fbpx
Suis-nous

Fan expérience dans le monde

Étude : 64% des jeunes fans de football préfèrent les médias sociaux à la télévision

La consommation du football chez les jeunes fans change avec les médias sociaux qui sont de plus en plus utilisés et avec des usages différents.

Publié

le

Ce sont des chiffres très intéressants qui ont été relayés du côté du Royaume-Uni, par le site spécialisé SportsPro Media sur la consommation du football par les jeunes fans. Des chiffres dévoilés suite à une étude de Media Chain, un expert des médias sociaux.

 

Définir à quel point le football est “social” chez les fans de la prochaine génération, tel était le but des experts de Media Chain dans cette recherche qui a pour titre Navigating the next generation fan: How football is social.

Un contenu social plus engageant que le contenu télévisé

La principale donnée à retenir de cette étude est que 64% des jeunes fans de football, au Royaume-Uni, jugent les contenus sportifs plus attrayants sur les médias sociaux qu’à la télévision. Ce qui représente quasiment deux tiers de l’échantillon.

Ce chiffre s’explique au fil de la recherche avec un approfondissement sur les pratiques des jeunes fans. En effet, lorsqu’un but a été inscrit, 57% d’entre eux préfèrent le regarder en quasi temps réel sur les réseaux plutôt que t’attendre une diffusion ultérieure à la télévision. Il est vrai que l’on a certainement tous, à un moment donné, recherché sur Twitter ou sur d’autres médias, la vidéo d’un but marqué quelques secondes après avoir eu l’info de l’évolution du score.

C’est également le cas avec l’actualité sportive où 52% des jeunes préfèrent la consulter via les réseaux sociaux. 64% le font au quotidien sur Instagram et 58% sur Facebook.

On peut donc dire que pour les faits récents, ce sont les médias sociaux qui sont favorisés chez les jeunes. Un réflexe qui n’est pas étonnant dans la mesure où sur une plateforme sociale nous retrouvons facilement l’information que nous recherchons. Au contraire de la télévision où l’on ne contrôle pas toujours le programme proposé. Notamment pour ce qui concerne l’actualité chaude.

Les acteurs du football qui concurrencent la télévision

Aujourd’hui dans le monde du football ce n’est pas le contenu qui manque. En France, de nombreux comptes sociaux comme Oh My Goal ou Foot Mercato publient au quotidien des vidéos et autres types de contenus pour traiter l’actualité du football sous différents angles. Sans parler des géants à l’étranger comme Bleacher Report Football, Football Daily  COPA90 ou bien Sporf. On peut également mentionner les créateurs de contenus individuels comme Wiloo qui sont eux aussi très suivis.

Ces nouveaux médias sont très appréciés des jeunes fans sur les réseaux sociaux. Toujours selon la même étude de Media Chain, 48% d’entre eux passent plus de temps à consommer du contenu sportif sur YouTube que sur des médias traditionnels. Plus des trois quarts déclarent suivre au moins une chaîne spécialisée sur la plateforme de vidéos.

Comment expliquer un tel engagement ? Comme l’indique la recherche, c’est avant tout le divertissement et l’amusement que veulent les jeunes fans. Avec une tonalité souvent décalée et originale, les créateurs de contenus sur les réseaux sociaux arrivent ainsi à facilement les toucher. A l’inverse des médias traditionnels qui sont moins tournés vers cette ligne éditoriale.

Néanmoins, certains de ces médias ont su prendre ce virage digital en proposant du contenu créatif sur les médias sociaux. C’est par exemple le cas de la mythique émission de TF1, Téléfoot. Sur sa chaîne YouTube, le programme publie quotidiennement une micro-émission pour faire le point sur l’actualité chaude du football. Un contenu court et dynamique similaire aux contenus que proposent les youtubeurs, qui a rapidement trouvé son audience.

En plus de ces créateurs de contenus, on peut également parler des nouveaux médias sociaux dédiés au football. Lancé en 2016, Dugout est le leader mondial de ce marché avec sa plateforme sur laquelle les clubs publient des contenus exclusifs. En France, c’est le jeune réseau TooGoal qui a pour ambition d’être LE réseau social de ce sport avec des discussions et interactions uniquement footballistiques. Ces nouveaux réseaux spécialisés favorisent eux aussi une consommation plus “social” du football chez les jeunes fans.

Vers un football 100% social media ?

Avec des jeunes fans qui passent toujours plus de temps sur les médias sociaux pour suivre leur passion, des questions se posent. Le football va-t-il un jour être consommé à 100% sur les plateformes sociales ? Ce qui est déjà presque le cas pour l’actualité, va-t-il l’être pour les matchs ?

Avec tous les enjeux et montants autour des droits TV, il est difficile d’imaginer une consommation complète du football sur les réseaux dans les années à venir. Néanmoins, certaines ligues et clubs ont déjà anticipé les évolutions futures en exploitant de nouveaux moyens de diffusion.

C’est le cas de la deuxième division espagnole, LaLiga 1|2|3, qui a récemment annoncé la diffusion gratuite de ses matchs sur YouTube à l’étranger. La volonté des dirigeants espagnols était d’offrir un canal plus attractif à ses téléspectateurs. Une stratégie qui vise aussi à promouvoir le championnat à l’étranger via un support accessible à tous qu’est YouTube.

Autre exemple, le partenariat entre Twitter et l’AS Roma. En fin d’année dernière, le club italien a officialisé une collaboration avec la plateforme sociale. Cette collaboration va permettre à l’AS Roma de diffuser des contenus vidéos en direct sur Twitter. On y retrouve des entraînements, des échauffements et même des matchs. Concernant les matchs, il s’agirait uniquement des rencontres amicales dans un premier temps. Ce qui représente déjà une grande étape.

Ces deux cas peuvent et vont certainement donner des idées à d’autres ligues, clubs et médias pour repenser la diffusion du football et du sport en général.

Pour toucher les jeunes fans aujourd’hui et demain, il semble pertinent de diversifier les canaux de retransmission. Des canaux qui seraient de plus en plus digitaux via une plus forte exploitation des médias sociaux. En MLS (le championnat de football aux Etats-Unis), les buts sont diffusés instantanément par les clubs sur leurs médias sociaux. Ceci est possible car les droits de diffusion ne sont pas les même que pour la France.

Le football sera-t-il un jour consommé exclusivement sur les médias sociaux ? Certainement pas de tout suite. Il faudra néanmoins être attentif aux changements à venir avec des partenariats, des nouveaux acteurs et des nouveaux supports qui arrivent en masse.

Was this post helpful?

Chargé de SEO & SEA dans une agence de voyage sportif, je suis un passionné du Sport Digital et de la Fan Experience. Chez Franstriker, j'ai pour objectif de faire grandir le projet et d'écrire de temps en temps sur les activations digitales des uns et des autres dans le monde du sport.

Fan expérience dans le monde

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Smartphones, VR, big data, relation avec les fans. Retour sur 10 années qui ont révolutionné la fan expérience dans le sport.

Publié

le

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Alors que l’on entre dans une nouvelle décennie qui s’annonce prometteuse pour la fan expérience, rappelons nous que les années 2010 l’ont révolutionnée.

En 10 ans, on a observé une prise de conscience massive sur l’importance de l’expérience fan. Les nouvelles technologies ont permises aux acteurs de l’industrie de l’entertainment sportif de mettre en place des dispositifs qui ont augmenté le niveau de confort et de divertissement des supporters. Revenons ensemble sur les innovations et activations qui ont marqué la décennie 2010.

Des innovations auxquelles on ne pense même plus tellement elles sont devenues des “basiques”

Les années 2010 ont été marquées par de grands bouleversements technologiques qui se sont installés dans nos habitudes de consommation et de vie très rapidement. Après la révolution d’internet dans les années 2000, l’essor de l’utilisation des smartphones (de 295 millions de smartphones vendus dans le monde en 2010 à 1,5 milliards en 2018 selon Statista) a entraîné le foisonnement d’applications pour faciliter la venue au stade des spectateurs et organiser leur divertissement. Ces dernières sont maintenant monnaie courante.

Les enceintes sportives sont devenues connectées pour créer plus d’interactions mais surtout proposer aux fans plus de divertissement et plus de confort. Un simple smartphone peut maintenant vous donner accès au stade, vous permettre de payer dans les boutiques du stade, vous offrir des angles de vues et de ralentis et de vous faire livrer votre commande à votre place en tribune (avec par exemple Digifood). 

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la stratégie d’engagement avec les supporters a été repensée. Tout d’abord les supporters ont accès à beaucoup plus de contenus sur les clubs, les événements et les sportifs, grâce aux réseaux sociaux. C’est une manière pour les différents acteurs de l’industrie du sport de créer un lien plus fort avec les fans. Ils peuvent aussi accéder à du contenu exclusif à l’instar des supporters de l’OL qui ont rejoint la Social Room mise en place par l’OL dans le cadre de son partenariat avec Hyundai. Pour le club, c’est aussi une manière de faire rayonner l’événement et les sponsors plus largement que l’enceinte même du stade.

Les franchises américaines l’ont bien compris et adaptent maintenant leur expérience pour lui donner une dimension social media. La popularisation des social walls est la conséquence directe de cette volonté. Grâce aux social walls les spectateurs peuvent diffuser leurs messages de soutien ou faire passer des messages personnels dans un espace dédié aux fans. 

Le NBA Social media wall

Le NBA Social media wall

L’innovation technologique et l’intérêt croissant pour l’amélioration de l’expérience fan a suscité un changement profond dans la manière dont les enceintes sont pensées. Les nouvelles arenas connectées sont pensées pour fournir aux spectateurs un niveau de confort et de divertissement augmenté afin qu’ils passent plus de temps sur le lieu du spectacle et notamment les espaces de consommation. Exemple au AT&T Center de San Antonio, qui propose maintenant aux fans de trouver tout type d’animations low et high tech dans les couloirs du stade, à l’image du photobooth “Pose with the Pros”.

Ces innovations dont nous apercevions tout juste les opportunités qu’elles représentaient il y a 10 ans sont désormais ancrées dans les habitudes des spectateurs. Les écrans digitaux, les animations technologiques et autres photobooth sont des basiques d’une expérience dans de nombreuses enceintes.  

Un spectacle prolongé, personnalisé et toujours plus impressionnant grâce au progrès technologique

Ces dix dernières années, le progrès technologique est omniprésent dans la transformation de la fan expérience. Les animations en AR/VR/MR connaissent actuellement un large essor. Elles offrent au spectacle une nouvelle dimension que ce soit pour les fans présents dans le stade ou pour les fans qui suivent l’événement de leur canapé via leur télévision. Parmi les utilisations de la mixed reality les plus impressionnantes, on retrouve le show proposé au M&T Bank Stadium à Baltimore lors de la rencontre entre les Ravens et les Jets en décembre 2019.

Le mapping sur le parquet des Cavaliers de Cleveland constitue un autre exemple d’utilisation des technologies d’affichages pour proposer un show toujours plus surprenant aux fans.

Enfin, l’utilisation de la data a ouvert de nouvelles portes pour les organisateurs d’événements sportifs. Collecter la data des spectateurs permet de mieux connaître son public de manière agrégée et individuelle. Ainsi, l’expérience fan peut désormais être améliorée pour mieux répondre aux attentes de l’ensemble des visiteurs.
La grande révolution est la personnalisation ! Avec la bonne exploitation de cette data, l’expérience peut maintenant être personnalisée pour améliorer la relation que chaque fan entretient avec ses événements sportifs préférés.

Si le progrès technologique a été un moteur de l’amélioration de la fan expérience, les animations low tech sont toujours aussi populaires et nécessaires

Les clubs n’ont pas toujours besoin de mettre en place des animations high tech pour renforcer leurs liens avec les fans. Parfois, les animations les plus simples ont été celles qui nous ont le plus touchées à l’image des opérations suivantes. Certaines ne nécessitent que très peu de moyens, du temps des différents acteurs ou encore juste de bonnes idées. 

En 2018, Zlatan Ibrahimovic alors joueur des Los Angeles Galaxy en MLS appelle les abonnés pour les remercier d’avoir renouvelé leur abonnement. Autant dire que lorsque Zlatan vous appelle au téléphone vous vous en souvenez pendant longtemps puis vous partagez l’histoire largement autour de vous. Simple et efficace. 

Les Kings de LA ont aménagé un engin technique pour embarquer des fans sur la patinoire à bord de la surfaceuse, pendant les temps morts.

Des YouTubeurs/freestylers londoniens ont mis au défi les passant de réaliser un saut aussi haut que Cristiano Ronaldo lorsqu’il s’élève pour faire une tête. Une animation qui pourrait avoir sa place dans un stade, au Juventus Stadium par exemple.

Lorsqu’un fan sollicite Erminig, la mascotte du Stade Rennais, l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et jouer le jeu des réseaux sociaux. C’est ce qu’a très bien fait la mascotte et rédigeant un justificatif d’absence pour un jeune fan pour pouvoir assister au match des rennais.

Si la décennie 2010 a été pleine de grands bouleversements qui ont permis une très large amélioration de l’expérience fan, la décennie 2020 s’annonce aussi très chargée. Pour la fan expérience, l’accélération du progrès technologique sera une opportunité d’augmenter la satisfaction des fans et de faire face aux challenges liés à la durabilité. Même si les activations les plus simples auront plus que jamais leur place dans les enceintes de sport et de spectacle. 

Was this post helpful?

Continuer la lecture

Nouveautés