fbpx
Suis-nous
Fans Premier League Fans Premier League

Fan expérience dans le monde

Étude : Les fans des 5 grands championnats de football en 2018

Merchandising, sponsoring, affluence, Statista a réalisé une étude sur les fans des 5 grands championnats de football en 2018. Décryptage.

Publié

le

Connaitre ses fans est d’une importance ultime pour pouvoir leur proposer une expérience en lien avec leurs attentes. 
Une récente étude s’est attardée sur l’analyse du comportement des fans dans les 5 grands championnats de football en 2018. Décryptage de ce que l’on apprend de cette étude.

 

Nous aimons les études statistiques chez Fanstriker, car celles-ci peuvent nous donner quelques apprentissages. Après l’étude sur les liens entre les enceintes connectées et l’expérience des fans, place à une nouvelle études sur les fans de plusieurs championnats de football européen.

Premier League (Angleterre), Bundesliga (Allemagne), LaLiga (Espagne), Serie A (Italie) et la Ligue 1 (France), ce sont les 5 plus grands championnats de football au monde. Statista, un organisme de statistiques et d’études de marché a réalisé une étude auprès des fans de ces 5 grandes compétitions sportives : The big 5 leagues 2018: clubs, sponsors, fans publiée en novembre 2018.
L’étude a été réalisée auprès des 110 clubs de ces 5 championnats, incluant les relégués et promus de 2018. 

La population adulte la plus intéressée par le football est au sud

C’est en Espagne que la population adulte est la plus intéressée par le football (70%), le pays possède également le plus grand nombre de fans déclarés d’au moins un club de LaLiga (67%). En revanche, ce sont l’Angleterre et la France qui occupent les dernières places de ce classement avec une population intéressée par le football de respectivement 51% et 50%. 

Le Real Madrid en Espagne possède la plus grande part de concentration de fans dans son pays (39% des fans sont des fans du Real). En Premier League, la mixité est plus forte avec 49% de fans des autres clubs que le top 3 (Manchester United, Liverpool, Arsenal). C’est aussi le pays avec le meilleur équilibre de fans par clubs. 

En France, le PSG est le club le plus populaire mais également celui le plus détesté. La Ligue 1 est la seule compétition de ces 5 championnats avec le même club le plus populaire et le plus détesté. Suivent ensuite, Marseille et Lyon.  

La Premier League, championnat le plus apprécié par les fans de football

Le championnat anglais est celui qui présente le plus grand taux d’intérêt de la part des fans de football dans ces 5 pays. Ce sont les italiens et les allemands qui représentent le plus important potentiel de fans étrangers intéressés par ce championnat.
De façon générale, la Premier League et LaLiga sont les deux championnats les plus attrayants à l’étranger.
La Ligue 1, qui est en bout de classement, est majoritairement suivie par les italiens.

Dans le top 10 des clubs les plus attractifs pour les fans étrangers, nous retrouvons 5 clubs anglais (Liverpool, Manchester United, Chelsea, Arsenal), 3 clubs espagnols (Barcelone, Real Madrid, Atlético Madrid), 1 club allemand (Bayern Munich) et 1 club italien (Juventus). Aucun club français donc dans ce top 10.

Mais Kylian Mbappé arrive sur le podium, à la troisième marche au classement des joueurs préférés par les fans de football. Malgré tout, encore loin des deux “monstres” que sont Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.

Un bref résumé de cette étude @Statista

Un bref résumé de cette étude

Les dépenses d’un fan en merchandising

La moyenne des dépenses d’un fan de football varie selon le pays. C’est en Allemagne que le fan dépense le plus faible montant (398 €) tandis que c’est en Angleterre que les dépenses sont les plus importantes (804 €). La France arrive quatrième avec une dépense d’environ 786 € par fan, à seulement une dizaine d’euros près du troisième, l’Espagne. 

Côté merchandising pure, la France n’est pas en reste, les fans de Ligue 1 consomment environ 93 €. La Premier League n’est pas le championnat avec les dépenses les plus importantes (95 €), c’est en Espagne que le titre revient avec 100€ en moyenne par fan.

