Suis-nous
Interview of Danny Lee, Swindon Town FC Interview of Danny Lee, Swindon Town FC

Interviews

INTERVIEW : Danny Lee (Swindon FC) : “Everyone is looking for the best value for money”

Head of Ticketing at Swindon Town FC, Danny is launching very innovative and relevant activations to satisfy all the fans.

Publié

le

We are following Danny for a while now, as having a key influence on the fan experience sector and often digging very interesting content, especially on LinkedIn. Danny is very active at Swindon Town FC, always creating new activations for fans.

—–
🇲🇫➡ Lien vers l’article en français.
—–

Swindon Town Football Club is a professional football club in England. Founded in 1879, the team now compete in League Two, the fourth tier of the English football league system. The club’s home is the County Ground stadium, with a capacity of 15,700.

Hi Danny, can you present yourself and help us understand better what you do for the club?

My role here at Swindon Town is Head of Ticketing which incorporates all match day ticketing for home and away fixtures but is also centered around the match day experience and fan engagement which inevitably leads to growth in attendances and overall interest in the football club. My remit is to improve and develop our ticketing outreach and customer service for all Swindon Town supporters.

How is the Swindon Town FC staffed around the fan experience?

Here at Swindon we are a fairly small team and as such our roles are often transferable and we all help each other out. In the build up to match day both myself and our Head of Media (Ben Hooke) and design team will put everything in place in terms of marketing and engagement pieces like for instance face painting and other match day activation but on a match day I take a very hands on role meeting and greeting fans and ensuring we deliver what we promise and once again provide that memorable match day experience to our supporters. We do also have part time match day staff but these are usually volunteers that help but all will have some connection to the club to again keep a uniformed match day offering.

"My First Match" initiative aimed at engaging with the next generation of Swindon Town fans. @DannyLee

“My First Match” initiative aimed at engaging with the next generation of Swindon Town fans.

A Swindon Town fans and his dad whit the First Match diploma@DannyLee

A Swindon Town fans and his dad whit the First Match diploma

Almost 2 months ago, you have launched ‘My First Game’ initiative. A special diploma for kids that we shared on Fanstriker and many people reacted positively about this. Can you tell us more about this idea?

It has been a fantastic initiative and the feedback has been so positive from all fans both home and away, I am really proud of it. The idea originally came when myself and a colleague went to a football league seminar in April where we talked about new ideas and improving the match day experience for fans. My main focus has been on the kids and by making that first game so memorable with a little keepsake and something a little different it will lead to them wanting to come back irrespective of the result. We are looking to continue to build on this even further.

We observed that you are making many activations for kids and young people. Why acting mostly towards this type of public? Is it your main target for ticketing?

They are the future of our club and really important to us. They are future season ticket holders and we really pride ourselves on being a family club. I have found that children are less interested in results when deciding to attend matches in comparison to adults, so if we can engage with them their parents are more likely to attend also.

What is the fan experience action you are the most proud of with Swindon FC?

As I mentioned I am really proud of our ‘My first game’ but I would say our junior takeover day was the best so far. We had over 700 new children attend the game and in the build up to the game we went out into the community to deliver free tickets, the players attended school PE sessions as well as offering free stadium tours to local groups and projects. It was fantastic and a really proud moment for me to see so many new faces at the game. The introduction of our new family zone was also a very proud moment for me.

Junior-takeover-Swindon-Town-Danny-Lee@DannyLee

Junior takeover day at Swindon Town FC

Is the fan experience a hobby, a passion or has it become part of your job?

First and foremost before it was my job I was (and still am) a huge football fan. So the way I look at it is what would I like to see and get from my match day experience and then I try and incorporate that into what we do at Swindon.

What is in your opinion the link between ticketing and the fan experience?

The link between ticketing and fan experience is huge, these days it’s just not about the football especially for families and everyone is looking for the best value for money. On a Saturday as a parent I have a choice: do I go to football and spend maybe £50 or do I go to the zoo or something else which is a full day out and spend the same? We need to add value and make it more than just the 90 minutes which is my main aim to engage and make it not necessarily all about the football. I am also looking to new and unique ideas on how we can do this so we have added face painting, selfie boards, activity areas and player visits to our junior areas all of which add value and improve the overall match day experience.

Photo-Swindon-Town-FC-Danny-Lee@DannyLee__

Come and take a photo with the players ! One out of many gameday activations for kids at Swindon

What motivates you in what you do?

My motivation is really to see the County Ground as busy and a great atmosphere at each and every game. This inevitably helps things on the pitch but as I said I am a supporter too so I am really passionate about being in the situation I am in to make a difference and get my point across.

How would you define the difference between fan experience and fan engagement?

I think that both go hand in hand when attending a match. A fans experience is not only about how well engaged they are with the club but also about who they come with and and overall shared experience. One fans engagement becomes part of another fans experience and that’s what makes football, as a business unique because as a consumer your experience is ten times more reliant on other consumers than in any other industry. It is our job as a football club and to facilitate this.

In general, do you think that clubs are creative enough in the fan experience and making fans happier?

I think more and more clubs are having to do it especially at our level and as I mentioned, everyone is looking for greater value for money. Some clubs do it better than others but it does depend on the individual as to how creative and emphasis they put on it.

How far do you think the sport industry is to reward properly the fans loyalty and passion?

I would say every club is different, we at Swindon need to reward our loyal fans as they have been with us through both the thick and thin and its important to reward season ticket holders and not just new fans. That’s why all ticket promotions we offer ensure season ticket holders are also able to access the offer or we give something in return. Man United for example have a waiting list of 30,000 season ticket holders so for them maybe rewarding loyal fans isn’t as much of a priority to them.

Mascot-Swindon-Town-FC-Danny-Lee@DannyLee__

Rockin’ Robin engaging with young fans at a student event meeting

Would you say that the fan experience is very cultural? Are British fans different from other fans around the world?

I would 100% agree with that, I have traveled a lot and seen football in a lot of countries. Football in England is still old fashioned with segregation. Authorities are still a bit cautious of fans mixing like other sports but this down to previous issues. This is cultural though as I lived in Spain even outside of football there is a far greater community spirit in mixing and socialising so I think this makes a difference. The introduction of fan zones has been great though as seen at World Cups and Champions League finals.

Have you already attended a game in France?

I have not actually, but yes I am always looking to see other clubs and cultures and how they go about things. I am a Manchester United fan so perhaps a visit to Paris for our Champions League game next year would be good !

In France, many sport stakeholder think that the american model cannot be copied in a country like ours. Because of the culture and how people consume sport. What is your opinion about that, is it a business model you are looking at within your club?

I am a huge advocate of that. As I mentioned above in making it more than just a game or the 90 minutes. America does that so well but it is cultural. Here in England fans are very traditional and have same routine each day, get up, go to the pub and then go the game at 2.45pm just before kick off. But it can be done and that is where targeting children is important as it gives them something to do and fans arrive much earlier and soak up the atmosphere pre match.

“On a Saturday as a parent I have a choice: do I go to football and spend maybe £50 or do I go to the zoo or something else which is a full day out and spend the same? We need to add value and make it more than just the 90 minutes…”

Everyone is talking about digital transformation in sport, with connected stadium, mobile apps, virtual reality, etc. What do you think about opportunities and risks by using digital tools in the fan experience? And what about the impact that can be expected for the club and the fans?

It is really important as everyone is on mobile devices and it is a great way to engage. We currently have turnstiles that can be used by a mobile so they can scan their ticket on them, we also have a fan app which we push offers, content and offer a ‘man of the match’ vote to further engage supporters. It’s all about getting them to social and share their experiences which inevitably leads to further growth opportunities across every area of the club.

What is the role of the sponsors towards the fan experience? Can they really contribute or is there always an impediment due to their last end objective of selling/being better known?

It is hugely important as again they are looking for better interaction and social from our supporters. A good example of this is one of our sponsors Relish wanted to promote at half time. So I came up with an idea of a half time challenge where 3 supporters were chosen to take part, and try and score a goal against our club mascot in front of all the fans. Whoever did it in the quickest time wins 2 hospitality places for an upcoming match. For me it was important that it was not only engaging for people taking part but watching supporters.

What is the best fan experience you lived? If you can remember and explain us why?

The NFL UK games at Twickenham. Amazing pre match build up and really made a day of it, it was buzzing.

What are your projects in the future?

My ambitions are to continue to grow and develop here at Swindon Town, I really want to make a difference and hopefully we can climb the divisions here at Swindon. There are lots of positives with talk of a new stadium and training ground investment so hopefully over next few years we can continue to grow. I would also like to work abroad at some point but just going to continue doing what we are doing here and see what happens…

Thank you very much Danny for this immersion into the very active English football club, Swindon Town FC. We are very happy to see that professionalism and importance given to the fan experience can be well implemented at all sport level. Well done!

To follow Danny on social, have a look at his Linkedin page
We invite you to have a look at Swindon Town FC website which contains several good practice for clubs. One we particularly like and we have not talked about in this interview is the guide to welcome Away fans at the stadium. So smart! 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Interviews

INTERVIEW : Corentin Duluc (OL) : “Les clubs et stades français auraient intérêt à collaborer”

Responsable adjoint des Grands Événements au Groupama Stadium, le stade de l’OL, Corentin revient avec nous sur ses visites dans plusieurs stades européens.

Publié

le

Cette semaine nous échangeons avec Corentin, responsable adjoint des Grands Événements au Groupama Stadium qui vient de terminer une série de plusieurs séjours et visites dans des stades en Europe. 

 

Corentin fait partie de nos fidèles qui suivent l’actualité Fanstriker depuis nos débuts il y a un peu plus de deux ans maintenant. Il vient d’achever une succession de voyages qui lui ont permis de visiter plusieurs stades en Europe. Il nous partage ses découvertes.

Bonjour Corentin, avant de revenir sur ton aventure dans plusieurs stades en Europe, peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Passionné de sport depuis le plus jeune âge, j’ai d’abord été sur les terrains en tant que joueur, arbitre puis éducateur. Le sport s’est donc logiquement inscrit comme une évidence au moment de faire un choix professionnel.
Durant mes 6 années d’études, j’ai eu l’occasion de réaliser des expériences aux Chamois Niortais en Ligue 2, à l’Impact de Montréal en MLS, aux Girondins de Bordeaux en Ligue 1 où j’ai par ailleurs participé à l’inauguration du nouveau stade et finalement à l’Olympique Lyonnais toujours en Ligue 1 où j’évolue depuis 2015.

https://twitter.com/DulucCorentin/status/1112980242061197318

Tu es donc le responsable adjoint des Grands Évènements à l’Olympique Lyonnais depuis maintenant 3 années. Quel est ton périmètre de travail exactement ?

Mon périmètre d’activité concerne tous les événements sportifs et spectacles hors Ligue 1 ; cela peut donc aller du match de Coupe de France à la Coupe du Monde Féminine 2019, en passant par la Coupe d’Europe, les concerts, ou encore le Monster Jam, les demi-finales de Top 14, la Finale Europa League comme ce fut le cas en 2018.

J’ai un rôle de coordination administrative, technique et opérationnel de toutes les activités en lien avec ces événements. Cela peut aller de la rédaction d’un cahier des charges technique, à la mise en place d’un plan de communication, à de la projection budgétaire… en passant par la mise en place d’offres billetterie par exemple.
Dans le service des Grands Événements nous avons pour habitude de dire que nous sommes des spécialistes de “rien du tout” mais que nous allons chercher les compétences là où elles se trouvent et que notre objectif est de coordonner les différents acteurs qui vont nous épauler. C’est de la gestion de projet pure et dure.

Je conseille d’ailleurs souvent à des étudiants de ne pas hésiter à faire leurs premiers stages dans des clubs de Ligue 2 voire National, car on touche à beaucoup plus de choses…

Auparavant, tu as connu d’autres expériences, respectivement, aux Chamois Niortais, à Montréal au Canada et chez les Girondins de Bordeaux. Quelles inspirations retiens-tu de ces différents passages ?

J’ai eu la chance de mettre un pied très jeune dans le milieu du football professionnel, ce qui a facilité mon parcours. De commencer dans un club comme les Chamois Niortais m’a permis de m’exprimer plus facilement par la suite dans des clubs plus huppés.
Je conseille d’ailleurs souvent à des étudiants de ne pas hésiter à faire leurs premiers stages dans des clubs de Ligue 2 voire National, car on touche à beaucoup plus de choses… et c’est important d’avoir une vue d’ensemble du milieu dans lequel on évolue. Commencer aux Chamois est peut-être la plus grande chance que j’ai eue jusqu’ici dans mon parcours.

Je retiens également que le milieu du sport, plus que n’importe quel autre secteur, est hyper connecté. J’ai retrouvé des collègues, des prestataires, où encore quelqu’un avec qui j’ai pu travailler par le passé dans mes différentes aventures dans d’autres clubs. Le monde du sport et plus particulièrement du football professionnel est en réalité un tout petit monde.

Enfin, de mes différentes expériences, je retiens que si tu n’es pas passionné et prêt à t’investir, non pas à 200% mais plutôt à 300% ou 400%, cela est difficile de se faire sa place. La particularité du football, avec des matchs toutes les semaines, la répétition des événements… implique un grand investissement personnel et professionnel.

Tu as donc goûté au parfum de la MLS pendant ton expérience de quelques mois au sein de l’Impact de Montréal, quel souvenir gardes-tu ?

Un monde si proche du nôtre, mais à la fois très loin des codes du football européen. Un mixte entre les standards US (drafts, conférences, etc.) et le football tel qu’on le connaît. Là-bas, le football se consomme plus qu’il ne se pratique. Mais pour suivre régulièrement l’actualité du club et du soccer au Québec notamment, les mentalités changent à une vitesse impressionnante.

Penses-tu que comme le dit le commissionner Don Garber, “la MLS est en marche pour rejoindre le 5 majeur des grands championnats du football mondial” ?

La MLS ne peut que gagner en attractivité dans les années à venir. La construction de nouvelles enceintes modernes, le nombre grandissant de franchises, le retour sur investissement des efforts entrepris sur la formation des jeunes et autres vont lui permettre d’élever son niveau et son attractivité.

Cependant, je pense que pour se rapprocher des grands championnats européens, il faudra s’émanciper d’un certains nombre de standards américains.

Venons-en au sujet principal de notre interview.
Tu viens de conclure un périple de plusieurs voyages sur 1 an qui t’a conduit dans 8 villes européennes dans lesquelles tu as pu visiter 12 stades. C’était comment ?

Ce n’était pas du tout prévu au départ, du moins pas comme ça. Mais j’ai eu la chance entre mi-novembre et fin mars de pouvoir profiter de plusieurs week-ends prolongés (généralement entre 2 et 5 jours) et ainsi, de pouvoir visiter Bruxelles, Madrid, Londres, Varsovie, Berlin, Leipzig, Munich et enfin Porto où j’ai mêlé mes deux passions : les stades/arenas et la bière (car je suis un passionné de Craft beer).
J’ai donc eu la chance de découvrir entre autres le Wanda Metropolitano et Bernabeu à Madrid en Espagne, l’Emirates Stadium, Wembley et Stamford Bridge à Londres en Angleterre, le PGE Narodowy à Varsovie en Pologne ou encore l’Allianz Arena à Munich en Allemagne. 

Tu as partagé plusieurs tweets intéressants avec une patinoire en hors match, des chauffages dans les tribunes, les espaces VIP, quelle expérience t’a semblé la plus complète ou intéressante ?

Plusieurs expériences m’ont marqué : l’affluence que pouvait connaître le PGE Narodowy à Varsovie un dimanche soir de janvier avec la mise en place d’une patinoire, d’une piste de luge et d’autres activités, m’a particulièrement surpris. En effet, il devait y avoir plus de 500 personnes au stade ce soir-là alors qu’il était près de 19 heures.

Les espaces VIP d’Anderlecht m’ont également impressionnés avec une qualité et une diversité d’offres en décalage avec l’ancienneté du stade. Cela prouve que même dans un stade ancien, en y mettant les moyens et avec de la volonté, les clubs peuvent entreprendre de belles choses.

Dans leur globalité, l’Allianz Arena à Munich et le Wanda Metropolitano à Madrid sont les enceintes qui m’ont fait la plus forte impression. Tous les aménagements sont de qualité, et pensés pour l’expérience du spectateur.

Enfin, mon coup de coeur ? Les petites terrasses en synthétique des loges du Legia Varsovie.

As-tu remarqué des concepts innovants déployables en France ?

De nombreuses solutions de branding, du simple plan à de la décoration club ou sponsor (barrières brandées et facilement cleanables, logo du club sur le synthétique en sortie joueurs…), ont pu retenir mon attention. De nombreux aménagements pour faciliter la restauration des spectateurs (solutions techniques pour installer des manges-debout, packaging, menu board…) pourraient être transposables à l’échelle de chaque club.

Lors de ta présence à l’Olympiastadion à Berlin le 6 février dernier, tu as tweeté une photo d’un Fan truck du FC Bayern Munich, alors que ce stade est la maison du… Herta Berlin.

En effet, il est régulier de voir des fans shop sous format de truck des équipes visiteuses en Allemagne, comme ce fut le cas ce soir de match de coupe d’Allemagne à Berlin.
L’ensemble des spectateurs, fans du Herta, du Bayern, ou neutres, peuvent profiter des produits de chaque équipe.

https://twitter.com/DulucCorentin/status/1093249317836652561

Du coup, ça nous a fait penser à une idée pas si bête.
Imagine si lors de chaque match à l’extérieur, les clubs envoient un Fan Truck sur place pour que les fans qui habitent autour du stade de l’adversaire du jour puissent aussi s’équiper d’un maillot, d’une écharpe, etc. Qu’en penses-tu ?

La mentalité française ne permettrait pas ce genre d’échange. Le nombre d’interdiction de déplacement, d’arrêtés préfectoraux, démontrent que le chemin est long à parcourir avant de voir apparaître des fans shop d’une équipe visiteuse sur les parvis des stades français.
Alors oui, cela serait certainement possible sur certaines rencontres sans animosité ou avec une entente entre les supporters des clubs, mais de façon générale il y a d’abord un gros changement de mentalité à faire avant de mettre en place ce genre de pratique.

Tu nous parlais tout à l’heure de l’idée du stade national de Varsovie, le PGE Narodowy, qui a installé une patinoire géante éphémère en hiver, ouverte au public. C’est important selon toi de faire venir les gens au stade pour autre chose qu’un match ? Et plus largement de faire vivre le stade avec des revenus générés en dehors des rencontres sportives ?

Tout à fait.
Les jours de compétitions représentent entre 20 et 30 jours maximum pour chaque stade. Il est donc important de valoriser les plus de 300 jours restants. Visites, musées, attractions (comme cela est le cas à Varsovie), séminaires, etc., doivent venir compléter l’offre. Au delà de générer des revenus supplémentaires, cela permet également d’attirer un public qui ne viendrait pas forcément pour le sport de prédilection que le stade propose.

https://twitter.com/DulucCorentin/status/1084495910271369216

À l’image du PGE Narodowy, comment les stades peuvent-ils vivre et s’animer en dehors des horaires des matchs ?

Le Groupama Stadium à Lyon en est certainement le parfait exemple français. Cela peut aller de la simple visite de stade, au musée, à une offre de street art sur les murs de l’enceinte, comme nous le proposons à l’OL avec Offside Gallery. Cela peut également être des attractions liées à des dates spécifiques (Halloween, Pâques) ou plus régulières (Escape Game, Cirque, etc.). Le développement des alentours du stade est également important pour attirer du public hors jour de match, les stades se trouvant de plus en plus éloignés des centres-villes.

Malheureusement, dans nos nombreux modèles économiques d’enceintes françaises, la triple partie (collectivités, exploitant, club) ne permet pas de proposer des offres de qualité. Quand je vois que certains stades proposent des visites sans les panneaux de sponsors et d’interviews du club résident, cela enlève une grande partie du charme pour le client.

Justement, que penses-tu de l’avenir des visites de stades. C’est quelque chose qui n’est peut-être pas assez mis en avant par les clubs non ? La demande existe t-elle vraiment selon-toi ?

Les visites de stade représentent un énorme vecteur de fidélisation et d’attractivité des fans en plus de l’intérêt économique pour les clubs. Malheureusement, dans nos nombreux modèles économiques d’enceintes françaises, la triple partie (collectivités, exploitant, club) ne permet pas de proposer des offres de qualité. Quand je vois que certains stades proposent des visites sans les panneaux de sponsors et d’interviews du club résident, cela enlève une grande partie du charme pour le client.

D’après ce que tu as pu voir pendant tes récents voyages ou ta propre expérience dans les différentes structures, un club pourrait être nommé comme LA référence en matière d’expérience des fans ?

Comme évoqué précédemment, je pense sincèrement que l’Allianz Arena à Munich était en avance sur son temps en 2004 lors de sa construction, et a su évoluer et s’adapter aux évolutions des 15 dernières années pour rester au top de l’expérience sur le sol européen. Tout semble fluide, facile, accessible…
Le Wanda Metropolitano à Madrid semble prendre la même voie. Enfin, les stades anglais de Wembley et de l’Emirates Stadium peuvent être cités comme référence. Le nouveau stade de Tottenham devrait venir compléter cette liste.

https://twitter.com/DulucCorentin/status/1099637480389775361

Petite parenthèse. Tu as été diplômé en 2018 d’un Bac+5 en sport international et management des événements au sein de Kedge Business School.
Lors d’une précédente interview que nous avons réalisé avec Antony Thiodet, celui-ci partageait son inquiétude quant à la multiplication des écoles liées au sport business. Des écoles qui promettent parfois d’atteindre un rêve qui n’est en réalité pas si facile à obtenir et qui ne forment pas forcément selon les besoins du secteur du sport business.
En tant que professionnel du sport business issu d’une de ces écoles, qu’en penses-tu ?

En effet, je partage entièrement cet avis. La multiplication des formations et des écoles est en train de créer un déséquilibre sur le marché du sport business. Chaque année de plus en plus de juniors sortent des écoles alors que le nombre de postes ne croient pas à la même vitesse, obligeant de nombreux diplômés à se diriger vers d’autres secteurs. De plus, cette multitude d’écoles a, selon moi, fait baisser la qualité générale des formations qui aujourd’hui se battent davantage sur un plan commercial et marketing que sur du contenu de qualité pour leur formation.
Ce phénomène se rencontre également pour les stages où les offres ne sont plus suffisantes chaque année au vu du nombre croissant d’étudiants dans le sport business.

Que penses-tu de l’expérience que les clubs proposent à leurs fans dans le sport en général aujourd’hui, en France principalement mais également en dehors de nos frontières ?

Alors que de nombreux spécialistes évoquent des solutions disruptives ou innovantes, je pense qu’il serait important pour les clubs français de d’abord maîtriser et offrir des solutions de qualité en matière de services de base. L’accessibilité, la restauration, les toilettes, la visibilité, etc., sont des éléments de l’expérience qui doivent être maîtrisés avant de proposer des choses plus complexes.
Les stades Allemands et Anglais m’ont particulièrement impressionnés sur ces aspects là.

Selon toi, l’expérience fan est un effet de mode, ou il y a bien, au sein des structures une vraie prise de conscience qu’un changement doit s’opérer ?

Je préfère parler simplement “d’expérience” que de “fan expérience” car cela ne concerne pas forcément que les “fans” ou “supporter”, mais toute personne susceptible d’assister à une rencontre, à une visite, de venir à la boutique du stade. Mais en effet, avec l’arrivée des nouvelles générations et les changements de mentalités d’une façon plus globale, il apparaît important de proposer autre chose que la rencontre en elle-même.

D’ailleurs, comment définirais-tu l’expérience fan ?

D’après moi, l’expérience commence au moment de l’intention d’achat jusqu’à quelques jours après la rencontre, et englobe tous les aspects liés à la venue du spectateur (billetterie en ligne, transports pour venir, arrivée au stade, animations, restauration, départ du stade, interactions avec le club post match, etc.). C’est pour moi une multitude d’actions menées soit par le client lui-même soit proposées par le club, qui définissent une expérience globale. Il est important pour les clubs de faire en sorte que cette expérience prenne le dessus sur le résultat du match, qui lui ne peut être maîtrisé.

Si Jean-Michel Aulas (ou un autre président), te donnais les clés du club pour travailler sur les sujets liés à l’expérience du public, quelles actions pourrais-tu proposer aux fans pour leur garantir une plus grande expérience ?

Comme j’ai pu le dire précédemment, je m’efforcerais de travailler d’abord ce qu’on peut appeler les services de base (restauration, accessibilité, etc.) avant même d’entreprendre des actions plus développées. Puis, dans un deuxième temps, il m’apparaît important de proposer des expériences exclusives et personnalisées.

Pour conclure notre échange, souhaites-tu partager un message aux futurs acteurs du sport business, dans les clubs, les ligues, les fédérations ou autres marques au sujet de l’expérience du public ?

Il est important de partager avec les autres clubs, les autres sports mais également d’autres secteurs d’activités (aéroports, centre de loisirs, parcs d’attraction…) pour évoluer et s’améliorer au sujet de l’expérience proposée aux différents publics.
Les clubs français ou européens en général ont encore trop tendance à se croire concurrents.

J’ai eu la chance un jour de faire visiter le stade à une franchise de NHL (Tampa Bay) qui ne comprenait pas pourquoi je ne communiquais pas les chiffres exacts, que je ne partageais pas toutes mes données… car en effet, les franchises américaines partageant une partie de leurs revenus commerciaux, ont toutes intérêt à collaborer et à grandir ensemble. Les clubs et stades français en auraient également tout intérêt.

Merci à Corentin pour cette interview. Vous pouvez le retrouver sur LinkedIn ou encore Twitter. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant10
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés