Suis-nous

FAN STORY

FAN STORY : Clara, « le handball c’est une histoire de famille »

Clara nous raconte son histoire de fan de handball, une passion qu’elle partage avec son père et sa cousine.

Publié

le

Temps de lecture environ 7 minutes

Elle aime le hand et particulièrement l’équipe du PSG, elle ne rate aucun événement sportif ou presque, rencontre avec Clara notre fan de l’automne qui s’est prêtée au jeu de l’interview Fan Story, la série qui met en avant les fans de sport.

 

Bonjour Clara, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Clara, j’ai 21 ans et je termine tout juste mes études d’infirmière. J’habite à Montreuil en région parisienne. Comme tu l’as dit en introduction, je suis une grande fan de sport, c’est vrai, de tous les sports même. D’ailleurs je rate actuellement le 110m haie [rires] (ndlr : l’ITW a été réalisée lors des championnats d’athlétisme de Londres).

J’ai aussi pratiqué la natation quelques années et un peu de handball mais ce fut assez court car j’ai commencé assez tard.
Finalement, je pense que je fais partie de ceux qui préfèrent regarder du sport que d’en faire.

Il existe différents types de fan : l’occasionnel, l’ultra bruyant, le fan silencieux, par exemple, alors quel genre de fan es-tu ?

Je suis une fan assidue, j’ai l’habitude de suivre mon équipe préférée et dès que je le peux je vais voir des matchs au stade. Je suis une fan qui se maquille, qui chante, qui danse. Quand je vais au stade, j’aime vivre le moment pleinement et ne rien louper. Je viens parfois plus tôt pour voir les joueurs par exemple. Mais aller au stade pour moi c’est comme une journée shopping pour d’autres, c’est un évènement.

Tu es une fan assidue mais quelle équipe a la chance de te compter parmi ses supporter ?

La chance je ne sais pas mais en tout cas je suis là oui. Je suis une grande fan du PSG HANDBALL depuis toujours. J’ai la chance d’habiter en Ile-de-France, c’est beaucoup plus simple de me rendre à Pierre de Coubertin où l’équipe joue. Avant-tout, je supporte l’équipe de France.

@Twitter

La salle Pierre de Coubertin à Paris

Comment es-tu devenue une fan de handball ?

Le Handball, chez moi c’est familial, mon père est entraîneur et arbitre au sein du club de ma ville. Il est super investi et a réussi à me transmettre sa passion. D’ailleurs, je réfléchis moi aussi à passer mon diplôme d’arbitre de hand.

Est-ce que tu suis tes équipes sur les réseaux sociaux ?

Oui, l’équipe de France de Hand et le PSG. Je suis d’ailleurs certains joueurs sur Instagram et Facebook. C’est intéressant dans le sens où Facebook est plus professionnel, plus cordial. Tandis que sur Instagram on a l’impression d’entrer dans un peu dans leur vie ou encore c’est un moyen d’être informé sur certains événements (séance de dédicace, absences, etc.). Et puis c’est agréable de les voir en dehors du cadre sportif, au naturel.

En tant que fan de sport, as-tu un souvenir fabuleux à partager avec nous ?

Des souvenirs, j’en ai plusieurs, mais en ce moment ce n’est pas un souvenir mais plutôt un « petit rêve » qui concerne l’organisation des JO à Paris en 2024. Je suis super contente, je sais que je vais pouvoir assister à des compétitions inédites. Je vais vivre les Jeux Olympiques de l’intérieur, puisque ce sera dans mon pays, dans ma ville. Ce sera sans doute la seule occasion de ma vie, une occasion extraordinaire (ndlr voir notre article sur l’expérience fan Paris 2024).

“Pour la petite anecdote, lors du mondial de Handball à Paris en janvier dernier, on a carrément pris un abonnement à BeInSport pour ne rien manquer. Alors que l’on avait aussi acheté des places pour voir plusieurs matchs. »

On aimerait en savoir plus sur ton comportement et tes habitudes en tant que fan et spectateur. Pourquoi as-tu l’envie d’aller voir un match dans le stade au lieu de le vivre chez toi devant ta télé ou dans un bar avec des amis ?

Pour l’ambiance. Le contact avec les sportifs, le public. Tu vois les choses d’une façon différente. Selon le sport tu vois l’événement de manière différente, l’athlétisme par exemple tu vas beaucoup mieux le voir à la télévision alors que le hand ou encore le foot, tu auras quand même une expérience plus forte.

Pour la petite anecdote, lors du mondial de Handball à Paris en janvier dernier, on a carrément pris un abonnement à BeInSport pour ne rien manquer. Alors que l’on avait aussi acheté des places pour voir plusieurs matchs.

@Youtube

Des fans du PSG Hand

À quelle fréquence vas-tu au stade en général ?

Jusqu’ici j’étais étudiante, avec les moyens d’une étudiante que l’on connait tous, alors ce n’était pas si simple d’y aller régulièrement. Mais depuis la fin du mondial en janvier, j’ai vu 3 matchs.

Mais j’essaye d’y aller dès que je peux. Je n’ai pas de fréquence particulière. Quand j’y vais, c’est toujours avec mon acolyte : ma cousine Camille. Elle est étudiante et vit en Bourgogne donc c’est toujours une mission pour qu’elle vienne juste pour le match, mais on y arrive.

Comment fais-tu pour te rendre au stade habituellement ?

À Paris, j’y vais en métro, parce que c’est simple et c’est surtout direct de chez moi. Mais je t’avoue que l’on pense de plus en plus à y aller en voiture. Le prix du parking sur place freine un peu par contre.

Le problème du métro c’est que l’on est dépendant du dernier transport le soir. On ne peut pas attendre les joueurs en fin de match par exemple sans prendre le risque de devoir rentrer à pied, en taxi ou en bus de nuit.

As-tu l’habitude de consommer, d’acheter une fois entrée dans le stade ?

Non, parce que souvent j’ai déjà mangé avant le match. Ou alors dans les rares cas, j’achète quelque chose à boire. Ou sinon je mange les popcorns de Germain la mascotte (ndlr : Germain la mascotte du PSG distribue gratuitement des popcorns au public avant les matchs).

Mais je n’achète pas trop de produits dérivés. Je suis plus là pour le sport, le spectacle que pour consommer à proprement dit. J’ai déjà acheté le maillot d’échauffement, pour le moment ça me suffit.

Et puis au PSG, il y a des drapeaux gratuits sur nos places. Ils sont top, je repars toujours avec. J’ai une belle collection maintenant, c’est toujours un souvenir, un morceau du match que tu emportes chez toi.

@Twitter

L’ambiance lors d’un match du PSG Handball

En général, concernant la sécurité et l’accueil, j’ai toujours eu de bonnes expériences.
Mais c’est vrai que le fait de devoir retirer les bouchons des bouteilles d’eau je trouve ça débile. C’est peut-être une manière de faire de l’argent.

De manière générale, que penses-tu de l’ambiance dans les stades en France ?

Je n’ai pas fait énormément de stades, mais d’après ma propre expérience, l’ambiance a toujours été au top.
L’ambiance cette année lors du mondial et notamment lors de la finale à Paris était fabuleuse, grandiose !
Au PSG Hand, je trouve qu’ils ont pris une bonne décision de faire venir parfois les ultras issus du football, c’est assez drôle et dynamique. Il y a aussi le 8ème homme, l’indispensable collectif de supporters.

Après, je pense qu’une grande partie du public n’ose pas forcément se lever et chanter, faire du bruit simplement, c’est encore assez timide. Chacun possède sa propre façon de supporter et de profiter de l’instant ; profiter du moment c’est le plus important.

Y a-t-il un événement sportif majeur qui te fait rêver ?

Oui, les Jeux Olympiques ! À Paris en plus. Parce que pour moi c’est la compétition la plus prestigieuse, le summum du sport. Si j’étais une athlète, j’aurais aimé arrêter sur les JO. Je suis un peu déçue pour Usain Bolt qui décide de s’arrêter sur les championnats du monde et de ne pas pousser jusqu’à Paris.

Les Ultras du PSG

Avant de terminer notre entretien, nous voulons te demander de partager avec nous des idées pour améliorer l’expérience que les spectateurs pourraient vivre prochainement dans un stade. Si tu étais en charge de l’expérience des spectateurs, quelles idées pourrais-tu apporter ?

Au PSG les abonnées en CAT 1 et 2 peuvent à l’issue du match rencontrer un joueur au club house. C’est une bonne idée je trouve. Ça justifie que le prix soit un peu plus important avec une expérience plus forte.

Au-delà de l’expérience du fan mais plus sur le sujet du sport, je pense que l’on devrait s’inspirer des concepts étrangers pour la pratique sportive. Il faut ouvrir les horizons sportifs. Ne pas forcément se focaliser sur un sport uniquement et médiatiser davantage d’autres pratiques sportives plus inconnues du grand public. Quand je vois le nombre de rediffusions,  sportives ou non, qui passent à la télévision, je me dis que cela pourrait être des créneaux disponibles pour diffuser un sport peu médiatisé.

