fbpx
Suis-nous
Interview Thomas Auger, MHR Interview Thomas Auger, MHR

Interviews

Interview : Thomas Auger (MHR) “fidéliser, faire revenir les gens”

Comment le MHR tente de fidéliser son public localement ? Thomas Auger nous en parle dans cette interview réalisée lors de notre Inside au GGL Stadium.

Publié

le

En toute fin du mois de décembre, nous étions avec le MHR pour un match du boxing day. L’occasion de vivre une expérience stade au GGL Stadium et aussi de rencontrer Thomas Auger.

 

Bonjour Thomas, tu es donc chargé de missions marketing et opérations au MHR. Peux-tu nous dire en quoi consiste ton job exactement ?

Le projet principal est de faire venir les gens au stade en mettant en place des animations et en rendant le parcours client le plus simple et agréable possible pour l’utilisateur. Puis il y a une analyse des données supporters, des données clients. Quels spectateurs viennent au stade ? Quelles sont leurs caractéristiques, leurs habitudes de consommation ? Nous essayons de répondre à ces questions.
Tout cela dans le but de leur proposer des produits en points de vente ou des expériences qui correspondent à ce qu’ils attendent quand il viennent au stade. On va donc essayer d’analyser cela et l’un des projets que l’on va mettre en place cette année, c’est un logiciel qui nous permettra de gérer le mieux possible notre relation client.

On va aller chercher le public parmi les gens qui nous suivent sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, ta mission principale est de mieux connaître les personnes qui se rendent au stade. Cela veut-il dire que l’objectif du club est de fidéliser ces spectateurs déjà acquis plutôt que d’attirer de nouveaux public ?

Oui, il y a un double objectif. On essaye, dans un premier temps, de fidéliser et de faire revenir les gens qui sont déjà venu nous voir en leur proposant une expérience qui va leur donner envie de revenir. Par exemple, on envoie des messages aux gens qui sont déjà venu une ou deux fois dans l’année pour les inciter à revenir en mettant en place des opérations commerciales, ou cela peut être simplement de la communication.
Après, sur de l’acquisition, on va aller chercher le public parmi les gens qui nous suivent sur les réseaux sociaux par exemple en analysant notre population à ce niveau là.

Thomas Auger est le chargé de missions marketing et opérations au MHR

Thomas Auger est le chargé de missions marketing et opérations au MHR

Selon toi, le développement de l’expérience fan est-il un effet de mode ou quelque chose de nécessaire dans la façon de proposer un spectacle sportif au public ?

Il y a un vrai enjeux pour les clubs aujourd’hui. Au-delà du match en lui-même, point d’orgue de ce pourquoi les gens viennent au stade, il y a tout ce qu’il y a autour qui compte. Tout ce qui va permettre de faire de cette expérience un truc exceptionnel. Il faut mettre les spectateurs dans les meilleures conditions, leur proposer des animations variées et essayer à chaque match de leur proposer quelque chose de différent.
Je pense que c’est très important pour les clubs. Je ne pense pas que ce soit un effet de mode mais qu’au contraire on va aller de plus en plus vers : “Comment personnaliser au maximum l’expérience pour que chacun y trouve du plaisir ?”.

Il est vrai que tout le monde se partage un peu le gâteau et il faut proposer quelque chose de différent pour essayer d’attirer les gens.

Parlons inspirations. On trouve beaucoup de bonnes idées dans le sports américains mais également en France dans des sports plus secondaires. Où est-ce que le MHR puise-t-il ses inspirations ?

Les États-Unis nous inspirent forcément, notamment ce qui se fait en NBA et en NFL. On essaye également de regarder ce qui se fait en Ligue 1 au niveau national. Nous nous devons aussi de garder en tête qu’à Montpellier il y a une offre importante en terme de sport avec du football, du handball et du rugby. Il est vrai que tout le monde se partage un peu le gâteau et il faut proposer quelque chose de différent pour essayer d’attirer les gens. Il faut penser aussi qu’on a un public qui n’est pas encore hyper solide. On a encore du travail à faire là dessus pour agrandir notre base de fans et cela se fera notamment grâce aux réseaux sociaux.
On essaye surtout de construire un noyau dur et de créer quelque chose que les gens vont apprécier et c’est là que la connaissance des clients est importante.

Pour finir, comment définirais-tu l’expérience fan ?

Aujourd’hui, dans l’expérience fan, le plus important est que l’utilisateur, le supporter, arrive au stade et qu’il puisse profiter de son match dans les meilleures conditions. C’est qu’il puisse avoir toutes les informations et qu’il passe vraiment un bon moment. Il faut qu’il en garde quelque chose et qu’il ait envie de revenir.

Merci à Thomas pour ces réponses. Vous pouvez retrouver notre immersion au GGL Stadium avec le Montpellier Hérault Rugby sur Fanstriker.com.

Cet article était-il intéressant ?

Le sport a cette particularité de rassembler les foules. C'est précisément cette raison qui me pousse à me rendre au stade dès que j'en ai l'occasion. Aujourd'hui, l'expérience fan est prépondérante dans le monde de l'Entertainment sportif et je souhaite, au travers de Fanstriker, inspirer ses acteurs en partageant ce que je vis en tant que fan de sport et fan de spectacle.

Fan expérience aux Etats-Unis

Interview : Benjamin Roumegoux “retour sur mon stadium tour aux États-Unis”

Après son retour des États-Unis, nous faisons le point avec Benjamin Roumegoux sur les meilleures inspirations et idées qu’il a découvert sur place.

Publié

le

Interview de Benjamin Roumegoux

Quitter son emploi et partir vivre le rêve américain est dans l’esprit de nombreux passionnés de sports et notamment de fan expérience. Benjamin Roumegoux, 32 ans a réalisé un trip d’une soixantaine de jours au États-Unis. Il nous raconte ses découvertes dans cette interview. Une interview à retrouver en vidéo.

 

Nous avions déjà rencontré Benjamin en 2017 lorsqu’il travaillait chez les Chamois Niortais. Une interview à lire ou relire ici. Cette fois-ci, c’est pour son voyage aux États-Unis que nous avons revu Benjamin dans un café parisien pour qu’il nous partage ses meilleures anecdotes et inspirations qu’il a pu observer de ses 2 mois sur le continent américain. 

Bonjour Benjamin, ce n’est pas la première fois que tu es présent chez Fanstriker, mais pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter ? 

Bonjour à tous, je suis Benjamin Roumegoux, j’ai 32 ans et je rentre d’un stadium tour de 2 mois. J ‘étais responsable commercial des Chamois Niortais donc qui joue en Domino’s Ligue 2. J’ai quitté le club au moi de mai 2019 et j’ai travaillé sur ce projet de stadium tour aux États-Unis pendant 3 mois je dirais. 

Quel était le but de ce voyage ? 

En partant de fin août à fin octobre, la date était cruciale pour voir un maximum de sports. J’ai eu la chance de voir l’US Open, du catch, du rodéo, du football américain, du soccer, du basketball, du hockey… Au total, j’ai fait plus de 33 matchs sur une soixantaine de jours aux États-Unis. Donc quasiment 1 jour sur 2. 

J’ai aussi beaucoup partagé mon aventure sur les réseaux sociaux, notamment LinkedIn et Instagram. En gardant toujours un oeil un peu business sur tout ce qui était fan expérience que ce soit côté entreprises et partenaires ou alors grand public. 

33 matchs en une soixantaine de jours, c’est pas rien ! Tu as dû vivre de bons moments ?!

Oui, j’ai eu la chance d’aller sur la pelouse du Mercedes Benz Stadium, le stade d’Atlanta United. L’un des plus beaux stades actuels. J’ai pu aussi aller dans le AT&T Stadium des Dallas Cowboy qui est pour moi l’un des plus beaux de mon trip et surement un des plus beaux du monde. En tout cas en matière de technologie. 
J’ai eu des superbes bonnes surprises en allant dans des petites équipes avec des ambiances dingues. Comme à Las Vegas avec leur équipe de hockey qui est créée de toutes pièces il y a 2/3 saisons. Et l’ambiance est juste dingue ! Au bout de 5 minutes, j’étais supporter des Vegas Golden Knights alors que je ne les avais jamais vu jouer avant. 

 

L’intégralité de l’interview est à voir en vidéo sur notre chaine YouTube

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés