Suis-nous

Fan expérience aux Etats-Unis

Le NFL Expérience a ouvert à New York

Le NFL Experience est tout simplement le musée de l’expérience fan. Il a ouvert ses portes début décembre sur Times Square à New York.

Publié

le

Le Super Bowl 52 n’est que dans 2 mois au U.S. Bank Stadium de Minneapolis mais pour patienter avant cet incroyable événement mondial, la NFL a installé un musée de l’expérience fan à  New York, le NFL Experience. 

Vous vous souvenez de l’édition du Super Bowl 51 ? Nous avions réalisé un reportage sur nos réseaux sociaux avec Loriane, notre envoyée spéciale sur le NFL Experience à Houston. Elle nous partageait son aventure en tant que bénévole sur cet événement incroyable, un article que vous pouvez retrouver ici

@LorianeA

Le NRG stadium à Houston pour le super bowl 51 (2016)

Le NFL Expérience acte 2

Le NFL Experience, c’est tout simplement le musée de l’expérience fan en NFL, un lieu de folie où les fans peuvent pratiquer diverses activités. Du digital, du traditionnel, de l’immersif, tout est réuni pour plaire aux enfants mais aussi aux adultes. Une expérience pour tous les publics qui pourrait nous faire penser au Futuroscope pour nous Français. 
Un fan peut donc dans ce lieu prendre la place du coach, du joueur ou alors prendre sa place de fan admiratif devant les répliques des bagues de champion ou des différents objets symboliques de la NFL. 

Loriane nous l’expliquait lors du Super bowl 51 que ce lieu est avant tout un lieu de consommation, où les offres de restauration et de souvenirs sont nombreuses. Les américains passaient selon elle plus de temps à manger qu’à réaliser des activités. 

Un Parc d’attractions du sport, un nouveau modèle ?

Ce lieu incontournable de la fan expérience a ouvert ses portes en plein coeur de Manhattan vendredi 1er décembre, le lendemain d’une inauguration officielle par le Commissioner Roger Goodell. Une cérémonie à laquelle plusieurs personnalités du football US assistaient.

Le NFL Experience propose 2 offres : une à 27$ avec une heure précise d’arrivée (pour fluidifier le trafic et réduire les files d’attentes) et une seconde à 34$ sans date ni heure précise de visite. 

Le projet aura coûté $30 millions de dollars pour 2 années et demi de développement. Pour une attraction qui est peut-être le début d’une nouvelle ère, celle des attractions sportives, rappelant ainsi que le sport est avant tout un divertissement pour le grand public. 

“L’expérience est parfaite pour les enfants, les adolescents et les adultes, un vrai mixte entre high tech et traditionnel dans une attraction immersive. 

The New York Times

Alors si vous passez par New York pour les vacances ou pour le travail, voici dorénavant un arrêt obligatoire, le 20 à Times Square, entre la 7e et 47e avenue.
Si vous ne passez par NY dans les prochaines semaines, vous pouvez toujours suivre l’aventure sur Fanstriker ou sur les réseaux sociaux du NFL Experience. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience aux Etats-Unis

Une course de bébés à la mi-temps d’un match de basketball

Une course de bébés à quatre pattes à la mi-temps d’un match de basketball, une animation simple qui n’est pas inédite aux États-Unis.

Publié

le

Organiser une “baby race” à la mi-temps d’un match de basketball, c’est l’animation hilarante que nous avons pu voir sur les parquets de basket aux États-Unis. Ce n’est pourtant pas inédit dans ce pays.  

 

Engager les plus petits c’est l’assurance d’engager également les parents. C’est ce qu’a proposé un club de basketball américain en ACC (la conférence universitaire de la côté Ouest des États-Unis).

Des bébés et une animation hilarante

Le vendredi 15 mars dernier, le championnat universitaire de basketball ACC aux États-Unis a proposé sa première “baby race” pendant la mi-temps du match entre Pittsburgh et Boston College.
Au total, ce sont 6 parents qui ont positionnés leur bébé sur une ligne de départ sur le parquet. Chaque parent était placé de chaque côté de ligne, un présent au départ pour “lancer” la course et un second à l’arrivée pour encourager et accueillir leur enfant.
La distance à parcourir par les jeunes pousses représentait la moitié de l’ensemble du parquet de basketball.

L’effort est peut-être encore plus important pour les parents que pour leur enfant. Ils doivent “pousser” leur athlète pour finir en tête.
Le public joue lui aussi un rôle important en encourageant les bébés. L’arrivée est d’ailleurs très encouragée par les spectateurs.

Pour réduire le risque lié à une durée trop importante, les enfants avaient 3 minutes maximum pour rejoindre la ligne d’arrivée. Ce type d’activité peut en effet durer assez longtemps selon le niveau de compréhension des participants.

Le principe des “baby races” est assez fréquent dans le sport américain. Fin 2018, les Pacers (NBA) organisaient déjà une course sur leur parquet pendant la mi-temps. C’était cette fois-ci 8 bébés qui concouraient avec le même principe. Chaque bébé avait un numéro allant de 1 à 8 et portait un maillot de la franchise américaine.

Dans certaines franchises de NBA, l’animation est mieux préparée que pour d’autres. Chez les Bulls de Chicago, chaque enfant a la chance d’être présenté avec ses parents comme un joueur de l’équipe. Sa photo, son numéro et son nom sont diffusés sur l’écran géant.

Récemment le même concept a été organisé par les Green Bay Gamblers (championnat USHL) dans le Wisconsin… sur la glace d’un match de Hockey sur glace. Une protection avait été installée pour que cela puisse être possible. Et ici encore, les enfants portaient tous un tee-shirt aux couleurs du club avec le logo.

Hormis celle de Pittsburg qui est présentée par l’assureur New York life (il nous a fallu chercher durement pour trouver qui était sponsor), ces animations ne semblent pas sponsorisées. Pourtant nous pourrions imaginer qu’une marque concernée par l’univers des bébés du type Pampers puissent créer ou sponsoriser cette animation. D’autant plus que les couches pour bébé qui représentent un certain coût pour une famille pourraient être le gain pour la famille qui l’emporte. Cela serait une opportunité d’attirer un nouveau public, plus familial.

Des animations à coût zéro ou presque

Cette animation fait partie des actions pouvant être réalisées en ne représentant presque aucune dépense.
Dans un environnement qui s’oriente vers l’ultra digitalisation du sport et de la façon dont nous le consommons, il faut parfois des choses simples et de petites idées pour réaliser une animation qui touche les fans.

L’animateur est aussi l’un des acteurs principaux de la réussite d’une animation. Dans l’exemple des baby race, le speaker donne autant d’énergie qu’il pourrait le faire pour commenter une action de jeu. De plus, ces actions avec les enfants laisserons de beaux souvenirs partagés en vidéo, que l’enfant pourra revoir une fois adulte. Cela scellera un lien plus fort avec la franchise ou le club concerné.

Il y a quelques jours, nous partagions sur les réseaux sociaux une vidéo d’une course similaire à Sacramento en NBA à quatre pattes entre des papas et la mascotte avec leur enfant sur le dos.

Le risque de ces animations est finalement assez faible pour le club ou l’organisateur. Le seul risque majeur est peut-être celui de se ridiculiser sur les réseaux sociaux si ce n’est pas à la hauteur. Cependant, les dépenses engendrées restent très faibles par rapport à une animation sponsorisée et développée par une agence de communication ou d’événementiel. Le jeu en vaut la chandelle.

S’il n’y a donc qu’une chose à retenir de cet article : pensez aux choses simples et tentez le.

 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Nouveautés