Suis-nous

INSIDE CLUB EXPERIENCE

INSIDE CLUB : L’expérience fan au stade René Gaillard à Niort

Suite de notre reportage inside chez les Chamois Niortais. Après l’interview de Benjamin Roumegoux, place à notre propre expérience fan au stade René Gaillard.

Publié

le

Le Stade René Gaillard de Niort

Temps de lecture environ 8 minutes

Suite du reportage inside chez les Chamois Niortais. Après l’interview de Benjamin Roumegoux, place à notre propre expérience au stade René Gaillard.

L’accès au stade

Les responsables de l’Allianz Riviera de Nice et ceux du Matmut Atlantique de Bordeaux ne le savent que trop bien : les difficultés d’accès et de départ d’un complexe sportif représentent, au mieux, une source de mécontentement, au pire, un frein pour le spectateur.
Heureusement, le stade René Gaillard n’a pas ce problème. Certes, Niort n’est pas aussi grand que les 5ème et 9ème villes de France, mais l’antre des Chamois possède l’avantage d’être assez facile d’accès. En partant du centre-ville en voiture, il nous a fallu une dizaine de minutes pour rejoindre le stade, un vendredi en fin d’après-midi. Pour les plus sportifs, il ne leur faudra qu’une trentaine de minutes de marche. En revanche, nous avons été surpris d’apprendre qu’aucune ligne de bus ne dessert le stade.

Plan du stade René GaillardAlexis DURAND | Fanstriker

Plan du stade René Gaillard

Le stade, l’aspect général

Pour faire un peu d’histoire, le stade René Gaillard a été inauguré le 3 août 1974. Il peut accueillir jusqu’à 11 352 spectateurs. En arrivant au stade, notre première réaction fut la surprise. La surprise de se retrouver dans un stade tel que nous les avons connu au début des années 2000, époque de nos premiers pas dans les gradins (pour ma part, ceux du stade Bernard Bardin d’Istres et Francis Turcan de Martigues).
La piste d’athlétisme, les structures apparentes des tribunes ou encore les buvettes juste en bas de celles-ci sont autant de choses qui ravivent ces souvenirs. Mais, une fois ce moment passé, la réalité reprend le dessus et, avec elle, l’idée que l’on se fait d’un stade d’un club professionnel de football en 2017. En apparence, le stade René Gaillard en est assez loin.

Accueil et qualité du service 

Étant arrivés très tôt au stade et accompagnés de Benjamin Roumegoux, nous n’avons pas eu à passer par le service de sécurité ou à nous faire indiquer le chemin par le personnel du stade. Néanmoins, nous avons remarqué que les Chamois Niortais ont mis en place une initiative plus qu’intéressante à destination des fans : le personnel présent dans les travées du stade porte un vêtement avec la mention « à votre service » en évidence. Cela permet aux supporters de bien distinguer les personnes susceptibles de les renseigner. De plus, cette mention donne l’image d’un personnel plus avenant, plus à même de répondre à notre demande et incite donc davantage le supporter à engager la conversation.

Communication et affichage

Les partenaires sont bien visibles par les fans via la panneautique fixe, LED ou encore sur les bancs de touche. Il est intéressant de noter que certains panneaux sont en monochrome bleu, la couleur du club, pour une meilleure expérience visuelle. A l’image de ce qui est fait au Stade du Moustoir, à Lorient. D’après Benjamin Roumegoux, l’objectif est de passer au 100% monochrome dès le début de la saison prochaine.

Autre dispositif de mise en avant des partenaires, les Chamois ont décidé de ne pas mettre les places en virage à la vente et ont donc bâché certaines de ces tribunes.  Sur l’une d’entre elle, le nom et le logo de l’entreprise partenaire ayant fabriqué cette bâche sont affichés.

 

Tribune bâchée Alexis DURAND | Fanstriker

Une des tribunes bâchées par les Chamois Niortais

Le stade étant relativement petit, il est facile d’y circuler et de s’y repérer. Les Chamois ont tout de même prévu de la signalisation pour indiquer les toilettes et les buvettes, qui restent tout de même bien visibles depuis les tribunes.

Le gros bémol en termes de signalisation concerne la boutique officielle du club. En effet, nous n’avons vu aucune indication permettant de la trouver. Cela peut représenter un manque à gagner, surtout auprès de nouveaux supporters. D’autant plus que, comme nous le verrons un peu plus bas, la boutique est loin d’être évidente à trouver.

Digital

Sur les réseaux sociaux, le community manager du club a été très actif. Mise en avant des supporters avant la rencontre, présentation de la composition et des équipes, des coulisses d’avant-match, et bien sûr un live-tweet en utilisant le hashtag de la rencontre.

On pourrait regretter la non-utilisation de l’écran géant du stade pour engager les supporters. Elle s’explique par la vétusté de l’installation. L’écran ne peut être utiliser en direct. Il s’agit, en gros, d’un cadre photo qui est piloté pour diffuser la composition de l’équipe, le score ou encore quelques publicités.

 

Lire cet article

A LIRE ÉGALEMENT : LA MI-TEMPS, UN MOMENT PRIVILÉGIÉ POUR L’EXPÉRIENCE FAN 

 

Ambiance générale

Le stade était assez bien garni compte tenu de la capacité du stade (4 115 spectateurs d’après la Ligue de Football Professionnel, pour environ 6 600 places mises en vente) et les fans se faisaient entendre à chaque situation dangereuse. L’ambiance était bon enfant sans être exceptionnelle.

Le speaker, Guy, était le garant de l’animation dans le stade. Malheureusement, la sonorisation des Chamois devait avoir un problème (ou Guy avait peut-être une voix balbutiante ce soir là) car il n’était que très peu audible. La programmation musicale, elle, était tout ce qu’il y a de plus moderne.

En termes d’animations proposées aux spectateurs, elles n’étaient que peu nombreuses. La première était un lancer de ballons à destination des fans situés dans les tribunes. Elle a eu lieu quelques instants avant la rencontre.

Arrive la mi-temps, moment on ne peut plus important pour les fans et un espace de jeu idéal pour les engager. Un moment d’autant plus important que, comme l’a dit Benjamin Roumegoux dans son interview : « Aujourd’hui, nous sommes en concurrence avec le cinéma, le bowling, les restaurants parce que nous sommes dans la catégorie des loisirs et le public peut hésiter entre ces différents divertissements ». Chez les Chamois, il y a une grosse marge de progression.
Deux animations ont eu lieu durant cette période. Tout d’abord, nous avons assisté à une chorégraphie de jeunes danseuses venues d’une école de hip-hop locale. Ensuite, le speaker annonça les gagnants d’une tombola organisée par le club des supporters, Niort 1925. A gagner : un maillot dédicacé par le milieu de terrain Jimmy Roye, un ballon dédicacé par les joueurs ou encore des écharpes du club de supporters. Une action divertissante, une autre engageante. Un bon choix sur le papier, mais elles restent trop classiques pour faire en sorte que le public choisisse René Gaillard plutôt que le cinéma.

En outre, nous n’avons que très peu vu la mascotte du club, Chami. Ce qui est dommage car il s’agit d’un levier des plus intéressants, notamment pour engager les plus jeunes fans des Chamois.

Buvette et boutique

Contrairement aux stades plus récents, la majorité des buvettes ne sont pas intégrées aux tribunes du stade. A vrai dire, une seule l’est. Les autres nous ont fait penser aux petites cabanes que l’on peut voir sur les marchés de Noël. L’avantage est que cela ne leur confère pas la froideur qui peut se dégager des buvettes en béton, elles semblent plus accueillante et conviviales. De plus, elles sont très facilement repérable depuis les tribunes. Il existe également des points de restauration tenus par des restaurateurs locaux. Les produits proposés sont des classiques du genre : barquette de frites, jambon beurre ou encore sandwich merguez. Les supporters visiteurs ne sont pas oubliés puisqu’ils disposent de leur propre cabane-buvette juste derrière leur tribune.

Les produits & les prix proposés à la buvetteAlexis DURAND | Fanstriker

Les produits & les prix proposés à la buvette

Les produits & les prix proposés au point restaurationAlexis DURAND | Fanstriker

Les produits & les prix proposés au point restauration

Concernant la boutique du club, nous avons également été surpris, d’abord par sa taille. Il s’agit d’un tout petit espace dans lequel l’on peut retrouver maillots, écharpes et différents goodies. La seconde surprise est sa localisation : elle est située à la sortie du parking… des partenaires, à l’opposé de celui des fans. Cela est d’autant plus déroutant que son accès n’est pas indiqué dans le stade. A noter qu’il s’agit de la seule boutique officielle du club dans la ville de Niort, le merchandising étant licencié à un distributeur d’articles de sport.

La boutique officielle des Chamois NiortaisAlexis DURAND | Fanstriker

La boutique officielle des Chamois Niortais

La Terrasse

Chez les Chamois Niortais, nous avons fait la belle découverte d’un dispositif expérience fan inédit : la Terrasse.
Comme nous l’avons évoqué, la pelouse du stade est entourée par une piste d’athlétisme. Sur celle-ci, près d’un des poteaux de corner, se trouve cet espace couvert à partir duquel l’on peut suivre la rencontre au plus près des joueurs. Avec sa proximité avec la pelouse, son petit camion style food truck et ses plateaux de fromage ou de charcuterie, elle a tout pour séduire. Et cela a été le cas pour Fanstriker, nous avons été séduits.

Petit aperçu de la TerrasseAlexis DURAND | Fanstriker

Petit aperçu de la Terrasse

Le petit food truck de la TerrasseAlexis DURAND | Fanstriker

Le petit food truck de la Terrasse

La carte des produits proposés sur la TerrasseAlexis DURAND | Fanstriker

La carte des produits proposés sur la Terrasse

Ce n’est pas tout, les Chamois font en sorte que certains joueurs absents du groupe pour la rencontre passent échanger avec les fans et exercer leur talent pour les selfies. Les plus petits étaient aussi gâtés puisqu’un petit sac souvenir rempli de goodies leur était distribué.

Nous avons beaucoup aimé ce dispositif pour son côté innovant et pour la convivialité qui s’en dégage. C’est une initiative qui permet d’attirer un nouveau public au stade, venu assister à un spectacle et passer un moment convivial. Le tout pour un prix assez correct étant donnée la prestation (35€).

Notre bilan chez les Chamois

Le stade René Gaillard possède un charme certain. C’est un lieu où se retrouvent les personnes du coin, où tout le monde se connait. Un endroit convivial où, à la fin du match, on oublierait presque le résultat final (défaite 0-3) et où la quasi-totalité des joueurs font la tournée des fans et des partenaires. Une ambiance qui fleure bon le football populaire comme on l’aime. Nous y avons passé un bon moment et avons apprécié les initiatives telles que la mention « à votre service » sur le haut du personnel et la Terrasse, notre gros coup de cœur. 

Néanmoins, cela n’occulte pas les limites du stade : la non desserte par une ligne de bus, l’impossibilité d’exploiter l’écran géant, le manque d’animations à destination des fans ou encore la localisation de la boutique officielle du club. Autant de facteurs pouvant altérer l’expérience du supporter présent au stade et freiner l’acquisition des nouveaux fans tant désirés par les Chamois Niortais. La livraison d’un nouveau stade apparaît plus que nécessaire pour faire passer un cap au club. Même si (et les rénovations/constructions dans l’optique de l’Euro 2016 l’ont bien montré) un nouveau stade ne garantie pas une augmentation de la fanbase sur le long terme, il permettra d’avoir un outil adéquat pour mettre en place des stratégies répondant à ce besoin. Tout en oubliant pas de satisfaire les fans actuels. 

Et les supporters des Chamois, qu’en pensent-ils ?
Demain nous finirons ce dossier en immersion à Niort avec Laetitia, supportrice inconditionnelle du club, qui nous a raconté son expérience à René Gaillard.

En attendant, vous pouvez toujours réagir et échanger avec nous via twitter 

Jeune manager du sport, je suis convaincu que le salut économique des clubs professionnels passe par le fan. "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends."

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

INSIDE CLUB EXPERIENCE

INSIDE CLUB : L’expérience fan au Roazhon Park à Rennes

Voici ce que vous réserve l’expérience stade au Roazhon Park, l’antre du Stade Rennais en Ligue 1.

Publié

le

Temps de lecture environ 8 minutes

Le 25 novembre dernier, à l’occasion du derby Rennes vs Nantes pour la 14e journée de Ligue 1 Conforama, nous étions invités au Roazhon Park par le club breton à vivre le parcours d’un fan en jour de match. Retour sur notre expérience en inside.

Nous sommes le 25 novembre et il est environ 11h00 quand nous débarquons en gare de Rennes en provenance de Paris.
Première bonne surprise, la présence d’une boutique directement au premier niveau de la gare. Celle-ci propose une offre assez large. On en profite pour interpeller la vendeuse qui nous renseigne sur l’accessibilité au stade de façon très complète. Au top !

Après avoir avalé un rapide sandwich (mais pas encore la fameuse galette saucisse locale), nous prenons le bus en direction du Roazhon Park, le stade du club Rennais. Environ 15 minutes suffisent pour accéder à l’arrêt du stade.
À notre arrivée vers 13h30, des food trucks sont déjà installés autour du stade. Les équipes du club sont quand à elles en train de peaufiner les derniers détails avant d’accueillir le public breton.

La boutique du stade propose une offre large

Pour patienter avant l’ouverture du village d’animations, nous en profitons pour aller faire un tour de l’offre générale que la boutique du club propose.
Des maillots aux écharpes, en passant par des bavoirs pour bébé jusqu’au tapis de sol, il y en a pour tout le monde. Il y a même plusieurs gammes pour différentes cibles (les femmes ne sont pas oubliées, Laure apprécie). On constate que Yoann Gourcuff est titulaire dans la boutique pour mettre en avant la collection Armor Lux, à défaut de l’être sur la pelouse, c’est rassurant.

Et le club sait s’adapter, en pleine période commerciale de Black Friday, le Stade Rennais dispose lui aussi de son offre.

Un village d’animations bien pensé

14h00, l’heure sonne, c’est l’ouverture du village d’animations alors que le match ne débute qu’à 17h00.
Dès notre arrivée sur le village, nous sommes surpris par la quantité d’animations proposées.
Des tirs de précision sur une cible géante, dans le coffre d’une voiture ou encore dans un but, un parcours chronométré, un football bowling, un tennis ballon, une arène 1 contre 1, du maquillage, un show freestyle (avec le double champion de France), une fanfare, ou encore des sculpteurs de ballon.
Au total, une dizaine d’animations qui ciblent les enfants et les jeunes supporters sont proposées un peu partout dans le stade.

Il y a également des espaces détente où les jeunes et les moins jeunes peuvent se reposer dans un transat ou sur des chaises en observant les animations.

Un résumé vidéo des animations d'avant match

Et encore plus original, l’équipe événementiel a mis en place un atelier beer pong pour ses étudiants directement sous le chapiteau du village. Un chapiteau couvert et fermé (cela peut être très utile) dans lequel un écran diffuse en direct la finale de Tennis de Coupe Davis avec la France. On y trouve également un bar, un baby-foot, des tables, des bancs, et un espace photobooth où les fans peuvent repartir avec une photo gratuite (c’est ce que nous avons fait d’ailleurs, regardez on est pas beau sur cette photo ?).

De vrais petits plus qui font la différence

En plus de toutes ces animations, le club a su apporter une vraie valeur ajoutée.
Souvenez-vous lors de la Fan Story de Clara la semaine précédente, elle nous faisait part de sa joie de repartir du stade avec un souvenir. Et bien au Roazhon Park, un fan peut repartir avec un diplôme sur le parcours chronométré, avec sa photo souvenir dans l’espace photobooth mais aussi son drapeau du Stade Rennais, distribué à chaque rencontre.

Un autre détail a su attirer notre attention, autour du stade sur la façade qui longe la route, des panneaux rouges indiquent l’affiche et les horaires du match des deux prochains matchs.
Cela doit demander un sacré travail de modifier tous ces panneaux chaque semaine.

photo@Fanstriker

Les panneaux qui annoncent le match de la semaine

Un vrai programme de match

Le programme de match est très propre graphiquement et enrichi éditorialement parlant. On y découvre les infos sur le match et le championnat, les résultats des équipes de jeunes, des news sur les offres business et les partenaires du club et les lieux pour pouvoir acheter ses billets et produits dérivés. Alors oui, je vous vois venir, vous allez me dire : « c’est pareil que dans tous les clubs ou presque », et bien oui sauf qu’il y a un petit plus. Plutôt deux petits plus, puisqu’à la page 11 de ce programme, nous découvrons les paroles du « Bro gozh ma zadoù », l’hymne traditionnel breton. Un bon moyen de le faire apprendre aux plus jeunes (tiens, ça nous fait penser à une idée à proposer lors de nos Friday idea). Second petit plus, la story #LesRennaisSontPartout qui met en avant un fan Rennais dans le monde.

Une théâtralisation de l’arrivée des joueurs assez incroyable

Le moment le plus fort de notre expérience a sans doute été l’arrivée des joueurs au stade. Ce moment si attendu par les fans est très bien mis en valeur par le club breton.

Un tapis rouge sur le sol, des drapeaux du club distribués aux fans, un speaker pour donner de la voix et Erminig la mascotte, sont les ingrédients d’un show réussi.
Environ 1h avant le coup d’envoi, le village rouge et noir change de décor, tout est mis en place pour l’arrivée des joueurs. En attendant, le speaker et Erminig assurent un vrai duo d’animateurs en faisant participer le public.
Un vrai moment unique du match, LE moment. Fumigènes, chants, pétards, juste avant l’arrivée du bus des joueurs, le RCK91, le groupe de supporters du club annonce la couleur, ce sera chaud.

 

« Nous voulons faire en sorte que le supporter Rennais passe un bon moment sans forcément avoir un lien avec le résultat du match. Nous proposons de nombreuses animations, mais le réel temps fort, c’est l’arrivée des joueurs que nous avons souhaité mettre en scène directement dans notre village d’animations.

Thibaud GEORGES, Stade Rennais 

Ça sent bon, ils arrivent, Gourcuff, Gélin, Lamouchi (le nouveau coach) descendent les marches du bus, les fans crient, encouragent, chantent c’est la folie. Une vraie expérience qui s’achève une fois les joueurs au vestiaire, le village reprend peu à peu sa vie avec ses animations et sa fanfare.

Une ambiance stade dynamique

Peu à peu, l’heure du match approche, il est 16h30, Ousmane Dembele est annoncé au coup d’envoi (ndlr : il donne le coup d’envoi du match en tant qu’ancien Rennais), il ne faut pas rater ça. Les deux speakers animent le public, le RCK91 prépare un super tifo. L’ambiance monte d’un cran. Une dernière démonstration du double champion de France de Freestyle et les deux équipes se préparent à entrer sur la pelouse pour s’affronter dans se derby de la Bretagne.

Nous nous installons en tribune, comme un fan lambda (c’est ce que nous sommes) et assistons à l’entrée des joueurs, un beau spectacle avec image, son et lumière.
Jour de derby, les fans sont au rendez-vous (même si le kop Nantais n’a pas pu faire le déplacement), les écharpes, les maillots sont de sortie, le rouge et noir domine.

Le Roazhon Park vu de l’intérieur

Pendant le match nous observons le stade, il est uniforme, les partenaires ont joué le jeu, c’est rouge et noir partout. La signalétique est plutôt bien faite, simple même si les accès sont multiples, un peu trop peut être.

@Fanstriker

L’entrée des joueurs sur la pelouse

@Fanstriker

L’un des espaces de restauration dans le stade

@Fanstriker

Les rangements au dos du siège

@Fanstriker

L’uniformité des panneaux partenaires

Petit détail que nous avons remarqué, certains sièges disposent d’une pochette de rangement au dos dans laquelle le programme du match est inséré. Des écrans sont déployés dans les coursives et certains annoncent le nom du club invité pour assurer le protocole d’avant match, aujourd’hui c’était l’ASC Baden.

Les espaces de restauration dans le stade sont un peu old school, pas très en phase avec ce que nous avons vu jusqu’alors mais ça tient la route. On se laisse tenter par une petite galette saucisse par les conseils de Jeremy l’un des deux speakers. Les prix sont corrects, entre 5 à 7€ pour un combo sandwich + boisson. Les noms des formules sont en lien avec le stade ou le club, c’est un détail mais chaque détail compte n’est-ce pas ?

Et à la fin c’est toujours les rouges qui gagnent

En seconde période, nous en avons profité pour réaliser l’interview de Thibaud Georges, qui travaille dans l’équipe événementiel du stade, une interview vidéo que vous pouvez retrouver en fin d’article.

Il nous reste quelques minutes pour rejoindre les tribunes, le score est de 1 partout, il reste 10 minutes. Fin de match passionnante, les rouges poussent et le public aussi, ça finira par payer.
Et c’est Khazri qui paie l’addition d’un but à la 88e minute de jeu, le stade exulte, les bras se lèvent et les sourires se multiplient, le derby est Rennais.

Coup de sifflet final, chacun rentre chez soi, certains s’attardent dans les bars et restaurants avoisinants, il est temps pour nous de prendre la route du retour. Une dernière bonne surprise nous attend, les bus gratuits qui déposent les supporters des deux camps dans le centre ville de Rennes.

Une belle soirée de football

Nous avons passé une très bonne soirée de football, nous avons vraiment pu observer une réelle proximité entre les équipes du club et le public. Le club Rennais dispose d’ailleurs d’un membre en charge des relations avec les supporters en la personne de Frederic Possel.

La gestion des animations est très satisfaisante, le club ne fonctionne presque quasiment pas avec des bénévoles pour la réalisation de ses animations, mais avec des contrats réguliers.
Enfin, le fait de disposer de 2 speakers rend l’expérience encore plus forte car cela permet d’animer une plus grande partie du stade, une vraie bonne idée.

Cet inside en terre bretonne a été pour nous un vrai test (le premier en ligue 1) qui s’est avéré être une vraie réussite tant pour l’expérience vécue que l’accueil réservé par le club Rennais. Toute l’équipe Fanstriker tient à remercier chaleureusement le staff breton pour l’invitation. Nous reviendrons avec plaisir.
Nous vous laissons avec Thibaud qui nous explique la philosophie du Stade Rennais en matière de fan expérience. 

 

N’hésitez pas à réagir sur les réseaux sociaux et partager cette expérience. 

Continuer la lecture

Nouveautés