Suis-nous
Workshop La Poste avril 2017 Workshop La Poste avril 2017

Fan expérience EN FRANCE

Le groupe La Poste veut accompagner les fans jusqu’au stade

Il y a quelques jours nous étions invités à échanger sur la thématique de l’expérience du fan avec plusieurs acteurs du sport pour le groupe La Poste.

Publié

le

Il y a quelques jours nous étions invités à échanger sur la thématique de l’expérience du fan avec plusieurs acteurs du sport venant de différents horizons. Une rencontre organisée par le Groupe La Poste et Première Ligue.

 

Un atelier de créativité sur l’expérience fan

L’objectif de se rendez-vous inédit était de confronter les points de vue sur la thématique actuelle et future de l’expérience d’un fan dans le sport. Pour l’occasion, le groupe La Poste s’est entouré de Première Ligue, le syndicat patronal représentant les clubs de Ligue 1 dans les instances du football professionnel.
Pendant toute une après-midi, nous avons donc échangé ensemble sur nos différentes expériences marquantes, positives et négatives en matière de relation client pour poser les bases de futures bests practices.

https://twitter.com/championsdudigi/status/856862624591605768

Chacun s’est exprimé sur sa propre vision et sa propre expérience. Des expériences variées tant la pluralité des profils était importante. Des économistes et conférenciers tels que Pascal Perri et Boris Helleu, des startups du sport comme Digifood, Vogo Sport, Mon Petit Gazon ou encore Wefan (que nous avions interviewé il y a plusieurs semaines), et des médias sportifs comme Pkfoot, Champions du digital ou encore Ecofoot

Le mélange de toutes ces visions a pu faire émerger plusieurs idées lors d’un atelier pratique qui avait pour but de proposer des idées pour répondre aux besoins de six différents types de spectateurs : Le fan, le VIP, le jeune, le senior, l’accompagnateur et la famille.
Le principe était d’anticiper leurs besoins selon leur profil en amont du match, pendant et après la rencontre. Mais comme l’a bien ajouté Julien Galvez de Wefan, “Il s’agit également d’ajouter la période hors matchday, quand le fan est chez lui ou ailleurs, dans un lieu autre que celui du stade”. 

La poste veut accompagner le fan au stade

Depuis 1984, la marque La Poste accompagne des sportifs de haut niveau puis depuis 2007, les arbitres de football, rugby, handball et basket-ball. Le groupe était aussi le partenaire de l’Euro 2016 en tant qu’opérateur officiel courrier-colis-express et a assuré l’acheminement et la livraison des 2,5 millions de billets de la compétition à travers le monde.

L’investissement du groupe dans le sport n’est plus à démontrer aujourd’hui, mais La Poste veut franchir un nouveau cap et accompagner les fans de sport le plus loin possible en collaborant avec les clubs mais également sur les grands évènement futurs.

Cela avec une idée simple : faciliter la vie d’un fan qui se rend au stade mais aussi faire profiter celui qui n’est pas dans l’enceinte. Le concept est encore en phase de conception, mais ce que nous pouvons dire pour le moment est que La Poste souhaite développer une application mobile globale qui permettrait demain aux clubs et évènements sportifs (mais pas que) de toucher leurs fans et d’en acquérir de nouveau toute l’année. Via ce support digital, les clubs et évènements pourront également bénéficier d’une stratégie 360° dans le but de mieux connaitre et d’accompagner leurs fans ainsi que de remplir leurs stades. 
Demain, nous pourrons via cette application, acheter son billet en ligne, l’utiliser directement via son smartphone pour entrer dans le stade, obtenir des informations sur le trajet, échanger avec d’autres fans et même envoyer des moments du match ou des cadeaux à ses amis restés à la maison pour leur faire partager l’expérience. 

Quelle légitimité pour La poste dans ce domaine ?

Selon Michel Wiener, le directeur du développement des grands évènements du groupe La Poste, le remplissage d’un stade est d’abord une affaire de datas et de données. Et dans ce domaine, La poste est très bien dotée puisqu’elle dispose des données sur un large public qualifié en France mais aussi à l’étranger.
Elle a déjà démontré via sa collaboration sur l’Euro 2016 qu’elle était capable de relever un challenge majeur lors d’un grand évènement sportif avec un taux de satisfaction client très élevé.

Via ses différents métiers en interne, le groupe est capable aujourd’hui de répondre à plusieurs besoins des fans, mais pour ce qui est des compétences que le groupe ne possède pas, il entend s’entourer de startups qui possèdent aujourd’hui ses capacités de production ou cette connaissance métier. Il s’agit donc d’un projet collaboratif  qui selon Michel Warnier à pour but de “faire de l’achat d’un billet un acte serviciel et émotionnel alors qu’aujourd’hui il est plutôt transactionnel”. 

La poste communiquera plus largement prochainement sur ce projet d’accompagnement des fans. 

Réagissez et échangez avec nous sur le sujet via twitter Follow @fanstriker

 

Passionné de foot, puis passionné des sports avec un S, je suis devenu petit à petit un fan des gens qui vont au stade tous les weekends avec écharpe et maillot sur les épaules. J'admire leur investissement et je pense vraiment que les clubs doivent encore leur donner tant. Pour finir cette présentation, on a ajouté des phrases motivantes parce que nous sommes des personnes motivées, voici la mienne : "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Fan expérience EN FRANCE

Le HSBC Paris Sevens, le festival du rugby à 7

La fête du rugby se tenait au stade Jean Bouin à Paris le weekend dernier avec le HSBC Paris Sevens. Un événement que nous apprécions tout particulièrement.

Publié

le

Paris 7s 2018

Cela fait maintenant 3 ans que chaque fin de mois de mai ou début de mois de juin est rythmé par le HSBC Paris Sevens au stade Jean Bouin à Paris. 

Nous avions déjà été séduits par l’édition HSBC Paris Sevens 2017 c’est donc naturellement que nous sommes revenus cette année au stade Jean Bouin pour prendre la température de cet événement du rugby à 7.

Le HSBC Paris Sevens en quelques mots 

Vous n’êtes peut-être pas un fan de l’ovalie alors une petite présentation de l’événement s’impose pour bien saisir le contexte. 
Le HSBC Paris Sevens est une étape du World Rugby HSBC Sevens Series. Un championnat international annuel de rugby à 7 organisé en plusieurs étapes dans plusieurs pays sous forme de tournoi opposant 15 nations (16 pour les hommes). Les nations masculines et féminines jouent à Paris le même tournoi. 

Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de voir à quoi ressemble du rugby à 7, c’est beaucoup plus dynamique que le rugby à 15. Les règles sont sensiblement les mêmes ou presque, le match se joue en deux fois 7 minutes et le terrain est à l’identique. C’est donc 14 minutes pleines d’actions, de tentatives, d’essais, de spectacle. Le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer car cela va vite, très vite même. 
Ce tournoi permet de découvrir des nations peu présentes dans le rugby à 15 comme l’Espagne, la Russie ou encore le Kenya.

Un mixte entre festival et événement sportif 

Le HSBC Paris Sevens a tout simplement des airs de festival. Nous avions parfois l’impression d’assister à un remake du festival We Love Green (le dernier festival en date à Paris), ce qui est plutôt positif. 
Alors pourquoi cet événement est si particulier ? Bonne question à laquelle nous allons apporter notre avis.

Il y a tout d’abord le concept du tournoi qui séduit. Plusieurs matchs avec plusieurs équipes internationales regroupant des hommes mais aussi des femmes cette année sur 3 journées du vendredi au dimanche. Ce format attire puisque le spectacle ne s’arrête pas qu’à une seule rencontre.

Ensuite gros avantage que nous avons noté également : la possibilité d’entrer et de sortir du stade à sa guise, contrairement à un événement sportif traditionnel où toute sortie est définitive. Un “circuit” a été mis en place par l’organisation pour permettre au public d’entrer d’abord dans le stade pour ensuite revenir sur le parvis où se trouve le village d’animations. Des allers et retours sont donc autorisés entre ces deux lieux. 

L'espace détente installé au coeur de la fan zone du Paris 7sFanstriker

L’espace détente installé au coeur de la fan zone en direction de l’écran géant

Le village et ses animations représentent l’un des gros atouts du HSBC Paris Sevens. Plusieurs stands proposent des activités auxquelles tous les publics peuvent participer (mur digital pour remporter un maillot, atelier maquillage, exercice technique de précision avec ballon (Technidrop), cible géante). Des foodtrucks et des stands de vente de produits dérivés partenaires sont également à disposition du public. 
Le Stade Français Paris qui est résident du Stade Jean Bouin pendant la saison, tenait un stand pour promouvoir ses abonnements. La mascotte Rucky se prêtait au jeu des selfies sur le stand.  

Nouveauté cette année, la FFR avait installé un terrain d’échauffement au coeur de la fan zone. Ce qui laissait la possibilité aux fans de prendre un verre ou de se restaurer devant la préparation des équipes. Ce côté immersif dans la préparation des joueurs(ses) procure au spectateur une sensation d’exclusivité.

Des enfants devant le terrain d'échauffementFanstriker

Des enfants devant le terrain d’échauffement

Face au terrain, se trouvait une longue table haute avec chaisesFanstriker

Face au terrain, se trouvait une longue table haute avec chaises

Autre avantage, les fans eux-mêmes, ils sont de vrais acteurs du show, de l’ambiance. Ils supportent leur équipe fièrement et bien souvent de façon originale. Le Sevens c’est aussi l’occasion pour eux de rencontrer des fans du monde entier et de partager cet amour pour la fête, la rencontre ou le rugby. 

Les vraies stars : les fans, le public

C’est souvent vrai mais au HSBC Paris Sevens ça l’est encore plus. La vraie star est dans les tribunes. Ces tribunes qui sont composées en partie de fins connaisseurs mais en majorité de non fans de rugby à 7 à 13 ou à 15 qui sont principalement là pour l’atmosphère qui règne dans cet événement. 

La vraie force du Paris 7s est qu’il attire autant des fans de rugby que des personnes étrangères à ce sport. C’est un événement où l’on se rend entre amis, en famille parce que l’on sait que tous le monde passera un bon moment. Un bon moment qui passera par le spectacle sur le terrain bien-sûr mais également par les animations et autres originalités des fans autour du jeu. 

La danse, la musique et les déguisementsFanstriker

La danse, la musique et les déguisements

Chaque année un thème est donné aux spectateurs. En 2017, les fans pouvaient voter entre 3 thèmes proposés sur les réseaux sociaux. Le thème de l’édition 2018 était Crazy rugby. Un thème guidé par la nouvelle charte graphique du HSBC Paris Sevens. 

Les fans sont donc venus pour beaucoup avec leur plus beau déguisement, des charentaises à la tenue complète en passant par le simple drapeau. Nous avons même pu retrouver des fans des éditions précédentes avec encore et toujours le même déguisement. Magique. 

Un très bon événement sur le plan des animations mais des questions sur l’affluence

Le stade n’était pas plein lors de ces 3 journées de compétition. La première journée aurait rassemblé entre 100 et 800 personnes. Tandis que les jours suivants ont été suivis par près de 15 000 fans (capacité 20 000 places). 
Sur les réseaux sociaux et dans certains médias, la question de la localisation du tournoi se pose. Certains estimant que ce type d’événement aurait davantage sa place dans une ville de Provence où la passion de l’ovalie y est forte. 
D’autres estiment qu’il y a des incohérences entre l’esprit du Paris Sevens et le comportement des organisateurs, notamment en terme de sécurité. En effet, plusieurs fans déguisés se sont vus parfois interdire l’entrée car leur attirail n’était pas autorisé. Le fan des Blitzboks (le nom de l’équipe à 7 d’Afrique du Sud) qui apparait dans la vidéo plus haut n’a pas pu pénétrer dans l’enceinte avec l’ensemble de son déguisement le premier jour. Le fameux “mec en slip” qui participe pleinement à l’ambiance en tribune rencontre régulièrement des problèmes. C’est donc frustrant pour le fan qui fait l’effort de s’habiller (ou de se dévêtir pour certains) pour l’occasion et de se voir refuser l’accès.
C’est quelque peu contradictoire avec la volonté de remplir son stade et de proposer une ambiance intéressante. 

L’édition HSBC Paris Sevens 2018 confirme notre approche de la précédente édition qui fait de cet événement une référence en matière d’expérience fan. Il reste l’un de nos événements préférés.
Retrouvez notre album photo de la journée de dimanche ci-dessous. 

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.2059552054367369.1073741835.1698983043757607&type=1&l=9a958be7c2

Vous y étiez ? Vous avez apprécié le tournoi ? 

Continuer la lecture

Nouveautés