LaLiga présente notamment un taux de 83% de ses fans qui déclarent avoir acheté un produit de leur équipe préférée contre 69% en Premier League et 68% en Ligue 1.  

1 spectateur sur 3 dans les stades est une femme

Les femmes sont donc minoritaires dans les stades de ces 5 championnats majeurs. Elles représentent 45% des spectateurs en Angleterre, 44% en Allemagne, 36% en France et en Italie, et enfin 35% en Espagne. C’est donc seulement 1/3 du stade qui est aujourd’hui composé de femmes dans les stades dans les trois derniers pays cités. 

En termes de capacité d’utilisation de son stade, ce sont les clubs de Premier League qui l’emportent avec un taux de 95%. Suit ensuite la Bundesliga avec 91%, LaLiga avec 71%, la Ligue 1 avec 69% et enfin la Serie A avec 64%.

Il y a donc une grande marge de progression pour les pays dont les femmes ne représentent qu’environ 35% des spectateurs dans les stades. 

Les français et les espagnols consomment plus de foot sur les plateformes digitales

Enfin une partie où la France arrive dans les premières places, en effet les espagnols (86%) et les français (84%) sont plus nombreux à consommer du football sur les plateformes digitales que les autres pays. 
En Allemagne, seul pays où la télévision reste la source d’informations principale pour le football. 

La consommation du football est globalement plus forte sur les 5 championnats via les chaines de TV gratuites. Mais dans certains pays les chaines payantes offrent plus de foot que les autres. C’est le cas en Italie, en Angleterre et en France.

L’Espagne et la France sont les pays les plus performants dans l’usage d’applications par les fans de football, l’Allemagne ferme le classement.
Cependant, les clubs de Ligue 1 ont encore un gros potentiel à développer pour toucher davantage de fans via les applications en comparaison aux résultats de LaLiga. 

Du côté des réseaux sociaux, c’est encore LaLiga qui lead le classement de l’engagement. En Espagne, ce sont près de 58% qui ont répondu avoir liké ou partagé un contenu posté par un club ou un joueur de football. L’Angleterre, la France ou encore l’Allemagne ont encore une grande marge de progression.

@Statista

La répartition des sponsors en Premier League et en Bundesliga

Le traitement des sponsors par les fans

L’étude traite également des contrats de sponsoring réalisés par les clubs de ces 5 grands championnats.

En termes de diversification de sponsors, la Bundesliga est l’une des plus performantes. Les sponsors du championnat allemand sont diversifiés, même si le domaine de l’assurance et des finances représente 25% des acteurs. Ces sponsors sont pour beaucoup en cohérence avec l’histoire locale du club. 
La Premier League, est le championnat qui possède la plus faible diversification de sponsors. Ce championnat possède une grande dépendance au secteur des paris sportifs (43%). 

Du côté de la perception des investisseurs dans le monde du football par les fans, c’est en France et en Espagne qu’il y a le plus de critiques. Entre 21% et 22% des français et des espagnols pensent que les investisseurs nuisent au football. 
Heureusement, environ 35% des fans pensent que ces investisseurs sont là pour aider les clubs (de 33% à 36% selon les pays). 

La violence dans les stades, un problème qui n’est pas basé sur la propre expérience des fans

Une question de cette étude concernait la perception des fans vis à vis de la violence et des dangers dans les stades de football. 
Les résultats de cette question sont assez intéressantes, car ils démontrent que pour la grande majorité des fans de foot de ces 5 championnats, la violence dans les stades est un gros problème dans ce sport (environ 55%). Cependant très peu d’entre eux déclarent avoir vécu une expérience de ce type (environ 28%). 

Autre donnée intéressante, c’est en Angleterre que les réponses sont les plus faibles et les plus équilibrées entre la perception de violence (29%) et l’expérience négative réellement vécue (26%). 

Des statistiques et encore du travail à fournir

Même si celle-ci concerne les 5 plus grands championnats de football, cette étude démontre qu’il reste encore du travail pour réduire les écarts et équilibrer la balance.
Le remplissage des stades est un enjeu essentiel pour tous les acteurs du monde sportif. Le travail réalisé pour accueillir davantage de public féminin va participer considérablement à cet enjeu. 

L’export des championnats à l’international est également un objectif qui est aujourd’hui majeur pour les organisations. En France, la LFP (Ligue de Football Professionnel) vient d’ailleurs de s’organiser pour lancer une tournée d’été aux États-Unis pour ainsi faire la promotion de la Ligue 1 auprès de potentiels touristes américains. 

Le digital casse également totalement les frontières et permet aujourd’hui à des personnes de l’autre côté du continent de suivre leur équipe à travers les réseaux sociaux. Même s’ils ne sont pas dans les stades, ce sont des fans qui s’engagent et dont les clubs doivent prendre de plus en plus considération. 

Si vous souhaitez aller plus loin et voir en détail cette étude, vous pouvez la retrouver (en anglais) via le lien suivant Statista: The big 5 leagues 2018: clubs, sponsors, fans

Was this post helpful?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience dans le monde

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Smartphones, VR, big data, relation avec les fans. Retour sur 10 années qui ont révolutionné la fan expérience dans le sport.

Publié

le

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Alors que l’on entre dans une nouvelle décennie qui s’annonce prometteuse pour la fan expérience, rappelons nous que les années 2010 l’ont révolutionnée.

En 10 ans, on a observé une prise de conscience massive sur l’importance de l’expérience fan. Les nouvelles technologies ont permises aux acteurs de l’industrie de l’entertainment sportif de mettre en place des dispositifs qui ont augmenté le niveau de confort et de divertissement des supporters. Revenons ensemble sur les innovations et activations qui ont marqué la décennie 2010.

Des innovations auxquelles on ne pense même plus tellement elles sont devenues des “basiques”

Les années 2010 ont été marquées par de grands bouleversements technologiques qui se sont installés dans nos habitudes de consommation et de vie très rapidement. Après la révolution d’internet dans les années 2000, l’essor de l’utilisation des smartphones (de 295 millions de smartphones vendus dans le monde en 2010 à 1,5 milliards en 2018 selon Statista) a entraîné le foisonnement d’applications pour faciliter la venue au stade des spectateurs et organiser leur divertissement. Ces dernières sont maintenant monnaie courante.

Les enceintes sportives sont devenues connectées pour créer plus d’interactions mais surtout proposer aux fans plus de divertissement et plus de confort. Un simple smartphone peut maintenant vous donner accès au stade, vous permettre de payer dans les boutiques du stade, vous offrir des angles de vues et de ralentis et de vous faire livrer votre commande à votre place en tribune (avec par exemple Digifood). 

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la stratégie d’engagement avec les supporters a été repensée. Tout d’abord les supporters ont accès à beaucoup plus de contenus sur les clubs, les événements et les sportifs, grâce aux réseaux sociaux. C’est une manière pour les différents acteurs de l’industrie du sport de créer un lien plus fort avec les fans. Ils peuvent aussi accéder à du contenu exclusif à l’instar des supporters de l’OL qui ont rejoint la Social Room mise en place par l’OL dans le cadre de son partenariat avec Hyundai. Pour le club, c’est aussi une manière de faire rayonner l’événement et les sponsors plus largement que l’enceinte même du stade.

Les franchises américaines l’ont bien compris et adaptent maintenant leur expérience pour lui donner une dimension social media. La popularisation des social walls est la conséquence directe de cette volonté. Grâce aux social walls les spectateurs peuvent diffuser leurs messages de soutien ou faire passer des messages personnels dans un espace dédié aux fans. 

Le NBA Social media wall

Le NBA Social media wall

L’innovation technologique et l’intérêt croissant pour l’amélioration de l’expérience fan a suscité un changement profond dans la manière dont les enceintes sont pensées. Les nouvelles arenas connectées sont pensées pour fournir aux spectateurs un niveau de confort et de divertissement augmenté afin qu’ils passent plus de temps sur le lieu du spectacle et notamment les espaces de consommation. Exemple au AT&T Center de San Antonio, qui propose maintenant aux fans de trouver tout type d’animations low et high tech dans les couloirs du stade, à l’image du photobooth “Pose with the Pros”.

Ces innovations dont nous apercevions tout juste les opportunités qu’elles représentaient il y a 10 ans sont désormais ancrées dans les habitudes des spectateurs. Les écrans digitaux, les animations technologiques et autres photobooth sont des basiques d’une expérience dans de nombreuses enceintes.  

Un spectacle prolongé, personnalisé et toujours plus impressionnant grâce au progrès technologique

Ces dix dernières années, le progrès technologique est omniprésent dans la transformation de la fan expérience. Les animations en AR/VR/MR connaissent actuellement un large essor. Elles offrent au spectacle une nouvelle dimension que ce soit pour les fans présents dans le stade ou pour les fans qui suivent l’événement de leur canapé via leur télévision. Parmi les utilisations de la mixed reality les plus impressionnantes, on retrouve le show proposé au M&T Bank Stadium à Baltimore lors de la rencontre entre les Ravens et les Jets en décembre 2019.

Le mapping sur le parquet des Cavaliers de Cleveland constitue un autre exemple d’utilisation des technologies d’affichages pour proposer un show toujours plus surprenant aux fans.

Enfin, l’utilisation de la data a ouvert de nouvelles portes pour les organisateurs d’événements sportifs. Collecter la data des spectateurs permet de mieux connaître son public de manière agrégée et individuelle. Ainsi, l’expérience fan peut désormais être améliorée pour mieux répondre aux attentes de l’ensemble des visiteurs.
La grande révolution est la personnalisation ! Avec la bonne exploitation de cette data, l’expérience peut maintenant être personnalisée pour améliorer la relation que chaque fan entretient avec ses événements sportifs préférés.

Si le progrès technologique a été un moteur de l’amélioration de la fan expérience, les animations low tech sont toujours aussi populaires et nécessaires

Les clubs n’ont pas toujours besoin de mettre en place des animations high tech pour renforcer leurs liens avec les fans. Parfois, les animations les plus simples ont été celles qui nous ont le plus touchées à l’image des opérations suivantes. Certaines ne nécessitent que très peu de moyens, du temps des différents acteurs ou encore juste de bonnes idées. 

En 2018, Zlatan Ibrahimovic alors joueur des Los Angeles Galaxy en MLS appelle les abonnés pour les remercier d’avoir renouvelé leur abonnement. Autant dire que lorsque Zlatan vous appelle au téléphone vous vous en souvenez pendant longtemps puis vous partagez l’histoire largement autour de vous. Simple et efficace. 

Les Kings de LA ont aménagé un engin technique pour embarquer des fans sur la patinoire à bord de la surfaceuse, pendant les temps morts.

Des YouTubeurs/freestylers londoniens ont mis au défi les passant de réaliser un saut aussi haut que Cristiano Ronaldo lorsqu’il s’élève pour faire une tête. Une animation qui pourrait avoir sa place dans un stade, au Juventus Stadium par exemple.

Lorsqu’un fan sollicite Erminig, la mascotte du Stade Rennais, l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et jouer le jeu des réseaux sociaux. C’est ce qu’a très bien fait la mascotte et rédigeant un justificatif d’absence pour un jeune fan pour pouvoir assister au match des rennais.

Si la décennie 2010 a été pleine de grands bouleversements qui ont permis une très large amélioration de l’expérience fan, la décennie 2020 s’annonce aussi très chargée. Pour la fan expérience, l’accélération du progrès technologique sera une opportunité d’augmenter la satisfaction des fans et de faire face aux challenges liés à la durabilité. Même si les activations les plus simples auront plus que jamais leur place dans les enceintes de sport et de spectacle. 

Was this post helpful?

Continuer la lecture

Nouveautés