Suis-nous

FAN STORY

FAN STORY : Thibault, de l’OM à Barcelone

Pour notre Fan Story, la série qui met en avant tous les fans de sport, nous avons rencontré Thibault, un français fan de l’OM vivant à Barcelone.

Publié

le

Thibault au Camp Nou

Pour notre Fan Story, la série qui met en avant tous les fans de sport, nous avons rencontré Thibault, un français vivant à Barcelone. Rencontre.

 

Bonjour Thibault, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Thibault, je suis le créateur du blog Sport-digital.fr, un site internet spécialisé sur la thématique de l’expérience fan et sur les technologies dans le sport, notamment la réalité virtuelle. J’ai un intérêt tout particulier pour le marché américain, qui est à la pointe comme on le sait. Je vis à Barcelone, je m’intéresse donc beaucoup à ce qu’il se fait en Liga, le championnat de football espagnol. J’ai notamment participé au World Football Summit de Madrid.

Quel genre de fan es-tu ? Plutôt ultra, abonné, régulier mais pas abonné, ou occasionnel ?

Un fan très régulier. Malheureusement devenir socio du Barça est assez compliqué. Je vais cependant souvent voir les matchs du Barça ou de ses équipes réserve et féminine. Je vais également régulièrement voir les matchs de l’Espanyol de Barcelone. J’ai déjà eu l’occasion de m’assoir dans les tribunes du Camp Nou à  Barcelone, du Sánchez Pizjuán à Séville, du Santiago Bernabeu et du Vicente Calderon à Madrid, du Estadio Cornellà-El Prat à Barcelone.. J’espère pouvoir bientôt rajouter San Mamés (Bilbao) et Mestella (Valence) à ma liste prochainement.

Sánchez Pizjuán à SévilleThibault

Le stade Sánchez Pizjuán à Séville

On peut dire que tu as une belle expérience des stades espagnols. Mais supportes-tu un club en particulier ou es-tu juste fan d’un sport précisément ? Si oui, depuis combien de temps ?

Oui, je suis fan de l’OM depuis ma naissance et maintenant aussi du Barça depuis que j’ai débarqué en Espagne.

Est-ce que tu suis régulièrement ton ou tes équipes préférées sur les réseaux sociaux ?

Bien sûr, je suis régulièrement mes deux équipes préférées, l’OM et le Barça. Je suis l’actu au jour le jour via Twitter et Facebook. Pas via Instagram, je ne suis pas intéressé par les contenus photos publiés généralement par les clubs sur Instagram. Je trouve inintéressant de voir des photos généralistes comme des montages avec le score de fin de match ou des photos banales des matchs. 
Je suis aussi ce que font les clubs de Premier League en Angleterrre sur les réseaux sociaux car ils sont au top du digital. Notamment Chelsea et Manchester City qui ont compris l’importance des contenus multimédias sur les réseaux.

Dans ta vie de fan de sport, as-tu un souvenir marquant que tu as vécu au stade à partager avec nous ?

Le quintuplé de Lionel Messi au Camp Nou face au Bayer Leverkusen en Huitième de finale retour de la Ligue des Champions le 7 mars 2012 (victoire 7 à 1 du Barça). De ce fait, Messi devient le premier joueur à inscrire cinq buts dans un match de Ligue des champions. 

Il y a aussi la finale de Coupe de la Ligue en 2010 au stade de France, OM – Bordeaux (victoire 3 à 1 des marseillais). Le 1er titre pour l’OM depuis 1993 !

Ou encore la victoire du Barça 3 à 2 en Supercoupe d’Espagne en 2011 face au Real Madrid. Un grand match (le Real avait arraché les prolongations avant de s’incliner).

Pourquoi as-tu l’envie d’aller voir un match dans le stade au lieu de le vivre chez toi devant ta télé ou dans un bar avec des amis ?

Pour l’ambiance, j’aime quand ça pousse fort dans les tribunes !

À quelle fréquence vas-tu au stade ? Aimerais-tu y aller plus souvent ? Qu’est ce qui te freines ?

Sans abonnement, les matchs du Barça coûtent assez cher. Donc je vais plus souvent voir l’Espanyol de Barcelone qui est moins coûteux.

Comment fais-tu pour te rendre au stade habituellement ?

Toujours en transports en commun à Barcelone. Le Camp Nou n’est pas loin du centre et rapidement accessible en métro ou en bus.

Est ce que tu achètes régulièrement dans le stade ? Ou autour du stade ?

Ça peut m’arriver d’acheter une boisson mais jamais à manger. Je m’arrange pour manger avant ou après le match. Les sandwichs doivent être servis rapidement et le rapport qualité/prix n’est généralement pas top.
Le problème principal (qui est en train d’être résolu avec les nouveaux services de commande) sont les longues files d’attentes. Voir des gens devoir rater les 5 dernières minutes d’une mi-temps pour éviter la queue, c’est moyen. Manger ou voir le match il faut choisir !

TD Garden de BostonThibault

Le TD Garden de Boston

Est-ce qu’il y a des expériences de fan que tu as pu voir ou vivre qui t’ont marquées ?

Mon premier match NBA au TD Garden de Boston. J’ai découvert un autre monde en terme d’expérience fan. Avec le fan placé au centre de l’événement via des animations et à travers les écrans géants dans l’enceinte.
Les matchs NCAA (championnats universitaires) sont impressionnants, tu sens vraiment l’engouement autour de l’Université car les joueurs sont tes camarades, tu te sens un peu comme faisant partie de l’équipe.

Que penses-tu de l’ambiance dans les stades en France ?

Je ne connais que les stades de football en France mais quand tu vois Lens et Strasbourg qui évoluent en Ligue 2 réaliser des matchs à guichet fermé ou presque c’est grandiose.
En Ligue 1, St Etienne, Nantes, ou l’OM possèdent aussi un fort public et une vraie ambiance.

Si tu ne devais vivre ou assister à un seul et unique évènement sportif, lequel serait-il ? Pourquoi ?

La finale de Coupe du Monde avec la France bien-sûr. Pour tout ce que ça représente et sachant que je suis un très grand fan de football.
J’avais 8 ans en 1998, lorsque la France de Zidane, Deschamps, Barthez est devenue Championne du monde. J’espère revivre ça et ce serait encore mieux si j’y suis.

Si tu étais nommé responsable de l’expérience des spectateurs à l’OM, quelles idées ou actions mettrais-tu en place ?

Je mettrais en place un concours Twitter pour élire un fan qui deviendrait speaker lors d’un match à domicile. 

Merci Thibault pour ce retour sur ton expérience de Fan, on peut suivre tes expériences à Barcelone ou ailleurs sur ton blog Sport-digital.fr.

 

Toi aussi, tu peux partager ton expérience de fan et être la star de l’interview du mois en cliquant ci-dessous. 

Partage ton expérience

Passionné de foot, puis passionné des sports avec un S, je suis devenu petit à petit un fan des gens qui vont au stade tous les weekends avec écharpe et maillot sur les épaules. J'admire leur investissement et je pense vraiment que les clubs doivent encore leur donner tant. Pour finir cette présentation, on a ajouté des phrases motivantes parce que nous sommes des personnes motivées, voici la mienne : "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

FAN STORY

Le jour où une Tenniswoman s’est fait poignarder par un fan de son adversaire

La folie d’un fan qui pensait aider sa joueuse préférée en allant poignarder sa concurrente au classement.

Publié

le

Être fan, c’est comme être amoureux, nous n’avons plus une vision 100% neutre, notre coeur balance. Et c’est de cette façon que parfois nous sommes prêt au meilleur comme au pire pour faire vivre la flamme qui nous anime. 

Nous sommes en 1993 en Allemagne, il y a 25 ans, la jeune tenniswoman yougoslave naturalisée américaine Monica Seles réalise de belles performances sur les courts. Elle est en concurrence avec Steffi Graff pour la première place ATP. 

Le 30 avril 1993, avec un statut de numéro 1 mondiale, elle dispute un quart de finale au tournoi de Hambourg face à Magdalena Maleeva. Le match se déroule jusqu’alors comme n’importe quelle rencontre de Tennis. Les deux joueuses rejoignent leur banc lorsqu’un spectateur entre sur le court muni d’un couteau qu’il s’en va planter dans l’épaule droite de la joueuse américaine. 

L’homme au couteau, Günter Parche, était un fan de Steffi Graff, le concurrente au classement de Monica. Il a expliqué plus tard qu’il ne supportait pas la domination de la joueuse contre celle pour qui il était fan. Son plan était donc de la poignarder pour que sa protégée allemande puisse reprendre sa place de numéro 1 mondiale dans les semaines qui suivaient à Roland Garros. Malgré avoir “éprouvé de sincères remords” devant le juge, il écopera de 2 ans de prison avec sursis et d’une obligation de suivre des soins psychiatriques. Sa championne reprendra le titre à l’issue du tournoi de Roland Garros un mois plus tard. 

Heureusement, Monica Seles n’aura pas de grosses séquelles physiques, mais cet évènement aura marqué à jamais la vie de la championne qui a indiqué que cet homme avait “gâché sa vie”. Très marquée psychologiquement et touchée par une dépression, la joueuse américaine reprendra la compétition quelques semaines plus tard mais sans jamais pouvoir retrouver le niveau qui était le sien avant ce fait. 

Un fan donc qui aura changé la vie d’une athlète promue à une grande carrière pour “sauver” son idole. Une histoire qui peut faire peur et qui montre surtout qu’un fan peut faire n’importe quoi pour sa passion, même le pire… 

Continuer la lecture

Nouveautés