Suis-nous
Sotchi pendant la Coupe du Monde 2018 Sotchi pendant la Coupe du Monde 2018

Fan expérience dans le monde

Un mois à Sotchi pendant la Coupe du Monde

Publié

le

Sotchi, cette jolie ville côtière du Sud de la Russie, est l’hôte de 6 matchs de Coupe du Monde cet été dans son stade olympique, le Fisht Stadium, construit au bord de la Mer Noire il y a 4 ans dans le cadre des JO d’hiver 2014.

C’est ici que j’ai posé mes bagages il y a un mois pour participer au programme volontaire de la Coupe du Monde 2018. Je travaille au sein du service Média, un service que j’ai eu la chance de découvrir il y a deux ans à Bordeaux pendant l’EURO 2016.

Alors, une Coupe du Monde depuis l’intérieur, qu’est-ce que ça donne ?

Des fans passionnés venus des quatre coins du monde

Ce qui m’a le plus marqué depuis que je suis ici, c’est cette atmosphère indescriptible dans les tribunes du Fisht Stadium.

Le Portugal vs Espagne, un classique du football européen en guise de premier match à Sotchi, avait annoncé la couleur avec une ambiance électrique. Pas moins de six buts ont été inscrits (3-3), je vous laisse imaginer l’engouement et les sautes d’humeur dans le stade. Cristiano Ronaldo, auteur d’un triplé ce soir-là, a pu étaler tout son talent et faire chavirer un stade acquis à sa cause, sauf chez les milliers d’Espagnols bien sûr. Malgré ça, la relation entre supporters Portugais et Espagnols étaient plus qu’amicale. Ce qui a contribué à une belle soirée d’ouverture à Sotchi.

Après ce match de rêve, j’ai eu mon véritable coup cœur de la compétition : les fans du Panama. Assister au premier match de Coupe du Monde d’une nation est un privilège tant l’instant est historique. Plus de 10 000 supporters Panaméens ont fait le déplacement pour soutenir leurs héros d’une heure avant le coup d’envoi jusqu’à la dernière minute. La nette victoire de la Belgique (3-0) n’y change rien, les “Olé, Olé Olé Olé, Panama, Panama ! Olé, Olé Olé Olé, Panama, Panama ! …” ne se sont jamais arrêtés et sont restés dans nos têtes pendant un certain temps. A eux seuls, ils offrent une fan expérience unique aux autres spectateurs ravis d’assister à ce spectacle.

Dans ce fan game, on peut également parler des Péruviens qui ont aussi fait très forte impression. 36 ans après la dernière participation du pays à la Coupe du Monde, une vague rouge et blanche s’est abattue sur la Russie et Sotchi. Déjà éliminé avant leur dernier match face à l’Australie, le Pérou a offert à ses supporters une victoire tant attendue (2-0). L’atmosphère était digne d’une grande soirée de football sud-américaine avec des fans déchaînés qui voulaient partir de Russie sur une bonne note. Les milliers d’Australiens, pourtant très démonstratifs, n’ont pas pu faire le poids.

Voir tous ces supporters Panaméens et Péruviens traverser le monde en masse pour venir soutenir leur équipe et mettre une ambiance de dingue, restera un souvenir gravé. On sent que pour eux être ici est un devoir. C’est la beauté du sport et du football.

Les supporters péruviens à la Coupe du Monde

Les supporters péruviens restent dans les tribunes après le coup de sifflet final.

Des centaines de drapeaux devant un écran

Comme toute ville hôte, Sotchi a sa fan zone appelée ici “FIFA Fan Fest”. Sur place, tous les matchs sont diffusés. Pour améliorer l’expérience, on peut également y aller entre deux rencontres pour voir des artistes locaux sur scène, à condition d’aimer la pop russe qui pour être honnête n’est pas si désagréable.

