Suis-nous

Fan expérience en France

Le digital est-il l’avenir de l’expérience fan ?

Une obsession pour certains, une évidence pour d’autres, le stade connecté est aujourd’hui dans toutes les bouches, mais est-ce la solution ?

Publié

le

Cela résonne comme une obsession dans l’esprit des personnes qui travaillent dans les clubs de sport, et comme une douce chanson dans la bouche des spécialistes : Il faut faire de son stade, un stade ultra connecté !  

 

On est favorable à la connexion, nous sommes nous même très connectés et reconnaissons pleinement les avantages de l’utilisation du digital lié à l’internet pour beaucoup de choses. Mais nous aimons aussi et surtout les connexions humaines, le relationnel, les échanges physiques. 
Alors, nous avons voulu ouvrir le débat sur une question majeure et complètement d’actualité : Le digital est-il l’avenir de l’expérience du fan ?

Nous n’avons pas la prétention de déterminer une bonne et une mauvaise réponse, mais plutôt d’orienter vers un axe plus plausible. Tous les éléments sont recevables tant qu’ils sont argumentés. Nous déclarons le débat ouvert. 

@PSV

La protestation des fans du PSV Eindhoven contre le Wifi

Qu’est ce qu’un stade connecté ? 

Il nous semblait nécessaire de rappeler brièvement la définition d’un stade dit “connecté” et pour cela rien de tel que l’explication d’un spécialiste. Celle de Sébastien Audra, responsable communication chez Orange, qui a travaillé sur le stade Ernest-Wallon, enceinte du Stade Toulousain Rugby qui a répondu à une interview en octobre dernier. 

“Un stade connecté, c’est un stade qui combine deux éléments. Une infrastructure réseau Wi-Fi reliée à la fibre optique et qui peut toucher simultanément un quart du public du stade et la création d’une application mobile dédiée.” 

Dans cette définition, il y a quelque chose qui a particulièrement retenu notre attention. En effet, Sébastien Audra indique qu’un stade connecté peut toucher simultanément un quart du public. Très bien, c’est une bonne chose. Mais alors, que fait-on des trois quarts restants ? 
Si la digitalisation du stade touche uniquement qu’une partie mineure de l’enceinte, l’impact peut être rapidement négatif et créé un sentiment d’injustice envers ceux qui n’y ont pas accès. 

Et les français dans tout ça ? 

Les français sont-ils prêts à vivre le sport de manière connectée ? C’est une question à soulever. 
D’après une étude de BNP Paribas et CSA Research en 2016, les Français passent 6h30 par jour sur internet en moyenne. Entre 80% et 90% d’entre eux sont équipés d’un smartphone avec accès à internet. C’est devenu une vraie révolution établie à présent au cœur de leur quotidien. 
Selon une autre étude réalisée par BVA en septembre 2016, 66% des français estiment que l’utilisation du mobile empêche de s’ennuyer. Mais aussi, ils aimeraient déconnecter pour 80% d’entre eux (et voudraient s’imposer des temps de déconnexion chaque jour ou chaque semaine) mais seulement 41% le mettent en place.

Application mobile, faire vivre l’expérience ou la manquer ?

Où voulons nous en venir ? Si l’on en croit les sondages précédemment cités, les français et donc les fans de sport sont connectés régulièrement, mais ils éprouvent le besoin de lâcher prise. 

N’existe t-il pas un risque pour un club de miser sur le digital en dépit de la vraie ambiance dans son stade ? Car si le spectateur est incité à suivre la rencontre sur son smartphone via des services additionnels offerts par une application, celui-ci sera peut-être moins concentré sur le match en lui même. Et par conséquent, sera également confronté à certaines tentations (propres à sa navigation sur son smartphone). Des tentations qui risqueraient de le dérouter de l’objectif primaire du club, à savoir offrir une expérience supérieure.

A l’image de la réaction des supporters du PSV Eindhoven il y a quelques saisons. Les fans hollandais protestaient contre la mise à disposition de bornes wifi gratuites au Philips Stadion (voir tweet ci-dessous).

De plus, miser sur le digital représente un réel risque s’il n’est pas maitrisé. Car si nous reprenons l’exemple de notre fan distrait par son téléphone pendant un match, il est fort probable que ce dernier ne trouve plus de réel intérêt à se déplacer directement au stade. S’il peut profiter des mêmes avantages sans les inconvénients (météo, attente, confort, etc.) directement de chez lui dans son fauteuil. 

 

Lire cet article

A LIRE ÉGALEMENT : INTERVIEW : BENJAMIN ROUMEGOUX, RESPONSABLE COMMERCIAL DES CHAMOIS NIORTAIS

 

Comme le dit si bien David Banget, responsable de la stratégie digitale de l’Olympique Lyonnais dans une longue interview pour Rue89Lyon :

” Le match en live doit être complémentaire. Si les gens paient c’est pour avoir mieux. Chez lui, le spectateur a chaud, peut boire et manger facilement et il a des sanitaires propres. Au stade il doit pouvoir accéder facilement et en sécurité au match. “

Le digital, un levier mais pas LE levier

Dans cette dernière partie, nous vous livrons notre vision du sujet abordé.
Il est clair que le digital doit être développé, et doit permettre une amélioration des conditions de vie d’un fan dans le stade. Mais cela s’applique essentiellement à des clubs en particulier. Pensez-vous que Monaco et Bourg en Bresse, respectivement plus faibles affluences de Ligue 1 et de Ligue 2 de football, ont l’utilité d’une digitalisation rapide et complète de leur stade ? Pas certain.  

Pour des problématiques fortes comme celles des deux lanternes rouge de l’affluence, le digital ne représente pas la solution indispensable. 
Pour Fanstriker, il est plus judicieux pour ces clubs d’innover via des animations et des expériences à moindre coûts, proche du zéro investissement et ainsi revenir à des valeurs saines.

Souvenez-vous de votre enfance et de vos passages réguliers (ou pas) chez McDonald. Vous étiez incroyablement joyeux à l’idée de pouvoir choisir un menu Happy Meal. Car l’expérience proposée par l’enseigne de Fast-food est forte. Offrir un jouet pour marquer votre esprit de l’empreinte du grand M pour que plus tard, avec un peu d’âge vous gardiez ce souvenir en tête et reproduisez cela à l’identique avec vos enfants. Encore aujourd’hui cette technique fonctionne à l’identique (et presque sans digital).
Dans cette idée, les clubs doivent former les fans de demain. Penser aux enfants qui deviendront les adultes de demain qui payeront pour assister aux matchs et ainsi revivre ou faire revivre leur expérience d’enfant.

Il est donc essentiel de faire vivre l’expérience, réellement et de manière forte.
Enfin, pour obtenir de nouveaux éléments de réponse, il pourrait être intéressant d’examiner le taux de remplissage du stade Ernest-Wallon et évaluer des retombées marquées ou non pour le Stade Toulousain Rugby. 

Réagissez à cet article article et poursuivez l’échange avec nous via twitter Follow @fanstriker

 

Cet article était-il intéressant ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience en France

StadiumGO, l’application qui transporte les fans au stade

StadiumGO, la nouvelle plateforme qui invite les supporters à utiliser le covoiturage pour se rendre au stade débarque cette saison.

Publié

le

StadiumGO, l'application de covoiturage entre supporters

Aller au stade entre supporters en favorisant le covoiturage, c’est la volonté de l’équipe de la nouvelle application StadiumGO. 

 

Faire démarrer la fan expérience dès l’instant où les supporters se mettent en route vers le stade, c’est le défi que s’est lancé l’équipe de StadiumGO. La plateforme de covoiturage entre supporters et fans de football débarque sur le marché juste à temps pour la reprise de la saison sportive. Son objectif est simple : inviter les supporters à voyager ensemble jusqu’au stade pour partager des moments entre amoureux d’un même sport et ainsi créer du lien avant même d’arriver sur le lieu du spectacle.

Accroître l’enthousiasme d’avant-match en s’entourant d’autres fans de football sur le chemin

L’idée de StadiumGO est venue à son fondateur, Romain Lauvergnat en 2014, alors qu’il se rendait lui-même à un match en covoiturage. Romain est passé par une plateforme de covoiturage traditionnelle pour voyager jusqu’au stade. Alors qu’il était enthousiaste à l’idée d’assister à une rencontre qui s’annonçait palpitante, son excitation a vite laissé place à de la frustration lorsqu’il a commencé à échanger avec son compagnon de voyage à propos du match auquel il allait assister. Ce dernier, particulièrement critique à l’égard du football professionnel et de son économie, a presque refroidi Romain. C’est cette expérience qui lui a donné l’idée de créer StadiumGO, la première application de covoiturage entre fans de foot. Il s’est rendu compte que voyager avec d’autres fans lui permettrait d’apprécier davantage l’événement.

Entouré d’une dream team de 4 coéquipiers, Romain s’est alors lancé le défi de créer cette plateforme de covoiturage entre supporters. 

Une application complète pour créer du lien entre les fans de foot avant l’arrivée au stade

Pour répondre à la demande des supporters, l’équipe de StadiumGO a misé sur une application très complète. Les utilisateurs peuvent facilement proposer un covoiturage ou en rechercher un, comme une app traditionnelle type Blablacar. L’application a été optimisée pour faciliter la tâche de l’utilisateur, en proposant une recherche d’un trajet par compétition, la possibilité de mieux connaître ses compagnons de route grâce à leur profil, une messagerie directe et un détail du tarif. Soucieux de satisfaire les groundhoppers du monde entier qui se font de plus en plus nombreux en Europe, l’équipe de StadiumGO propose même une version en anglais de l’application.

Du covoiturage pour faire commencer l'expérience avant d'être au stade

Du covoiturage pour faire commencer l’expérience avant d’être au stade

Tout est réuni pour faire passer un excellent voyage à ses supporters en allant au stade. Ainsi, le voyage avant et après le match est un véritable prolongement de la fan expérience en dehors du stade. StadiumGO offre aux spectateurs la possibilité de se rencontrer facilement grâce à une plateforme sécurisée et simple d’utilisation.

Une forte proximité avec les fans et les spectateurs

Chez StadiumGO, les collaborateurs sont avant tout de grands fans de football. L’idée est partie d’un besoin exprimé par Romain en tant que supporter. C’est la raison pour laquelle on peut observer qu’un véritable souci de la satisfaction des supporters était présent lors de la conception de ce service.

Tout d’abord, la stratégie de pricing des trajets a été pensée pour rester au maximum abordable pour le client. La première raison est que le côté économique est une motivation fréquente des voyageurs qui se tournent vers le covoiturage. La seconde raison est que le sport rassemble toutes les couches de la société et l’équipe tenait à ce que les prix soient accessibles à toutes les bourses. Ainsi, si le conducteur peut facilement modifier le tarif des places dans sa voiture, le prix des courses est volontairement plafonné. Un standard que l’on retrouve dans la plupart des applications de covoiturage. 

Ensuite, la notion de “famille” est centrale au service. Le message que reçoivent les nouveaux utilisateurs de l’application lorsqu’il rejoignent StadiumGO est un message leur souhaitant la “bienvenue dans la famille”. C’est ainsi que les collaborateurs perçoivent la plateforme : une opportunité de faire des rencontres. L’objectif est de créer une grande communauté de fan de sport autour du covoiturage.

L’attachement à la communauté du football a poussé l’équipe à s’engager sur des sujets sociétaux

L’équipe de StadiumGO baigne dans la communauté du football et elle est très à l’écoute des gens qui l’entourent. La volonté de créer une communauté autour de la mobilité lors des événements sportifs les a menés à s’engager sur des sujets sociétaux et à participer à la création d’une fan expérience plus responsable.

StadiumGO rend la fan expérience plus écologique. Le covoiturage implique l’utilisation d’un plus petit nombre de véhicules ce qui diminue les émissions de gaz polluants tout au long du trajet ainsi que la congestion des voies de circulations aux abords du stade. Plus écologique et plus économique, à grande échelle, l’utilisation de StadiumGO améliore aussi l’expérience des fans en réduisant le temps qu’ils passent dans les embouteillages à tenter d’accéder au stade et de trouver une place de parking.

Romain et son équipe travaillent d’arrache pied pour proposer à terme un service de mobilité accessible à tous les supporters. Pour cela, les collaborateurs n’hésitent pas à consulter directement des supporters utilisateurs ou non. L’équipe est très impliquée auprès des personnes à mobilité réduite, elle veut s’assurer qu’elles pourront utiliser StadiumGO pour se rendre plus facilement au stade en bénéficiant d’un véhicule adapté et d’une place de parking suffisamment proche du stade. Le service vise également à être adapté à des personnes en situation de handicap non moteur. L’équipe de développeurs a aussi pour projet de faire en sorte que la plateforme soit facilement accessible à des supporters aveugles ou daltoniens.

L'application StadiumGO, disponible dès maintenant sur les stores mobiles@StadiumGO

L’application StadiumGO, disponible dès maintenant sur les stores mobiles

StadiumGO est désormais disponible depuis une semaine sur les systèmes d’exploitation iOS et Android. L’application permettra aux supporters de profiter d’une fan expérience prolongée et plus responsable tout en faisant de nouvelles rencontres. 

Le covoiturage, une solution d’avenir pour l’expérience fan et les clubs

Si l’expérience fan est importante une fois dans le stade, l’accueil du public sur le lieu de rencontre est tout aussi essentiel. Comment penser à une stratégie expérience au stade complète si nous ne travaillons pas sur l’accessibilité à ce dernier. Plus il est facile de se rendre sur un lieu, plus les visites sont fréquentes. 
Quelques clubs ont déjà pris ce point avec sérieux, l’ESTAC propose une application de covoiturage dédiée à ses supporters, tout comme le Stade Rennais.
D’autres clubs sont associés à des plateformes qui répondent à ce besoin de mobilité des fans pour se rendre au stade. 

La démarche de Romain avec StadiumGO est intéressante et laisse imaginer un futur avec de multiples possibilités. Nous sommes curieux d’imaginer son évolution avec quelque chose de similaire qui proposerait la rencontre entre tous les fans de sport. Un fan qui se rend à un match de football à Lyon qui voyagerait avec un fan de l’ovalie qui lui va assister à une rencontre de rugby. 

Le sujet de la mobilité des supporters et spectateurs est de taille car il regroupe de nombreux points importants (tels que l’environnement, l’accessibilité, la responsabilité environnementale, etc.). 

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés