Suis-nous
Fans new zealand Fans new zealand

Fan expérience dans LE MONDE

Fanstriker s’exporte en Nouvelle-Zélande

Fanstriker s’internationalise et ouvre un bureau en Nouvelle-Zélande ! L’occasion de partager en exclusivité du contenu et des bonnes pratiques depuis le pays du Rugby et des All Blacks.

Publié

le

C’est officiel et complètement incroyable : Fanstriker s’internationalise et s’exporte dans un pays qui nous fait tous rêver : la Nouvelle-Zélande. C’est vrai qu’on ne pouvait pas choisir plus loin ! L’objectif : vous faire vivre comme si vous y étiez l’expérience d’un fan de sports au pays des All Blacks, des moutons et du Haka.

 

Pas de panique, nous ne quittons pas l’hexagone, la plupart d’entre nous restent toujours très actifs à Paris, Lyon ou dans d’autres villes françaises. Désormais, Fanstriker va pouvoir vous faire vivre en exclusivité les news et les bonnes pratiques en matière de fan expérience en direct de l’autre bout de la terre. Et il y a fort à penser que la Nouvelle-Zélande ainsi que toute la région de l’Océanie n’en a pas fini de vous surprendre.

Membre de l’aventure Fanstriker depuis ses débuts, Laure Gruffat va permettre au projet d’obtenir une résonance encore plus grande. Elle a pris la décision il y a quelques mois de quitter Paris et la France pour vivre le rêve Néo-zélandais. Un choix fort qui lui permettra de développer son réseau international dans le monde du sport business mais aussi de partager un benchmark intéressant à travers ses rencontres et expériences. 

Si vous connaissez peu la Nouvelle Zélande, voici un petit aperçu en attendant le 1er Inside Fanstriker qui arrivera très vite.

La meilleure équipe de Rugby du monde : les All Blacks

La meilleure équipe de Rugby du monde : les All Blacks

Le pays des kiwis, le pays du rugby

C’est une évidence pour tous, en Nouvelle-Zélande on mange, on respire rugby. Les victoires des All Blacks sont d’ailleurs garantes de l’humeur de la nation. Ce sport est si populaire qu’il rassemble les différentes ethnies, âges et catégories sociales. Trois fois championne du monde depuis 1987, cette équipe historique est respectée par le monde entier.
Saviez-vous que la couleur noire de leurs fameux maillots symbolise leur puissance ? Ils portent en effet le deuil de leurs adversaires. De quoi donner des frissons.

Les meilleurs joueurs du monde

La Nouvelle-Zélande a formé les plus grands rugbymen du monde.

Jonah Lomu : le plus célèbre des All blacks qui détient le record du nombre d’essais marqués en coupe du monde et qui est également le plus jeune joueur à avoir porté le maillot des Blacks (à 19 ans). Ses facultés physiques étaient si impressionnantes (1,96m pour 119kg) qu’elles lui ont valu le surnom de « l’autobus ». Il est également le premier rugbyman de l’histoire à intéresser les sponsors et s’est démarqué avec son combat contre la maladie tout en continuant la compétition. Il est décédé fin 2015 à l’âge de 40 ans.

Jonah Lomu lors d'un match contre la France

Jonah Lomu lors d’un match contre la France

Dan Carter : l’un des plus grands buteurs de l’histoire du rugby et désigné meilleur joueur du monde à 3 reprises par World Rugby (l’organisme international qui gère le rugby). Il détient le nombre record de buts marqués avec les All Blacks (1 598 points exactement). Depuis la fin de sa carrière de demi d’ouverture pour l’équipe nationale en 2015, nous avons eu la chance de le voir à l’œuvre en France, à la U Arena avec le Racing 92.

Nous pouvons encore citer Colin Meads, Richie McCaw, Michael Jones et tant d’autres, sans oublier les coachs et les arbitres. Sur 18 des meilleures équipes du monde de rugby, la moitié est entraînée par un coach kiwi. Et fait insolite : le premier arbitre au monde a avoir utilisé un sifflet pour arrêter le jeu était lors d’un match de rugby en Nouvelle-Zélande en 1884.

L’Eden Park

Aussi mythique que le Maracana du Brésil, l’Eden Park s’impose à Auckland – l’équipe nationale est invaincue sur ce terrain depuis 1994 (battue d’ailleurs par la France à l’époque). L’impressionnant écrin est construit en 1990 au pied d’un volcan endormi et peut accueillir 50 000 fans. C’est à l’Eden Park que s’est joué le 1er match de la toute première coupe du monde en 1987. La fameuse marque des rugbyman français au nœud papillon rose tient bien sûr son nom de ce stade de légende.

L'Eden Park, stade mythique de Nouvelle-Zélande

L’Eden Park, stade mythique de Nouvelle-Zélande

La puissance du Haka

On a tous déjà tremblé devant la télévision ou au stade face à l’impressionnant rituel du Haka des Blacks. Le Haka, une tradition Maorie qui a pour but d’accueillir, de célébrer des victoires ou de vanter la fierté d’un groupe. C’est un véritable défi lancé à l’adversaire, montrant l’unité du groupe et sa puissance. La version la plus connue du Haka est le « Ka Mate ». Le Haka est aussi pratiqué par les équipes d’autres sports. En revanche, son exploitation commerciale est aujourd’hui interdite.

Un moment très fort que ce Haka réalisé par l’équipe du Seven All Blacks suite à leur victoire contre les Anglais à Hong Kong en 2014. Si fort qu’il a fait tomber la pluie !

La fougère des Blacks

Savez-vous ce que représente la fameuse fougère présente sur le maillot des Blacks depuis 1893 ?

Maillot All Blacks

Symbole très important pour les habitants de l’île que l’on retrouve également sur la face de la pièce d’un dollar néo-zélandais. Ce symbole provient d’une ancienne légende maorie, cette fougère argentée et géante est supposée éclairer et guider les aventuriers dans le noir.

Un pays où il fait bon faire du sport tout simplement

Non, en Nouvelle-Zélande, il n’y a pas que le rugby. Le golf, (oui vous avez bien lu), est le sport n°1 ici avec 500 000 joueurs (pour 4,5 millions d’habitants) et 400 parcours. Le pays compte aussi ses stars comme Michael Campbell et Lydia Ko, la meilleure joueuse du monde actuellement.

La Nouvelle-Zélande est également le paradis des sports extrêmes : c’est ici que nait en 1970 le saut à l’élastique. Les paysages et les espaces naturels incroyables se prêtent également très bien à la pratique du parapente, parachute, surf, voile, ski, etc.

Nouvelle-Zélande
Le football : vous l’auriez cru ? Il est même plus pratiqué que le rugby (près de 200 000 pratiquants contre 150 000 pour l’ovalie), malgré tout, il reste tout de même moins populaire.

Il y a d’autres sports plus folkloriques que nous espérons avoir la chance de découvrir mais qui ne sont pas des moins sérieux pour les locaux : la tonte de mouton, un véritable sport national où le champion du monde réussi à tondre un mouton en 14 secondes et dont les pratiquants militent activement pour qu’il devienne un sport olympique (après le e-sport, préparons nos futurs bergers champions !). Ou encore le lancer de bottes en caoutchouc qui ressemble à s’y méprendre à notre lancer de disque habituel. Complètement fou !

Des fans qui aiment autant la bière que le sportReuters

Des fans qui aiment autant la bière que le sport

Et les fans dans tout ça ?

On a très hâte de les rencontrer et d’échanger avec eux. Pour l’instant, nous savons juste qu’ils sont de très fidèles et fervents supporters et de gros consommateurs de bière (2 fois plus que les français). L’ambiance promet d’être bonne.

Début d’une nouvelle aventure pour Fanstriker, à l’autre bout du monde. Laure est prête à découvrir et partager les milles facettes d’une fan expérience plutôt agitée.
Si vous êtes vous aussi en Nouvelle Zélande ou que vous connaissez des personnalités du sport sur place, n’hésitez pas à contacter Laure. 

Contact Laure NZ

 

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans LE MONDE

Le Real Madrid à la conquête des fans du monde entier

Le club madrilène lance le Real Madrid World of Football. Un musée mobile consacré au club pour faire rêver les fans partout dans le monde.

Publié

le

Real Madrid World of Football

Les grands clubs de football européens peuvent compter sur leurs fans à domicile dans leur pays tous les weekends mais également à l’étranger. Puisqu’être fan et vibrer avec son club ne connait pas de frontières, le Real Madrid innove.

 

Ces fans qui ne viennent pas tous les weekends au stade mais qui éprouvent un amour inconditionnel pour leur club à des milliers de kilomètres n’ont pas de prix ! À l’image de Jorge, fan Colombien du Real Madrid qui nous partageait sa fan story et pour qui visiter le Santiago Bernabéu est le souvenir d’une vie. Ils seraient environ 450 millions à soutenir le Real Madrid à travers le globe.

Ces fans sont d’ailleurs responsables d’une grande partie du chiffre d’affaires du club Merengue. Le marché international représente 40% des ventes de maillot d’un club tel que le Real.

“Je suis cette équipe depuis que je suis tout petit, j’ai le souvenir d’avoir toujours eu un maillot du Real chez moi. Je connais leur histoire, je m’intéresse à leur stade et au rayonnement de l’équipe à l’international. Je pourrais te citer tous les joueurs qui sont passés par le Real ces 15 dernières années.”

Jorge, fan colombien du Real

Le club a bien compris cet enjeu. La stratégie digitale du club en jour de match, mais aussi en dehors, intègre totalement les fans étrangers, avec de nombreux contenus en anglais, l’investissement dans des plateformes cloud pour interagir au mieux avec ses supporters. Ce n’est pas un hasard si le club enregistre plus de 160 millions de followers sur Facebook.

Mais cette fois, c’est de façon plus concrète que le club souhaite récompenser ses fans à travers le monde. Le club organise une tournée, the Real Madrid World of Football durant 5 ans, dans 15 villes différentes.

Ouverture du Real Madrid World of Football à Melbourne

Le concept ?

Un musée du Real Madrid ambulant et temporaire, qui se déplace dans les plus grandes villes du monde pour permettre aux fans trop loin de l’Espagne de venir s’imprégner de l’ambiance de leur club favori.

Et c’est en Australie, à Melbourne, que les premiers fans pourront vivre cette expérience qui nous rappelle un peu le temple de la NFL aux Etats-Unis, le NFL expérience à New York.

Au programme, un espace immersif avec des jeux de sons et lumières qui simulent parfaitement l’entrée dans le stade. Des écrans tactiles permettant aux visiteurs de consulter l’histoire du club et de nombreuses statistiques de joueurs, une zone cinéma à 360°, un stand à selfies pour repartir avec un souvenir et une boutique merchandising. Les fans peuvent jouer à FIFA 2018, pratiquer du football et admirer les fameux trophées des Ballon d’Or Madrilènes.

La durée de la visite est d’environ 1 heure et le tarif est segmenté en 4 offres distinctes : Kids ($19,50 en dollars autralien), Adult ($35 soit environ 22€), Family ($80) et Hero ($99,50). Le lieu est gratuit pour les enfants de moins de 3 ans.

Nous ne sommes pas certains que le contenu de l’exposition soit vraiment inédit et original en comparaison à un musée standard à Madrid. Il nous rappelle pour beaucoup le musée du Barça que nous avions pu visiter l’année dernière. Cependant, l’expert australien du Fan Engagement Blair Hughes a trouvé le côté immersif et interactif plutôt réussi lors de sa visite. Un retour d’expérience que vous pouvez découvrir dans son article complet dans l’édition #7 de FANS HQ.

La suite logique d’une stratégie à l’internationalisation

Les fans des clubs à l’étranger sont de plus en plus intégrés dans les process de développement des clubs. Les basiques que sont la création de comptes sociaux dans la langue du pays ciblé, le recrutement d’un joueur phare de la nationalité recherchée, le stage estival ou encore le clin d’oeil éphémère sur le maillot de l’équipe (à l’image du PSG, de l’OM ou de Nice l’an passé qui jouaient avec le nom des joueurs inscrits en mandarin ou encore en chinois) sont maintenant acquis par une majorité des clubs internationaux. Ils doivent maintenant innover pour surprendre et convaincre davantage de fans.

Ce qui est certain, c’est que nous saluons l’initiative du Real Madrid qui réalise un effort intéressant en allant à la rencontre des fans éloignés et trop souvent oubliés (hors période estivale). Il est fort probable que cette action renforce sa base fan à l’étranger mais elle va sans doute également la faire grossir en convertissant de nouveaux fans aux 4 coins du monde.

Serez-vous sur la route de la prochaine étape du Real Madrid World of Football ?

Continuer la lecture

Nouveautés