En bon supporter, je m’y suis rendu pour aller voir le premier match des Bleus face à l’Australie. Malgré une petite dizaine de Français présents, on s’est senti un peu seul face à la bonne cinquantaine d’Australiens. Mais bon, les Bleus avaient assuré l’essentiel (2-1) et on était bien content de célébrer ça ensemble !

A la FIFA Fan Fest de Sotchi, malgré une taille assez restreinte de l’espace pour une fan zone de Coupe du Monde, l’ambiance est très festive avec l’opportunité de rencontrer des supporters de tous les continents. Tous sont venus pour la seule et même raison : le football.

Football connect people? C’est certain. Argentins, Brésiliens, Islandais, Mexicains, Panaméens, Belges… tous ces fans étaient réunis pour vivre leur passion et profiter ensemble de leur voyage.

Fan Zone à Sotchi Coupe du Monde 2018

Fan Zone à Sotchi Coupe du Monde 2018

Panaméens, Péruviens, Islandais et Belges célébrent l’instant.

Fan Zone à Sotchi Coupe du Monde 2018

En matière d’animations et de fan expérience, pour celles et ceux qui se sont rendus dans les fan zones en France pendant l’EURO 2016, le dispositif est très similaire. On retrouve des baby-foot géants, des jeux de précision et de rapidité etc. proposés par les sponsors de la compétition.

J’ai particulièrement apprécié l’hommage de Hyundai aux gardiens de but avec ce shooting photo assez réaliste, où l’on peut réaliser une parade d’exception sur sa ligne tout en restant en débout.

Animation Hyundai Fan Zone à Sotchi Coupe du Monde 2018

Le rêve.

Animation Hyundai Fan Zone à Sotchi Coupe du Monde 2018

La réalité.

Volontaire à la Coupe du Monde, c’est quoi ? Comment le devenir ?

Je vis à Sotchi ma deuxième expérience en tant que volontaire pendant un événement sportif. Certains d’entre vous l’ont peut-être déjà fait aussi pendant l’EURO 2016.

Au sein du programme volontaire de la FIFA, tout comme celui de l’UEFA, on retrouve de nombreux services : IT, Média, Marketing, Hospitalité, Cérémonie, Traduction, Management, Transport etc.

Dans mon service, le service Média, notre rôle est d’offrir aux journalistes et photographes les meilleures conditions de travail possibles : tickets et accès, conférences de presse, tribune des médias, zone mixte et positions des photographes au bord du terrain. C’est un service très enrichissant car on a la chance d’être au plus près de la compétition et de travailler pour des professionnels que sont les médias.

Personnellement, je travaille pour l’équipe terrain. Notre mission consiste à aider les photographes à installer leur matériel avant le coup d’envoi, puis à participer à la cérémonie en maintenant une zone devant les bancs de touche, depuis laquelle les photographes peuvent shooter l’entrée des joueurs, les hymnes et enfin la fameuse photo d’équipe.

Pour décrocher le job, le processus est un peu long mais vaut vraiment la peine. Il faut dans un premier temps envoyer un dossier complet puis passer un voire deux entretiens. Après ça, si sa candidature est retenue, on se retrouve au cœur de l’événement pour vivre une expérience professionnelle et personnelle unique. Ça reste du bénévolat, mais tout ce que l’on voit et fait est inestimable. Surtout quand on est fan de sport et de football.

Si l’aventure volontaire vous intéresse, vous pouvez déjà postuler pour la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA qui se déroulera en France du 7 juin au 7 juillet 2019 : Volontaire France 2019.

Quant à moi, je continue de suivre cette coupe du monde au plus près en espérant voir les bleus jusqu’au bout.

Chargé de SEO & SEA dans une agence de voyage sportif, je suis un passionné du Sport Digital et de la Fan Experience. Chez Franstriker, j'ai pour objectif de faire grandir le projet et d'écrire de temps en temps sur les activations digitales des uns et des autres dans le monde du sport.

Fan expérience dans le monde

Qui suivre en 2019 pour réaliser une veille de l’expérience fan

En 2019, les acteurs seront de plus en plus nombreux à s’exprimer sur le sujet de l’expérience fan. Voici nos inspirations actuelles.

Publié

le

Les comptes à suivre sur l'expérience fan

La thématique de l’expérience des fans dans les événements sportifs est de plus en plus évoquée. Certains acteurs se signalent sur les réseaux sociaux à travers la qualité de leur contenu sur ce sujet. Alors qui sont les personnes à suivre pour se tenir informer des nouveautés et des bonnes pratiques ?

 

Petit cadeau en ce début d’année 2019, nous vous partageons une liste de nos inspirations les plus fortes sur la thématique de l’expérience spectateur.
Chaque année, de nombreux étudiants du sport ou des professionnels du secteur nous demandent qui sont les personnes à suivre pour se tenir au courant des dernières innovations ou initiatives en matière d’expérience fan.

Voici donc une liste non exhaustive des personnes qui s’expriment régulièrement sur l’expérience des fans dans le sport. Des “influenceurs” qui représentent pour nous des sources d’inspirations que nous suivons très régulièrement.

Les personnes à suivre sur les réseaux sociaux sur l’expérience fan

Nous l’observons, depuis que nous existons (début 2017), sur les réseaux sociaux, de plus en plus de personnes s’expriment sur le sujet de l’expérience des spectateurs dans le monde du sport. Certains acteurs savent se démarquer à travers la qualité de leur contenu ou par leur approche. Voici ceux que nous suivons avec attention et avec qui nous interagissons, en France ou à l’étranger.

Les comptes de personnalités à suivre selon Fanstriker

Les comptes de personnalités à suivre selon Fanstriker

  • Blair Hughes sur Twitter
    Blair est selon nous l’une des plus grandes sources d’inspirations concernant l’expérience fan et l’engagement des fans. Australien, Blair Hughes partage de très bonnes inspirations sur Twitter et sur son site web avec notamment une news mensuelle en ligne : the monthly fan engagement journal, FANS HQ.
  • Mark Bradley & The Fan Experience Company sur Twitter
    Il est le fondateur de Fan Experience Company, un site anglais qui traite de l’expérience des fans outre manche. Ses analyses sont pointues et son regard est toujours judicieux. 
    Via son site internet, Mark partage souvent des articles intéressants sur la situation en UK.
  • Antony Thiodet sur LinkedIn
    Antony est un habitué de la scène française du sport business, ex-directeur exécutif du club de basketball de l’ASVEL, il a lancé en 2017 sa société Time For Biz dans le but d’accompagner les clubs dans le changement. Il partage régulièrement du story telling autour de son travail avec les clubs.
    Nous avions eu l’occasion de lui consacrer une interview complète il y a quelques mois. 
  • Bas Schnater sur Twitter et LinkedIn
    Bas est dans la région d’Amsterdam aux Pays-Bas. Il est en charge des missions CRM et Digital dans le club de football d’AZ Alkmaar. Il est également speaker sur la thématique du fan engagement. 
    Très actif sur les réseaux sociaux, il partage de nombreux contenus issus de ses actions ou des relais de son réseau. 
  • Nicolas Bourreau sur Twitter et LinkedIn
    Consultant en marketing et communication dans la région Lyonnaise, Nicolas démontre un réel intérêt sur l’expérientiel à travers ses publications très souvent pertinentes sur des situations aux États-Unis ou sur le territoire français. Un très bon storyteller. 
  • Rachel Jung sur LinkedIn et Twitter
    Ancienne community manager du club de rugby du Biarritz Olympique, Rachel travaille aujourd’hui chez les Girondins de Bordeaux. Régulièrement, elle nous partage ses retours d’expériences à l’écrit et en image via des articles sur LinkedIn. 
  • Jonas Djian sur LinkedIn
    Travaillant pour le stade de France et la startup ArtDesignPainting, Jonas est un passionné des stades. Il a d’ailleurs rassemblé une grande quantité de professionnels du sport business international dans une conversation sur le réseau social Whatsapp dont nous faisons partie. Des échanges entres les différents stadium managers des clubs et autres acteurs aux 4 coins du monde permettent d’obtenir un benchmark rapide des actions entreprises par chacun.

D’autres acteurs s’expriment sur la thématique de l’expérience fan, nous pensons à Boris Helleu dans la région de Caen, à Danny Lee en Angleterre, Julien Barthélémy à Lyon et aux Etats-Unis, Gregory Trottet en Rhône Alpes,  Pierre Lebot à Paris, Olivier Maillard à Lille, Clément Barouillet à Londres,  ou encore Fabrice Bouthier et Jérémie Sibert en Ile de France.

Les médias traditionnels qui traitent (entre autres) de l’expérience fan

En parallèles des personnalité, les médias sportifs dit traditionnels partagent régulièrement des contenus en lien avec l’expérience des fans. Bien qu’ils ne soient pas spécialisés sur ce sujet, ils relayent des originalités des clubs, des expériences ‘Money can’t buy’, des actions sponsoring ou encore des interviews.  
Voici les médias traditionnels que nous vous conseillons :

  • PK Foot
    Média qui traite essentiellement du football, PK Foot partage régulièrement des actions réalisées par les clubs ou des originalités issues directement des fans eux-mêmes.
  • Ecofoot
    Média spécialiste du football business, Ecofoot apporte cette vision économique au monde du footballe. Anthony Alyce son fondateur s’entretient directement avec les clubs et les acteurs du monde professionnel. Des échanges qui offrent des analyses et des entretiens souvent pertinents et toujours intéressants parfois en lien avec l’expérience spectateur.
  • Le Sport Business
    Mathieu Poplimont qui gère ce média réalise différents contenus et immersions auprès des acteurs de l’environnement sportif. Des interviews de marques, de médias, de clubs qui traitent parfois de la fan expérience. Matthieu s’essaye depuis peu a d’autres formats plus originaux : podcast, videos, etc.
  • Sportbuzzbusiness
    Média généraliste du marketing du sport, Sportbuzzbusiness partage des actions de sponsoring ponctuelles réalisées par les marques dans la thématique Game day – fan expérience.
  • Sport-digital.fr
    Thibault qui gère ce média dispose d’un onglet spécifique fan expérience dans lequel nous pouvons retrouver des informations locales, nationales ou internationales.
  • Champions du Digital
    Vanessa, la fondatrice et gestionnaire de ce blog traite de cette thématique à travers des partages de contenus sur ses différents réseaux sociaux. Elle réalise également des immersions et interviews avec des clubs ou des structures issues du tissu sportif français.

Les autres médias nationaux généralistes comme L’équipe, Football Stories sur Facebook ou Front Office Sport pour les US, traitent également ponctuellement de cette thématique et représentent donc des sources potentielles.

Les acteurs professionnels avec une fibre fan expérience

Les comptes sociaux des clubs sont évidemment des bonnes sources, ainsi que les comptes des responsables dans ces clubs qui partagent régulièrement des contenus en insights.
Des acteurs professionnels se sont spécialisés dans le fan engagement ou l’expérience fan. Voici quelques acteurs que nous suivons : 

  • ESSMA 
  • Fan insights.co
  • SIS
  • FanXperience

Les réseaux sociaux sont de vrais sources d’inspirations pour suivre les actualités sur les actions des clubs et organisations sportives. Sur Twitter particulièrement, il existe un outil spécifique pour assurer une veille : tweetdeck. Un outil très simple qui permet en quelques minutes d’observer toutes les discussions sur un thématique précise. 
En suivant Fanstriker ici ou encore sur les réseaux sociaux, nous vous offrons la possibilité de bénéficier des contenus de l’ensemble des acteurs précédemment cités sous un même espace.

Vous suivez des acteurs en particulier sur cette thématique ? N’hésitez pas à nous les soumettre via les réseaux sociaux en commentaire.

Continuer la lecture

Nouveautés