Suis-nous
Tall Blacks Basketball Tall Blacks Basketball

Fan expérience dans LE MONDE

Enjoy the Tall Blacks Basketball fan experience!

This weekend was a very special game for the New Zealand Basketball National Team, the Tall Blacks. New Zealand is not just about rugby and we wanted to share with you this great fan experience!

Publié

le

This weekend was a very special game for the New Zealand Basketball National Team, the Tall Blacks. They played home the first phase of qualifying for the 2019 FIBA World Cup against China.

Besides the more than welcomed victory (67-57) that allows the team to move close to qualify for the World Cup next year, we witnessed a great fan experience and wanted to share it with you!

To get the game highlights, read the Tall Blacks summary.

I have just to say that for this game, I was part of the staff so I might be missing the full picture of the fan experience – and I’m sorry for that. However, many aspects of this Basketball fan experience must be highlighted!

The highest attendance record for Basketball

The Tall Blacks had the chance to play in front of a packed Spark Arena of 8,000 fans, beating the record of the biggest home crowd in the history of New Zealand basketball. Having in the team the famous NBA star Isaac Fotu was another attractive component. A full arena helps for sure to get a great atmosphere during all game! In addition, many Chinese fans were in there too, ready to support their team.

By the way, Chinese-speaking volunteers were helping visitors to find their seats at the Arena. Smart! As many spectators were not speaking English.

Isaac Fotu the NBA Boston Celtics players@TallBlacks

Isaac Fotu the NBA Boston Celtics players

The show must go on

As expected at a Basketball game, we really experienced a friendly show. The players begun with the famous Haka supported by a large crew of dancers that turned up the crowd crazy. All along the game, and during time outs, the cheering speaker helped the spectators to support their team. Even if the Kiwi fans only had one chant “Let’s go Tall Blacks, Let’s go!”, I have to say that they were very enthusiastic and sang all the way through. That surprised me regarding the experience I had at the Eden Park for Rugby games.

The stands were also cheered up by the dance cam and the emoji cam, clapping tap-taps on the seats, t-shirt cannons, stimulating music and well executed breakdance shows from Neverland studios as well as original acrobatic performance and Chinese dance. I loved the fact that some of the animations were directly linked to the visitor’s nation and culture! A fan also had a chance to shoot from the other side of the court to win money during the break. Overall, the animations were diversified and constantly trying to thrive the public.

Tall Blacks impressive Haka before the game against China@Māori Television

Tall Blacks impressive Haka before the game against China

After the game, the players were available for signing sessions with their fans. A great move for the fan engagement that seems to be part of the DNA of this team.

“Hopefully we have a really good game to reward and show our support of the fans who are supporting us,” said Henare, Head Coach of the Tall Blacks.

A great immersive experience

What I especially love with Basketball, is the proximity you can have with the court and with the players. The hospitality courtside seats for this game offered a captivating experience as you could see every single detail of the actions and even hear the breath of the players. Additionally, food and beverage could be delivered to your seat. What a premium adventure!

The Online side

If you did not have the chance to sit in the arena, or if you wanted to have more information about the game, you could get live stats from the FIBA website or follow the Tall Blacks social media accounts (with roughly the same content on Twitter, Facebook and Instagram). If several live scoring and sport content were provided online, it would be awesome to show to the fans at home the passionate atmosphere here at the arena.

The fans at the heart of the strategy

We can say that the Tall Blacks and the Spark arena are very concerned about their fans – in comparison to what we could have experienced at the Eden Park for example during the Blues and even the All Blacks games. The Head coach Paul Henare recognized before the game the importance of the fans and we love this state of mind! Congratulation!

“We just want the fans to come out and be vocal, and get behind our boys, because every little bit counts,” Head Coach Paul Henare

To go even further, we would advise the federation to create more content online – before, during and after the game- and address the fans other information and fun content rather than just the sport results. It is also worth to highlight that very few activations were made for the partners. But once again, I might have not seen all during my visit…

Let’s come back for a New Zealand Breaker’s game to live the full spectators experience!

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans LE MONDE

La finale, bien plus qu’un match de football, une ferveur nationale

Demain, ce sera l’ultime occasion de vivre l’un des moments les plus marquants d’une vie. La finale de la coupe du monde avec l’équipe de France de Football.

Publié

le

Le peuple français sur les Champs-Elysées pour fêter la victoire des bleus.

Mardi dernier, vous étiez surement comme nous, devant votre petit ou grand écran en train de vivre la demi-finale de l’équipe de France de Football avec famille ou amis. La France a gagné sa place pour jouer la victoire finale mais aussi beaucoup plus.

 

Dans les appartements, maisons, bars, restaurants et autres lieux publics, il y avait des airs de fête nationale mardi dernier. Jusque tard dans la nuit, les festivités ont continué dans plusieurs villes de France et du monde.
Certains ont déjà connu cette ambiance festive qui donne l’impression que nous sommes tous unis derrière une seule et même passion, le football. Pour d’autres, c’est une première et c’est une sensation incroyable.

La génération 3 finales de Coupe du Monde

Je fais partie de cette jeune génération passionnée de football qui a la chance de dire : j’ai vécu 3 finales de Coupe du Monde en moins de 20 ans.

France 98 et la victoire au Stade de France pour la 1ere Coupe du Monde des bleusLe Parisien

France 98 et la victoire au Stade de France pour la 1ere Coupe du Monde des Bleus

En 1998, j’avais 8 ans. Un peu jeune pour tout comprendre à l’époque, mais je me souviens parfaitement de ce moment de la finale, du lieu où je me trouvais et des personnes qui m’accompagnaient. Vous aussi sans doute, c’est un exercice que beaucoup ont aimé raconter sur les réseaux sociaux le 12 juillet dernier pour les 20 ans de cette fabuleuse épopée. Et 1, et 2, et 3 zéro !

La malheureuse finale de 2006 face à l'Italie

La malheureuse finale de 2006 face à l’Italie

En 2006, l’épopée 1998 était encore dans les mémoires. D’autant plus que le retour de Zidane accompagné par Makelele, Thuram et les autres fut un clin d’oeil mémorable. Ce mondial fut beau, intense, avec des rencontres de folie, comme ce match incroyable face à l’Espagne ou encore face au Brésil et ce show de Zizou pour sa dernière compétition sous le maillot bleu, blanc, rouge.

Mais malheureusement, la fin ne sera pas aussi belle qu’une roulette de notre emblématique numéro 10. Il terminera sa carrière en bleu sur un coup de tête qui assommera plus d’un fan (dont moi même pendant plusieurs jours). Cette malheureuse fin pour l’équipe de France mais aussi et surtout pour le joueur et l’homme qu’est Zinedine Zidane restera pour beaucoup comme une période triste du football.
Après cette fameuse finale perdue du 09 juillet 2006, 2 bonnes semaines de troubles m’ont été nécessaires pour comprendre la situation. Mais comme dans toutes mauvaises histoires, nous nous relèverons.

AFP PHOTO / CHRISTOPHE SIMON

L’équipe de France 2018

La relève, justement parlons en. En 2018, ces jeunes joueurs prometteurs évoluant tous dans les plus grands clubs européens nous offrent un récit, enfin plutôt leur récit, que nous suivons avec passion depuis le début. Mardi soir, nous avons vécu un moment fort après la victoire face à la Belgique. Un moment qui ressemblait à 1998, puis à 2006.
C’est étonnant de voir que l’engouement populaire prend vraiment à partir de la demi-finale. Les collectivités locales commencent à mettre en place des espaces pour voir le match, les pessimistes commencent à acheter leur maillot et les non-fans de football ou de sport rejoignent peu à peu les bars et autres lieux publics pour vivre ces moments.

Dimanche, ce sera bien plus qu’une finale

Hasard du calendrier, la finale de la Coupe du Monde tombe le lendemain de la fête nationale française. Mais il semble que celle-ci soit relayée au second plan pour cette année. Car demain dimanche, la vraie fête nationale aura lieu (enfin nous l’espérons). Les rues seront la propriété de la population, la joie sera le seul sentiment que l’on arborera. Croisons les doigts.

Je suis partagé entre l’impatience et la patience, je souhaite connaitre le dénouement mais je n’ai également pas envie que tout cela s’arrête. Les discussions à refaire le match à la machine à café, la passion partagée entre les générations, la joie, les sourires.

Mardi soir, je n’ai pas seulement vu une victoire des Bleus de l’équipe de France, j’ai vu bien plus que cela. Le seul fait de porter le maillot de l’équipe de France (peu importe son année, sa marque ou sa couleur) c’était défendre la même cause, c’était afficher fièrement son sentiment d’appartenance. Bien qu’en France le patriotisme ne soit pas légendaire, mardi dernier il était présent et c’était beau à voir.
J’ai vu un mélange des cultures et des générations, j’ai vu le partage d’une même fête, en chantant, dansant, s’enlaçant ou se félicitant.

Le football est une fête intergénérationnelle@SandozProd

Le football est une fête intergénérationnelle

Seul le football ou le sport de façon générale procurent ces émotions, même si cela retombera, dans quelques jours ou quelques mois, avant la prochaine grande animation sportive que le pays tout entier portera.
Alors profitons-en, que l’on soit en Russie comme Adrien, en France ou n’importe où dans le monde, dimanche ce sera la dernière occasion de profiter de ces moments. Choisissez bien les amis qui vous accompagnerons. Car les souvenirs que nous construirons demain resterons gravés pendant longtemps dans la victoire comme dans la défaite.

Après tout, certains diront que ce n’est que du football, mais en réalité c’est bien plus que ça.

Continuer la lecture

Nouveautés