Suis-nous
Sortie du nouveau maillot des Warriors Sortie du nouveau maillot des Warriors

Fan expérience dans le monde

Changer de maillot, une stratégie assumée ?

Ce club de NRL propose chaque année des maillots de couleur complètement différente à ses fans, et cette stratégie marche ! Découvrez pourquoi…

Publié

le

Les Warriors, équipe néo-zélandaise de NRL, viennent de sortir leur nouveau maillot pour la saison 2019. Habitués à l’univers Rouge et Noir de ces guerriers, changement de décor total pour un maillot blanc à rayures bleues, vertes et rouges ! Mais apparemment, il n’y a que nous que cela surprend…

 

Ce club de Rugby à 13 (Rugby League dans l’hémishpère sud) dont nous sommes maintenant habitués, est à la pointe de l’innovation en matière de fan expérience. Les Warriors proposaient il y a peu aux fans de payer le prix qu’ils souhaitaient pour aller au stade !

Campagne de lancement du maillot 2019 des Warriors@warriorsnz

Campagne de lancement du maillot 2019 des Warriors

Cette semaine, c’est la sortie d’un nouveau maillot qui fait le buzz, complètement rétro et très différent de l’édition 2018. Mais lorsque l’on regarde l’historique de ce club, on comprend mieux pourquoi les fans sont habitués au changement.

En 25 ans d’histoire, depuis la création du club, plus de 45 maillots différents ont été produits par le club. Un fans s’est même amusé à collectionner tous les maillots de son équipe préférée : un joyeux carnaval de couleurs !

Echantillon de la collection de maillots des Warriors d'Auckland@fanstriker

Echantillon de la collection de maillots des Warriors d’Auckland

 

A 100€ le prix du nouveau maillot, ce fan qui en possède 45 a donc dépensé 4 500€ seulement en achat de maillots … Qui dit mieux ?

Une stratégie qui paye

Le club casse donc tous les codes du management de marque, et de l’identité graphique aux couleurs historiques que les fans devraient pouvoir s’approprier. Les seuls points communs à ces maillots sont le logo du club et le sponsor titre Vodafone.

Mais la stratégie de sortie de nouveaux maillots est tout à fait assumée par le club, et permet aux Warriors de booster chaque année les ventes textiles et merchandising, surfant sur l’effet de nouveauté. Les fans s’arrachent chaque nouveau maillot.

Les Warriors vendraient en effet chaque année des chiffres assez démentiels de maillots à leurs fans. En 2011, année de la coupe du monde de Rugby en Nouvelle-Zélande, les Warriors ont vendu plus de maillots que les All Blacks, équipe nationale de rugby à XV pourtant sacrée championne du monde à domicile.

Maillot des All Blacks de 1991@GettyImages

Maillot des All Blacks de 1991

La même semaine que les Warriors, les All Blacks ont d’ailleurs également sorti un nouveau maillot pour 2019. Avec une touche rétro, le nouveau maillot All Blacks fait réapparaître le col blanc. Subtile nouveauté, finalement pas forcément suffisante pour déclencher l’envie d’achat du fan. Personnellement, je me contenterai de mon maillot 2018 !

Le maillot des All Blacks est donc resté plutôt similaire au cours de l’histoire, depuis la toute première apparition de la fougère blanche sur fond noir que l’on avait pu admirer au musée du rugby en Nouvelle-Zélande. Un changement qui n’a pas incité les fans à actualiser leur achat chaque saison tant le modèle reste très (trop ?) proche.

Un maillot renversant

Chaque saison, une grande partie des équipes sportives propose 2 voire 3 maillots selon leur usage (domicile, extérieur, third). C’est une règle dans beaucoup de sports mais également une opportunité marketing pour ces organisations qui se donnent le droit de vendre plus de maillots en créant davantage d’offre pour leurs fans selon les goûts et les couleurs.

 

De notre côté de l’Atlantique, le club de Newtown AFC prend le contrepied absolu de la stratégie « lucrative » des Warriors en proposant un maillot réversible qui offre aux fans pour seulement 40€ à la fois le maillot domicile et extérieur ! Ingénieux et parfait pour le fan, à voir si le club arrive à booster ses ventes de maillot avec ce produit qu’on adore !

Le revers du maillot et de ses couleurs

Le seul inconvénient à la stratégie adoptée par le club néo-zélandais, pourrait être le manque d’unité en tribune avec ces 45 maillots de couleurs différentes. Il n’est pas rare dans les tribunes de voir les couleurs officielles de l’équipe noyées dans le flux de personnes vêtues d’un maillot d’une saison précédente. Dans les tribunes du Parc des Princes à Paris, le jaune (maillot 17/18) se mélange au noir (maillot 18/19 third) et aux traditionnelles couleurs du club : le bleu, le blanc et le rouge.

Nous nous rappelons bien lors du match de la France face à l’Australie pendant la Coupe du Monde 2018, de l’important flux de maillots jaunes des supporters australiens. Les fans français étaient eux vêtus de blanc ou de bleu. Face aux 7 000 Australiens, le patchwork français n’a pas vraiment aidé les fans à créer un bloc uni.

Maillots France Australie Coupe du Monde 2018@baroud4sports

Tribunes pour le match France Australie de la Coupe du Monde 2018

La preuve en image avec ces photos des tribunes partagées par Olivier, ce fan ‘Baroudeur du sport’ dont nous avions fait l’interview avant sa grande aventure en Russie pendant l’été.

Ce n’est pas un problème que semblent rencontrer les fans des Warriors à domicile, mais le phénomène sera peut-être à observer lors des déplacements de fans en Australie !

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Chatbot, le nouveau meilleur ami des fans ?

Etat des lieux de l’utilisation des chatbots dans le monde du sport par les clubs et les ligues en France et à l’étranger.

Publié

le

Les chatbots dans le sport

Une expérience fan est principalement jugée au stade ou à l’arène le jour d’un événement sportif. Il ne faut néanmoins pas oublier qu’elle se joue aussi au quotidien en ligne. Notamment sur les plateformes de messageries où les clubs font de plus en plus appel à des animateurs automatisés : les chatbots.

 

Pourquoi utiliser un chatbot dans le sport ?

Sollicités par de nombreuses informations à travers les médias sociaux et traditionnels, il peut être difficile pour les fans de suivre toute l’actualité sportive en temps réel. Malgré les notifications, les stories ou les publications de nos équipes préférées, nous n’avons pas toujours sous la main le contenu souhaité au bon moment. Le chatbot permet de pallier à ce problème.

Voilà maintenant plusieurs années que les chatbots ont envahi les plateformes de messageries en ligne comme Messenger ou Skype. Dans le monde du sport, de nombreux clubs et ligues ont déjà adopté ce robot pour lancer des conversions automatisées avec leurs fans. L’intérêt pour eux est de maintenir un dialogue constant et de s’assurer que le fan dispose de toutes les informations dont il a besoin.

Prenons l’exemple de la NBA. La National Basketball Association est un pionnier dans l’utilisation des chatbots. Sur Messenger, la ligue permet d’une manière très simple à ses fans de choisir les contenus qui les intéressent. En tapant le nom d’un joueur ou d’une franchise, le chatbot de la NBA fournit ce qu’il faut en matière de highlights.Chatbot de la NBA

Chatbot de la NBA

Avec la possibilité de s’abonner à un joueur ou à une équipe, ce chabot facilite la consommation d’informations des fans de NBA. Après chaque match, c’est un contenu vidéo complet et qualitatif qui est envoyé. Un contenu que le fan n’a pas à aller rechercher.

Autre que des contenus vidéos, un chatbot peut bien évidemment envoyer des données plus classiques comme des statistiques, scores, calendrier, etc. C’est le cas du bot “Par amour du rugby“, animé par la Société Générale. Le partenaire historique du TOP 14 propose des contenus 100% rugby pour tout savoir sur la journée à venir. Ce chatbot donne également les résultats d’une équipe précise que l’on peut renseigner au début de la conversation.Chatbot de la Société Générale et TOP 14

Chatbot de la Société Générale et TOP 14

 

Comment engager ses fans à utiliser un chatbot ?

Une fois le chatbot créé, plusieurs stratégies peuvent être employées pour le promouvoir et inciter les fans à l’utiliser. Ici, deux exemples récents venant du monde du football : l’Équipe de France et Arsenal.

À l’occasion de leur retour à la maison après leur triomphe en Russie, l’Équipe de France présentait en amont du match face aux Pays-Bas son expérience fan connectée : l’assistant FFF.

Tout autour du Stade de France, c’est tout un dispositif d’affichage qui a été installé pour mettre en avant ce chatbot. Trois étapes seulement sont nécessaires pour l’installer sur Messenger et débuter l’expérience. Difficile pour les fans présents de passer à côté et de ne pas se laisser tenter par cette technologie.

Chatbot de l'Equipe de France

Une fois le code scanné, l’Équipe de France nous plonge dans le match du jour. En effet, plusieurs informations utiles sont communiquées par le chatbot pour tout savoir sur la rencontre : heure d’ouverture des portes, météo, plan du stade, composition des équipes et même des explications sur ce qu’est l’UEFA Nations League (peut-être l’information la plus importante ce jour-là).

Chatbot de l'Equipe de France

Chatbot de l'Equipe de France

Avec son chatbot, l’Équipe de France met l’accent sur l’expérience fan au stade. Les Champions du Monde offrent aux spectateurs un outil clé en main avec des contenus à disposition pour répondre à d’éventuelles interrogations et pour patienter avant le coup d’envoi. L’assistant FFF est une activation qui rend plus positive la visite d’un fan au Stade de France et sa visibilité incite à l’utiliser.

Autre exemple pour réussir la promotion de son chatbot, Arsenal.
Le club de Premier League a lancé le mois dernier son bot officiel sur Messenger, Telegram, Slack et Skype. Pour faire le buzz autour de sa nouveauté, les Gunners ont décidé d’humaniser leur robot en le nommant “Robot Pires”. En utilisant l’image de son ancien joueur et aujourd’hui ambassadeur Robert Pires, Arsenal rend ce chatbot accueillant et sympathique.

Très réussi, Robot Pires fournit de nombreuses informations sur le club. On y retrouve des stats sur les joueurs, le calendrier de l’équipe ou bien les dernières news. En jour de match, le bot envoie également une notification à chaque but. Ce qui est très utile pour suivre l’évolution d’une rencontre à distance. Et bien évidemment, toutes ces données sont transmises par la légende d’Arsenal.

Senior Content Manager d’Arsenal, Tom Hines vise toujours à rendre plus divertissante l’expérience des fans en jour de match qu’il soit au stade ou non. “Avec Robot Pires, les fans ont le sentiment d’avoir une relation personnelle avec le club. L’Intelligence Artificielle n’a jamais été aussi importante chez nous. Elle offre aux fans une expérience personnalisée” explique-t-il.

La personnalisation, voilà peut-être le facteur clé de succès pour le chatbot dans le sport. Permettre aux fans de choisir les contenus qu’ils vont recevoir, c’est leur offrir le sentiment d’avoir leur propre expérience. Plus un fan se sent reconnu et plus son engagement envers le club sera fort.

On peut sans aucun doute s’attendre à voir d’autres chatbots arriver sur la planète sport dans les mois à venir. Humanisation, contenu, temps réel, personnalisation… les possibilités sont nombreuses pour rendre cette expérience digitale attractive.

Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés