Suis-nous

Fan expérience dans le monde

Pour le dernier match de la saison, Huddersfield offre un maillot à ses fans

Bon dernier, le club anglais d’Huddersfield a offert plus de 1000 maillots à ses fans en déplacement pour le dernier de la saison en Premier League.

Publié

le

Le club d’Huddersfield descend en seconde division anglaise mais pourtant l’osmose avec son public est incroyable. Comme quoi, la situation sportive peut être compliquée et la relation avec ses fans positive. 

 

C’est un peu ce qui a fait le tour des réseaux sociaux ce dimanche soir et ce lundi matin. Le club anglais d’Huddersfield a offert plusieurs maillots à ses supporters venus au dernier déplacement (et dernier match) de la saison pour les remercier de leur investissement. 

Les maillots attendaient les fans d’Huddersfield sur leurs sièges

Quand les résultats ne sont pas bons, en général, les relations ne le sont pas non plus avec les supporters. Et bien cet exemple vient contredire cette habitude conflictuelle entre le club et ses fans.

Dimanche 12 mai, le club anglais d’Huddersfield Town va jouer son dernier match de la saison. Un déplacement à Southampton, à 400 km au sud. Ce match annonce le terme d’une saison chaotique sur le plan sportif avec une dernière place au classement, seulement 3 victoires, 28 défaites (soit le record de la saison) et 22 petits buts inscrits. Le club et ses supporters le savent depuis longtemps maintenant, l’année prochaine ce sera la Championship (la division 2 anglaise). 

Pour autant, les supporters des Terriers (leur surnom) sont là ! Nombreux à faire le déplacement et les 800 km aller/retour pour supporter les joueurs. Au total, ce sont 1 313 supporters qui ont tenus à être présents pour cette dernière fois en Premier League. 

Le club ne s’est pas montré insensible à cette force transmise par le public. Puisqu’il lui a réservé une surprise en arrivant au St Mary’s Stadium, le stade de Southampton.
En arrivant sur place, les supporters peuvent découvrir que leur tribune “visiteurs” est très colorée. En effet, un maillot extérieur jaune fluo du club est disposé sur chacun des sièges de la tribune. À défaut d’un maillot jaune, c’est un maillot bleu et blanc domicile qui est offert. Chaque supporter a son maillot.

Vu du stade et autour, c’est une marrée jaune fluo qui habille la tribune “visiteurs”.

Huddersfield fansJohn Early/Getty Images

Les fans semblent avoir apprécié le geste du club

Huddersfield fansJohn Early/Getty Images

Hommes, femmes, enfants, tous ont eu leur maillot

Huddersfield fansJohn Early/Getty Images

La marrée jaune fluo dans les tribunes du St Mary stadium

Récompenser la fidélité de ses supporters

Les Terriers ont donc récompensé 1 313 supporters d’un maillot du club ce 12 mai en déplacement.
Dans leur enceinte le John Smith’s Stadium qui compte 24 500 places, ils ont obtenu une moyenne de 20 534 spectateurs cette saison, soit un taux 84%. 

La récompense peut paraitre infime lorsque nous faisons le ratio avec l’ensemble des spectateurs. Cela dit les supporters qui se déplacent sont par nature plus investis que les autres. Il est donc légitime de les récompenser en priorité.

“Les fans sont la vraie histoire de notre saison. Le football est un sport d’émotions et ils nous ont vraiment aidé à traverser des moments difficiles. Ils sont l’essence qui nous alimente. Ceux qui sont ici aujourd’hui méritaient leurs maillots gratuits.”

Jan Siewert, entraineur d’Huddersfield Town

Les différentes publications que nous avons réalisé sur les réseaux sociaux à ce sujet ont toutes été saluées par les autres fans et professionnels. Certains supporters invitant même leur club à s’en inspirer. 

Rappelons qu’il est important de récompenser la fidélité de ses supporters et plus largement de son public. Comme l’explique le coach d’Huddersfield, les moments difficiles seront à affronter avec ses fans. Et ce sera important de les avoir avec soi.
La relation entre un club et un fan est finalement similaire à celle d’un couple. Entre les deux, il y aura toujours de l’émotion, positive comme négative. Chacun doit faire preuve de compréhension et d’efforts pour surprendre l’autre pour qu’il ne soit pas tenté d’aller observer du côté du club voisin (ou du sport voisin, ou du loisirs voisin).

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant1
Non, pas vraiment intéressant0

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience dans le monde

Le sport doit s’inspirer d’Amazon Prime et de Netflix pour satisfaire les fans

Comme Amazon et Netflix, il semble nécessaire pour les organisations sportives aujourd’hui de proposer du contenu en streaming à la demande pour leurs fans.

Publié

le

Le streaming dans le monde du sport aujourd'hui

Il y a quelques jours, le sérieux média SportTechie publiait un article sur la manière dont les organisations sportives doivent se comporter aujourd’hui avec le contenu vidéo. Pour eux la direction à suivre est claire, il faut s’inspirer des services à la demande comme Netflix ou Amazon Prime.

 

Faire de la technologie et du contenu vidéo un must

Lorsqu’un club a des millions de fans à travers le monde, il ne peut plus se comporter comme une simple équipe. Il se doit d’être attractif et de fournir des contenus et expériences personnalisés. On peut même aller plus loin en rebaptisant certains clubs comme le Real Madrid ou Manchester United en véritables médias et entreprises de divertissement. Le sport ne doit pas laisser passer le wagon de l’entertainment que Fortnite ou bien Netflix ont pu instaurer chez plusieurs générations.

L’article évoque en effet la notion de fan fluide. C’est-à-dire la capacité à s’adapter au changement des comportement, à introduire de nouvelles technologies et à exiger la personnalisation pour satisfaire un fan. Une adaptation que l’on retrouve notamment lorsqu’une organisation sportive se lance pleinement dans la production de contenus originaux destinés aux plateformes OTT (over-the-top). C’est par exemple le cas de la Formule 1 et de sa docu-série Drive To Survive diffusée en mars dernier sur Netflix. Un contenu immersif de 10 épisodes dans lesquels la F1 et ceux qui la composent se livrent totalement.
Une stratégie judicieuse pour à la fois moderniser une image et attirer de nouveaux fans envieux de ces contenus originaux qui racontent une histoire. Comme l’avaient fait par le passé la Juventus, toujours sur Netflix, ou bien Manchester City sur Amazon Prime.

Encore plus loin que la F1, on peut prendre l’exemple de la MLS. La ligue de football américaine a récemment lancé sa propre chaîne sur la plateforme de télévision en ligne Pluto TV. Un service américain qui comptabilise plus de 15 millions d’utilisateurs pour plus de 100 chaines. Sur Pluto TV, la Ligue va ainsi proposer un nouveau service vidéo à la demande qui va permettre aux fans d’accéder à des contenus 24 heures sur 24. Des replays, des résumés, des matchs historiques ou bien des documentaires y seront disponibles.
La MLS est la première ligue sportive à proposer une telle expérience digitale.

“Notre accord avec Pluto TV offre aux fans une nouvelle façon de voir la Ligue et d’interagir avec nos contenus de haute qualité,” déclare Chris Schlosser, Vice-President Média de la MLS. “Nous évaluons sans arrêt de nouvelles opportunités pour satisfaire nos jeunes fans qui sont très à l’aise avec les nouvelles technologies. La MLS est heureuse de proposer ce nouveau type de contenu.”

Ces cas montrent que l’industrie du sport fait face à un challenge intéressant qui est celui du produit et du service à la demande. Cette chose à laquelle les fans ont accès en dehors du sport au quotidien auprès des géants de l’Internet notamment.
Membre du Comité International Olympique et Co-Fondateur du Sports Innovation Labs, Angela Ruggiero explique que les fans sont beaucoup plus imprévisibles que par le passé. “Les fans changent constamment. Si vous connaissez votre fan aujourd’hui, vous ne le connaîtrez pas forcément demain. Ils sont beaucoup plus exigeants et plus disposés à quitter le navire”, explique-t-elle.

“Les fans changent constamment. Si vous connaissez votre fan aujourd’hui, vous ne le connaîtrez pas forcément demain. Ils sont beaucoup plus exigeants et plus disposés à quitter le navire.”

Angela Ruggiero, membre du Comité International Olympique et Co-Fondateur du Sports Innovation Labs

En disant ceci, Angela Ruggiero met le doigt sur la nécessité pour les clubs et les ligues de s’adapter aux comportements des fans et de satisfaire leurs besoins. Et plus particulièrement leurs besoins en matière de contenu et de divertissement. Au risque de les “perdre” et voir une audience de moins en moins engagée.

Des fans tournés vers le digital et le streaming

Avec des fans toujours plus “numériques”, il est essentiel pour les organisations sportives d’être présentes là où les fans sont. Notamment auprès des jeunes générations. Nous avons en effet constaté il y a quelques semaines que 64% des jeunes fans de football, au Royaume-Uni, jugent les contenus sportifs plus attrayants sur les médias sociaux qu’à la télévision. Une manière massive de consommer l’information sur des canaux nouveaux qui doit inspirer les acteurs du sport. C’est-à-dire faire du mobile un enjeu majeur et proposer des contenus toujours plus exclusifs, interactifs et facilement accessibles.

On peut faire le même constat pour les plateformes de vidéos à la demande. Début 2019, Netflix était le 17ème site web le plus consulté au monde, le 14ème en France. La plateforme de streaming est même devenue la 5ème application la plus téléchargée par les Français en 2018 (source : Blog du Modérateur). Une tendance qui devrait continuer à s’accroître sur le marché du streaming avec l’arrivée très attendue de Disney+, la platforme des studios Disney, prévue début 2020.

Le sport n’est pas en reste avec le streaming. La plateforme spécialisée DAZN, lancée en 2015, a communiqué cette semaine le chiffres de 4 millions d’utilisateurs dans le monde. Disponible dans neuf pays dont les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Espagne au prix de 19.99$ par mois (99$ par an), la startup britannique est surnommée le “Netflix du sport”. En effet, elle propose en direct et à la demande plus 8 000 événements sportifs par an. DAZN détient aujourd’hui de nombreux droits streaming OTT comme ceux de la NFL ou de la Premier League au Canada. Au Japon, elle est même le diffuseur de la ligue de football japonaise avec la retransmission de tous les matchs de la saison de la première à la troisième division.

Nous entendrons certainement parler de DAZN en France dans les mois à venir. La société devrait arriver sur 20 nouveaux territoires d’ici 2020. Au début du mois, c’est au Brésil que la plateforme s’est implantée où elle propose en streaming plusieurs compétitions comme la MLS ou le WTA Tour.

https://twitter.com/daznglobal/status/1126470486664392710

Comme c’est devenu le cas aujourd’hui avec la musique ou les films et séries, on peut imaginer une consommation fréquente du sport en streaming. Soit en passant par une plateforme qui possède les droits nécessaires, soit en appréciant les contenus propres à un club, une ligue ou une compétitions mis à disposition sur une plateforme donnée. Une opération qui offrirait aux fans une expérience continue et à l’organisation une présence numérique qualitative.

Avec ces récents mouvements de la part de certaines acteurs comme la MLS et l’expansion constante des plateformes de streaming, la manière dont les fans veulent voir le sport demain (en live et à la demande) semble écrite. Il est désormais aux organismes sportifs d’être force de proposition en matière de contenus originaux et de se rendre encore plus accessibles, notamment sur des plateformes adaptées au mobile. Là où les jeunes fans sont.

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant1
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés