Suis-nous

Fan story

Le jour où une Tenniswoman s’est fait poignarder par un fan de son adversaire

La folie d’un fan qui pensait aider sa joueuse préférée en allant poignarder sa concurrente au classement.

Publié

le

Être fan, c’est comme être amoureux, nous n’avons plus une vision 100% neutre, notre coeur balance. Et c’est de cette façon que parfois nous sommes prêt au meilleur comme au pire pour faire vivre la flamme qui nous anime. 

Nous sommes en 1993 en Allemagne, il y a 25 ans, la jeune tenniswoman yougoslave naturalisée américaine Monica Seles réalise de belles performances sur les courts. Elle est en concurrence avec Steffi Graff pour la première place ATP. 

Le 30 avril 1993, avec un statut de numéro 1 mondiale, elle dispute un quart de finale au tournoi de Hambourg face à Magdalena Maleeva. Le match se déroule jusqu’alors comme n’importe quelle rencontre de Tennis. Les deux joueuses rejoignent leur banc lorsqu’un spectateur entre sur le court muni d’un couteau qu’il s’en va planter dans l’épaule droite de la joueuse américaine. 

L’homme au couteau, Günter Parche, était un fan de Steffi Graff, le concurrente au classement de Monica. Il a expliqué plus tard qu’il ne supportait pas la domination de la joueuse contre celle pour qui il était fan. Son plan était donc de la poignarder pour que sa protégée allemande puisse reprendre sa place de numéro 1 mondiale dans les semaines qui suivaient à Roland Garros. Malgré avoir “éprouvé de sincères remords” devant le juge, il écopera de 2 ans de prison avec sursis et d’une obligation de suivre des soins psychiatriques. Sa championne reprendra le titre à l’issue du tournoi de Roland Garros un mois plus tard. 

Heureusement, Monica Seles n’aura pas de grosses séquelles physiques, mais cet évènement aura marqué à jamais la vie de la championne qui a indiqué que cet homme avait “gâché sa vie”. Très marquée psychologiquement et touchée par une dépression, la joueuse américaine reprendra la compétition quelques semaines plus tard mais sans jamais pouvoir retrouver le niveau qui était le sien avant ce fait. 

Un fan donc qui aura changé la vie d’une athlète promue à une grande carrière pour “sauver” son idole. Une histoire qui peut faire peur et qui montre surtout qu’un fan peut faire n’importe quoi pour sa passion, même le pire… 

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Fan story

FAN STORY : Souhil, dessinateur, infographiste et fan de rugby

Cette semaine, c’est Souhil qui nous raconte sa fan story. Dessinateur et infographiste, il est passionné par le rugby et par son club du RC Toulon.

Publié

le

Souhil arborant le maillot du RCT, son équipe de coeur.

En cette semaine de juillet, nous rencontrons Souhil, un fan de rugby, plus précisément du Rugby Club Toulonnais. Dessinateur et infographiste, il partage sa passion en conceptualisant des maillots des équipes. 

 

Bonjour Souhil, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Souhil, bientôt 30 ans, vivant à Toulon dans le Var (83). Je suis passionné de sport et plus particulièrement de rugby depuis de très longues années.
Dans la vie, je suis dessinateur et infographiste à mon propre compte. Je dessine dans tous les domaines notamment les maillots de clubs de sports et des affiches-portraits.

Quel genre de fan es-tu ?

Je me considère comme un fan régulier mais je ne suis pas abonné au stade.

Tu es un fan du Rugby Club Toulonnais, depuis combien de temps ?

Je suis fan de rugby depuis mon enfance, c’est mon grand-père qui m’avait initié à ce sport sur les bords de la Rade. Je supporte le Rugby Club Toulonnais depuis l’âge de 3 ans environ.

Est-ce que tu suis régulièrement ton équipe préférée sur les réseaux sociaux ?

Je suis tout le temps l’actualité de mon club de cœur à travers tous les réseaux sociaux. 

Parmi les souvenirs que tu as comme fan, as-tu un souvenir fort que tu souhaites partager avec nous ?

J’ai beaucoup de souvenirs forts à travers le rugby et mon club de coeur. Mais si je dois en retenir un en particulier, c’est celui du déplacement à Barcelone pour la finale du Top 14 en 2016 contre le Racing 92. Même si mon équipe a perdu ce match alors qu’il était largement à notre portée. Je voyageais avec un groupe de supporters du RCT : Les Corsaires de la Rade, en bus avec une ambiance de dingue ; le départ se faisait vers 5h du matin pour arriver en Espagne vers 14-15h.

Les fans du RCT au Camp Nou en Juin 2016 pour la Finale du TOP 14@Pluris

Les fans du RCT au Camp Nou en Juin 2016 pour la Finale du TOP 14

En arrivant à Barcelone, j’ai découvert un univers unique du paysage catalan avec tous ces monuments et notamment le stade, le Camp Nou où se déroulait la finale avec plus de 99 000 personnes. Hélas, la tristesse s’est emparée de moi quand mon équipe a perdu ce match contre le Racing, à ce jour je l’ai encore en travers la gorge.

À quelle fréquence vas-tu au stade ? Aimerais-tu y aller plus souvent ? Si oui, qu’est-ce qui peut te freiner à y aller plus régulièrement ?

Je vais à tous les matchs de mon club, en étant un supporter inconditionnel du RCT. J’encourage l’équipe dans n’importe quelle circonstance. Le Stade Mayol est un endroit mythique pour tous les supporter Toulonnais de tous âges.

Lorsque tu es au stade, quel est ton comportement de spectateur ?

Je me comporte comme tout spectateur à encourager quitte à me casser la voix. Je vais au stade à pied de chez moi, c’est plus pratique dans la mesure où je mets 30 minutes pour rejoindre l’enceinte.
Avant le match, bien sûr je consomme de la bière pour me mettre dans l’ambiance d’une rencontre. Comme tous les toulonnais ou presque, c’est dans les gènes du rugby. 

Pourquoi aller voir un match au stade au lieu de le vivre chez toi devant ta télé ou dans un bar avec des amis ?

Je vais au stade car tu peux ressentir l’adrénaline du rugby, être au plus près des joueurs. Vivre des moments intenses durant un match et faire la fête. Chose que tu n’as pas en étant chez toi. 

Si tu ne devais vivre ou assister qu’à un seul et unique évènement sportif, lequel serait-il ? Et pourquoi celui-ci ?

Je veux vivre la Coupe du Monde 2023 de Rugby en France, car elle est à domicile et ce serait l’occasion d’assister à des matchs du XV de France.

Si tu étais nommé responsable de l’expérience des spectateurs dans ton club préféré, quelles idées ou actions mettrais-tu en place ?

Je ne ferais pas grand chose car je n’ai pas les épaules pour ça.

Merci Souhil pour ce partage de fan story. Vous pouvez suivre son travail via son compte Twitter : Souhil-SZ Design Art

Continuer la lecture

Nouveautés