Suis-nous
Fans new zealand Fans new zealand

Fan expérience dans le monde

Fanstriker s’exporte en Nouvelle-Zélande

Fanstriker s’internationalise et ouvre un bureau en Nouvelle-Zélande ! L’occasion de partager en exclusivité du contenu et des bonnes pratiques depuis le pays du Rugby et des All Blacks.

Publié

le

C’est officiel et complètement incroyable : Fanstriker s’internationalise et s’exporte dans un pays qui nous fait tous rêver : la Nouvelle-Zélande. C’est vrai qu’on ne pouvait pas choisir plus loin ! L’objectif : vous faire vivre comme si vous y étiez l’expérience d’un fan de sports au pays des All Blacks, des moutons et du Haka.

 

Pas de panique, nous ne quittons pas l’hexagone, la plupart d’entre nous restent toujours très actifs à Paris, Lyon ou dans d’autres villes françaises. Désormais, Fanstriker va pouvoir vous faire vivre en exclusivité les news et les bonnes pratiques en matière de fan expérience en direct de l’autre bout de la terre. Et il y a fort à penser que la Nouvelle-Zélande ainsi que toute la région de l’Océanie n’en a pas fini de vous surprendre.

Membre de l’aventure Fanstriker depuis ses débuts, Laure Gruffat va permettre au projet d’obtenir une résonance encore plus grande. Elle a pris la décision il y a quelques mois de quitter Paris et la France pour vivre le rêve Néo-zélandais. Un choix fort qui lui permettra de développer son réseau international dans le monde du sport business mais aussi de partager un benchmark intéressant à travers ses rencontres et expériences. 

Si vous connaissez peu la Nouvelle Zélande, voici un petit aperçu en attendant le 1er Inside Fanstriker qui arrivera très vite.

La meilleure équipe de Rugby du monde : les All Blacks

La meilleure équipe de Rugby du monde : les All Blacks

Le pays des kiwis, le pays du rugby

C’est une évidence pour tous, en Nouvelle-Zélande on mange, on respire rugby. Les victoires des All Blacks sont d’ailleurs garantes de l’humeur de la nation. Ce sport est si populaire qu’il rassemble les différentes ethnies, âges et catégories sociales. Trois fois championne du monde depuis 1987, cette équipe historique est respectée par le monde entier.
Saviez-vous que la couleur noire de leurs fameux maillots symbolise leur puissance ? Ils portent en effet le deuil de leurs adversaires. De quoi donner des frissons.

Les meilleurs joueurs du monde

La Nouvelle-Zélande a formé les plus grands rugbymen du monde.

Jonah Lomu : le plus célèbre des All blacks qui détient le record du nombre d’essais marqués en coupe du monde et qui est également le plus jeune joueur à avoir porté le maillot des Blacks (à 19 ans). Ses facultés physiques étaient si impressionnantes (1,96m pour 119kg) qu’elles lui ont valu le surnom de « l’autobus ». Il est également le premier rugbyman de l’histoire à intéresser les sponsors et s’est démarqué avec son combat contre la maladie tout en continuant la compétition. Il est décédé fin 2015 à l’âge de 40 ans.

Jonah Lomu lors d'un match contre la France

Jonah Lomu lors d’un match contre la France

Dan Carter : l’un des plus grands buteurs de l’histoire du rugby et désigné meilleur joueur du monde à 3 reprises par World Rugby (l’organisme international qui gère le rugby). Il détient le nombre record de buts marqués avec les All Blacks (1 598 points exactement). Depuis la fin de sa carrière de demi d’ouverture pour l’équipe nationale en 2015, nous avons eu la chance de le voir à l’œuvre en France, à la U Arena avec le Racing 92.

Nous pouvons encore citer Colin Meads, Richie McCaw, Michael Jones et tant d’autres, sans oublier les coachs et les arbitres. Sur 18 des meilleures équipes du monde de rugby, la moitié est entraînée par un coach kiwi. Et fait insolite : le premier arbitre au monde a avoir utilisé un sifflet pour arrêter le jeu était lors d’un match de rugby en Nouvelle-Zélande en 1884.

L’Eden Park

Aussi mythique que le Maracana du Brésil, l’Eden Park s’impose à Auckland – l’équipe nationale est invaincue sur ce terrain depuis 1994 (battue d’ailleurs par la France à l’époque). L’impressionnant écrin est construit en 1990 au pied d’un volcan endormi et peut accueillir 50 000 fans. C’est à l’Eden Park que s’est joué le 1er match de la toute première coupe du monde en 1987. La fameuse marque des rugbyman français au nœud papillon rose tient bien sûr son nom de ce stade de légende.

L'Eden Park, stade mythique de Nouvelle-Zélande

L’Eden Park, stade mythique de Nouvelle-Zélande

La puissance du Haka

On a tous déjà tremblé devant la télévision ou au stade face à l’impressionnant rituel du Haka des Blacks. Le Haka, une tradition Maorie qui a pour but d’accueillir, de célébrer des victoires ou de vanter la fierté d’un groupe. C’est un véritable défi lancé à l’adversaire, montrant l’unité du groupe et sa puissance. La version la plus connue du Haka est le « Ka Mate ». Le Haka est aussi pratiqué par les équipes d’autres sports. En revanche, son exploitation commerciale est aujourd’hui interdite.

Un moment très fort que ce Haka réalisé par l’équipe du Seven All Blacks suite à leur victoire contre les Anglais à Hong Kong en 2014. Si fort qu’il a fait tomber la pluie !

La fougère des Blacks

Savez-vous ce que représente la fameuse fougère présente sur le maillot des Blacks depuis 1893 ?

Maillot All Blacks

Symbole très important pour les habitants de l’île que l’on retrouve également sur la face de la pièce d’un dollar néo-zélandais. Ce symbole provient d’une ancienne légende maorie, cette fougère argentée et géante est supposée éclairer et guider les aventuriers dans le noir.

Un pays où il fait bon faire du sport tout simplement

Non, en Nouvelle-Zélande, il n’y a pas que le rugby. Le golf, (oui vous avez bien lu), est le sport n°1 ici avec 500 000 joueurs (pour 4,5 millions d’habitants) et 400 parcours. Le pays compte aussi ses stars comme Michael Campbell et Lydia Ko, la meilleure joueuse du monde actuellement.

La Nouvelle-Zélande est également le paradis des sports extrêmes : c’est ici que nait en 1970 le saut à l’élastique. Les paysages et les espaces naturels incroyables se prêtent également très bien à la pratique du parapente, parachute, surf, voile, ski, etc.

Nouvelle-Zélande
Le football : vous l’auriez cru ? Il est même plus pratiqué que le rugby (près de 200 000 pratiquants contre 150 000 pour l’ovalie), malgré tout, il reste tout de même moins populaire.

Il y a d’autres sports plus folkloriques que nous espérons avoir la chance de découvrir mais qui ne sont pas des moins sérieux pour les locaux : la tonte de mouton, un véritable sport national où le champion du monde réussi à tondre un mouton en 14 secondes et dont les pratiquants militent activement pour qu’il devienne un sport olympique (après le e-sport, préparons nos futurs bergers champions !). Ou encore le lancer de bottes en caoutchouc qui ressemble à s’y méprendre à notre lancer de disque habituel. Complètement fou !

Des fans qui aiment autant la bière que le sportReuters

Des fans qui aiment autant la bière que le sport

Et les fans dans tout ça ?

On a très hâte de les rencontrer et d’échanger avec eux. Pour l’instant, nous savons juste qu’ils sont de très fidèles et fervents supporters et de gros consommateurs de bière (2 fois plus que les français). L’ambiance promet d’être bonne.

Début d’une nouvelle aventure pour Fanstriker, à l’autre bout du monde. Laure est prête à découvrir et partager les milles facettes d’une fan expérience plutôt agitée.
Si vous êtes vous aussi en Nouvelle Zélande ou que vous connaissez des personnalités du sport sur place, n’hésitez pas à contacter Laure. 

Contact Laure NZ

 

Cet article était-il intéressant ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Les assistants vocaux dans le sport sont-ils le futur de l’expérience fan ?

Les assistants vocaux sont de plus en plus tendance. Découvrez comment ces assistants virtuels sont et seront utilisés afin d’améliorer l’expérience fan.

Publié

le

Les assistants vocaux dans le sport

Il y a quelques semaines, la FIFA s’est interrogée sur comment tirer parti des assistants vocaux, cette nouvelle technologie qui se démocratise dans d’autres secteurs que le sport. De ce fait, l’autorité dirigeante du football mondial a lancé un hackathon. Nous nous sommes donc penché sur l’existence d’idées mêlant expérience fan et technologie vocale.

 

Le vocal, l’une des technologies qui va s’étendre largement d’ici les prochaines années selon plusieurs experts. Les possibilités sont nombreuses et cela nous laisse déjà rêveur pour améliorer notre quotidien dans la vie mais aussi au stade…
Les nouvelles technologies sont généralement une aubaine pour l’expérience fan. En effet, que ce soit la réalité virtuelle avec la PSG Experience au Paris Saint-Germain, la réalité augmentée, les hologrammes, les bots conversationnels et autres, ils commencent à arriver dans les clubs afin d’améliorer l’expérience du spectateur. Mais quid des assistants vocaux ?

Suivre les matchs, obtenir les résultats, connaitre des statistiques

Tout d’abord, les assistants vocaux tels qu’Alexa chez Amazon ou Google Home permettent aux utilisateurs de rester au contact de l’information la plus fraiche. Pour les fans de sports c’est la possibilité de suivre les résultats de leur équipe favorite presque sans action, en quelques mots. Ces assistants permettent également bien plus que cela.
En effet, il est possible en quelques secondes d’obtenir des statistiques précises instantanées et ou historiques. Pour les fans de baseball, il existe par exemple l’application Baseball Reference Alexa qui permet d’avoir des statistiques depuis 1871. Parmi les questions que le fan peut poser via cette application, il peut demander quel est le joueur le plus âgé ou le plus jeune en MLB, ou encore les trois meilleurs joueurs en strike outs en 1904…
À l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang, France Télévision avait mis en place un système d’assistant vocal. Ce dernier nommé LiA permettait de donner les résultats en direct, le classement des médailles 24h/24. Un petit plus pour ne rien manquer de la compétition.

Ce système a aussi été mis en place par Arsenal FC. En effet, Arsenal est devenu dès 2017 le premier club de Premier League à utiliser les compétences d’Alexa afin d’améliorer l’expérience de ses fans. Via Amazon Alexa, les fans des Gunners résidants au Royaume-Uni et aux Etats-Unis peuvent ainsi avoir accès aux commentaires, aux statistiques, ou encore au score du match en live.

En France, c’est le FC Nantes qui fut le pionnier de cette technologie avec l’assistant Google. Développer par la start-up nantaise, BOTNATION AI. Le petit plus est que les fans interagissent directement avec les joueurs nantais. Mais il est aussi possible de répondre à un quiz sur l’histoire des Canaries, d’obtenir les résultats et les dernières actualités en disant simplement “OK Google, parler avec le FC Nantes”. Ce nouveau moyen de communication avait été mis en avant l’été dernier en révélant une des nouvelles recrues du club.

Un assistant vocal pour l’expérience matchday ?

Demain, les assistants vocaux pourront permettre aux fans de ne rien manquer d’un match. Plus besoin de se déplacer au stand de restauration pour commander ou remplir son verre, plus besoin de prendre le risque de manquer une action. Nous n’aurons même plus à regarder notre smartphone, nos yeux resterons sur ce qui compte le plus, le jeu.

Côté data, les données que les clubs vont pouvoir récolter seront précieuses afin d’améliorer et de personnaliser l’expérience de ses utilisateurs. Ceci est notamment déjà mis en place en MLB dans l’entre des Seattle Mariners. En effet, dans les espaces VIP du stade, il est possible de commander de la nourriture mais aussi bien de changer de chaîne TV ou de mettre de la musique grâce à l’assistant vocal Amazon Echo.

Autre exemple de l’usage du vocal, l’application nommée Catch Sports lancée par Turner Sports permet au fan à la maison de demander à Alexa des recommandations sur quel match regarder et sur quelle chaine celui-ci est diffusé.

Elargir son audience notamment en éduquant les néo-fans

Les assistants vocaux sont précieux en particulier dans la recherche d’informations (statistiques, résultats…). Mais ils peuvent aussi permettre d’améliorer l’expérience d’un fan novice en lui permettant de comprendre les règles et mots techniques liés à un sport. Ainsi, pour les play-offs de football américain en 2019, la NFL a permis aux nouveaux fans d’apprendre les termes spécifiques en demandant directement à Alexa. Cela permet de cibler une nouvelle audience telle que les non-américain. Rappelons que la NFL délocalise des matchs au Royaume-Unis chaque année pour élargir son audience en Europe notamment.

À l’inverse, nous pouvons voir dans le documentaire Sport Reporter “American History XV” diffusé il y a quelques mois sur Canal+ (accessible sur le replay mycanal.fr), que pour éduquer les américains présents au stade lors d’un match de Major League Rugby (MLR) et qui ne connaissent peut-être pas très bien ce sport proche mais différent du football américain, que le speaker explique les coups de sifflet de l’arbitre en direct. Les assistants vocaux permettent d’éduquer une audience plus large puisqu’il n’est pas nécessaire d’être au stade. Être devant son écran de télévision ou son smartphone suffirait.

Benjamin Stoll, le responsable de la stratégie digital du Bayern Munich voue un bel avenir aux services d’audio live. Ces services permettent de toucher les déficients visuels mais offrent aussi une nouvelle expérience aux fans.

“Actuellement, nous mettons en place une fonctionnalité sur nos sites web et dans notre application qui lit les articles et le site comme un service vocal. Un service qui répond donc à un besoin pour les malvoyants, mais offre également un nouveau service de commodité à tous les fans.”

Le vocal, pour offrir une expérience vraiment complète

Dans les sports automobiles et particulièrement en Formule 1, il est bien connu que les données statistiques sont d’une importance capitale dans la compétition pour les écuries. Mais elles le sont également pour les fans. James Cough, récent vainqueur du F1 Innovation Prize, a imaginé un Virtual Smart Assistant délivrant des datas personnalisées via une commande vocale et gestuelle. Le but est de permettre aux fans d’avoir accès à toutes les données qu’ils désirent, pas seulement pour voir ce qui se passe durant le course mais aussi comprendre ce qu’il voit. De la pédagogie liée à l’expérience. Plus le spectateur comprendra ce qu’il vit, plus il s’y intéressera.

“Grâce à mon application, je veux que les autres fans aient un aperçu de l’intérieur d’un sport qu’ils aiment. J’espère que mon idée permettra aux fans d’avoir accès à toutes les données qu’ils veulent, et qu’ils pourront les utiliser non seulement pour voir ce qui se passe, mais aussi pour comprendre pourquoi. Cela devrait permettre à un plus grand nombre de personnes de s’impliquer dans le sport.”

James Cough, vainqueur du F1 Innovation Prize

Cette innovation pourrait permettre à la F1 de transformer ses spectateurs occasionnels en véritable experts. Comme expliqué par Ross Brawn, le directeur technique et sportif de la F1, la Formule 1 souhaite démocratiser l’accès à la Formule 1 pour les fans en facilitant la compréhension des termes techniques notamment.

“Nous voulons faire tomber les barrières de la langue et du savoir-faire technique pour que plus de gens dans le monde entier puissent s’immerger dans le plus grand spectacle sportif du monde.”

Ross Brawn, directeur technique et sportif de la F1

C’est une nouvelle étape dans l’engagement des fans en Formule 1. Lewis Hamilton, quintuple champion de Formule 1, a notamment déclaré “les gens s’interrogent toujours sur le poids, le degré d’activité physique, la difficulté… Mais si vous pouvez utiliser les données pour vraiment expliquer ces paramètres et pourquoi c’est si difficile, je pense que cela va naturellement rendre les gens plus excités…”
Vinod Kumar, directeur général de Tata Communications (co-organisateur du F1 Innovation Prize), a quant à lui affirmé que cela allait permettre aux fans d’être encore plus impliqués dans le sport. Nous le croyons aussi.

L’assistant vocal pourrait aussi être utilisé dans le but d’améliorer l’expérience des fans déficients visuels. L’audio-description au stade existe déjà mais n’est pas présente dans toutes les enceintes. Les assistants virtuels pourraient permettre une meilleure accessibilité aux événements sportifs pour les personnes déficientes visuelles par exemple.

Le vocal laisse envisager de nouvelles façons de proposer du contenu à ses fans, en l’informant davantage sur l’événement sportif auquel il assiste. Développer cette technologie va très certainement enrichir l’expérience des spectateurs tout en les rendant plus investis. Nous pouvons imaginer que s’ils sont plus investis, ils auront tendances à s’engager davantage, à venir au stade plus fréquemment. Peut-être le plus gros avantage à long terme pour l’organisateur.

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés