Suis-nous
Le Stade René Gaillard de Niort Le Stade René Gaillard de Niort

Inside club expérience

INSIDE CLUB : L’expérience fan au stade René Gaillard à Niort

Suite de notre reportage inside chez les Chamois Niortais. Après l’interview de Benjamin Roumegoux, place à notre propre expérience fan au stade René Gaillard.

Publié

le

Suite du reportage en inside chez les Chamois Niortais, après l’interview de Benjamin Roumegoux, le responsable commercial du club, place à notre partage d’expérience au stade René Gaillard.

L’accès au stade

Les responsables de l’Allianz Riviera de Nice et ceux du Matmut Atlantique de Bordeaux ne le savent que trop bien : les difficultés d’accès et de départ d’un complexe sportif représentent, au mieux, une source de mécontentement. Au pire, un frein pour le spectateur.
Heureusement, le stade René Gaillard n’a pas ce problème. Certes, Niort ce n’est pas aussi grand que les 5ème et 9ème villes de France, mais l’antre des Chamois possède tout de même l’avantage d’être assez facile d’accès. En partant du centre-ville en voiture, il nous a fallu une dizaine de minutes pour rejoindre le stade, un vendredi en fin d’après-midi. Pour les plus sportifs, il ne leur faudra qu’une trentaine de minutes de marche. En revanche, nous avons été surpris d’apprendre qu’aucune ligne de bus ne dessert le stade.

Plan du stade René GaillardAlexis DURAND | Fanstriker

Plan du stade René Gaillard

Le stade, l’aspect général

Pour faire un peu d’histoire, le stade René Gaillard a été inauguré le 3 août 1974 et peut accueillir jusqu’à 11 352 spectateurs. En arrivant au stade, notre première réaction fut la surprise. La surprise de se retrouver dans un stade tel que nous les avons connus au début des années 2000, époque de nos premiers pas dans les gradins (pour ma part, ceux du stade Bernard Bardin d’Istres et Francis Turcan de Martigues). La piste d’athlétisme et les structures apparentes des tribunes sont autant de choses qui ravivent ces souvenirs.

René Gaillard est assez loin de l’idée que l’on se fait d’un stade de club de football professionnel en 2017. Un certain charme se dégage tout de même de l’enceinte, mais il s’agit malheureusement d’un outil trop vétuste pour assurer le développement du club.

Accueil et qualité du service 

Étant arrivés très tôt au stade et accompagnés de Benjamin Roumegoux, nous n’avons pas eu à passer par le service de sécurité ou à nous faire indiquer le chemin par le personnel du stade. Néanmoins, nous avons remarqué que les Chamois Niortais ont mis en place une initiative plus qu’intéressante à destination des fans : le personnel présent dans les travées du stade porte un vêtement avec la mention “à votre service” en évidence. Cela permet aux supporters de bien distinguer les personnes susceptibles de les renseigner. De plus, cette mention donne l’image d’un personnel plus avenant, plus à même de répondre à notre demande et incite donc davantage le supporter à engager la conversation.

La communication et l’affichage

Les partenaires sont bien visibles par les fans via la panneautique fixe, LED ou encore sur les bancs de touche. Il est intéressant de noter que certains panneaux sont en monochrome bleu, la couleur du club, pour une meilleure expérience visuelle. A l’image de ce qui est fait au Stade du Moustoir, à Lorient. D’après Benjamin Roumegoux, l’objectif est de passer au 100% monochrome dès le début de la saison prochaine.

Autre dispositif de mise en avant des partenaires, les Chamois ont décidé de ne pas mettre les places en virage à la vente et ont donc bâché certaines de ces tribunes.  Sur l’une d’entre elle, le nom et le logo de l’entreprise partenaire ayant fabriqué cette bâche sont affichés.

 

Tribune bâchée Alexis DURAND | Fanstriker

Une des tribunes bâchées par les Chamois Niortais

Le stade étant relativement petit, il est facile d’y circuler et de s’y repérer. Les Chamois ont tout de même prévu de la signalisation pour indiquer les toilettes et les buvettes, qui restent tout de même bien visibles depuis les tribunes.

Le gros bémol en termes de signalisation concerne la boutique officielle du club. En effet, nous n’avons vu aucune indication permettant de la trouver. Cela peut représenter un manque à gagner, surtout auprès de nouveaux supporters. D’autant plus que, comme nous le verrons un peu plus bas, la boutique est loin d’être évidente à trouver.

Et sur le digital

Dans le stade, on pourrait regretter la non-utilisation de l’écran géant du stade pour engager les supporters. Elle s’explique par la vétusté de l’installation. Il n’est équipé que pour diffuser la composition de l’équipe, le score ou encore quelques publicités.

En revanche, les réseaux sociaux, eux, ont été on ne peut plus utilités. Le community manager du club a été très actif. Mise en avant des supporters avant la rencontre, présentation de la composition et des équipes, des coulisses d’avant-match, et bien sûr un live-tweet en utilisant le hashtag de la rencontre.

 

Lire cet article

A LIRE ÉGALEMENT : LA MI-TEMPS, UN MOMENT PRIVILÉGIÉ POUR L’EXPÉRIENCE FAN 

 

Ambiance générale

Le stade était assez bien garni compte tenu de la capacité du stade (4 115 spectateurs d’après la Ligue de Football Professionnel, pour environ 6 600 places mises en vente) et les fans se faisaient entendre à chaque situation dangereuse. L’ambiance était bon enfant avec une bonne programmation musicale.

En termes d’animations proposées aux spectateurs, elles étaient peu nombreuses. La première était un lancer de ballons à destination des fans dans les tribunes. Elle a eu lieu quelques instants avant la rencontre.

Arrive la mi-temps, moment on ne peut plus important pour les fans et un espace de jeu idéal pour les engager. Un moment d’autant plus important que, comme l’a dit Benjamin Roumegoux dans son interview : “Aujourd’hui, nous sommes en concurrence avec le cinéma, le bowling, les restaurants parce que nous sommes dans la catégorie des loisirs et le public peut hésiter entre ces différents divertissements”. Chez les Chamois, il y a une grosse marge de progression.
Deux animations ont eu lieu durant cette période. Tout d’abord, nous avons assisté à une chorégraphie de jeunes danseuses venues d’une école de hip-hop locale. Ensuite, le speaker annonça les gagnants d’une tombola organisée par le club des supporters, Niort 1925. A gagner : un maillot dédicacé par le milieu de terrain Jimmy Roye, un ballon dédicacé par les joueurs ou encore des écharpes du club de supporters. Une action divertissante, une autre engageante. Un bonne complémentarité, mais elles restent trop classiques pour faire en sorte que le public choisisse René Gaillard plutôt que le cinéma.

En outre, nous n’avons que très peu vu la mascotte du club, Chami. Ce qui est dommage car il s’agit d’un levier des plus intéressants, notamment pour engager les plus jeunes fans des Chamois.

Buvette et boutique

Contrairement aux stades plus récents, la majorité des buvettes ne sont pas intégrées aux tribunes du stade. A vrai dire, une seule l’est. Les autres nous ont fait penser aux petites cabanes que l’on peut voir sur les marchés de Noël. Nous avons apprécié ces structures car cela ne leur confère pas la froideur qui peut se dégager des buvettes en béton. Elles semblent plus accueillante et conviviales. De plus, elles sont très facilement repérable depuis les tribunes. Il existe également des points de restauration tenus par des restaurateurs locaux. Les produits proposés sont des classiques du genre : barquette de frites, jambon beurre ou encore sandwich merguez. Les supporters visiteurs ne sont pas oubliés puisqu’ils disposent de leur propre cabane-buvette juste derrière leur tribune.

Les produits & les prix proposés à la buvetteAlexis DURAND | Fanstriker

Les produits & les prix proposés à la buvette

Les produits & les prix proposés au point restaurationAlexis DURAND | Fanstriker

Les produits & les prix proposés au point restauration

Concernant la boutique du club, nous avons également été surpris, d’abord par sa taille. Il s’agit d’un tout petit espace dans lequel l’on peut retrouver maillots, écharpes et différents goodies. La seconde surprise est sa localisation : elle est située à la sortie du parking… des partenaires, à l’opposé de celui des fans. Cela est d’autant plus déroutant que son accès n’est pas indiqué dans le stade. A noter qu’il s’agit de la seule boutique officielle du club dans la ville de Niort, le merchandising étant licencié à un distributeur d’articles de sport.

La boutique officielle des Chamois NiortaisAlexis DURAND | Fanstriker

La boutique officielle des Chamois Niortais

La terrasse en bord de terrain

Chez les Chamois Niortais, nous avons fait la belle découverte d’un dispositif expérience fan inédit : la Terrasse.
Comme nous l’avons évoqué, la pelouse du stade est entourée par une piste d’athlétisme. Sur celle-ci, près d’un des poteaux de corner, se trouve cet espace couvert à partir duquel l’on peut suivre la rencontre au plus près des joueurs. Avec sa proximité avec la pelouse, son petit camion style food truck et ses plateaux de fromage ou de charcuterie, elle a tout pour séduire. Et Fanstriker a été séduit !

Petit aperçu de la TerrasseAlexis DURAND | Fanstriker

Petit aperçu de la Terrasse

Le petit food truck de la TerrasseAlexis DURAND | Fanstriker

Le petit food truck de la Terrasse

La carte des produits proposés sur la TerrasseAlexis DURAND | Fanstriker

La carte des produits proposés sur la Terrasse

Ce n’est pas tout, les Chamois font en sorte que des joueurs passent échanger avec les fans et exercer leur talent pour les selfies. Les plus petits étaient aussi gâtés puisqu’un petit sac souvenir rempli de goodies leur était distribué.

Nous avons beaucoup aimé ce dispositif pour son côté innovant et pour la convivialité qui s’en dégage. C’est une initiative qui permet d’attirer un nouveau public au stade, venu assister à un spectacle et passer un moment convivial. Le tout pour un prix assez correct étant donnée la prestation (35€).

Notre bilan chez les Chamois

Le stade René Gaillard possède un charme certain. C’est un lieu où se retrouvent les personnes du coin, où tout le monde se connait. Un endroit convivial où, à la fin du match, on oublierait presque le résultat final (défaite 0-3) et où la quasi-totalité des joueurs font la tournée des fans et des partenaires. Une ambiance qui fleure bon le football populaire comme on l’aime. Nous y avons passé un bon moment et avons apprécié les initiatives telles que la mention “à votre service” sur le haut du personnel et la Terrasse, notre gros coup de cœur. 

Néanmoins, cela n’occulte pas les limites du stade : la non desserte par une ligne de bus, l’impossibilité d’exploiter l’écran géant, le manque d’animations à destination des fans ou encore la localisation de la boutique officielle du club. Autant de facteurs pouvant altérer l’expérience du supporter présent au stade et freiner l’acquisition des nouveaux fans tant désirés par les Chamois Niortais. La livraison d’un nouveau stade apparaît plus que nécessaire pour faire passer un cap au club. Même si (et les rénovations/constructions dans l’optique de l’Euro 2016 l’ont bien montré) un nouveau stade ne garantie pas une augmentation de la fanbase sur le long terme, il permettra d’avoir un outil adéquat pour mettre en place des stratégies répondant à ce besoin. Tout en oubliant pas de satisfaire les fans actuels. 

Et les supporters des Chamois, qu’en pensent-ils ?
Demain nous finirons ce dossier en immersion à Niort avec Laetitia, une supportrice inconditionnelle du club qui nous a partagé son expérience à René Gaillard.

En attendant, vous pouvez réagir et échanger avec nous via twitter Follow @fanstriker

Cet article était-il intéressant ?

Jeune manager du sport, je suis convaincu que le salut économique des clubs professionnels passe par le fan. "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends."

Inside club expérience

INSIDE CLUB : L’expérience fan au stade Pierre Mauroy avec le LOSC

Immersion en inside au stade Pierre Mauroy avec le LOSC, pour vivre l’expérience que le club propose à ses supporters à l’occasion de la réception du PSG.

Publié

le

Inside au stade Pierre Mauroy avec le LOSC

À l’occasion de son match de gala face au Paris Saint-Germain ce dimanche 14 avril, le LOSC nous a ouvert ses portes pour nous faire découvrir l’expérience proposée à ses spectateurs. L’occasion pour nous de découvrir les coulisses de cette organisation, ainsi que les animations et activations mises en place avant et pendant la rencontre. Retour sur notre Inside club expérience.

 

Le plus souvent possible, nous réalisons des immersions au sein des clubs professionnels et événements sportifs. Des immersions que nous appelons “Inside Club expérience”. Des reportages en vidéo au contact des clubs mais également des fans, que nous partageons ensuite avec vous. Après une visite chez les Girondins de Bordeaux, le Stade Toulousain, le Paris Basketball, le Stade Rennais, l’OGC Nice et la finale de coupe Davis nous avons pris cette fois-ci le chemin du nord de la France pour nous rendre au Stade Pierre Mauroy, à Lille.

@Fanstriker

Nous étions au stade Pierre Mauroy avec le LOSC

Un match de gala pour cette soirée

Le LOSC a choisi un match de gala pour nous accueillir, la 32e journée de Ligue 1 Conforama qui offrait un choc de haut du tableau entre le PSG (actuel leader et futur champion) et le LOSC (son dauphin au classement). Le stade s’annonçait complet (49 712 spectateurs, un nouveau record pour le stade Pierre Mauroy), et le spectacle au rendez-vous. 

Pour cet Inside Club expérience en terre Lilloise, nous avons suivi Paul de Bel-Air, chef de projet Fan Expérience au LOSC. Vous pouvez découvrir son interview ci-dessous. 

Immersion dans les coulisses du LOSC et de son expérience fan

Il est 17h45, lorsque nous arrivons au stade Stade Pierre Mauroy. L’accès en voiture est relativement simple. Le fait que le stade soit au coeur d’une zone commerciale facilite grandement les opportunités de stationnement. Voilà la voiture bien garée, nous sommes au stade après une dizaine de minutes de marche. Le match ne commence qu’à 21h00 et les portes n’ouvrent qu’à 19h30, mais pourtant nous sommes surpris par la présence de plusieurs supporters sur le parvis et dans les différents bars/restaurants qui jalonnent le stade Lillois ainsi que dans la boutique du club. 
Nous rencontrons Paul qui nous a sympathiquement proposé il y a environ deux semaines de nous accueillir pour réaliser cet inside aujourd’hui pour cette soirée entre Lille et Paris. Notre soirée immersion débute donc par la réunion du comité éditorial où toute l’équipe (animatrices, cadreurs, scripteurs) se rassemble autour de Paul afin de peaufiner les derniers détails des événements de la soirée. 

https://twitter.com/fanstriker/status/1117470716230807552

Après cette réunion, nous rejoignons l’extérieur de l’enceinte pour suivre avec les fans l’arrivée du bus des joueurs prévue à 19h15 (soit 1h45 avant le coup d’envoi). Plusieurs minutes avant l’événement, les fans sont déjà nombreux. 
Si vous êtes un lecteur régulier, vous savez à quel point nous aimons les petits détails. Des détails qui ne semblent pas avoir été omis par le club lillois qui a théâtralisé ce moment d’arrivée des joueurs avec un tapis rouge (du classique jusqu’ici) ainsi qu’avec des pylônes aux couleurs du club et des panneaux leds pour l’éclairage.
Charlee, l’une des deux animatrices (speakerines) du LOSC fait monter la température en interagissant avec le public massé autour du passage.  

@Fanstriker

Charlee, l’une des deux animatrices qui enflamme le public avant l’arrivée des joueurs lillois

L’arrivée des joueurs se fait sous les encouragements des fans. Pour ce match au sommet, les ultras sont présents et ils se signalent avec plusieurs fumigènes qui donnent un effet encore plus fort à ce moment. 

Des animations sous le signe de la proximité avec les spectateurs

Paul de Bel-Air et l’ensemble du staff du LOSC mise avant tout sur la proximité pour fidéliser les spectateurs du stade Pierre Mauroy. C’est de cette façon que l’ensemble du plan d’animations a été imaginé. 

Le fan qui assiste a un match au stade Pierre Mauroy peut profiter de plusieurs animations en commençant par l’arrivée du bus des joueurs que nous avons détaillé plus haut. Instaurée depuis peu de temps, cette activation est une vraie volonté du club de permettre aux supporters de communier avec leur équipe, et pour les plus chanceux de récupérer un autographe ou un joli selfie. Opération plus que séduisante, puisque ce dimanche, plus de 1 000 supporters étaient présents 1h30 avant le match.

Une fois dans l’enceinte, les animations proposées sont orientées vers un public plutôt ciblé. Une tribune famille offre plusieurs animations et activités pour les enfants et les adultes en coursives (photobooth, tir au but avec cible, dessin…). 

En avant match, nous avons pu observer plusieurs animations intéressantes : 

  • Un magazine sportif “LOSC in the city” est distribué en avant match au public. Un magazine qui est renouvelé à chacune des rencontres à domicile et dans lequel nous retrouvons la vie du club, des interviews, des infos sur le match du jour ou encore des infos pour s’équiper et s’abonner au club. 

 

  • Le Trophée du Dogue du mois (remis à Nicolas Pépé ce soir là) est remis directement en main propre par un supporter (sélectionné sur les réseaux sociaux) à la fin de l’échauffement renforçant ainsi la notion de récompense liée au fan engagement. Pour le fan sélectionné, c’est une superbe expérience accompagnée d’une mémorable photo souvenir avec le joueur.

 

  • Dérivé de la Kiss Cam, la “Pepe Cam” est un bon exemple d’adaptabilité d’un concept qui fonctionne outre Atlantique mais qui peine dans l’hexagone. Sur le même principe que la Kiss Cam ou la Dance Cam, le LOSC a voulu innover en proposant sa propre spécialité. Celle-ci consiste tout simplement à reproduire la célébration de son attaquant vedette Nicolas Pépé lorsque l’on passe sur l’écran géant du stade.

 

  • L’invitation à faire du bruit pour faire péter le “LOSComètre“. Le principe de cette animation a pour but d’inciter des spectateurs choisis dans la foule par l’animatrice Charlee, à lâcher le plus de décibels possible, et à découvrir ensuite leur score sur les écrans géants du stade. Un petit concours entre supporters, histoire de se chauffer les cordes vocales avant le début de la rencontre. 

 

  • Match de gala oblige, un show DJ était à vivre pendant l’échauffement des équipes. Le DJ Masterbafunk était accompagné par un trompettiste et un percussionniste, le trio avait pour mission d’embarquer les spectateurs dans un mix musical atypique. 

 

  • En avant match, nous avons pu entendre Anne-Sophie fêter l’anniversaire de certains spectateurs ou encore partager quelques histoires au public. 

Peu avant l’entrée des équipes sur la pelouse, le clip du LOSC est diffusé sur les écrans géants et le stade chante l’hymne lillois. La composition de l’équipe est aussi théâtralisée avec des drapeaux à l’effigie de chaque joueur. 
L’arrivée des équipes se fait dans une belle ambiance, avec un très beau tifo déployé par les supporters locaux et des animations pyrotechniques XXL. 

  • Pendant la mi-temps, 3 duos de fans père/fils sont invités à participer au LOSC Challenge. Un jeu inspiré de la célèbre pétanque, mais avec un ballon de football. Les duos doivent s’affronter en plaçant la balle à une vingtaine de mètres avec une frappe maitrisée au plus près d’un “cochonnet” matérialisé par un drapeau. Après deux tentatives pour chaque duo, le plus proche de la zone remporte un maillot du LOSC.

 

  • Après l’animation football pétanque, Charlee et la LOSC Squad (dont nous parlerons un peu plus bas) distribuent des souvenirs dans les tribunes via des canons à t-shirt.

L’ensemble de ces animations sont relayées en direct live dans l’émission “LOSC Live Show” sur l’écran géant du stade par les deux animatrices. 

@Fanstriker

La foule impatiente d’accueillir les joueurs

La tribune famille du stade Pierre Mauroy

Dans les coursives de la tribune famille, il y a plusieurs animations

@Fanstriker

Photobooth ou photo en joueur lillois, font partie des animations proposées

@Fanstriker

La photo de famille des participants au LOSC challenge à la mi-temps

@Fanstriker

Le duo gagnant du challenge football pétanque de la mi-temps

@Fanstriker

Charlee et la LOSC squad distribue des t-shirts au public à la mi-temps

Un duo d’animatrices/speakerines et une émission en live

Nous en parlons régulièrement dans nos articles, le sujet des speakers (speakerines pour les femmes) est selon nous primordial. Dans un événement sportif, le speaker est l’animateur de la rencontre au même titre qu’un présentateur dans une émission TV ou qu’un commentateur radio lors d’une rencontre sportive. C’est souvent grâce à (ou à cause de) cette personne que nous apprécions ou non le spectacle.
Régulièrement dans nos visites dans les stades, nous sommes étonnés de voir que le speaker “grand public” est le même qui anime ensuite les espaces hospitalités. Alors que le public n’est pas le même. Nous ne nous adressons pas de la même façon à un public hétérogène dans les tribunes d’un stade et à un public de partenaires/professionnels et invités en réception. 

De son côté, le LOSC a opté pour la solution du duo d’animatrices. Ce sont deux speakerines et donc deux femmes qui animent l’avant, le pendant et l’après match au stade Pierre Mauroy. Anne-Sophie Roquette (30 ans d’expérience au LOSC) et Charlee Moss (8 années avec le micro lillois) se relayent selon les événements et infos à présenter. L’une est en bord de pelouse tandis que la seconde est au contact du public, en tribunes ou dans les coursives.  
Ces deux animatrices sont elles aussi de vraies stars, elles sont appelées par les fans dans les tribunes comme les joueurs. 

En avant match, Anne-Sophie et Charlee assurent la bonne diffusion et l’animation de l’émission du club, le “LOSC Live Show”. En effet, le LOSC a la particularité de posséder sa propose émission ! Elle est diffusée sur les deux écrans géants du stade, permettant aux 50 000 spectateurs d’apprécier l’ensemble du show d’avant match.
Pour le club, l’objectif est d’attirer les fans au stade en alliant proximité et exclusivité au coeur de l’expérience, puisque le LOSC live show est exclusivement disponible au stade. Cependant, les meilleurs moments sont postés ensuite sur les réseaux sociaux.

La LOSC Squad, une équipe d’animateurs de l’événement

C’est une nouveauté depuis cette saison, le LOSC a mis en place une équipe de 10 animateurs surnommés la “LOSC Squad”. Une équipe reconnaissable à leur veste rouge avec l’inscription “LOSC Squad” dans le dos qui réalise plusieurs tâches d’animations auprès du public.
Nous les voyons donc régulièrement pendant notre visite du stade. Ils peuvent ainsi accueillir les spectateurs et répondre à leurs questions en cas de besoin, assurer la distribution des programmes de match et des drapeaux (plus 1 000 drapeaux sont distribués), maquiller les supporters… Nous les retrouvons également en avant match sur la pelouse avec les drapeaux des joueurs à l’annonce de la composition de l’équipe titulaire et à la mi-temps pour les canons à T-shirts.

Une bonne idée de créer cette équipe d’animation multitâche qui permet au public de repérer facilement son interlocuteur en cas de besoin.  

Le LOSC, un club qui se veut à l’écoute de ses supporters

Le club veut instaurer une réelle proximité entre lui et les différents acteurs de son stade (ultras, supporters, spectateurs). Pour la réception du PSG, Paul et ses collaborateurs ont travaillé étroitement avec les DVE, le principal groupe de supporter du LOSC pour déployer un énorme tifo vertical dans le virage du stade Pierre Mauroy. Une première pour le club. 

@Fanstriker

Le tifo réalisé par le groupe de supporters lillois à l’entrée des joueurs

À l’instar d’autres clubs tels que l’Olympique Lyonnais, le Paris Saint Germain ou Manchester City, le LOSC a décidé de développer une catégorisation de ses tribunes, ainsi, une partie du stade Pierre Mauroy est réservée aux familles. Idéal pour les couples et leurs enfants, l’espace privatisé, est doté d’un espace de restauration dédié (animé ce jour là par un partenaire local : Les paniers de Léa), et propose plusieurs animations d’avant match tels que le “vélo smoothie” qui consiste à réaliser son propre smoothie à la force de ses jambes (un clin d’oeil à la célèbre course de cyclisme Paris-Roubaix qui se déroulait le même week-end). Ou des animations plus basiques comme des baby-foot, des tirs aux buts, du maquillage, du dessin et des messages à rédiger pour les joueurs.

D’autres “produits expériences”, un terme particulièrement apprécié par Paul, sont proposés au stade : tels que le carré OR, un accès privilégié à proximité du banc de touche et un espace de restauration dédié en coursive, ou encore le club LOSC avec son accès en bord de pelouse en avant match pour observer l’échauffement des équipes.

L’une des priorités du club est également de garantir aux fans une expérience agréable quelle que soit l’issue du match. En effet, comme nous l’a expliqué Paul de Bel-Air, le chef de projet fan expérience du LOSC, lui et son équipe ne peuvent en aucun cas tenir compte des résultats sportifs, et doivent faire en sorte que les spectateurs présents au stade repartent avec une expérience réussie. Pour cela, nous avons vu que le club a mis en place des animations principalement orientées sur la récompense du spectateur (LOSComètre, show mi-temps, LOSC quiz) ainsi qu’une équipe de 10 personnes en charge d’informer et animer le public : la “LOSC squad”. En charge de la distribution du “LOSC in the City” le magazine du club sur les parvis du stade en avant-match, de la distribution de tee-shirt dans les tribunes grâce à un canon, du maquillage sur les supporters, ils accompagnent les Lillois durant tout l’avant match.

Une évolution positive autant sportive qu’extra sportive

Sportivement, le LOSC réalise une excellente saison (seconde place derrière l’intouchable Paris SG dont il sort vainqueur par 5 buts à 1 ce soir là, une vraie performance), mais du côté de l’extra-sportif c’est tout aussi intéressant. Le club est très pro dans son approche. Sa communication est soignée, la théâtralisation et l’habillage de ses différents espaces ne sont pas laissés au hasard. Le logo est très présent et c’est important pour véhiculer l’identité et l’image du club. Les coursives du stade Pierre Mauroy sont peut-être un peu terne, mais cela s’explique par le fait que le LOSC n’est pas le propriétaire de son stade, comme à Bordeaux. 

L’offre de restauration semble tout à fait correcte, avec des produits locaux à des tarifs similaires aux autres stades.
Niveau ambiance, le spectateurs lillois sont régulièrement comparés à celui de Lens, mais le public que nous avons vu dimanche soir était très investi en tribune.
Le fonctionnement avec deux “voix”, deux animatrices y est sans doute pour quelque chose. Ceci est une vraie best practice, cela permet de ne pas se cantonner uniquement au bord de terrain, mais au contraire d’aller explorer les différents espaces et d’être directement auprès des spectateurs. Ce qui est finalement plus que logique pour concerner un maximum de personnes dans l’ambiance de l’événement.

Enfin, le stade dispose d’un large espace autour du stade qui est pour le moment inoccupé par le club, un espace qui pourrait permettre d’offrir des animations au public tel qu’un mini terrain de football par exemple pour intégrer un peu plus le LOSC “in the city” en jour de match et pas uniquement dans son stade.

Nous avons pu vivre une expérience enrichissante au sein du LOSC, merci à Paul pour l’invitation et à l’ensemble de l’équipe pour leur très bon accueil. 

 

 

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés