Suis-nous
Consommer cashless au stade Consommer cashless au stade

Fan expérience dans le monde

Le cashless à tout prix ?

La France est le pays européen avec le plus d’enceintes sportives permettant de payer de façon dématérialisée. Fluidité, source de revenus, collecte de data précieuse. Qu’en est-il de l’expérience du fan ?

Publié

le

Les paiements par carte sans contact, ou grâce à une application sur notre téléphone font de plus en plus partie de notre quotidien. Ces technologies “cashless” offrent un gain de temps et une facilité d’utilisation qui révolutionnent petit à petit notre expérience de consommateur.

Les enceintes sportives intègrent, depuis quelques années maintenant, ces technologies qui offrent de nombreux avantages à leurs exploitants. Mais qu’en est-il des fans ? L’expérience est-elle réellement améliorée grâce à la dématérialisation de la transaction ?

« Gwengampezh » le dispositif de paiement sans contact mis en place par l’EAG@EAGuingamp

« Gwengampezh » le dispositif de paiement sans contact mis en place par l’EAG

Cette solution a séduit de nombreux clubs en France, à l’image de la « Gwengampezh », le dispositif de paiement sans contact mis en place par l’EAG, de la “Sacrée carte” du Stade de Reims ou encore du système de l’ESTAC proposé à la rentrée pour n’en citer que quelques uns. Ces cartes, dont le support est souvent payant, permettent aux abonnés de créditer leur carte depuis chez eux pour remplacer leur porte-monnaie en jour de match.

De la fluidité et des revenus supplémentaires

Il semblerait que ces efforts payent !  La récente étude de PayinTech démontre de manière tout à fait intéressante les nombreux avantages du cashless dans 32 enceintes françaises : gain de temps pour les fans, opportunité de revenus supplémentaires pour les exploitants ou encore collecte de data pour mieux connaitre les habitudes des consommateurs.

Les avantages du cashless des stades en France

De façon mathématique, on peut facilement imaginer qu’être capable de servir beaucoup plus de fans grâce à la rapidité du cashless durant cette période précieuse que représente les 15 minutes de la mi-temps (15 minutes en football, 10 minutes en rugby), un moment privilégié des fans pour consommer au stade, peut considérablement augmenter les recettes des buvettes.

 “L’arrivée du cashless, intégré dans les cartes d’abonnés, a été une révolution culturelle au club”.

Franck Leloup, Stadium Manager de l’ACA

En effet, Franck Leloup, le Stadium Manager de l’AC Ajaccio révèle que le panier moyen du spectateur a été multiplié par trois au Stade François-Coty, pour passer à 7,69 euros par match.

On peut également ajouter à ces avantages la possibilité d’offrir des récompenses à ses fans en fonction de leurs types d’achats et lier le programme de reconnaissance des fans à cette fameuse carte.

Le revers de la médaille

Le manque de flexibilité paradoxal de ces technologies se doit néanmoins d’être souligné : souvent le fan non régulier ou non abonné n’est pas concerné par ce service, le support matériel de la carte est payant, le plafond minimum de chargement incite à consommer plus que nécessaire et les démarches pour récupérer l’argent restant sur la carte peuvent décourager… Tant de points qui peuvent créer des frustrations chez les fans, habitués à leurs vieilles traditions.

Il faut faire attention à ce que l’implantation d’un système de cashless ne soit pas perçu par les supporters comme un Big Brother ou un nouveau moyen pour le club de leur prendre de l’argent aux fans.”

Thomas Kouck, directeur général de Vente Privée Entertainment

Le point de vue trans-pacifique

En Nouvelle-Zélande, le cashless fonctionne très bien mais fait partie intégrante de la culture des locaux qui s’en servent pour tous leurs achats, pas seulement au stade. Le paiement sans contact par carte de crédit est la norme, cela prend littéralement 2 secondes pour régler. Pas besoin d’être abonné, de penser à charger sa carte avant le match, d’aller à un guichet spécial pour retirer son bracelet, ses jetons ou sa carte.

Et 9 caisses sur 10 sont équipées uniquement de machines à carte sans contact. Ceux qui veulent payer en cash le peuvent, mais doivent se rendre à une caisse spéciale. Un système qui profite à tous !

La Nouvelle-Zélande pourrait devenir complètement cashless d'ici 2028

La Nouvelle-Zélande pourrait devenir complètement cashless d’ici 2028

Faire les choses dans l’ordre

Le cashless est une technologie bien pratique, mais remettons les pendules à l’heure. Son but est de faciliter, fluidifier et encourager les fans à consommer au stade : boissons, restauration et articles de merchandising. Aujourd’hui, l’offre proposée en France est très loin de satisfaire les fans qui sont nombreux à consommer en dehors du stade, là ou les produits sont moins chers, plus diversifiés ou de meilleure qualité.

Alors avant de parler cashless, qui peut être un investissement lourd pour un club qui n’est parfois même pas équipé de machines à carte, quelques petits conseils “des basiques” peuvent améliorer l’expérience fan aux points de vente et potentiellement générer plus de revenus :

  • Optimiser les flux : il y aura forcément la queue à la mi-temps, éviter donc qu’elle n’entrave le passage pour circuler dans les coursives ou se rendre aux toilettes ;
  • Habiller les buvettes aux couleurs du club et proposer des panneaux/menus lisibles de loin pour que le fan puisse faire son choix avant d’arriver à la caisse ;
  • Événementialiser vos points de ventes : proposer des happy hours pour faire venir les fans plus tôt aux buvettes et des “recettes spéciales” lors de derbys, à Noël ou à la chandeleur par exemple ;
  • Mais surtout, proposer des produits de qualité ! En trouvant le bon équilibre entre le bon prix et le bon produit, le club gagnera en attractivité et vous pourrez sans doute concurrencer la saucisse frite tout aussi mauvaise mais moins chère en dehors de l’enceinte…

Le sandwich “Lance Flamme” des Cleveland Indians de MLB

 

Hot dog Churros atomique au Chase Field de Phoenix@Dbacks

Hot dog Churros atomique au Chase Field de Phoenix

 

Oui, on rêve tous de pouvoir BIEN manger au stade, peu importe qu’il s’agisse de payer en espèce ou avec son smartphone ! On ne va quand même pas laisser les américains nous surpasser sur ce point, nous sommes le pays de la gastronomie, tout de même.

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Le célèbre jeu Fortnite inspire les fans et le monde du sport

Le célébre jeu Fortnite rassemble des millions de personnes lors d’un concert en live. Ce jeu inspire les joueurs mais aussi les clubs professionnels.

Publié

le

Le monde de l’e-sport continue encore et toujours de faire parler de lui. Dernièrement, le jeu Fortnite rencontre un fort engouement auprès des fans, des joueurs et aussi des clubs.
Cette fois, les utilisateurs du jeu vidéo ont eu l’opportunité d’assister à un concert en live et ainsi vivre une expérience virtuelle, divertissante et interactive. C’est un événement sans précédent que le monde du gaming vient de vivre.

 

Epic Games, le studio américain qui a développé avec People Can Fly le jeu vidéo Fortnite a organisé un événement dans le mode Battle Royale du jeu le samedi 2 février. C’est le célèbre DJ Marshmello qui a tenu un concert en live à Pleasant Park, un endroit de la carte du mode de jeu en ligne “Battle Royale”. Cet événement a rassemblé 10 millions de joueurs et sans compter les milliers de spectateurs sur les réseaux Twitch et YouTube.

Un concert réel sur un jeu virtuel, un total show inédit

Tout était prévu par les organisateurs qui, comme lors d’une rencontre sportive, se sont occupés des différents aspects à maîtriser pour que l’événement rencontre un tel succès.

En effet, les équipes d’Epic Games ont désactivé les armes sur le lieu du concert, ont autorisé le respawn (la résurrection des personnages), avaient communiqué en amont avec des affiches du concert dans le jeu et ont pensé à diffuser le concert sur des milliers de serveurs en même temps. La sécurité, la communication et la diffusion maîtrisées ont permis à tous les joueurs de pouvoir suivre et profiter du show dans de bonnes conditions.

Mais ce n’est pas tout. Pour un show total, les développeurs ont pensé à chaque détail. Le spectacle visuel et auditif se devait d’être au top. Christopher Comstock, plus connu sous le nom de Dj Marshmello, célèbre notamment pour son titre “Happier” a joué un mini-set de 10 minutes en live tout en assurant l’animation de la foule avec sa propre voix. Visuellement, le spectacle était tout aussi impressionnant, la scène a littéralement pris vie, comme lors d’un immense festival. Un ensemble de graphismes personnalisés se jouait derrière l’avatar du Dj, de nombreux hologrammes géants des personnages Fortnite ont fait leur apparition, des ballons ont été lancés dans la foule, des feux d’artifices, des jeux de lumières en tous genres et même des changements de gravité envoyant les joueurs dans le ciel ou leur permettant de flotter. Les joueurs se sont aussi pris au jeu et animaient leur personnage en le faisant danser ou sauter.

Tout était prévu, même pour les personnes n’ayant pas pu assister à l’événement en live. En effet, ce dimanche 3 février, Dj Marshmello avait annoncé sur Twitter qu’il jouerait un rappel de ce 1er concert. Pour couronner le tout, Epic Games a mis en place plusieurs actions pour venir accompagner cet événement : une quête spéciale permettant aux joueurs de gagner des objets ; un skin, un planeur et une danse Marshmello.

Screenshot by Andrew Webster

Marshmello’s Fortnite concert : Dj Marshmello -Happier

Screenshot by Andrew Webster

Marshmello’s Fortnite concert : gravité inversée

Geoff Keighley

Marshmello’s Fortnite concert : show total

Cela aura aussi permis à Epic Games de s’assurer de nouvelles sources de revenus suite aux nombreuses transactions que les utilisateurs ont pu effectuer.
Ainsi, nous pourrions voir lors de prochains événements de ce type, des campagnes marketing s’associer avec les studios et développeurs du jeu. Ils pourront utiliser la technologie à des fins commerciales.

Voici un aperçu avec cette vidéo ci-dessous. Le show complet via la chaîne YouTube de PolygonGuides :

Fortnite, un outil de communication dans l’ère du temps

Lancé en avril 2017, c’est lors de la sortie du mode “Battle Royale” en septembre 2017 que Fortnite est devenu le jeu vidéo incontournable par excellence en quelques mois. Toutes plateformes confondues, c’est plus de 200 millions de joueurs, 130 millions d’heures de live sur Twitch et plus d’un milliard de dollars de profits depuis son lancement. Fortnite est donc un véritable phénomène de société, qui parle aux jeunes.
En effet le profil type d’un joueur de Fortnite fait parti de la génération des millenials, hyper-connectés et baignant dans l’univers des réseaux sociaux et du virtuel. Il n’est donc pas surprenant de voir depuis quelques mois maintenant les différents acteurs du sport surfer sur la vague de Fortnite car ils en sont fans eux-aussi, mais également pour pouvoir toucher une cible plus large.

De nombreuses références au jeu ont donc fait leur apparition dans le paysage sportif dernièrement, en voici quelques exemples :

La célèbre danse “Take the L”, utilisée par Antoine Griezmann lorsqu’il marque un but, consistant à sautiller les jambes écartées mimant un “L” sur le front voulant dire “Looser” :

Durant le mercato de cet été, nous avons pu observer que deux clubs de Ligue 1, le FC Nantes et l’Olympique de Marseille ont choisi de présenter les arrivées respectives de Lucas Evangelista et Kevin Strootman en mode Fortnite :

Dernièrement, le club Independiente Del Valle en Equateur a décidé de présenter les joueurs et l’équipe technique (le staff) en les faisant danser sur des célébrations que l’on peut retrouver sur le jeu vidéo :

Les développeurs du jeu savent eux aussi surfer sur des événements sportifs planétaires afin d’augmenter le nombre de transactions sur leur jeu vidéo. Lors des Jeux Olympiques d’hiver de 2018, de la Finale de la NBA 2018, de la Coupe du Monde de Football 2018 ou encore lors du SuperBowl, de nouveaux skins et outils ont fait leur apparition temporairement. Pour ce dernier événement, le jeu a même proposé aux joueurs de s’affronter sur un terrain prévu à cet effet ou dans un mode nommé “Mêlée d’empoigne”. Dans ce mode, vous êtes dans une équipe de 20 joueurs en tenue des Patriots ou des Rams (deux équipes de NFL aux USA) et les joueurs se battent jusqu’à ce que le vainqueur rentre chez lui avec le trophée entre les mains :

FortniteSkin Jeux Olympiques d’hiver 2018

Fortnite

Skins Finale NBA 2018

Fornite

Skin Coupe du Monde de Football 2018

Fortnite

Skins SuperBowl 2019

Que ce soit du côté de Fortnite ou des acteurs du sport, chacun y trouve son compte pour le moment. Prochainement, il se pourrait que l’on observe dans le jeu vidéo de nombreuses références à des événements sportifs et inversement, du côté des acteurs du sport une utilisation à bon escient de certains éléments du jeu.

L’e-sport offre de belles opportunités et ses utilisateurs sont à prendre absolument en compte pour tous les acteurs du sport business. Tucker Kain, récemment promu au poste de Président des Dodgers de Los Angeles l’a bien compris. Cette franchise, leader mondial sur son secteur, attire plus de fans que n’importe quel autre acteur de l’événementiel sportif et enregistre 3 milliards de dollars de revenus annuels. Il faut sans cesse innover pour séduire des nouveaux publics, mieux communiquer avec eux, être à l’écoute de leurs envies et de leurs manières de consommer le spectacle sportif.

“Ce ne sont pas tellement les gens qui s’intéressent aux statistiques du baseball, mais à Fortnite, à League of Legends, à Snapchat, à Instagram, à Pinterest, à l’immédiateté de l’environnement, à la gamification, à la fantaisie, aux jeux d’argent et aux aspects sociaux du récit.”

Tucker Kain, président des Dodgers de Los Angeles

Fortnite nous a montré avec ce concert à quoi pourrait ressembler le monde du gaming, de l’entertainment et des événements live dans le futur.
S’intéresser à des phénomènes sociétaux et les utiliser correctement sera donc une clé de réussite pour les clubs afin de parvenir à évoluer, comprendre les fans, notamment les millennials, une génération sans cesse en quête de nouvelles expériences. Pour cela il faut que les clubs déploient une fan expérience de qualité dans le stade mais aussi en dehors 365 jours par an. Il faut qu’ils exploitent les nouvelles technologies et les phénomènes sociétaux pour ne pas rater cette génération qui comptera parmi les supporters de demain à coup sûr.

Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés