Suis-nous
Laetitia Thomas, fan des Chamois Niortais Laetitia Thomas, fan des Chamois Niortais

FAN STORY

FAN STORY : Laetitia, fan inconditionnelle des Chamois Niortais

Suite et fin de notre trilogie consacrée à l’expérience fan chez les Chamois Niortais avec l’interview de Laetitia, supportrice des Chamois.

Publié

le

Suite et fin de notre trilogie consacrée à l’expérience fan chez les Chamois Niortais avec l’interview de Laetitia, gagnante de notre concours et fan des Chamois.

Bonjour Laetitia, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour ! Je m’appelle Laetitia, j’ai 39 ans. Je suis née à Reims mais je vis à Niort depuis août 1996.

Es-tu juste une fan de football ou une fan de sport en général ?

J’aime le sport en général. Je suis la Moto GP et j’aime également regarder des matchs de rugby ou de tennis. Mais je suis plus particulièrement fan de football bien sûr et surtout des Chamois Niortais. J’ai eu un énorme coup de cœur pour cette équipe, ce club !

Laetitia avec le maillot des Chamois
Laetitia habillée tout en Chamois

En tant que fan de sport, as-tu un souvenir fabuleux à partager avec nous ?

La victoire de l’Équipe de France lors de la Coupe du Monde 1998, mes premières larmes footballistiques…

Quel genre de supportrice es-tu ? Plutôt ultra, abonnée, régulière ou occasionnelle ?

Régulière mais pas abonnée. Je gagne régulièrement des places car je fais absolument tous les concours que je trouve. Mais je me rends aux entraînements au moins une fois par semaine et je suis les Chamois sur les réseaux sociaux.

Justement, les réseaux sociaux permettent de mettre en place des actions en dehors du jour du match. Est-ce qu’il t’arrive de participer à celles-ci ?

Je participe aux jeux-concours mais, pour l’instant, c’est tout.

[#Jeu] Il fait beau, on est de bonne humeur, du coup, on vous fait gagner un cadeau cet après-midi ! Vous préférez quoi ?
🎁🔵⚪⚽

— Chamois Niortais FC (@CNFC_Officiel) 27 avril 2017

Qu’est-ce qui te pousse à aller voir un match dans le stade au lieu de le vivre depuis chez toi ou dans un bar avec des amis ?

L’ambiance est différente dans un stade, plus intense, plus vraie… Et c’est important pour moi d’être présente pour soutenir les joueurs. Par exemple, j’aime les attendre à la sortie des vestiaires pour échanger quelques mots.

A quelle fréquence vas-tu au stade René Gaillard ?

En général, depuis 5 saisons, j’assiste à quasiment tous les matchs à domicile et un déplacement en coupe. J’aimerais beaucoup faire plus de déplacements mais mon emploi du temps et l’aspect financier m’en empêche.

Est-ce que des facteurs tels que le jour et l’horaire de la rencontre ont un impact sur ta volonté de venir au stade ?

Non, la plupart du temps les matchs sont le vendredi à 20h et ce n’est pas un soucis pour moi car je réside vraiment tout près du stade.

 

Partage ta Fan story sur Fanstriker

 

Comment fais-tu pour te rendre au stade ? Est-il facile d’accès ?

En général, je viens en voiture mais il m’arrive assez souvent de venir à pieds. Le stade est facile d’accès, oui.

Est-ce que tu te sens en sécurité dans le stade ?

Pour le moment, je n’ai jamais ressenti un sentiment d’insécurité mais c’est un endroit dans lequel je viens depuis plus de 20 ans, donc il est difficile d’en être autrement. Je n’ai pas le souvenir d’un incident majeur dans le stade.

As-tu l’habitude de faire des achats une fois entrée dans le stade ?

On mange régulièrement au stade et, de temps en temps, j’achète une écharpe ou deux. Les tarifs sont plutôt corrects.

Que penses-tu des animations proposées avant, pendant ou après le match ?

René Gaillard est, malheureusement, un peu pauvre en animations.

Au-delà de ces animations, quel est ton avis sur l’ambiance au stade ?

Elle pourrait être bien meilleure mais la majorité des gens présents sont plus spectateurs que supporters. Ils ont beaucoup de mal à encourager et à pousser les joueurs. Nous sommes nombreux à le déplorer.

Les fans des Chamois en action !
Les fans des Chamois en action !

Et que penses-tu du stade René Gaillard en lui-même ?

La piste d’athlétisme est un réel problème à René Gaillard, tout comme le grillage autour qui est très haut. Cela empêche d’avoir une plus grande proximité avec les joueurs. Depuis certains endroits dans le stade, il y a également un soucis de visibilité… De plus, les structures sont inconfortables, vieillissantes et, en cas de pluie, peu de gens restent au sec.

Au vu de ton amour pour le club, tu dois être au courant du projet de nouveau stade. As-tu un avis sur le sujet ?

La construction d’un nouveau stade est indispensable à la survie du club et en particulier de son statut professionnel. De mon point de vue, ça ne peut être qu’une bonne idée.

Est-ce qu’il y a des choses qui t’ont marquées dans tes différentes expériences de supportrice au stade René Gaillard ?

Le dernier excellent souvenir en date c’est la victoire des Chamois contre Bourg-en-Bresse (3-2). Alors que nous étions encore menés 2 à 0 à la 75ème minute, nous avons inscris 3 buts en 15 minutes !

Chez Fanstriker, nous avons découvert leur dispositif appelé “la Terrasse”. As-tu eu l’occasion d’assister à un match depuis cet espace ?

Je n’ai pas eu le plaisir d’assister à un match “en Terrasse” mais le concept me plait bien du fait que les gens se trouvent vraiment au bord du terrain, au plus près des joueurs.

Pour conclure, si tu étais en charge de l’expérience fan chez les Chamois Niortais, quelles idées pourrais-tu apporter ?

Déjà, je laisserai plus de liberté à la mascotte, Chami, pour mettre l’ambiance. Je demanderai aussi au speaker de venir plus souvent chercher le public pour encourager et porter les joueurs. Pour que les supporters soient VRAIMENT le 12ème Homme !

Merci à Laetitia pour son retour sur l’expérience fan chez les Chamois Niortais. Bonne fin de saison à ton club de cœur !
Vous pouvez commenter ou partager l’article sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à passer nous voir aussi sur twitter Follow @fanstriker

Jeune manager du sport, je suis convaincu que le salut économique des clubs professionnels passe par le fan. "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends."

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

FAN STORY

Looking For Fans : Naomi fait le bilan de son passage au Mexique

Le Mexique a été l’occasion pour Naomi de découvrir le Lucha Libre et de faire la rencontre d’André Pierre Gignac et de nombreux fans.

Publié

le

Looking for fans au Mexique

Toujours sur la route de son projet Looking for Fans, Naomi a quitté le Mexique pour le Pérou. Elle revient pour nous sur son expérience mexicaine.

 

En route depuis janvier 2018, Naomi rencontre les fans de sport du monde entier. Elle a lancé un projet formidable, celui de vivre un tour du monde des événements sportifs. Une expérience que nous suivons et relayons sur Fanstriker.com et sur nos réseaux sociaux. Pour plus de détails sur son projet, vous pouvez voir ou revoir l’article de présentation que nous lui avions consacré il y a plusieurs semaines.

À Mexico, du foot et du Lucha Libre

À Mexico city, Naomi a découvert le Lucha Libre (prononcer lucha libré), le catch mexicain qui passionne les fans du pays. Ce sport propose une vraie expérience aux spectateurs et présente des similitudes avec l’ambiance des sports américains.

Au programme également de Looking for Fans, la demi-finale de la Concacaf (la Ligue des Champions du continent américain). Dans le Stade Azteca entre le Club América de Jeremy Menez et le Toronto FC. Le Stade Azteca (87 000 places) qui est l’un des plus grands stades au monde. Il a accueilli deux finales de coupe du monde avec Pelé ou encore Maradona. 

Au delà de l’ambiance sportive dans les stades, Naomi évoque la sympathie et la proximité du peuple mexicain à son égard. Elle a même été reconnue par des fans après son buzz sur Twitter pour rencontrer AP Gignac.

Après Zlatan à Los Angeles, c’est au tour d’André Pierre Gignac à Monterrey

Comment aller au Mexique et ne pas rencontrer le plus célèbre des français évoluant dans le championnat mexicain ? Impossible pour Naomi, qui grâce à un tweet partagé de nombreuses fois a pu faire un vrai buzz dans la ville. Un buzz qui lui a permis de réaliser une interview de l’ancien joueur marseillais lors d’une rencontre en tête à tête. Un instant magique. 

Mais la magie du sport ne s’est pas arrêtée là. Puisqu’elle a pu ensuite compter sur la sympathie du club de Gignac pour l’inviter à suivre un match au coeur de l’organisation. Elle a pu suivre la mascotte en bord de terrain, rencontrer les fans et même se faire interviewée par la presse locale dans le stade. 

Regardez le bilan de l’aventure mexicaine vécue par Naomi en vidéo ci-dessus. 
Place maintenant au Pérou pendant 2 semaines, où Naomi souhaite comprendre ce que peut ressentir un fan de football Péruvien qui retrouvera la coupe du monde de football après 30 d’absence.

Continuer la lecture

Nouveautés