney+, la platforme des studios Disney, prévue début 2020.

Le sport n’est pas en reste avec le streaming. La plateforme spécialisée DAZN, lancée en 2015, a communiqué cette semaine le chiffres de 4 millions d’utilisateurs dans le monde. Disponible dans neuf pays dont les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Espagne au prix de 19.99$ par mois (99$ par an), la startup britannique est surnommée le “Netflix du sport”. En effet, elle propose en direct et à la demande plus 8 000 événements sportifs par an. DAZN détient aujourd’hui de nombreux droits streaming OTT comme ceux de la NFL ou de la Premier League au Canada. Au Japon, elle est même le diffuseur de la ligue de football japonaise avec la retransmission de tous les matchs de la saison de la première à la troisième division.

Nous entendrons certainement parler de DAZN en France dans les mois à venir. La société devrait arriver sur 20 nouveaux territoires d’ici 2020. Au début du mois, c’est au Brésil que la plateforme s’est implantée où elle propose en streaming plusieurs compétitions comme la MLS ou le WTA Tour.

https://twitter.com/daznglobal/status/1126470486664392710

Comme c’est devenu le cas aujourd’hui avec la musique ou les films et séries, on peut imaginer une consommation fréquente du sport en streaming. Soit en passant par une plateforme qui possède les droits nécessaires, soit en appréciant les contenus propres à un club, une ligue ou une compétitions mis à disposition sur une plateforme donnée. Une opération qui offrirait aux fans une expérience continue et à l’organisation une présence numérique qualitative.

Avec ces récents mouvements de la part de certaines acteurs comme la MLS et l’expansion constante des plateformes de streaming, la manière dont les fans veulent voir le sport demain (en live et à la demande) semble écrite. Il est désormais aux organismes sportifs d’être force de proposition en matière de contenus originaux et de se rendre encore plus accessibles, notamment sur des plateformes adaptées au mobile. Là où les jeunes fans sont.

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant1
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés