Suis-nous
Le WVU Coliseum lors d'un match de basketball universitaire NCAA Le WVU Coliseum lors d'un match de basketball universitaire NCAA

Fan expérience aux Etats-Unis

Un match de basketball dans l’université West Virginia aux États-Unis

Vivre un match de basketball universitaire aux États-Unis est une vraie expérience digne des meilleurs show sportifs. Nous étions à l’Université West Virginia.

Publié

le

Le Sport Universitaire aux Etats-Unis est clairement un autre monde, nous le savons. Nous étions à Morgantown dans l’université de Virginie Occidentale pour suivre un match depuis les tribunes. 

 

Étant aux États-Unis pour mes études, j’ai pu assister ce samedi 24 novembre dernier, à un match de basketball universitaire dans l’impressionnante université de la West Virginia (Université de Virginie-Occidentale). Cette université d’État et ses 30 000 étudiants est l’une des plus importantes des USA. Elle est réputée pour avoir l’une des plus grandes salles universitaires des Etats-Unis (14,000 places).

La veille de ce match, l’équipe de Football Américain l’avait emporté devant plus de 60 000 spectateurs. Ce samedi, c’est devant plus de 9 000 fans que l’équipe de basketball de l’université de Virginie Occidentale rencontre l’université de Valparaiso pour ce match de NCAA (National Collegiate Athletic Association).

Le WVU Coliseum en soir de match de basketball universitaire@WVUAthletics

Le WVU Coliseum en soir de match de basketball universitaire

Une salle universitaire de 14 000 places

C’est le WVU Coliseum qui accueille les matchs de basketball masculin et féminin de l’université. Construite en 1970 à Morgantown, cette enceinte figure parmi les plus imposantes des universités américaines avec 14 000 places. Cependant, assez loin derrière la plus grande salle de basket universitaire du pays : la Carrier Dome dans l’université de Syracuse à New York avec 49 250 places.
Pour comparaison, l’AccorHotels Arena à Paris dispose de 20 300 places.

Il s’agissait du troisième match à domicile des Mountaineers (le surnom de l’équipe). Celui-ci était initialement prévu à 2:00 PM (14h00) mais 1h30 avant le début de la rencontre, les gradins commence déjà à se remplir. 9 188 personnes allaient garnir les tribunes ce soir là (66% d’affluence). Aux États-Unis, et particulièrement dans le sport universitaire, le public ne se demande pas comment il va pouvoir attendre tout ce temps, c’est même un objectif important d’arriver en avance. De nombreuses activités et shows sont prévus pour divertir les fans. Un “Show à l’américaine” dans toute sa splendeur.

C’est l’orchestre de l’université qui lance le show suivi par les fameuses Cheerleaders et les danseuses. Entre chaque show, nous suivons l’échauffement des équipes. Certains joueurs font aussi le spectacle tandis que d’autres signent des autographes aux plus jeunes fans.

Cinq minutes avant le coup d’envoi place à l’hymne national. Il faut savoir qu’avant chaque match universitaire aux Etats-Unis, retentit l’hymne national américain. C’est un vrai moment de l’expérience attendu par tous. Pour ce match, ce sont des élèves du lycée de la ville de Parkersburg qui ont eu le privilège d’animer ce moment important.
Ensuite, la composition des équipes avec les 5 joueurs de départ est annoncé au public. Une présentation digne des équipes de NBA avec un jeu de lumière et un DJ qui met l’ambiance pour accueillir les joueurs.

Un vrai avant-goût de la NBA

La NCAA est l’anti-chambre de la NBA. Certains joueurs seront ensuite draftés dans les équipes qui évoluent en NBA. La draft n’a pas vraiment d’équivalence en France, puisqu’il s’agit de la période où les équipes de NBA peuvent enrôler les meilleurs athlètes universitaires du pays.

Revenons au WVU Coliseum et au jeu pour ce match entre les Mountaineers et les Crusaders. Sur le terrain beaucoup de spectacle mais également en tribune. L’une des tribunes est uniquement réservée aux étudiants. Nous pouvons comparer cette tribune au Kop dans nos stades de football par exemple. Cette tribune, proche du terrain permet un incroyable soutien et une force supplémentaire pour les joueurs.

Dancing cam pour le public, animation battle de danse sur le court pour remporter son diner, concours de shoot, match de kids à la pause, cadeaux… telles sont les activités misent en place par le staff évènementiel de l’université pour satisfaire l’expérience du public.
À aucun moment pendant la rencontre, les fans sont oubliés. Dès qu’il y a un temps-mort, une activité est prévue pour pouvoir divertir le public. 

Le match se termine sur une victoire de l’équipe locale 88 à 76 et l’hymne de l’université est reprise en coeur par l’ensemble des fans.
De notre côté, nous avons vraiment apprécié ce moment. L’écran principal est vraiment l’atout numéro de l’expérience offerte au public. L’ensemble des actions réalisées autour sont dupliquées par cet écran qui donne du coffre à une animation. La gestions des temps “calmes” où il n’y a pas de jeu est très bien orchestrée. 

Ayant la chance de découvrir petit à petit l’univers du sport universitaire aux États-Unis, français ou européens, nous découvrons quelque chose de totalement différent. Tant dans l’approche du sport business que dans sa consommation. Ces fans supportent leur université comme des fans européens supporteraient leur ville en compétition.
Une chose est certaine, ce match de basketball universitaire n’avait rien à envier à un match de Jeep Elite (1 niveau de basketball en France).

Et vous, vous avez déjà eu l’occasion de vivre un match de basket universitaire aux États-Unis ? 

Cet article était-il intéressant ?

Fan expérience aux Etats-Unis

Les commerciaux des Wizards rappellent leurs fans après le limogeage de leur président

Les fans des Wizards de Washington DC fuyaient les tribunes car mécontents de leur président après 16 ans de direction. À son éviction, les commerciaux rappellent les fans.

Publié

le

Parfois, le public ne se déplace plus au stade en raison d’un désamour avec l’équipe ou un membre du club. Le coach et le président sont alors en tête de liste. 

 

Les réseaux sociaux sont de bons outils d’analyse pour évaluer la satisfaction des fans envers la structure ou une personnalité qui la compose. Nous l’avons vu avec le cas du coach de l’Olympique Lyonnais Bruno Genesio. Ce dernier se fait largement critiquer sur Twitter et les différents supports digitaux alors que ses résultats ne sont pas forcément si négatifs. Le problème avec les supporters lyonnais est certainement plus profond et lié à la personnalité de l’entraineur.
L’histoire que nous allons vous raconter dans cet article est relativement plus forte que l’aventure Genesio à Lyon.

16 ans de présidence, ça laisse des traces (et pas toujours les plus belles)

Aux États-Unis, une situation similaire à celle de l’entraineur lyonnais est arrivée à son terme il y a quelques semaines. Le 2 avril dernier, Ernie Grunfeld, président et manager général des Wizards de Washington DC, une équipe évoluant en NBA, est limogé après… 16 ans à la tête de la franchise américaine.

Pendant toutes ces années, il a été la cible des fans de la franchise.
Umoh, un ingénieur qui a grandi à Washington et vit aujourd’hui à Baltimore est même à l’initiative d’un site web : www.fireerniegrunfeld.com ; littéralement “virez Ernie Grunfeld”. Un site sur lequel le fan rédigeait chaque semaine ou presque un article mettant en avant l’incompétence du président du club. Il a même listé toutes les mauvaises décisions qu’Ernie a pu prendre pendant ces 16 années. 

D’autres fans ont entrepris des initiatives diverses, des T-shirts imprimés avec le hashtag #FireErnie, des pancartes, des pétitions, etc. Les idées fut nombreuses. 

Reddit

Des fans des Wizards avec les pancartes #FireErnie

Mais l’action la plus forte était surement celle des fans qui avaient tout simplement arrêté d’aller voir jouer l’équipe à la Capital One Arena (20 356), la salle omnisports de l’équipe de Washington, située dans le quartier de Chinatown. La situation était donc devenue complexe entre ces fans et le club. 

https://twitter.com/advitambasket/status/1113692275027132416

Un départ et un message des commerciaux aux fans

Mais heureusement, le jour tant attendu par les nombreux fans des Wizards arriva le 2 avril dernier. C’est à cette date que le président Ernie Grunfeld est contraint de quitter le club au plus grand bonheur des fans qui pensent même à un poisson d’avril tardif. Leurs réactions étaient à la hauteur de la durée de leur attente. 

“On dirait que nous avons gagné un titre (…), aujourd’hui est un jour joyeux pour tous les fans de Wizards.”

Ari Neugeboren, un étudiant de 20 ans fan des Wizards. 

À l’image d’Ari, les fans ont vécu cette nouvelle comme une véritable libération, comme un titre, comme un soulagement. Ils ont senti une nouvelle fraicheur pour leur club.

La réaction du club, notamment des commerciaux est un exemple à suivre. Après cette news, l’équipe commerciale de la franchise de NBA en a profité pour rappeler les fans mécontents. En effet, plusieurs fans ayant indiqué leur mécontentement sur les réseaux sociaux ou directement lors de leur dernier contact avec le service commercial avant l’éviction de Grunfeld, il était simple et évident pour ces derniers de reprendre un contact plus positif.

“Vous avez vu la nouvelle ? Vous pouvez revenir au stade…”

Comme le rapporte le Washington post, l’équipe de commerciaux grands publics a donc repris contact avec ces fans de cette façon : “Selon notre système, la dernière fois que vous avez parlé à un représentant, vous avez dit que vous ne seriez intéressé par nos offres qu’une fois Ernie Grunfeld viré. Je ne sais pas si vous avez vu la nouvelle, mais il a été viré plus tôt dans la journée. Je voulais donc vous demander si certaines de nos offres pouvaient vous intéresser ?”

Voilà comment le club a su utiliser une situation complexe et l’éviction attendue de son président pour signaler aux fans qu’ils pouvaient dorénavant revenir au stade pour assister aux matchs. 

Une action simple et intelligente applicable à tous les clubs. C’est aussi ça la force des commerciaux : saisir les opportunités pour relancer leurs fans et prospects.
Malgré une saison terne, les prochains matchs des Wizards devront connaitre une belle animation en tribunes. 

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés