Suis-nous
Consommer cashless au stade Consommer cashless au stade

Fan expérience dans le monde

Le cashless à tout prix ?

La France est le pays européen avec le plus d’enceintes sportives permettant de payer de façon dématérialisée. Fluidité, source de revenus, collecte de data précieuse. Qu’en est-il de l’expérience du fan ?

Publié

le

Les paiements par carte sans contact, ou grâce à une application sur notre téléphone font de plus en plus partie de notre quotidien. Ces technologies “cashless” offrent un gain de temps et une facilité d’utilisation qui révolutionnent petit à petit notre expérience de consommateur.

Les enceintes sportives intègrent, depuis quelques années maintenant, ces technologies qui offrent de nombreux avantages à leurs exploitants. Mais qu’en est-il des fans ? L’expérience est-elle réellement améliorée grâce à la dématérialisation de la transaction ?

« Gwengampezh » le dispositif de paiement sans contact mis en place par l’EAG@EAGuingamp

« Gwengampezh » le dispositif de paiement sans contact mis en place par l’EAG

Cette solution a séduit de nombreux clubs en France, à l’image de la « Gwengampezh », le dispositif de paiement sans contact mis en place par l’EAG, de la “Sacrée carte” du Stade de Reims ou encore du système de l’ESTAC proposé à la rentrée pour n’en citer que quelques uns. Ces cartes, dont le support est souvent payant, permettent aux abonnés de créditer leur carte depuis chez eux pour remplacer leur porte-monnaie en jour de match.

De la fluidité et des revenus supplémentaires

Il semblerait que ces efforts payent !  La récente étude de PayinTech démontre de manière tout à fait intéressante les nombreux avantages du cashless dans 32 enceintes françaises : gain de temps pour les fans, opportunité de revenus supplémentaires pour les exploitants ou encore collecte de data pour mieux connaitre les habitudes des consommateurs.

Les avantages du cashless des stades en France

De façon mathématique, on peut facilement imaginer qu’être capable de servir beaucoup plus de fans grâce à la rapidité du cashless durant cette période précieuse que représente les 15 minutes de la mi-temps (15 minutes en football, 10 minutes en rugby), un moment privilégié des fans pour consommer au stade, peut considérablement augmenter les recettes des buvettes.

 “L’arrivée du cashless, intégré dans les cartes d’abonnés, a été une révolution culturelle au club”.

Franck Leloup, Stadium Manager de l’ACA

En effet, Franck Leloup, le Stadium Manager de l’AC Ajaccio révèle que le panier moyen du spectateur a été multiplié par trois au Stade François-Coty, pour passer à 7,69 euros par match.

On peut également ajouter à ces avantages la possibilité d’offrir des récompenses à ses fans en fonction de leurs types d’achats et lier le programme de reconnaissance des fans à cette fameuse carte.

Le revers de la médaille

Le manque de flexibilité paradoxal de ces technologies se doit néanmoins d’être souligné : souvent le fan non régulier ou non abonné n’est pas concerné par ce service, le support matériel de la carte est payant, le plafond minimum de chargement incite à consommer plus que nécessaire et les démarches pour récupérer l’argent restant sur la carte peuvent décourager… Tant de points qui peuvent créer des frustrations chez les fans, habitués à leurs vieilles traditions.

Il faut faire attention à ce que l’implantation d’un système de cashless ne soit pas perçu par les supporters comme un Big Brother ou un nouveau moyen pour le club de leur prendre de l’argent aux fans.”

Thomas Kouck, directeur général de Vente Privée Entertainment

Le point de vue trans-pacifique

En Nouvelle-Zélande, le cashless fonctionne très bien mais fait partie intégrante de la culture des locaux qui s’en servent pour tous leurs achats, pas seulement au stade. Le paiement sans contact par carte de crédit est la norme, cela prend littéralement 2 secondes pour régler. Pas besoin d’être abonné, de penser à charger sa carte avant le match, d’aller à un guichet spécial pour retirer son bracelet, ses jetons ou sa carte.

Et 9 caisses sur 10 sont équipées uniquement de machines à carte sans contact. Ceux qui veulent payer en cash le peuvent, mais doivent se rendre à une caisse spéciale. Un système qui profite à tous !

La Nouvelle-Zélande pourrait devenir complètement cashless d'ici 2028

La Nouvelle-Zélande pourrait devenir complètement cashless d’ici 2028

Faire les choses dans l’ordre

Le cashless est une technologie bien pratique, mais remettons les pendules à l’heure. Son but est de faciliter, fluidifier et encourager les fans à consommer au stade : boissons, restauration et articles de merchandising. Aujourd’hui, l’offre proposée en France est très loin de satisfaire les fans qui sont nombreux à consommer en dehors du stade, là ou les produits sont moins chers, plus diversifiés ou de meilleure qualité.

Alors avant de parler cashless, qui peut être un investissement lourd pour un club qui n’est parfois même pas équipé de machines à carte, quelques petits conseils “des basiques” peuvent améliorer l’expérience fan aux points de vente et potentiellement générer plus de revenus :

  • Optimiser les flux : il y aura forcément la queue à la mi-temps, éviter donc qu’elle n’entrave le passage pour circuler dans les coursives ou se rendre aux toilettes ;
  • Habiller les buvettes aux couleurs du club et proposer des panneaux/menus lisibles de loin pour que le fan puisse faire son choix avant d’arriver à la caisse ;
  • Événementialiser vos points de ventes : proposer des happy hours pour faire venir les fans plus tôt aux buvettes et des “recettes spéciales” lors de derbys, à Noël ou à la chandeleur par exemple ;
  • Mais surtout, proposer des produits de qualité ! En trouvant le bon équilibre entre le bon prix et le bon produit, le club gagnera en attractivité et vous pourrez sans doute concurrencer la saucisse frite tout aussi mauvaise mais moins chère en dehors de l’enceinte…

Le sandwich “Lance Flamme” des Cleveland Indians de MLB

 

Hot dog Churros atomique au Chase Field de Phoenix@Dbacks

Hot dog Churros atomique au Chase Field de Phoenix

 

Oui, on rêve tous de pouvoir BIEN manger au stade, peu importe qu’il s’agisse de payer en espèce ou avec son smartphone ! On ne va quand même pas laisser les américains nous surpasser sur ce point, nous sommes le pays de la gastronomie, tout de même.

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Objectif 100% cashless pour le Mercedes-Benz Stadium à Atlanta

Le Mercedes-Benz Stadium à Atlanta prépare la transition de paiement au 100% cashless. Un moyen de consommation qui présente plusieurs avantages.

Publié

le

L’enceinte sportive la plus aboutie aux États-Unis souhaite devenir le premier stade de NFL et de MLS 100% cashless. La transition vers un paiement totalement sans contact va cependant se faire en douceur.

 

Très commun dans le monde du divertissement et notamment dans les festivals, le cashless gagne peu à peu le monde du sport. Déjà plusieurs enceintes en sont équipées, même en France.
Le Mercedes-Benz stadium, le stade très futuriste d’Atlanta où s’est déroulé le dernier Super Bowl souhaite développer cette solution à 100% dans les prochains mois. La mise en place qui a déjà débutée le 10 mars dernier lors du match entre Atlanta United et le FC Cincinnati en MLS, va se faire en douceur.

Le cashless, une solution avantageuse

Il y a quelques mois déjà, Laure avait rédigée un article assez complet sur cette thématique que je vous invite à découvrir si vous ne l’avez pas encore fait.

Le cashless est une technologie qui présente plusieurs avantages pour un événement. Puisqu’il n’y a plus de monnaie manipulée par le public ou les équipes de vente, cela fluidifie l’attente lors du passage en caisse car le paiement est plus rapide et encourage également les fans à consommer au stade.

Avant l’événement, les spectateurs créditent leur carte (ou leur bracelet, ou leur téléphone, cela peut avoir plusieurs formes) du montant qu’ils souhaitent potentiellement dépenser sur la journée. Ensuite, lors de chaque commande, ils présentent leur solution cashless aux vendeurs via un appareil électronique.

Selon une étude en 2018 par PayInTech, le panier moyen des spectateurs dans les stades équipés d’une solution cashless représente un écart positif de +20%.

Cependant, cette solution ne présente pas que des avantages. Car pour un public réticent à ces formes de paiement “futuristes”, cela risque de présenter un frein au déplacement au stade. Il est donc essentiel pour le club d’éduquer, de former son public à travers des tutoriels vidéos sur les réseaux sociaux ou via un accompagnement physique au lancement. Ceci représente également un investissement pour le stade qui doit s’équiper des technologies adéquates, notamment de machines de change pour créditer les cartes des utilisateurs.

Comment le Mercedes-Benz Stadium va passer au 100% cashless

L’offre de restauration dans le stade d’Atlanta est certainement l’une des plus complètes des États-Unis avec des tarifs qui sont relativement abordables et des prix qui baissent régulièrement. La dernière baisse tarifaire date du 4 mars 2019, avec une économie de 0,50$ sur les cinq principaux produits de son offre. C’est la seconde année consécutive que le stade réalise une baisse sur son top 5.

Une stratégie qui fonctionne puisque pour la seconde année consécutive également, l’offre de boisson et nourriture a été élue numéro 1 des stades de NFL par les fans.

“Comme nous l’avons toujours dit, il nous incombe d’écouter nos fans et de leur répondre, et nous avons entendu dire que la valeur, la qualité et la rapidité du service sont extrêmement importantes. Par conséquent, nous avons encore une fois apporté des ajustements opérationnels à chacun de ces domaines. Nos fans sont nos principaux influenceurs et nous voulons nous assurer qu’ils ont le niveau de service auquel ils s’attendent du stade Mercedes-Benz. ”

Steve Cannon, directeur général du groupe AMB, qui exploite le stade

Avec une chute de 50% des prix de l’offre de restauration en 2017, les dépenses moyennes par supporter au cours des matchs des Falcons d’Atlanta ont augmenté de 16% par rapport à 2016. La campagne 2018 a également été couronnée de succès puisque les visiteurs ont en moyenne consommé de façon similaire à 2017.

Pour son lancement le 10 mars dernier, moins d’1% des spectateurs ont utilisé la solution cashless. Cependant, les organisateurs ne sont pas inquiets car si l’offre correspond à la demande, les fans devraient alors s’adapter.

Au total, ce sont 10 machines ATM cashless qui ont été installées aux différents niveaux du stade. Sur ces machines, le public peut déposer jusqu’à 1 000 $ (soit environ 885 €).

 

Ce passage au 100% cashless est donc à suivre de près pour les acteurs du sport business. Jusqu’ici, beaucoup de stades se sont équipés d’une solution cashless qu’ils cumulent avec le paiement classique. Il sera donc intéressant de voir les premiers retours de cette action à Atlanta. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Nouveautés