Suis-nous

Fan expérience EN FRANCE

Le carnet de route de notre inside club avec le Stade Rennais

Nous avons vécu en inside l’expérience d’un derby breton au Roazhon Park, l’antre du Stade Rennais.

Publié

le

Ce samedi, l’équipe Fanstriker était super fière d’avoir réalisé sa première Expérience Inside Club avec un club professionnel de Ligue 1. Retour sur cette journée.

Après avoir fait nos armes avec le club des Chamois Niortais en Ligue 2, c’est cette fois-ci le Stade Rennais qui nous ouvrait ses portes pour suivre le derby de la 14e journée de Ligue 1 Rennes vs Nantes au Roazhon Park sous l’angle fan expérience.

Nous étions donc au départ de Paris à 9h30 dans un train TGV à destination de la Bretagne, à Rennes exactement. Pour cette journée, l’équipe Fanstiker était composée de Laure (la fille de l’équipe), Mathieu (monsieur expérience fan) et Adrien (le petit pote de l’Agence Sacre Bleu) que nous avions invité pour cette première.
La Bretagne n’étant qu’à 1h20 de Paris en TGV, le trajet fut assez rapide. À notre arrivée à la gare, après une petite visite dans le corner du Stade Rennais située à l’intérieur de la gare TGV pour prendre les informations nécessaires pour se rendre au stade, nous avons eu la surprise d’être accueillis par la neige (oui oui la neige !).

@Fanstriker

La boutique du Stade Rennais à la gare de Rennes

Direction le Roazhon Park

Plutôt proche du centre-ville et accessible via le bus qui vous dépose juste en face (arrêt Roazhon Park), le stade tout de Rouge et Noir s’impose aux spectateurs, c’est impossible de le rater. Arrivés sur place dès 12h30, nous rencontrons nos interlocuteurs Rennais : Thibaud et Julien qui évoluent au sein de l’équipe évènementiel, Jérémy, l’un des deux speakers et animateurs du club avec qui nous avons eu droit à une petite visite privilégiée du stade. Ce stade qui est au passage un véritable écrin pour la communauté Rouge et Noir : très bien théâtralisé, absolument tout est aux couleurs du club. Impressionnant, cela nous donnait une seule envie : le voir vibrer de ses supporters.

@Fanstriker

Le Roazhon Park

La boutique, l’avant match et le village d’animation

Sur place, nous découvrons la boutique du stade avec un vrai choix de produits dérivés, le Village d’animations d’avant match ouvert au public dès 14h (H-3 jusqu’à 17h00) avec des animations familiales, conviviales, pour tous les publics. Mais aussi 2 autres zones en porte 11 et porte 16/17 avec des animations qui ouvrent à l’ouverture des portes (1h15 avant le match).

Réel temps fort et unique expérience de l’animation d’avant match : l’arrivée des joueurs en plein coeur du village. Un tapis rouge est déroulé, quelques barrières installées et les fans attendent avec impatience l’arrivée des joueurs en bus, maquillés et drapeaux à la main. Un moment hyper privilégié où les fans peuvent voir de près et encourager leurs sportifs préférés. Le tout bien entendu en musique et animé Jeremy et Erminig, la mascotte du SRFC.
Le club breton sait recevoir ses fans et les choyer en attendant le coup d’envoi.

@Fanstriker

Laure et Adrien pendant la rapide visite du stade

L’heure du coup d’envoi approche

Quelques minutes avant le début de la rencontre, le stade est plein, Bro Gozh, l’hymne breton est repris par le public et une chanteuse sur le terrain. Ousmane Dembélé, ex-Rennais donne le coup d’envoi de la rencontre (en petit clin d’œil à ses trois buts marqués lors du dernier derby contre Nantes).

Le KOP Rennais donne de la voix et semble bien motivé pour ambiancer le stade tout au long de la rencontre. Il démarre d’ailleurs très fort avec un Tifo géant très original : la totalité de la tribune recouverte par le Joker. De quoi donner le ton du match. Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne !

@Fanstriker

Le public au Roazhon Park

Une victoire à l’arrachée du Stade Rennais

Avec un 2e but Rennais dans les dernières minutes de jeu leur permettant de décrocher la victoire, c’est avec le sourire que le public sort du stade pour rejoindre les bus de retour ou les bars et restaurants à proximité du stade qui eux aussi doivent probablement jouer à guichet fermé en soir de match.

@Fanstriker

Après le match, les fans prennent le chemin du retour

21H30 de retour dans le TGV direction Paris il est déjà l’heure pour nous de rentrer mais surtout de se mettre au boulot pour partager avec vous tous cette belle journée en terre Rennaise.
Ceci n’était qu’un rapide récit de notre voyage, mais vous retrouverez cette semaine une série de contenus vidéos, photos et articles ou encore des interviews sur notre aventure bretonne. 

On remercie chaleureusement le SRFC et particulièrement Thibaud pour son invitation et son accueil. On s’est sentis comme à la maison, ravis d’avoir pu vivre en inside de superbes initiatives autour de la fan expérience que l’on a hâte de partager avec vous !

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Fan expérience EN FRANCE

Le HSBC Paris Sevens, le festival du rugby à 7

La fête du rugby se tenait au stade Jean Bouin à Paris le weekend dernier avec le HSBC Paris Sevens. Un événement que nous apprécions tout particulièrement.

Publié

le

Paris 7s 2018

Cela fait maintenant 3 ans que chaque fin de mois de mai ou début de mois de juin est rythmé par le HSBC Paris Sevens au stade Jean Bouin à Paris. 

Nous avions déjà été séduits par l’édition HSBC Paris Sevens 2017 c’est donc naturellement que nous sommes revenus cette année au stade Jean Bouin pour prendre la température de cet événement du rugby à 7.

Le HSBC Paris Sevens en quelques mots 

Vous n’êtes peut-être pas un fan de l’ovalie alors une petite présentation de l’événement s’impose pour bien saisir le contexte. 
Le HSBC Paris Sevens est une étape du World Rugby HSBC Sevens Series. Un championnat international annuel de rugby à 7 organisé en plusieurs étapes dans plusieurs pays sous forme de tournoi opposant 15 nations (16 pour les hommes). Les nations masculines et féminines jouent à Paris le même tournoi. 

Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de voir à quoi ressemble du rugby à 7, c’est beaucoup plus dynamique que le rugby à 15. Les règles sont sensiblement les mêmes ou presque, le match se joue en deux fois 7 minutes et le terrain est à l’identique. C’est donc 14 minutes pleines d’actions, de tentatives, d’essais, de spectacle. Le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer car cela va vite, très vite même. 
Ce tournoi permet de découvrir des nations peu présentes dans le rugby à 15 comme l’Espagne, la Russie ou encore le Kenya.

Un mixte entre festival et événement sportif 

Le HSBC Paris Sevens a tout simplement des airs de festival. Nous avions parfois l’impression d’assister à un remake du festival We Love Green (le dernier festival en date à Paris), ce qui est plutôt positif. 
Alors pourquoi cet événement est si particulier ? Bonne question à laquelle nous allons apporter notre avis.

Il y a tout d’abord le concept du tournoi qui séduit. Plusieurs matchs avec plusieurs équipes internationales regroupant des hommes mais aussi des femmes cette année sur 3 journées du vendredi au dimanche. Ce format attire puisque le spectacle ne s’arrête pas qu’à une seule rencontre.

Ensuite gros avantage que nous avons noté également : la possibilité d’entrer et de sortir du stade à sa guise, contrairement à un événement sportif traditionnel où toute sortie est définitive. Un “circuit” a été mis en place par l’organisation pour permettre au public d’entrer d’abord dans le stade pour ensuite revenir sur le parvis où se trouve le village d’animations. Des allers et retours sont donc autorisés entre ces deux lieux. 

L'espace détente installé au coeur de la fan zone du Paris 7sFanstriker

L’espace détente installé au coeur de la fan zone en direction de l’écran géant

Le village et ses animations représentent l’un des gros atouts du HSBC Paris Sevens. Plusieurs stands proposent des activités auxquelles tous les publics peuvent participer (mur digital pour remporter un maillot, atelier maquillage, exercice technique de précision avec ballon (Technidrop), cible géante). Des foodtrucks et des stands de vente de produits dérivés partenaires sont également à disposition du public. 
Le Stade Français Paris qui est résident du Stade Jean Bouin pendant la saison, tenait un stand pour promouvoir ses abonnements. La mascotte Rucky se prêtait au jeu des selfies sur le stand.  

Nouveauté cette année, la FFR avait installé un terrain d’échauffement au coeur de la fan zone. Ce qui laissait la possibilité aux fans de prendre un verre ou de se restaurer devant la préparation des équipes. Ce côté immersif dans la préparation des joueurs(ses) procure au spectateur une sensation d’exclusivité.

Des enfants devant le terrain d'échauffementFanstriker

Des enfants devant le terrain d’échauffement

Face au terrain, se trouvait une longue table haute avec chaisesFanstriker

Face au terrain, se trouvait une longue table haute avec chaises

Autre avantage, les fans eux-mêmes, ils sont de vrais acteurs du show, de l’ambiance. Ils supportent leur équipe fièrement et bien souvent de façon originale. Le Sevens c’est aussi l’occasion pour eux de rencontrer des fans du monde entier et de partager cet amour pour la fête, la rencontre ou le rugby. 

Les vraies stars : les fans, le public

C’est souvent vrai mais au HSBC Paris Sevens ça l’est encore plus. La vraie star est dans les tribunes. Ces tribunes qui sont composées en partie de fins connaisseurs mais en majorité de non fans de rugby à 7 à 13 ou à 15 qui sont principalement là pour l’atmosphère qui règne dans cet événement. 

La vraie force du Paris 7s est qu’il attire autant des fans de rugby que des personnes étrangères à ce sport. C’est un événement où l’on se rend entre amis, en famille parce que l’on sait que tous le monde passera un bon moment. Un bon moment qui passera par le spectacle sur le terrain bien-sûr mais également par les animations et autres originalités des fans autour du jeu. 

La danse, la musique et les déguisementsFanstriker

La danse, la musique et les déguisements

Chaque année un thème est donné aux spectateurs. En 2017, les fans pouvaient voter entre 3 thèmes proposés sur les réseaux sociaux. Le thème de l’édition 2018 était Crazy rugby. Un thème guidé par la nouvelle charte graphique du HSBC Paris Sevens. 

Les fans sont donc venus pour beaucoup avec leur plus beau déguisement, des charentaises à la tenue complète en passant par le simple drapeau. Nous avons même pu retrouver des fans des éditions précédentes avec encore et toujours le même déguisement. Magique. 

Un très bon événement sur le plan des animations mais des questions sur l’affluence

Le stade n’était pas plein lors de ces 3 journées de compétition. La première journée aurait rassemblé entre 100 et 800 personnes. Tandis que les jours suivants ont été suivis par près de 15 000 fans (capacité 20 000 places). 
Sur les réseaux sociaux et dans certains médias, la question de la localisation du tournoi se pose. Certains estimant que ce type d’événement aurait davantage sa place dans une ville de Provence où la passion de l’ovalie y est forte. 
D’autres estiment qu’il y a des incohérences entre l’esprit du Paris Sevens et le comportement des organisateurs, notamment en terme de sécurité. En effet, plusieurs fans déguisés se sont vus parfois interdire l’entrée car leur attirail n’était pas autorisé. Le fan des Blitzboks (le nom de l’équipe à 7 d’Afrique du Sud) qui apparait dans la vidéo plus haut n’a pas pu pénétrer dans l’enceinte avec l’ensemble de son déguisement le premier jour. Le fameux “mec en slip” qui participe pleinement à l’ambiance en tribune rencontre régulièrement des problèmes. C’est donc frustrant pour le fan qui fait l’effort de s’habiller (ou de se dévêtir pour certains) pour l’occasion et de se voir refuser l’accès.
C’est quelque peu contradictoire avec la volonté de remplir son stade et de proposer une ambiance intéressante. 

L’édition HSBC Paris Sevens 2018 confirme notre approche de la précédente édition qui fait de cet événement une référence en matière d’expérience fan. Il reste l’un de nos événements préférés.
Retrouvez notre album photo de la journée de dimanche ci-dessous. 

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.2059552054367369.1073741835.1698983043757607&type=1&l=9a958be7c2

Vous y étiez ? Vous avez apprécié le tournoi ? 

Continuer la lecture

Nouveautés