Si tu continues à montrer que du foot aux générations futures, il n’y aura que des footballeurs ; pas que je sois contre le foot, au contraire j’adore ce sport. Si tu vois des pratiques sportives plus variées à la télévision ou via d’autres médias, les choses seraient peut-être différentes. Je pense que les jeunes pourraient alors découvrir des activités sportives qui leurs sont inconnues jusque-là et éventuellement s’y identifier plus facilement.

Mais pour revenir à ta question, j’aime bien l’idée que tous les spectateurs puissent repartir avec un souvenir du moment. Il faudrait peut-être développer cette pratique aux autres sports et à chaque événements et de manière variée dans les propositions (certificats, photos souvenirs, goodies, etc).

@Clara

Clara et Camille avec Germain, la mascotte du PSG

Et pour conclure, dans quel stade pourra-t’on te croiser prochainement avec Camille ?

Le stade Pierre de Coubertin à Paris, évidemment !  Et qui sait, avec un peu de chance, peut-être aux abords d’unes des arenas en Croatie pour l’Euro de handball masculin en 2018, [rires].

Merci Clara pour avoir partagé ta vision de fan de Hand. À bientôt dans les gradins de Coubertin.

Passionné de foot, puis passionné des sports avec un S, je suis devenu petit à petit un fan des gens qui vont au stade tous les weekends avec écharpe et maillot sur les épaules. J’admire leur investissement et je pense vraiment que les clubs doivent encore leur donner tant.

Pour finir cette présentation, on a ajouté des phrases motivantes parce que nous sommes des personnes motivées, voici la mienne :
« Ceux qui essaient d’éviter l’échec, évitent le succès. »

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

FAN STORY

FAN STORY : Romain, animateur radio et fan du Stade Rennais

Fan Story c’est l’interview qui donne la parole aux fans, de tous les horizons, de tous les clubs.

Publié

le

Temps de lecture environ 8 minutes

La Fan Story du mois est consacrée à notre Inside Club réalisé avec le Stade Rennais le week end dernier. Découvrons via cette Interview, Romain un jeune animateur d’une web Radio locale qui suit régulièrement l’équipe Bretonne.

Bonjour Romain, avant de partager ta vision de supporter, peux-tu te présenter ?

Salut ! Je m’appelle Romain, j’ai 17 ans et je suis actuellement en Terminale ES à Rennes. Passionné de sport depuis des années, je suis depuis août 2016 animateur et gérant de l’équipe sur Radio Roazhon, une webradio bretillienne où l’on parle uniquement de sports. J’anime donc tous les dimanches soirs “Le débrief”, l’émission où nous parlons uniquement du Stade Rennais. C’est un réel plaisir en tant que supporter avant tout de réunir environ 2 000 personnes chaque dimanche…

Tu es donc un fan du Stade Rennais, depuis combien de saisons suis-tu l’equipe ?

Auparavant, je suivais le Stade Rennais de loin, mais depuis 4 saisons, je le suis vraiment à fond.

@Romain

Romain avec Benoit Costil, ex gardien du club Breton

Quel genre de supporter es-tu ? ultra ? abonné ? régulier ? occasionnel ?

Au départ j’allais dans la même tribune que le kop, mais en haut. J’écoutais avec attention leurs chants, puis je me suis mis à les chanter, presque seul dans mon rang. Pour les 25 ans du RCK, en février dernier, j’ai osé pour la première fois descendre dans le kop. Cette date qui restera gravée m’aura converti à la mouvance ultra. Depuis, à chacun des matchs où je vais, c’est avec eux. Je ne suis cependant pas abonné.  

En tant que fan, as-tu un souvenir que tu souhaiterais partager ?

J’en ai même deux. Le premier c’était le 5 octobre 2008. Nous accueillions le grand Lyon de Lloris, Benzema ou Juninho. La crainte se faisait évidemment sentir parmi les 28 000 spectateurs. A la surprise générale, devant un olympique amorphe, nous gagnions 3-0 suite à un triplé magistral de M.Pagis, d’où vient le “pagistral”. Je m’en souviens, j’ai enlacé mon voisin de droite que je ne connaissais absolument pas, c’était magique.

Mon deuxième est beaucoup plus récent. Nous sommes le 6 mars 2016. Nous recevons le FC Nantes pour le derby de L’Ouest. Accompagné d’un ami (supporter rennais) et de mon parrain (inconditionnel supporter nantais), nous attendions ce match avec impatience. Arrivés au Stade, à peine le temps de se poser, Ousmane Dembélé, à la suite d’un coup franc à la première minute embrase le Roazhon Park. 45 minutes plus tard, Rennes menait 4-0. Le stade vibrait comme jamais, mon cousin (complètement dépité) avait peur que la tribune s’effondre, tellement elle vibrait. Tout le stade chantait à l’unisson, c’était magnifique.

Animation chronométrée

Comme tu le sais, nous étions aussi au Roazhon Park ce week end, c’est donc pour nous le moyen de tester ton sens de l’observation. Peux-tu nous citer au moins 3 animations que tu as pu observer lors du match Stade Rennais vs Nantes ?

A titre personnel, j’ai participé au cortège organisé par le RCK afin d’être dans l’ambiance dès le début de l’après-midi. En arrivant au stade, j’ai pu voir comme d’habitude le village animation avec ses nombreux ateliers tournant autour du foot. Ce village, présent quelques heures avant le début du match permet à de nombreux supporters comme moi d’échanger autour d’une galette saucisse (même si là c’était dans l’après-midi). Enfin, je salue J.Gamard, l’un des deux speakers qui conditionne le public (avec l’aide d’Erminig notre mascotte) avant l’arrivée des joueurs. Ainsi, dès l’arrivée du car, de nombreux supporters tapent sur les barrières et agitent des drapeaux. Je suis persuadé que dans la tête des joueurs, c’est très important de se sentir soutenu avant un match. Le craquage du RCK aide aussi.

Pour quelles raisons vas-tu au stade au lieu de vivre le match dans un bar avec tes amis ou chez toi ?

Premièrement pour l’ambiance. Même si j’aime aussi aller voir des matchs dans des bars avec mes amis (notamment les matchs de l’équipe de France), le stade reste pour moi la meilleure expérience. Ensuite, nous allons souvent à la rencontre des joueurs, notamment pour interviewer les joueurs en fin de match pour la radio.

Quel moyen de transport utilises-tu pour aller au stade et pourquoi ? Est-ce facile selon toi de te rendre au Roazhon Park ?

Ca dépend, souvent en bus, ou en voiture si quelqu’un peut me déposer car je n’ai pas encore le permis de conduire. Parfois j’arrive à m’arranger avec des amis. Puisque je n’habite pas tout à fait à Rennes mais dans un village à côté, c’est très difficile de rentrer en bus les soirs de match à 20h même si en soi le stade est facile d’accès. Les bus de stade sont une très bonne chose mais j’ai quand-même hâte d’avoir le permis.

De façon générale, que penses-tu de la façon dont le Stade Rennais anime sa relation avec ses fans ?

Comme je l’ai dis au dessus, le village par exemple est un très bonne initiative. En interne, le Stade Rennais travaille très bien. Je suis plutôt bien placé pour en parler, que ce soit le service communication ou autre ils sont très ouverts aux sollicitations. La communication du club s’est nettement améliorée. Il y a quelques semaines, un point sur l’infirmerie a été effectué par le club. C’est une très bonne chose qui serait à réitérer. Par cette approche de proximité, le club donne une bonne image et ça colle bien avec le “projet breton”.

“En jouant sur la proximité avec les bretilliens, le club, notamment par le biais de M.Possel entretient une relation donnant-donnant avec les supporters.

Que penses-tu de l’ambiance au Roazhon Park ?

L’ambiance est très bonne. C’est mieux de saisons en saisons je trouve. Le RCK réunit de plus en plus d’adeptes et c’est très positif. Dans la tribune en face, l’ambiance est un peu moins festive malgré les quelques chants. Un kop ambitieux avait tenté d’éclore il y a 2 saisons, le RBR, malheureusement ça a échoué… C’est dommage mais j’espère que de plus en plus de personnes chanteront au Roazhon Park. Nous avons la chance d’avoir un stade à l’anglaise que beaucoup nous envient. La proximité avec le terrain est une force, il faut s’en servir pour pousser l’équipe au maximum.

@Fanstriker

Le public au Roazhon Park

Le Stade Rennais est l’un des rares clubs en France à posséder un intermédiaire privilégié entre le club et les supporters en la personne de Fréderic Possel, en quoi ceci est un avantage ?

Je l’ai sous-entendu au dessus, Frédéric fait un travail passionnant dans les relations avec les fans. Avec le service de communication, ils nous ont reçu à deux reprises dans le cadre de la webradio et un nouveau rendez-vous est à programmer. C’est évidemment un plus pour notre club. En jouant sur la proximité avec les bretilliens, le club, notamment par le biais de M.Possel entretient une relation donnant-donnant avec les supporters. Un grande partie de son travail s’effectue sur les réseaux où il lutte contre l’auto-bashing nocif. L’image d’un club se joue en partie sur les réseaux donc c’est un gros plus.

Raconte nous ton parcours avant le match mais aussi ce que tu fais pendant la mi-temps et en fin de match ?

En général on se réunit avec l’équipe de la Radio et on mange ensemble. Ensuite, une heure avant le match, on se poste devant la porte 4, pour rejoindre le RCK. Pendant tout le match on donne de la voix pour porter notre équipe. À la mi temps, on reste à nos places, elles sont tellement précieuses dans cette tribune. Après le match, passage obligé à côté du salon VIP où certains joueurs sortent. Je suis posté avec mon micro pour les interviewer. Un grand plaisir de les approcher. Même si cette année, ils ont changé la sortie on garde espoir de les ré-interviewer.

@Fanstriker

Quelques produits dans la boutique du stade Roazhon Park

Est-ce que tu achètes régulièrement au stade, sur internet ou dans la boutique du stade ? Si non, pourquoi ?

Ca dépend, pour les places, même si nous aspirons à avoir des places avec le club pour la radio, nous achetons aujourd’hui nos places. C’est donc sur la billetterie en ligne que cela se passe. Sinon pour acheter un maillot ou le floquer, tout se passe en boutique. J’ai d’ailleurs très récemment fait floquer mon maillot, au nom de la radio. Enfin, la barquette de frite est également obligatoire après un passage au local RCK.

Au stade, que penses-tu des prix pratiqués et de l’offre proposée ? Est-ce suffisamment varié selon toi ?

Les prix pour les places sont raisonnables, pour ce qui est des abonnements, c’est justement le prix qui m’a fait hésiter les deux dernières années. Je n’avais pas la certitude en début de saison de rentabiliser les entrées. Et pourtant, aujourd’hui je suis largement perdant avec les billets achetés à l’unité. La saison dernière, j’ai été voir un peu plus de 10 matchs à domicile… Pour ce qui est des maillots, je les trouve un peu cher mais ce sont les prix du marché, et ce dans pratiquement tous les clubs…

Est-ce que tu suis régulièrement les actualités du Stade Rennais sur les réseaux sociaux ou sur le site ?

Évidemment, à chaque intercours je suis sur les réseaux. Pour nous, il est très important d’être au courant de toutes les actualités. Une bonne part de notre contenu se base sur les actualités. Faire des articles entre autres nous force à rester informer, c’est essentiel…

Nous aimerions également avoir ton ressenti sur la situation générale de l’expérience des fans.
Selon toi, les clubs sont-ils suffisamment actifs pour remplir leurs stades et séduire un public plus large ?

Les clubs sont très actifs sur les réseaux et en ville sur les différents événements. En revanche, ils offrent beaucoup de places aux clubs affiliés. Sans ces places, le stade serait un peu moins remplis. Le Stade Rennais a pour objectif de rassembler les bretons, depuis quelques années, de plus en plus de personnes s’intéressent au club, je suis persuadé que ça va continuer.

Si tu étais en charge de l’expérience fan au Stade Rennais, quelles idées pourrais-tu proposer ?

Je pousserais au maximum le dialogue avec les supporters (ex : Conférence de presse en live Facebook ou point infirmerie hebdomadaire) ce sont des choses simples mais très importantes aujourd’hui, nous recevons beaucoup de messages à ce sujet. Je continuerais également les entraînements délocalisés, c’est une très bonne idée du club, il faut que ça continue.

@Fanstriker

Un espace détente au Village

Que penses-tu de l’expérience proposée aux spectateurs, aux fans dans le sport en général ?

Les supporters prennent de plus en plus d’importance dans le monde du sport. À travers les différents avis, le sport évolue et se modernise, c’est très positif.

Enfin, si tu pouvais vivre un évènement sportif, lequel serait-il et pourquoi ?

J’en ai plusieurs. Premièrement je rêve de supporter le Stade Rennais en Ligue des Champions. Ensuite je rêve de voir une finale de Coupe de France SRFC – FCN.
Pour finir, j’aimerais assister à une finale de Coupe du Monde avec la France.

Merci Romain, si vous voulez suivre Romain sur sa web radio bretonne voici les infos : Facebook | Twitter | WebRadio

Continuer la lecture

Nouveautés