Suis-nous

Inside club expérience

INTERVIEW : Paul de Bel-Air (LOSC) : “L’inspiration vient vraiment de partout”

Paul est chef de projet Fan Expérience au sein du LOSC, il nous partage sa vision du sujet et nous parle de son travail au sein du club lillois.

Publié

le

Lors de notre immersion en inside au LOSC il y a quelques jours, lors du match face au PSG (record du stade avec 49 172 spectateurs), nous avons rencontré Paul pour une interview fan expérience évidemment.

 

Paul de Bel-Air est chef de projet fan expérience au LOSC. Après plusieurs expériences chez Lagardère et à Montreal, cela fait maintenant trois ans qu’il travaille au sein du club lillois.
Il y a quelques jours, il nous a sympathiquement convié à une rencontre du LOSC pour observer les travaux que réalise le club sur le sujet de l’expérience de ses spectateurs. C’est lors du match LOSC – PSG le 14 avril (victoire 5 à 1 des locaux) que nous avons réalisé cette immersion. 

À travers cette interview, Paul nous partage sa vision de l’expérience des spectateurs et nous parle de son métier de chef de projet fan expérience. Une interview que vous pouvez retrouver en format vidéo ci-dessous ou au format rédigé plus bas. 

Bonjour Paul, avant de nous concentrer sur le LOSC et vos différentes actions, peux-tu te présenter ? 

Bienvenue au stade Pierre Mauroy Fanstriker ! Je suis Paul de Bel-Air, j’ai 27 ans et je suis au LOSC depuis 3 ans maintenant en tant que chef de projet sur la partie fan expérience.

Tu es donc l’un des rares chef de projet Fan Expérience dans un club sportif. En quoi consiste ton travail exactement ? 

Dans le cadre du LOSC, ce sont deux pôles principaux : la partie animation stade et le développement de produits expérience. La partie animation stade comprend toute la préparation du programme d’animations pour les 19 matchs à l’année avec tout le travail de coordination qu’il y a derrière en jour de match. Il vraiment toute la préparation, mais aussi la recherche créative pour trouver de nouvelles idées. Toujours pour travailler la proximité et l’engagement des fans auprès du LOSC. 
En ce qui concerne les produits expériences, nous sommes sur la création de produits billetterie qui sera à destination de nouvelles cibles, de nouveaux publics que l’on souhaite attirer au stade Pierre Mauroy. Un exemple avec la tribune Famille qui existe au club depuis 2 ans. On crée un produit adapté à un public familial, on va donc trouver une tribune avec une équipe d’animation pour occuper l’ensemble de la famille.
On essaye effectivement de développer de plus en plus ce type de produit pour pouvoir proposer une palette d’offres plus large à destination de nos supporters et attirer de nouveaux publics.

Pourquoi le LOSC est aussi actif aujourd’hui sur la thématique de l’expérience de ses spectateurs ? 

Je pense que lorsque l’on parle d’animation stade, ça va être aussi d’apporter du contenu qui va venir se greffer autour de l’événement match. On va proposer 19 matchs de Ligue 1 Conforama à nos supporters mais on va également proposer d’autres choses autour. Et c’est cela que l’on essaye de développer. L’idée, c’est aussi rebondir sur des événements qui vont se greffer autour de l’événement match pour créer quelque chose de plus global. Ne pas rester juste autour du match, mais penser à quelque chose en 360°. 

Le stade Pierre Mauroy faisait le plein pour ce match face au PSG

Selon toi, l’expérience fan est actuellement un effet de mode ou alors une vraie nécessité pour les clubs et organisateurs d’événements sportifs ? 

C’est à la mode oui, mais c’est devenu à la mode peut-être parce que nous étions dans un état d’urgence sur le développement de la fan expérience. Aujourd’hui, je pense que si l’on veut aller plus loin dans cette thématique, il faut proposer de nouveaux contenus et s’adapter aux nouvelles technologies qui peuvent arriver. L’idée c’est vraiment de proposer un événement complet. Pour ça, on doit être attentif aux nouveautés. Le club doit être moteur pour proposer des contenus qui vont permettre au spectateur de vivre plusieurs choses et pas seulement un match de football. 

Après 3 années d’expérience au LOSC, as-tu senti une prise de conscience sur ce sujet ? 

Le club est en phase avec le développement de l’expérience spectateur depuis plusieurs années déjà. Ce n’est pas nouveau. Même avant l’entrée dans le stade Pierre Mauroy c’est déjà quelque chose que le club avait à coeur de développer. Toujours dans cet esprit de développer la proximité et l’engagement de ses supporters. Il est vrai que l’entrée dans le stade Pierre Mauroy en 2012 a été un virage car nous avons pu bénéficier d’une nouvelle infrastructure qui nous a permis de développer de nouvelles choses. Mais je dirais que le club n’a pas attendu aujourd’hui pour se développer sur la partie fan expérience. 

Si nous nous contentons juste de faire des choses quand ça va bien sportivement et d’arrêter quand ça va mal, ce n’est pas cohérent.

La saison dernière, malgré les difficultés sportives de l’équipe, vous avez continué à proposer de nouvelles choses au public. 

En fait, il faut partir du principe qu’il faut se décolérer au maximum du résultat sportif. Si nous nous contentons juste de faire des choses quand ça va bien sportivement et d’arrêter quand ça va mal, ce n’est pas cohérent. L’idée est de proposer à chaque match, à chaque fois et peu importe le résultat sportif, des contenus et des animations qui vont être adaptés à la forme du moment, mais qui vont faire que l’événement “match” ne soit pas dans l’esprit du supporter uniquement mais un événement plus global dont la rencontre est le temps fort. Dans tous les cas, peu importe le résultat du match, nous devons proposer une palette de contenus et d’animations qui sont importants pour tous. 

Pourrais-tu nous parler des animations que met en place le LOSC pour son public au stade Pierre Mauroy ? 

Si l’on doit retenir une chose, c’est que pour l’ensemble des animations que nous allons travailler, l’idée principale est de développer la proximité avec nos supporters. C’est très important parce que lorsque quelqu’un se déplace au stade, il doit avoir accès à des choses auxquelles nous n’aurions pas accès en restant à la maison devant sa télé.

Quand un supporter vient au stade, il est forcément en attente d’avoir des contenus en lien avec le sportif. Un exemple chez nous avec l’arrivée du bus des joueurs sur le parvis auquel les fans peuvent assister. Je pense que ce sont des vrais temps forts qui sont importants à développer. On va travailler sur une palette de temps forts sur lesquelles ont va apporter du contenu. 

Vous allez arriver au stade, vous pouvez vivre l’arrivée du bus, ensuite dans le stade, nous allons proposer des produits qui vont être adaptés à différentes cibles, nous parlions de la tribune famille tout à l’heure. Vous pourrez ensuite assister à notre émission d’avant-match “LOSC live show” avec notre duo d’animatrices. Des animatrices qui sont en proximité avec le public. 
Travailler la proximité est vraiment quelque chose qui nous importe beaucoup au LOSC. 

Quelles sont vos sources d’inspirations pour proposer de nouvelles choses au public lillois ? 

L’inspiration vient vraiment de partout. Cela peut être à la fois lors des déplacements dans les clubs en tant que chef de projet fan expérience pour le LOSC mais aussi en tant que supporter ou encore avec énormément de benchmark autour de ce qui se passe à droite et à gauche. Il y a énormément de contenus qui sont relayés aujourd’hui. Mais aussi dans la vie de tous les jours au final. 
On cherche à développer l’expérience que va vivre le fan en venant dans la maison du LOSC. Donc oui, l’inspiration vient un peu de partout. Il n’y a pas une source préférentielle, le principal est de vraiment rester alerte à tout ce qui se passe et pas que dans le sport, dans les événements de manière globale. Je pense que c’est là que l’on peut puiser des idées auxquelles nous n’aurions pas pensé autrement. 

L’inspiration vient vraiment de partout. Mais aussi dans la vie de tous les jours au final. 

Pour terminer cette interview, quelle définition donnerais-tu à l’expérience fan ? 

On a la chance aujourd’hui de travailler dans un milieu qui fait vivre énormément d’émotions. Je pense que c’est vraiment ce parti pris là qu’il faut développer. La définition que nous faisons de la fan expérience aujourd’hui serait de pouvoir décupler les émotions que viennent vivre l’ensemble des spectateurs et supporters un soir de match. C’est le rôle principal de l’expérience spectateur de pouvoir effectivement amplifier et décupler les belles et les bonnes émotions que l’on vient vivre lorsque l’on vient voir un match du LOSC. 

En réalisant une belle saison sportive cette année, le LOSC va s’ouvrir les portes de l’Europe en participant à la Ligue des Champions. Une dynamique positive qui devrait nettement profiter à Paul et ses collaborateurs pour continuer de développer l’expérience du public du stade Pierre Mauroy. 
Merci à Paul pour cette interview et au LOSC pour cet accueil. 

Cet article était-il intéressant ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Inside club expérience

INSIDE CLUB : L’expérience fan au stade Maurice David avec Provence Rugby

Immersion totale au stade Maurice David pour vivre l’expérience Provence Rugby à l’occasion du match de gala contre Oyonnax.

Publié

le

Inside avec le Provence Rugby

Il y a quelques jours nous étions dans le sud de la France avec le club de Provence Rugby pour une rencontre de gala face à Oyonnax. Une occasion pour vivre l’expérience proposée aux spectateurs du stade Maurice David.
Une totale immersion au sein de ce club plein de bonnes initiatives.

 

C’est toujours un plaisir pour nous de pénétrer dans l’intimité des clubs et événements sportifs pour réaliser des immersions que nous partageons avec vous. Après des nos insides chez les Girondins de Bordeaux, au Stade Toulousain, au Paris Basketball, à Rennes, à Lille, à Nice avec le Père Noël, ou encore lors de la Finale de la Coupe Davis et Roland-Garros 2019, c’est à Aix en Provence que nous avons posé nos valises pendant quelques heures avec le club de Provence Rugby.
Lors de cette immersion, vous aller découvrir que Provence rime aussi avec Rugby.

Le stade Maurice David à Aix en Provence compte environ 5 500 places@Fanstriker

Le stade Maurice David à Aix en Provence compte environ 5 500 places

Une occupation et une segmentation des espaces bien maîtrisées

Nous arrivons au stade plusieurs heures avant le coup d’envoi du match, qui est prévu pour 20h45. Nous sommes le jeudi 17 octobre et ce match compte pour la 8ème journée de PRO D2. À notre arrivée, c’est Julien Sanchez, le responsable communication et Clément Sadras, le stadium manager de Provence Rugby qui nous accueillent, c’est avec eux que nous allons découvrir chaque espace du stade Maurice David. Les portes du stade ouvrent au grand public entre 1h45 et 2h30 avant le match selon l’affiche.

Premières observations, nous sommes agréablement surpris par la qualité des différents espaces. Un parvis arboré nous conduit droit vers la billetterie et la boutique qui est ouverte avant et après les matchs. Sur notre gauche nous observons la nouvelle tribune de 2 500 places qui a été inaugurée il y a tout juste un an.

La boutique de Provence Rugby

La boutique de Provence Rugby

Dans le but de vivre l’expérience comme un fan, nous empruntons le cheminement piéton autour du stade Maurice David. Un stade qui a une capacité de 5 500 places.
Tour d’horizon des différents espaces que le club a mis en place à Maurice David.

  • Les espaces dédiés aux partenaires :

Pour répondre aux besoins de ses partenaires, le club a parfaitement segmenté ses différents espaces et propose plusieurs offres. Parmi elles, les plus classiques : la privatisation d’une loge, l’accès au Pub Heineken. Chacun de ces espaces propose une offre de restauration complète dans un espace privatisé ou bien dans une salle plus conviviale.

Notre attention à été retenue par deux autres espaces bien distincts :
Le premier se nomme “Le Comptoir”, c’est un barnum situé derrière la tribune Ouest. Il y règne une atmosphère chaleureuse, sous un fond musical agréable. Sur ce lieu, on nous propose des bières, des vins, de la charcuterie et des fromages en tout genre. Le Comptoir est ouvert avant le début du match et ferme ses portes 2 heures après la fin de la rencontre. Le petit plus de cet espace est un terrain de pétanque. Et oui, nous sommes dans le sud de la France et cet autre sport fait partie de la culture locale. Une installation atypique que le club met à disposition de ses invités. Un petit détail qui ne nous a pas échappé, les boules sont personnalisées avec l’inscription “Provence Rugby”.

Le second espace se nomme “le salon panoramique”. Il est situé en haut de la tribune nord inaugurée il y a un an. C’est un lieu d’accueil premium pour les nombreux partenaires que compte le club. Le service et la décoration sont soignés, lumière tamisée, murs modulables noirs et quelques photos du club viennent donner une ambiance “lounge & class”. Que dire de la vue sur le terrain, la baie vitrée permet d’accéder aux tribunes ou de rester à l’intérieur tout en regardant le match. Ce nouvel espace est une réussite totale et permet également au club d’organiser des séminaires en dehors des jours de compétition.

Le salon panoramique donne une vue sur la pelouse@Fanstriker

Le salon panoramique donne une vue sur la pelouse

Le salon panoramique : vue sur l'extérieur

Le salon panoramique : vue sur l’extérieur

  • Les espaces pour le grand public :

Reprenons notre parcours client type. L’entrée dans le stade se fait via un système de billetterie avec scan du billet, un contrôle de sécurité succède au passage du ticket et nous sommes immédiatement immergé au cœur de l’expérience Provence Rugby. Premièrement, sur notre droite, une frise historique nous rappelle que le club fête cette année ses 50 ans. Ensuite, une vue plongeante sur un foodcourt ou 2 foodtrucks proposent différentes offres. L’un proposant de la nourriture Corse et le second un méchoui. L’odeur est agréable, l’ambiance conviviale.

Marius, la mascotte du club, est bien présente auprès des fans et danse au son de la fanfare qui déambule dans les coursives. Les spectateurs semblent déjà passer un agréablement moment.

Le foodcourt du stade situé en Nord-Ouest@Fanstriker

Le foodcourt du stade situé en Nord-Ouest

Marius, la mascotte de Provence Rugby

Marius, la mascotte de Provence Rugby

Après être passé sous la tribune Nord, nous voilà à nouveau en plein milieu d’un autre foodcourt. Celui-ci est bien différent du premier. L’un des foodtrucks propose des empanadas, une spécialité argentine. Pour la petite histoire, c’est un ancien joueur du club qui tient ce foodtruck. Il a participé à un programme de réinsertion et le voilà à présent au stade dans un rôle totalement différent, il est maintenant au contact des spectateurs du stade Maurice David les soirs de matchs. Ces petites histoires permettent d’entretenir l’âme du club, elles sont à saluer. Il est possible que certains visiteurs choisissent ce foodtruck pour pouvoir approcher/échanger avec cet ancien joueur.
Juste derrière, l’attraction principale des soirs de match : Toinou, un stand de fruits de mer, oui oui ! Un vrai stand de fruits de mer. Rappelons une nouvelle fois que nous sommes dans le sud, à Aix en Provence.
Les différents foodtrucks autour du stade ne ferment pas pendant le match et restent même ouverts quelques instants en fin de rencontre. Plusieurs mange-debout ont été installés proche du bord du terrain pour pouvoir être au plus près de la pelouse. Quelle sensation de manger des huîtres, des crevettes, des bulots, à quelques mètres seulement de la pelouse !

Dégustation de fruits de mer en bord terrain@Fanstriker

Dégustation de fruits de mer en bord terrain

Toinou - le stand de fruits de merFanstriker

Toinou – le stand de fruits de mer

À l’autre bout de la tribune Est se trouve un autre foodcourt. Une fois encore, celui-ci est différent des deux précédents. On y retrouve un Brasero, des grillades, un camion à pizza et de la nourriture cubaine. Pour encore plus de convivialité et de partage autour de ce large choix, le club à installé des grandes tables et bancs. On peut ainsi partager une pause sandwich avec un autre spectateur et échanger sur le match à venir. Cette zone favorise l’échange et permet aussi aux personnes souhaitant se poser de le faire ici.

Foodcourt

Foodcourt

Au total ce sont donc 8 foodtrucks qui offrent différents choix aux spectateurs. À chaque coin du stade et sous les tribunes il est aussi possible d’acheter une boisson. L’offre y est cette fois-ci plus classique et l’on y retrouve de la bière, des sodas, de l’eau… Nous tenions aussi à préciser qu’un nombre important de poubelles sont à la disposition du public. Le club à dernièrement aussi pris le soin d’installer des bacs de tri.

Pour cette nouvelle saison, Provence Rugby à mis en place un système de carte cashless pour les paiements à l’intérieur du stade. L’utilisateur doit récupérer sa carte parmi les 3 modèles existant, puis la créditer en espèces ou carte bancaire pour l’utiliser sur les différents espaces de consommation du stade.

Ce concept présente plusieurs avantages pour le club que Laure avait déjà présenté dans un article dédié sur le sujet sur Fanstriker il y a quelques mois. Cela permet de limiter la manipulation des espèces, mais aussi d’être doté d’un outil de suivi et de marketing puissant, ou encore de proposer une solution mixte d’encaissements pour répondre aux différentes pratiques d’achat des visiteurs. De plus en plus de clubs ou d’événements sportifs utilisent cette solution. Au stade Maurice David, cela n’a pas l’air de freiner la consommation, au contraire.

Un stand Cashless est présent au stade Maurice David@Fanstriker

Un stand Cashless est présent au stade Maurice David

Côté digital et notamment sur le site du club, une actualité liée à l’expérience en jour de match est publiée en amont de chaque match. C’est une pratique qui se démocratise de plus en plus dans les organisations sportives. Elle contient diverses informations nécessaires au visiteur qui va se rendre au stade, comme : les horaires, l’accessibilité, la météo, les différents menus, le programme de match, les règles à respecter,etc. Cela permet d’avoir une vision de l’expérience attendu en un coup d’œil.

Une communication est faite sur le digital avant chaque match pour favoriser l'expérience match@ProvenceRugby

Une communication est faite sur le digital avant chaque match pour favoriser l’expérience match

Ruck, le programme de match

L’expérience Provence Rugby, c’est aussi Ruck, un programme de match qui attend les spectateurs sur leurs sièges. Pour rappel, un ruck, au rugby, est formé lorsqu’un ou plusieurs joueurs de chaque équipe entourent le ballon au sol.

Ce programme de match gratuit et très complet de 28 pages est un choix fort du club. L’idée ici est de se baser sur le modèle Anglo-Saxons ou ce type de programme de match est une réelle institution. Si les spectateurs lisent son contenu : infos, stats, interviews, photos, etc. et qu’ils prennent plaisir à le ramener chez eux, voir mieux, à les collectionner, alors le club aura réussi à imprégner cette pratique chez les spectateurs. Le contenu étant varié et qualitatif, nous ne doutons pas que cette bonne pratique soit un succès.

RUCK, le programme de matchProvence Rugby

RUCK, le programme de match

Un joli partenariat avec la Fédération des Associations Étudiantes Aixoise

Le club aime les défis et a mis en place avec la Fédération des Associations Étudiantes Aixoise un challenge étudiant. pour toucher cette cible. Ainsi, l’association qui vendra le plus de billets pour assister à un match des noirs du Provence Rugby durant la saison, aura l’honneur de recevoir un jeu de maillot sponsorisé par le club.

Le match se déroulant un jeudi soir, les étudiants ont évidemment répondus présents. Ils ont pu profiter d’un happy-hour en avant-match et d’une troisième mi-temps festive dans un des espaces du club, la Bodega, sur le parvis Nord. C’est un terme très commun dans le monde du rugby faisant référence à l’ambiance conviviale qui règne autour de ce sport. Tout était prévu par les deux organisateurs : une bière offerte, un espace privatif. Même des navettes électriques gratuites pour faire la liaison avec le centre ville jusqu’à 1h afin d’assurer la sécurité de tous.

Il est très important pour un club de faire de son stade un lieu ou toutes les populations et notamment les plus jeunes et les étudiants peuvent prendre du plaisir à se retrouver et à faire la fête. À Aix en Provence, un habitant sur quatre est étudiant, il est donc primordial pour ce club d’engager ce public à travers plusieurs activations.

La mascotte Marius avec les étudiants@Fanstriker

La mascotte Marius avec les étudiants

Soirée étudiante au stade Maurice David

Soirée étudiante au stade Maurice David

Le sportif et l’extra sportif sont sur la même longueur d’onde

Le club évolue actuellement en PRO D2 depuis la saison 2018/2019 et souhaite s’affirmer comme une place forte du championnat sans cacher ces ambitions de TOP 14. Ce projet est porté par Denis Philipon, le président du club depuis 2013 et l’ensemble des équipes du club. Denis Philipon est aussi le fondateur de l’entreprise Voyage Privé.

Le projet est tout aussi ambitieux en ce qui concerne l’extra sportif.
Le 17 mai 2019, Voyage privé a posé la première pierre d’un futur campus. Ce campus accueillera notamment le futur centre d’entrainement du club ainsi que l’association “l’école des XV”. Créée en 2014, elle a pour objectif de lutter contre le décrochage scolaire des jeunes en difficultés et propose de l’aide au devoirs, des entraînements de rugby et bien d’autres activités dans un environnement cadré, exigeant, bienveillant et joyeux. Le club est très impliqué à ce niveau et c’est très important pour s’ancrer comme un acteur fort de son environnement local.
Dernièrement nous avons pu observer aussi l’implication d’un autre club du sud, l’Olympique de Marseille qui via sa fondation a offert des cahiers parascolaires à de nombreux élèves.

Une bonne expérience et de belles pistes à explorer

En fin de parcours, le club nous a fait part d’une belle information. En effet, ils ont pour projet de construire une quatrième tribune, côté sud. Cela va donc permettre d’exploiter encore mieux l’espace du stade Maurice David et ainsi proposer une nouvelle offre aux spectateurs.
Nous avons pu remarquer lors de notre passage que le club de supporter créé en 2018, le “Lou Maï”, semblait bien discret. Bien que cela puisse normalement venir de manière naturelle de la part des fans, le club pourrait donner un coup de pousse à ce club de supporter et impulser une dynamique plus forte. L’idée de créer un espace pour la famille avec des animations pour les plus jeunes est aussi à explorer.

Le club informe ses visiteurs de l’expérience qu’il pourront vivre pour le match auquel ils vont assister. Via un article sur son site internet et des relais dans l’événement Facebook qui est créé pour la rencontre. Une bonne pratique donc qui est de plus en plus pratiquée par les organisateurs d’événements sportifs.

Lors de notre entrée dans le stade, il nous a été remis des gels antidouleurs par le partenaire du club Silagic. Puis, nous avons remarqué la présence d’une moustache sur le maillot des aixois pour soutenir “Les Bacchantes”, une course contre le cancer de la prostate. Peut-être serait-il judicieux de réfléchir à des activations originales afin de proposer des animations plus variées et mettre ainsi en avant de manière impactante les différents partenaires du club.

L’expérience proposée par Provence Rugby fût pour nous un vrai régal. Nous sommes les premiers à insister sur ce fait : les meilleures initiatives ne viennent pas forcément des clubs disposant du plus gros budget. Beaucoup de bonnes pratiques ont été relevées et nous sommes persuadé que bien d’autres sont encore à venir.
Merci à nos deux contacts, Julien Sanchez et Clément Sadras, ainsi que toutes les équipes de Provence Rugby pour la qualité de leur accueil.

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés