fbpx
Suis-nous

Inside club expérience

INTERVIEW : Paul de Bel-Air (LOSC) : “L’inspiration vient vraiment de partout”

Paul est chef de projet Fan Expérience au sein du LOSC, il nous partage sa vision du sujet et nous parle de son travail au sein du club lillois.

Publié

le

Lors de notre immersion en inside au LOSC il y a quelques jours, lors du match face au PSG (record du stade avec 49 172 spectateurs), nous avons rencontré Paul pour une interview fan expérience évidemment.

 

Paul de Bel-Air est chef de projet fan expérience au LOSC. Après plusieurs expériences chez Lagardère et à Montreal, cela fait maintenant trois ans qu’il travaille au sein du club lillois.
Il y a quelques jours, il nous a sympathiquement convié à une rencontre du LOSC pour observer les travaux que réalise le club sur le sujet de l’expérience de ses spectateurs. C’est lors du match LOSC – PSG le 14 avril (victoire 5 à 1 des locaux) que nous avons réalisé cette immersion. 

À travers cette interview, Paul nous partage sa vision de l’expérience des spectateurs et nous parle de son métier de chef de projet fan expérience. Une interview que vous pouvez retrouver en format vidéo ci-dessous ou au format rédigé plus bas. 

Bonjour Paul, avant de nous concentrer sur le LOSC et vos différentes actions, peux-tu te présenter ? 

Bienvenue au stade Pierre Mauroy Fanstriker ! Je suis Paul de Bel-Air, j’ai 27 ans et je suis au LOSC depuis 3 ans maintenant en tant que chef de projet sur la partie fan expérience.

Tu es donc l’un des rares chef de projet Fan Expérience dans un club sportif. En quoi consiste ton travail exactement ? 

Dans le cadre du LOSC, ce sont deux pôles principaux : la partie animation stade et le développement de produits expérience. La partie animation stade comprend toute la préparation du programme d’animations pour les 19 matchs à l’année avec tout le travail de coordination qu’il y a derrière en jour de match. Il vraiment toute la préparation, mais aussi la recherche créative pour trouver de nouvelles idées. Toujours pour travailler la proximité et l’engagement des fans auprès du LOSC. 
En ce qui concerne les produits expériences, nous sommes sur la création de produits billetterie qui sera à destination de nouvelles cibles, de nouveaux publics que l’on souhaite attirer au stade Pierre Mauroy. Un exemple avec la tribune Famille qui existe au club depuis 2 ans. On crée un produit adapté à un public familial, on va donc trouver une tribune avec une équipe d’animation pour occuper l’ensemble de la famille.
On essaye effectivement de développer de plus en plus ce type de produit pour pouvoir proposer une palette d’offres plus large à destination de nos supporters et attirer de nouveaux publics.

Pourquoi le LOSC est aussi actif aujourd’hui sur la thématique de l’expérience de ses spectateurs ? 

Je pense que lorsque l’on parle d’animation stade, ça va être aussi d’apporter du contenu qui va venir se greffer autour de l’événement match. On va proposer 19 matchs de Ligue 1 Conforama à nos supporters mais on va également proposer d’autres choses autour. Et c’est cela que l’on essaye de développer. L’idée, c’est aussi rebondir sur des événements qui vont se greffer autour de l’événement match pour créer quelque chose de plus global. Ne pas rester juste autour du match, mais penser à quelque chose en 360°. 

Le stade Pierre Mauroy faisait le plein pour ce match face au PSG

Selon toi, l’expérience fan est actuellement un effet de mode ou alors une vraie nécessité pour les clubs et organisateurs d’événements sportifs ? 

C’est à la mode oui, mais c’est devenu à la mode peut-être parce que nous étions dans un état d’urgence sur le développement de la fan expérience. Aujourd’hui, je pense que si l’on veut aller plus loin dans cette thématique, il faut proposer de nouveaux contenus et s’adapter aux nouvelles technologies qui peuvent arriver. L’idée c’est vraiment de proposer un événement complet. Pour ça, on doit être attentif aux nouveautés. Le club doit être moteur pour proposer des contenus qui vont permettre au spectateur de vivre plusieurs choses et pas seulement un match de football. 

Après 3 années d’expérience au LOSC, as-tu senti une prise de conscience sur ce sujet ? 

Le club est en phase avec le développement de l’expérience spectateur depuis plusieurs années déjà. Ce n’est pas nouveau. Même avant l’entrée dans le stade Pierre Mauroy c’est déjà quelque chose que le club avait à coeur de développer. Toujours dans cet esprit de développer la proximité et l’engagement de ses supporters. Il est vrai que l’entrée dans le stade Pierre Mauroy en 2012 a été un virage car nous avons pu bénéficier d’une nouvelle infrastructure qui nous a permis de développer de nouvelles choses. Mais je dirais que le club n’a pas attendu aujourd’hui pour se développer sur la partie fan expérience. 

Si nous nous contentons juste de faire des choses quand ça va bien sportivement et d’arrêter quand ça va mal, ce n’est pas cohérent.

La saison dernière, malgré les difficultés sportives de l’équipe, vous avez continué à proposer de nouvelles choses au public. 

En fait, il faut partir du principe qu’il faut se décolérer au maximum du résultat sportif. Si nous nous contentons juste de faire des choses quand ça va bien sportivement et d’arrêter quand ça va mal, ce n’est pas cohérent. L’idée est de proposer à chaque match, à chaque fois et peu importe le résultat sportif, des contenus et des animations qui vont être adaptés à la forme du moment, mais qui vont faire que l’événement “match” ne soit pas dans l’esprit du supporter uniquement mais un événement plus global dont la rencontre est le temps fort. Dans tous les cas, peu importe le résultat du match, nous devons proposer une palette de contenus et d’animations qui sont importants pour tous. 

Pourrais-tu nous parler des animations que met en place le LOSC pour son public au stade Pierre Mauroy ? 

Si l’on doit retenir une chose, c’est que pour l’ensemble des animations que nous allons travailler, l’idée principale est de développer la proximité avec nos supporters. C’est très important parce que lorsque quelqu’un se déplace au stade, il doit avoir accès à des choses auxquelles nous n’aurions pas accès en restant à la maison devant sa télé.

Quand un supporter vient au stade, il est forcément en attente d’avoir des contenus en lien avec le sportif. Un exemple chez nous avec l’arrivée du bus des joueurs sur le parvis auquel les fans peuvent assister. Je pense que ce sont des vrais temps forts qui sont importants à développer. On va travailler sur une palette de temps forts sur lesquelles ont va apporter du contenu. 

Vous allez arriver au stade, vous pouvez vivre l’arrivée du bus, ensuite dans le stade, nous allons proposer des produits qui vont être adaptés à différentes cibles, nous parlions de la tribune famille tout à l’heure. Vous pourrez ensuite assister à notre émission d’avant-match “LOSC live show” avec notre duo d’animatrices. Des animatrices qui sont en proximité avec le public. 
Travailler la proximité est vraiment quelque chose qui nous importe beaucoup au LOSC. 

Quelles sont vos sources d’inspirations pour proposer de nouvelles choses au public lillois ? 

L’inspiration vient vraiment de partout. Cela peut être à la fois lors des déplacements dans les clubs en tant que chef de projet fan expérience pour le LOSC mais aussi en tant que supporter ou encore avec énormément de benchmark autour de ce qui se passe à droite et à gauche. Il y a énormément de contenus qui sont relayés aujourd’hui. Mais aussi dans la vie de tous les jours au final. 
On cherche à développer l’expérience que va vivre le fan en venant dans la maison du LOSC. Donc oui, l’inspiration vient un peu de partout. Il n’y a pas une source préférentielle, le principal est de vraiment rester alerte à tout ce qui se passe et pas que dans le sport, dans les événements de manière globale. Je pense que c’est là que l’on peut puiser des idées auxquelles nous n’aurions pas pensé autrement. 

L’inspiration vient vraiment de partout. Mais aussi dans la vie de tous les jours au final. 

Pour terminer cette interview, quelle définition donnerais-tu à l’expérience fan ? 

On a la chance aujourd’hui de travailler dans un milieu qui fait vivre énormément d’émotions. Je pense que c’est vraiment ce parti pris là qu’il faut développer. La définition que nous faisons de la fan expérience aujourd’hui serait de pouvoir décupler les émotions que viennent vivre l’ensemble des spectateurs et supporters un soir de match. C’est le rôle principal de l’expérience spectateur de pouvoir effectivement amplifier et décupler les belles et les bonnes émotions que l’on vient vivre lorsque l’on vient voir un match du LOSC. 

En réalisant une belle saison sportive cette année, le LOSC va s’ouvrir les portes de l’Europe en participant à la Ligue des Champions. Une dynamique positive qui devrait nettement profiter à Paul et ses collaborateurs pour continuer de développer l’expérience du public du stade Pierre Mauroy. 
Merci à Paul pour cette interview et au LOSC pour cet accueil. 

Cet article était-il intéressant ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Inside club expérience

INSIDE CLUB : L’expérience fan au GGL Stadium avec le Montpellier Hérault Rugby

Week-end de fêtes et immersion totale au GGL Stadium où le Montpellier Rugby a mis les petits plats dans les grands pour la réception du Stade Français Paris.

Publié

le

Samedi 28 décembre, à l’occasion du deuxième week-end de boxing days du Top 14, le MHR recevait le Stade Français Paris, à 18h, dans son antre du GGL Stadium. Pour le dernier match de l’année civile, le club a mis les moyens pour faire de cette rencontre une véritable fête. Nous en avons donc profité pour vivre cette expérience de l’intérieur.

 

Notre série d’Insides dans les clubs de rugby de l’hexagone continue. Après le Stade Toulousain et Provence Rugby, c’est au tour du Montpellier Hérault Rugby de nous recevoir pour une immersion totale au GGL Stadium. C’est Thomas Auger, le chargé de missions marketing et opérations du club qui va être notre hôte pour cette immersion où nous aurons l’occasion de voir que lorsqu’il s’agit de boxing days, le MHR ne fait pas les choses à moitié.

Pour ces rencontres du #BoxingDaysRugby, la LNR avait organisé une action sur toutes les pelouses de TOP14 avec l’entrée sur la pelouse de 105 personnes âgées avec les joueurs en soutien à l’association « Les Petits Frères des pauvres ». Pour l’occasion, le fonds de dotation du Montpellier Rugby parrainait ce match face aux parisiens.

Un accueil chaleureux à Montpellier

À notre arrivée sur le grand parvis du complexe Yves du Manoir, en plein quartier de l’Ovalie, nous avons été chaleureusement reçu par Thomas Auger qui a pris le temps de nous parler des différents lieux de rencontre et de réception du stade. L’espace troisième mi-temps est le principal espace de consommation du stade. Situé aux abords de la tribune Murrayfield, il concentre la boutique officielle du club, la bodega, plusieurs buvettes et des stands de nourriture. C’est donc ici que l’on se retrouve lors de l’avant et l’après match et où, habituellement, les bandas créent cette ambiance particulière propre aux rencontres de rugby.

Une première visite de cet espace troisième mi-temps a été l’occasion de se rappeler du thème de la soirée. Un DJ, présent exceptionnellement pour l’occasion, assurait la musique dès l’ouverture des portes. Les nombreux éléments de décoration (passages étoilés, fausse neige, etc.), ont plongé le stade, le temps d’une soirée, au pays du Père Noël pour le plus grand bonheur des enfants.

Le stand de Hot Dog sous la neige

Le stand de Hot Dog sous la neige pour le bonheur des petits… et des grands

Les décoration abondantes dans l'espace 3ème mi-temps

Des décorations en abondances, prémices d’une soirée de fête

Des maillots et des joueurs dans la boutique

À une heure du coup d’envoi, la boutique était pleine de monde. Des amateurs de rugby de tous les âges venus tant pour la possibilité d’acheter des maillots exceptionnellement en promotion en fin d’année que pour prendre des photos avec les quelques joueurs du MHR présents dans la boutique. Une bonne idée pour densifier la fréquentation de cet espace de consommation que de créer l’événement avec la présence de quelques personnalités du club.
En jour de match, le MHR met en place une boutique sur le parvis du stade ainsi qu’à l’entrée du salon VIP pour diversifier les espaces de vente.

Séance photo à la boutique officielle du club avec des joueurs du MHR

Séance photo à la boutique officielle du club avec des joueurs du MHR

Une carte cashless pour consommer dans le stade

Concernant l’offre restauration et boissons, les points de ventes sont nombreux et divers aux abords du stade. À l’extérieur de l’enceinte, la brasserie M by MHR est ouverte du lundi au vendredi et propose des consommations en Happy Hours les jours de match.
Dans l’enceinte du stade, les paiements se font via la carte e-thunes by MHR, créée pour faciliter les paiements, limiter la manipulation d’espèces et ainsi réduire l’attente au moment des rushs de fréquentation. Cette carte est délivrée et rechargeable aux stands prévus à cet effet et la recharge peut également se faire sur internet. À ce propos, il nous a été confié que l’un des projets à court terme du club serait de recréer l’application mobile MHR qui avait été abandonnée pour que les fans puissent suivre les actualités du club et effectuer leurs démarches facilement et rapidement depuis leur smartphone.

L’offre de restauration dans la zone 3ème mi-temps est plutôt bon marché et composée de snacks (hot-dogs, sandwichs, frites) vendus à des prix raisonnables. Ainsi, sur le quart de stade qu’occupe l’espace 3ème mi-temps, il est possible de se restaurer dans différents espaces : aux buvettes, au stand “L’arrêt-buffet” ou encore à la Bodega en cas de mauvais temps, cet espace étant couvert. Pour l’occasion de ce match de boxing day, ces différents lieux de consommation proposaient également du vin chaud, de quoi rappeler une nouvelle fois l’ambiance des fêtes de fin d’année.

L’espace Famille, un lieu de jeux pour les enfants et de consommation pour les adultes

De l’autre côté du stade, le club met en place pour les plus jeunes, un espace famille. Ouvert à toutes les personnes en possession d’un billet pour le match, cet espace est un lieu de détente pour les enfants et les parents. Ainsi, les enfants peuvent se livrer à différentes activités (expériences, jeux gonflables, jeux de ballons) pendant que les parents peuvent se détendre autour d’un verre ou d’un en-cas au food-truck en bordure de l’espace.
Pour les enfants les plus chanceux, ils croiseront la mascotte du club ou partageront même une photo avec quelques unes de leurs idoles qui passeront par là.

L'espace famille où les parents peuvent consommer avec une vue sur les activités des enfants

L’espace famille où les parents peuvent consommer avec une vue sur les activités des enfants

Les enfants dans l'espace famille avec quelques joueurs du MHR

Les enfants dans l’espace famille avec quelques joueurs du MHR

De nombreuses offres pour les supporters

Pour convenir à tous les budgets et aux différents publics, le MHR propose plusieurs types de prestations à ses supporters. Du pesage au salon VIP, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.
Avec 12 697 sièges, le GGL Stadium jouit d’une capacité totale de 15 697 places. En ce soir du mois de décembre, la billetterie a enregistré quelques 11 768 personnes, ce qui témoigne d’une affluence plutôt bonne par rapport à la moyenne habituelle.

Les tribunes grand public

En tribune, la forte pente des travées permet une très bonne visibilité sur le terrain quel que soit l’endroit où le spectateur se trouve. Côté ambiance, malgré un speaker qui n’a pas soulevé les foules ce soir là, le rassemblement des clubs de supporters des “cistes” en tribune Twickenham a permis de créer de l’ambiance avec de nombreux drapeaux, des ballons et une fanfare. Inévitablement, ce choix de rassembler les clubs de supporters participe au déséquilibre en terme de répartition de l’ambiance dans le stade. Mème si ce choix de densifier une tribune plutôt que de répartir peut être justifiable.
Le club avait également déposé des accessoires dépliants en carton sur les sièges des tribunes. Une manière astucieuse de créer de l’ambiance en tribune tout en faisant de la pub pour l’abonnement de mi-saison ou un partenaire.

La vue du pesage sur le terrain

La vue du pesage sur le terrain, au plus près des joueurs

Concernant l’écran géant, s’il est regrettable qu’il n’y en ait qu’un, il faut saluer la bonne initiative du club d’afficher des informations du jeu sur l’écran pour informer les spectateurs qui ne sont pas toujours experts des règles complexes du rugby. Une particularité que nous retrouvons régulièrement dans les enceintes de l’ovalie.

Le salon Pick & Go, un point fort

Le salon Pick & Go, l’un des points forts du MHR concernant les prestations proposées !
Ce salon est une prestation additionnelle indépendante de la place occupée dans le stade. Vendue au tarif unique de 82€, cette prestation, disponible également en formule abonnement (1 015€), offre un accès à un salon en avant-match, à la mi-temps et en après-match, où les visiteurs peuvent consommer les mets préparés par le même traiteur qu’au salon VIP ! Cette prestation intermédiaire est très appréciée des comités d’entreprises si l’on en croit les dires de notre hôte du soir.

L'espace Pick & Go, lieu privilégié pour un moment de détente

L’espace Pick & Go, lieu privilégié pour un moment de détente

Le salon VIP, pour les entreprises

Un salon qui s’étend sur toute la longueur du terrain : c’est ce à quoi accèdent les quelques centaines de personnes ayant un billet pour le salon VIP. Le billet comprend cette fois-ci également une place en tribune, juste en dessous du salon. L’espace est presque exclusivement occupé par des entreprises à l’année et sa configuration fait de cet endroit un espace privilégié pour faire des affaires et inviter des clients.

L’accès à ce salon permet également aux spectateurs de croiser quelques figures du rugby et des joueurs après la rencontre. Lors de notre présence, le sélectionneur du XV de France, Fabien Galthié était au salon VIP accompagné de son ancien coéquipier Christophe Dominici. Dans la lignée de ces prestations haut de gamme, le club propose également un accès à l’espace Jeanjean et aux loges pour certains partenaires du club.

Le grand salon VIP du GGL Stadium était plein pour ce match de gala

Le grand salon VIP du GGL Stadium était plein pour ce match de gala

Aperçu de la vue offerte sur le terrain depuis le salon VIP

Aperçu de la vue offerte sur le terrain depuis le salon VIP

Le MHR a pensé aux enfants avec Ovalie pitchous

Pour un prix très abordable (15€ par enfant, place comprise), le club propose aux enfants de 6 à 12 ans une expérience inoubliable. Les jeunes fans peuvent ainsi constituer la haie d’honneur à leurs idoles lors de leur entrée sur le terrain et ensuite assister au match en tribune. En fin de match, ils font leur retour sur la pelouse pour effectuer le tour d’honneur avec les joueurs et immortaliser le moment avec une photo souvenir devant l’en-but.

La photo souvenir des enfants de l'Ovalie Pitchous et des joueurs après le match

La photo souvenir des enfants de l’Ovalie Pitchous et des joueurs après le match

La mascotte accompagne les joueurs sur le terrain après le match

La mascotte accompagne les joueurs sur le terrain après le match

Ce soir spécifiquement, le club offrait un feu d’artifice après la rencontre. Les spectateurs restés en tribunes ont pu contempler ce spectacle retransmis également en direct sur les réseaux sociaux du club.
Pendant ce temps, d’autres spectateurs profitent de l’espace 3ème mi-temps au décor hivernal pour refaire le match en mangeant et buvant.

Un moment à l'espace 3ème mi-temps pour faire un debrief de la rencontre

Un moment à l’espace 3ème mi-temps pour faire un debrief de la rencontre

Le feu d'artifice tiré depuis le terrain pour clôturer cette soirée de fête

Le feu d’artifice tiré depuis le terrain pour clôturer cette soirée de fête

Une expérience intéressante, qui sent le rugby, avec quelques améliorations simples possibles

Avec de nombreuses offres, pour tous les publics et tous les budgets, le MHR et son stade se présentent aussi bien comme un lieu de réunion en famille, que comme un espace de fête entre amis voire même comme un endroit où faire du business grâce aux nombreux espaces partenaires.
L’ensemble de la mise en scène pyrotechnique a été bien menée, que cela soit lors de l’entrée des joueurs, lorsque des points étaient marqués ou plus encore lors du feu d’artifice de clôture d’une dizaine de minutes en musique, les artificiers ont largement contribué au spectacle pour cette soirée.

Cependant quelques améliorations sont possibles.
Tout d’abord la signalétique, le gros point négatif de notre visite. En se baladant autour du stade, il apparaît vite que la signalétique n’est malheureusement pas très claire, parfois obsolète, souvent provisoire. L’espace 3ème mi-temps, la boutique et la Bodega, tous encastrés dans la tribune ne sont pas vraiment mis en valeur. Cependant, le MHR a conscience de ce problème et nous a confié que si les intentions sont là, les changements de signalétiques sont soumis à l’approbation de la mairie, l’actuel propriétaire du stade. Cela rallonge donc considérablement les délais de procédure. C’est compréhensible.

La répartition des espaces, c’est l’autre point négatif de cette immersion au GGL stadium. 50% des abords du stade ne sont pas exploités, alors qu’ils pourraient être des lieux de consommation. En effet, l’espace 3ème mi-temps, concentré sur la seule tribune Murrayfield, constitue le seul point de consommation du stade (mis à part le food truck de l’espace famille). C’est peut-être peu suffisant.

Outre ces points d’améliorations que nous avons noté, notre expérience au MHR a été très enrichissante. Celle-ci se déroule dans une ambiance qui sent bon le rugby.
Merci au club de Montpellier Hérault Rugby pour cet accueil et à Thomas Auger, notre guide, pour sa gentillesse et ses informations. Thomas dont vous pouvez retrouver une courte interview sur Fanstriker.com.

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés