Suis-nous

Fan expérience en France

Le FC Metz a organisé la 4ème édition du Forum de l’Emploi à Saint-Symphorien

Le FC Metz s’engage comme de nombreux clubs pour l’emploi dans sa région. Il y a quelques jours, le club Messin organisait la 4e édition de son forum pour l’emploi.

Publié

le

Lorsque les clubs s’engagent pour la vie locale de leur région, c’est toujours une bonne initiative. Aide à l’emploi, à la formation, etc. tous les sujets sont bons pour aider sa communauté.

Engagés depuis cinq ans dans le dispositif « Supporters de l’Emploi » lancé initialement par la Ligue de Football Professionnel, le FC Metz et ses partenaires, le Pôle Emploi, l’ADIE et Inter-Conseil, organisaient le 4ème Forum de l’Emploi jeudi 22 février dernier, de 9h00 à 12h00 au Stade Saint-Symphorien.

Pour ce premier grand rendez-vous pour l’emploi de l’année 2018 dans la région messine, pas moins de 52 entreprises qui recrutent étaient présentes dans l’espace « Business Club » du Stade Saint-Symphorien, dont une vingtaine pour la première fois. Parmi elles, de grands groupes comme le Crédit Agricole, Décathlon, Leroy Merlin mais également de plus petites structures locales. Particulièrement axé sur les métiers de l’industrie lors de ses premières éditions, le Forum de l’Emploi réunissait pour cette édition plus de secteurs d’activités représentés avec notamment cette année des sociétés issues du domaine bancaire, de la vente, du tourisme ou encore de la restauration afin de correspondre davantage aux demandes des visiteurs.

“Nous essayons de mettre en contact des entreprises qui sont pour souvent des entreprises partenaires mais aussi extérieures avec des personnes qui recherchent un emploi qu’ils soient supporters ou non du FC Metz.”

Hélène Schrub, Directrice Générale du FC Metz

Au total, des centaines d’offres à pourvoir dans différents secteurs d’activités, sur le bassin économique local et régional, étaient proposées : des CDI, des CDD mais également des offres d’alternances et de stages ainsi que des emplois saisonniers et des jobs disponibles les soirs de match au FC Metz à domicile.
L’entrée à ce forum de l’emploi était donc gratuite et ouverte à tous : demandeurs d’emploi, étudiants, ainsi qu’à toutes les personnes souhaitant donner une nouvelle orientation à leur carrière professionnelle.

@fcmetz

Le stand EDF au 4ème Forum de l’Emploi Saint-Symphorien à Metz

S’engager pour l’emploi, une opération judicieuse

Cette dernière édition du Forum de l’Emploi Saint-Symphorien a rencontré un franc-succès puisqu’elle a accueilli au total plus de 2 000 personnes venues rencontrer les différentes entreprises présentes.
L’engagement d’un club sur la vie locale lui permet d’assurer davantage son positionnement d’acteur majeur de la région. Ce type d’événement permet également d’ouvrir les portes de son stade en non matchday. Par conséquent, certains acteurs peuvent découvrir pour la première fois l’enceinte.

Engager ses partenaires dans ce genre d’opération pour l’emploi est également un élément qui participe à resserrer les liens entre les deux acteurs. Un partenariat gagnant-gagnant qui dépasse le cadre du football.

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Fan expérience en France

Immersion au sein du Paris Basketball

Nouveau club de basket dans la capitale, immersion au Paris Basketball. Un club qui s’est créé en quelques semaines pour rejoindre le niveau professionnel en Pro B.

Publié

le

Immersion au sein du Paris Basketball

 

Devenir le club de basket de la capitale, c’est l’ambition du Paris Basketball qui évolue en Pro B cette saison et qui est parti de pratiquement zéro il y a quelques semaines. Un grand chantier se met actuellement en place en interne pour répondre à cet objectif. Immersion au sein de ce tout nouveau club parisien.

 

Vendredi 23 novembre nous étions à la Halle Georges Carpentier dans le 13e arrondissement de Paris à l’occasion du match entre le Paris Basketball et Gries-Oberhoffen (7e journée du championnat). Cette petite salle (2 400 places) a été aménagée pour répondre aux exigences du championnat professionnel et à la volonté d’offrir une expérience agréable au public.

La création d’un club professionnel en quelques semaines

Anciennement connu sous le nom de Paris Basket Avenir la saison dernière en National 3, le Paris Basketball est officiellement créé en juillet 2018. Une création qui s’est faite dans le cadre d’un projet d’envergure : avoir un club de basket de haut niveau à Paris.

À l’origine de ce projet ambitieux, ce sont deux investisseurs américains. Le premier, David Kahn, ancien Président des Minnesota Timberwolves et ancien Directeur des Indiana Pacers en NBA. Le second, Eric Schwartz, ancien actionnaire minoritaire des Atlanta Hawks.

En rachetant le Paris Basket Avenir (N2 en 17/18), David Kahn avait pour principale ambition de faire vivre le basket à Paris et de monter les échelons petit à petit jusqu’à l’élite française et Européenne. C’était une anomalie pour lui de ne pas avoir de club de basket pour représenter la capitale en France et en Europe.
Mais l’opportunité de racheter les droits sportifs du Hyères Toulon Var Basket (alors en relégation de Jeep Elite) n’a été que trop belle pour accélérer le projet. En effet, dans le basketball, les droits sportifs peuvent être vendus à un autre club en cas de faillite ce qui implique de reprendre la structure et la dette du club initial. C’est donc ceci qui permet aujourd’hui au Paris Basketball d’évoluer directement en Pro B.
Le rachat des droits sportifs est une pratique qui peut ne pas faire l’unanimité dans le monde du basketball et du sport français en général. Mais c’est une pratique qui est autorisée et qui a pu être exploitée par les investisseurs américains.

Romuald Coustre, un DG innovant

Pour mener à bien ce projet, les repreneurs américains ont choisi Romuald Coustre. Un Français de 44 ans dont vous avez certainement entendu parler si vous êtes un amateur de basket et du réseau Twitter.

Il est le fondateur de l’agence de design What if ? (Et si ? en français). Une agence qui redesign les maillots de clubs professionnels de basketball et d’autres sports. Des maillots au style unique qui visent à rendre l’image des clubs plus attrayantes. Le fameux “maillot carnaval 2017” du BCM Gravelines-Dunkerque en est le parfait exemple. “Ce maillot carnaval conçu par Kipsta et porté une fois dans la saison, se vendait 2 à 3 fois plus que le maillot de la saison” rapportait Romuald il y a plusieurs mois dans une interview pour SportBuzzBusiness. 

Plus récemment, l’agence s’est également lancée dans la customisation de terrains de basket. Un concept innovant qui modernise les salles.
Romuald Coustre est aussi habitué des coulisses du basketball français. Il a en effet été le manager général du BCM Gravelines-Dunkerque entre 2004 et 2013 où il a fortement contribué au développement du club.

Le club parisien a récemment ajouté un petit détail sur son parquet de la Halle Carpentier avec l’inscription “Paris”.

https://twitter.com/Paris_Basket/status/1065650877736919050

Une interview de Romuald Coustre sera prochainement à découvrir sur le site.

Interview de Romuald Coustre à venir

Interview de Romuald Coustre à venir

Une expérience fan avec les moyens du bord

Voir un match de basket professionnel en plein Paris est quelque chose d’abordable. À 12 euros le billet (8 euros en tarif jeunes et étudiants), le club propose des prix plutôt attractifs. Et au-delà du match, le Paris Basketball ne vise pas à offrir uniquement du sport à ses spectateurs mais une véritable expérience que nous allons retranscrire dans les lignes suivantes.

L'une des deux bâches avec le logo du Paris Basketball

L’une des deux bâches avec le logo du Paris Basketball

Avec seulement quelques mois de travail, il n’est pas facile de proposer une expérience enrichie à son public. Surtout lorsque nous ne disposons pas d’un espace adapté. Cependant, le Paris Basketball s’en sort plutôt bien malgré le timing serré.
Tout d’abord, à notre arrivée dans la salle, nous avons pu observer que les couleurs du club étaient bien visibles. De grandes bâches floquées du logo du club sont disposées sur les deux tribunes derrière les paniers ainsi qu’au centre du parquet.
L’usage de bâches, permet de réduire la capacité de la salle sans d’importants moyens mais surtout d’éviter une ambiance qui serait totalement différente avec plusieurs tribunes vides. Un habillage qui est accompagné de deux écrans de grande taille où le logo est là aussi présent. Cette théâtralisation de l’espace marque tout de suite l’identité de la salle et donne un caractère plus professionnel au lieu.

Le public VIP assiste au match au bord du terrain

Le public VIP assiste au match au bord du terrain

Du côté des tribunes et des spectateurs, des places en court-side (en bord de terrain) sont disponibles. À l’américaine, inspirées des enceintes de NBA, le public VIP est positionné au plus près des joueurs et de l’action. Un public qui est d’ailleurs accueilli par des membres bénévoles du club pour garantir une offre hospitalité plus complète. Concernant les tribunes grand public, c’est un placement libre qui est proposé. Ce qui donne un aspect plus convivial.

Reconnue comme une best practice dans de nombreux stades et salles, l’expérience canapé au bord du terrain est aussi proposée par le Paris Basketball. En amont du match face à Gries-Oberhoffen, le club a organisé un concours sur ses médias sociaux pour permettre à des fans de vivre l’événement sur un canapé placé dans un angle juste à côté du banc parisien.

https://twitter.com/Paris_Basket/status/1064571675335950336

Voici la vue que pouvaient avoir les chanceux gagnants du jeu concours “canapé en bord de terrain”. Pas mal non ?!

Le club propose aussi quelques services à ses supporters.
Un stand de restauration avec pizzas, boissons et snacks qui est situé dans un des angles de la salle qui offre un fort passage et accès facile. Toujours dans l’objectif de se rapprocher du modèle américain, un vendeur ambulant (avec son panier rempli de snacks) permet au public de consommer directement depuis les tribunes.
Le club envisage d’accueillir un food truck sous son toit pour rendre l’offre de restauration plus conviviale et moderne.
À quelques mètres de cet espace restauration, un coin merchandising est également présent avec divers produits signés du logo du club. À noter que le maillot n’est pas encore commercialisé.

Tshirt, pull, survêtement, plusieurs produits textiles sont proposés à l'achat

Tshirt, pull, survêtement, plusieurs produits textiles sont proposés à l’achat

Dans la Halle, quelques produits dérivés du club sont à vendre

Dans la Halle, quelques produits dérivés du club sont à vendre

Pour l’animation musicale dans la salle, un DJ placé au bord du parquet donne le rythme en collaboration avec le speaker du club. Un speaker qui avant chaque match donne la parole à un joueur qui remercie les supporters présents. Ce qui créé de suite un lien avec le public et rend l’équipe accessible. De cette manière, le club parisien veut mettre l’accent sur la proximité entre les joueurs et les fans.

Pendant la mi-temps, c’est une opposition de basket junior féminin qui est proposée aux spectateurs. Une animation qui est aujourd’hui proposée par beaucoup (peut-être trop ?) de clubs dans le monde du sport. C’est le moyen qu’à trouvé le club pour occuper le public pendant cette pause.

En fin de match, nous avons découvert l’espace VIP de la Halle Carpentier. Encore une fois, le club américanise sa vision du sport. C’est dans une salle dédiée à côté de la Halle qui a été aménagée avec tables de Tennis de table, mini-golf, séance de tirs, musique, apéritif dînatoire… que le Paris Basketball accueille les spectateurs VIP après la rencontre. Ceci dans une atmosphère fraiche et détendue où les joueurs se mélangent avec les visiteurs.

Paris Basketball x AMOS : un partenariat pertinent

Nous le savons, dans le sport, les bénévoles sont importants. Et il est de plus en plus complexe de trouver des personnes motivées pour s’investir au sein des clubs. Mais heureusement, il existe des solutions.

Au Paris Basketball, le staff peut compter sur une dizaine de bénévoles pour les jours de match. Des bénévoles qui sont pour la majorité des étudiants d’AMOS Paris, une école du sport business qui se développe de plus en plus sur le territoire. Une collaboration a été construite entre les deux organisations. Un partenariat gagnant – gagnant qui permet au club de garantir un accueil toujours plus qualitatif pour son public et d’élargir son offre de services. Pour les étudiants, c’est l’occasion de se confronter à la réalité du terrain au sein d’un club de sport professionnel.

Chaque bénévole participe activement à l’organisation et au déroulement du match avec un chacun un rôle précis (placeur, vendeur, animateur, etc.). Le partenariat avec une école du sport est une solution vraiment logique qui répond aux besoins de chacun de ses acteurs : le club qui est constamment en recherche de forces vives pour l’organisation de ses rencontres et les étudiants qui cherchent eux à compléter leur CV dans l’optique de gagner en expérience et d’entrer plus facilement dans la vie active au termes de leurs études.

Le canapé en bord de terrain

Le canapé en bord de terrain

Comment améliorer une expérience fan avec peu de moyens ?

En 2022 le Paris Basketball rejoindra l’Arena 2. Une salle flambant neuve de 7 500 places qui verra le jour Porte de la Chapelle à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris 2024. En attentant, le club restera à la Halle Carpentier pour les prochaines saisons.

Avant de passer cette étape majeure, comment le Paris Basketball peut-il continuer à améliorer son expérience fan ? Voici quelques idées que la rédaction propose au club ainsi qu’à d’autres acteurs similaires.

Très actif et créatif sur les médias sociaux, le club parisien peut accentuer le lien entre le digital et le terrain. Pendant un match, un concours photo sur Instagram peut par exemple être organisé via un hashtag dédié. Une activation qui permet à la fois d’engager les fans sur le réseau et de récupérer de beaux clichés pour de prochaines communications. Ce qui valorise la créativité des fans et les encourage à republier du contenu. Dans le même le esprit, les fans présents peuvent également pronostiquer sur Twitter le score du prochain quart-temps et tenter de remporter un prix en cas de bon résultat.

Populaire aux Etats-Unis, le quiz depuis les tribunes s’apprête également à un club comme le Paris Basketball. Pendant un temps mort ou un quart-temps, un fan peut avoir la chance de répondre à une question sur le club pour espérer repartir avec un cadeau. Souvent animé d’une manière ludique, ce quiz est un moment convivial pour l’ensemble de la salle qui joue le jeu.

Toujours dans la volonté de renforcer la relation entre les fans et les joueurs, une immersion unique au sein de l’équipe peut aussi être proposée. Comme c’est le cas à l’OGC Nice qui offre une expérience exceptionnelle à un fan dans les vestiaires du club. En matière d’immersion, d’autres possibilités existent comme une place à côté du banc des joueurs ou bien une présence sur le terrain pendant l’échauffement.

Dans un style plus classique mais toujours efficace, une initiation au freestyle sur le terrain est un autre très bon moyen d’améliorer l’expérience d’un fan. C’est en effet l’opportunité de faire apprendre quelque chose au public et de positionner un fan dans le rôle d’acteur.

Pour l’animation des tribunes, il peut également être intéressant de voir le speaker ou un animateur dédié au plus près des spectateurs. C’est en effet l’occasion de donner la parole aux fans et de créer une autre forme d’encouragement pour les joueurs.

Il est intéressant de constater que le Paris Basketball positionne l’expérience de son public comme point de développement majeur de sa structuration. C’est d’autant plus intéressant qu’il est au début de son histoire avec ce public. Partant de zéro ou presque, les possibilités sont donc nombreuses.
Merci au Paris Basketball, à Romuald Coustre et Romain Villachon pour leur invitation.

Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés