Suis-nous
ePrix Paris Formule E 2018 ePrix Paris Formule E 2018

Fan expérience en France

Nos enseignements sur le ePrix de Formule E 2018 à Paris

Pour la 3e année consécutive, la Formule E s’est arrêtée aux Invalides à Paris pour le ePrix Paris 2018. L’occasion pour nous d’aller voir du côté du Allianz E-village.

Publié

le

Ce weekend nous étions dans la capitale pour une journée marathon, avec entre autre un passage du côté du ePrix de Paris aux Invalides où se déroulait une course de Formule E, des voitures totalement électriques.

 

Samedi 28 avril, la circulation n’était pas particulièrement facile autour de la place des Invalides à Paris. Pour cause, des autos particulières avaient pris leurs quartiers sur place. Le Championnat de Formule E FIA 2017-2018 faisait étape à Paris pour la 3e fois en 4 saisons d’existence.
Sans être de grands fans de sport auto, nous souhaitions profiter de cet événement pour aller observer l’engouement autour de ce sport que nous ne connaissons que trop peu.

L'entrée du Allianz E-VILLAGE@Fanstriker

L’entrée du Allianz E-VILLAGE

Un public qui a répondu présent

Premier constat de cet événement, le public a répondu présent. Presque toutes les places en tribunes avaient été déjà vendues avant le jour de la course. Il était aussi possible de voir la course gratuitement à deux endroits du parcours derrière les barrières. Mais cela n’offrait pas une vue aussi plongeante qu’en tribune.
4 500 places au tarif unique de 55€ ont été vendues pour la journée. 3 000 places ont été allouées aux institutionnels, riverains ou partenaires.

De notre point de vue, la fréquentation semblait être très bonne pour ce type d’évènement. Nous avons observé une grand mixité dans les typologies de personnes. Des jeunes adolescent(e)s, des familles, des personnes âgées, des groupes d’amis, tous les publics semblaient intéressés par l’ambiance que la course proposait.
Certains avaient même prévu leur propre bouteille de vin pour la déguster sur la pelouse des Invalides en regardant la course sur les écrans géants. Il faut dire que le E-village avait pour but de vous faire sentir comme à la maison.

L'affluence sur le E-village

L’affluence sur le E-village

Des stands et de l’animation sur le Allianz E-Village

L’accès au Allianz E-Village, le village d’animations de la course était totalement gratuit. Ce dernier proposait un grand choix d’activités, avec pas moins de 22 stands et un hashtag dédié #OsezExplorer.

Plan des animations du E-Village@Fanstriker

Plan des animations du E-Village

De nombreux stands étaient dédiés aux concessionnaires auto car il est vrai que la Formule E a été créée à l’origine dans un but commercial. À l’heure du tout électrique, les concessions automobiles peuvent, lors de l’ePrix Paris, séduire de nouveaux acheteurs.
Sur les stands des marques automobiles, les fans pouvaient également admirer de près une Formule E et ainsi prendre des photos. Ou encore essayer les nouveaux modèles en s’asseyant à l’intérieur.

Des boutiques proposaient des équipements textiles ou goodies souvenirs marqués de la marque sponsor.
De nombreux espaces de restaurations étaient répartis un peu partout sur le village. Du food truck au spécialiste du café au grain en passant par le crêpiers, il y en avait pour tous les goûts.

Plusieurs stands invitaient les badauds à participer à des jeux de simulation à la conduite et des jeux d’arcade. Les plus jeunes enfants pouvaient participer à des ateliers de maquillage et de dessin.
Les pompiers réalisaient de la prévention et de la démonstration avec notamment un mini véhicule de transport guidé via une télécommande.
Plusieurs expositions présentaient également des technologies innovantes.

Original, les intéressé(e)s pouvaient passer sur un stand consacré à la coiffure. Les femmes majoritairement pouvaient donc obtenir une nouvelle coupe de cheveux en quelques minutes grâce à des coiffeurs. En voici une bonne idée pour satisfaire le public féminin, dans un événement qui est peut-être davantage connoté masculin.

Autre point que nous avons remarqué sur cette fan zone, la quantité d’espaces de repos. Il y avait des pouf, des chaises dans différents espaces de la zone. Situés principalement sous les arbres et proches des stands de consommation alimentaires, ces espaces ont eu un franc succès.

La visibilité sur les stands des monoplaces via le E-village@Fanstriker

La visibilité sur les stands des monoplaces via le E-village

Un accès visible sur les stands

Hormis via les écrans géants, la visibilité de la course n’était pas vraiment facile sur la fan zone pour les derniers arrivés. Cependant, le E-Village donnait une vue sur les stands des écuries. Une occasion pour les fans de vivre un moment crucial de la course, le changement de monospace (les pilotes doivent changer de voiture à mi-parcours car la batterie actuelle n’est pas assez puissante). Une pratique que les fans ne pourront plus vivre à partir de l’année prochaine puisque les voitures seront équipées d’un moteur plus puissant qui permettra de finir la course sans changement.

L’idée intéressante : le Fan Boost

À entendre le speaker de la compétition, le Fan Boost semblait être un vrai pouvoir magique pour les pilotes. Pour être honnête avec vous, lors de la course, nous n’avions aucune idée de ce qu’était ce Fan Boost. Nous avons donc demandé aux fans.

Le Fan Boost est une idée intéressante lancée par les organisateurs de la Formule E. Elle a pour but de renforcer les liens entre les pilotes et les fans à travers les médias sociaux. Le principe est de voter avant chaque meeting pour son pilote favori. À l’issue des votes, la veille de la course, les trois pilotes qui disposent du plus grand nombre de votes obtiennent un “Boost”. Un coup d’accélérateur de quelques secondes  qu’ils pourront donc utiliser pendant la course.
Les fans peuvent voter en ligne sur fiaformulae.com/fanboost ou via Twitter en utilisant les hashtag #FanBoost et #NomduPilote ou encore via l’application mobile.

Il s’agit donc de donner un rôle arbitraire au fan qui peut avoir une incidence sur le résultat. Le fan peut de cette façon influencer la course.
Une idée originale qui rappelle le concept des Screaming Eagles avec une équipe gérée en grande partie par ses supporters.

 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience en France

Le SCO Angers va écrire un hymne officiel avec ses supporters

Le club angevin propose à son public de participer à l’écriture et à la sélection de la musique qui composeront l’hymne officiel du club pour la future saison.

Publié

le

L’hymne est un élément important d’un club, d’un pays, d’une équipe. À l’occasion de son centenaire, le club de football du SCO Angers lance un un challenge à tous ses fans : écrire un hymne officiel. 

 

Le club angevin vient de dévoiler il y a quelques jours ses nouveaux maillots pour la saison prochaine en Ligue 1 Conforama et la première image de la future tribune Saint-Léonard au cours d’une très belle cérémonie. Le SCO poursuit son dynamisme pour son centenaire avec une action de co-création avec ses supporters. 

Un hymne écrit par les supporters pour le centenaire

C’est le coeur du projet, l’écriture d’un hymne officiel par les supporters pour célébrer le centenaire du club. 
En effet, en octobre 2019, le SCO Angers fêtera ses 100 ans d’existence. À cette occasion, le club souhaite lancer avec ses supporters un chant qui rassemble, qui représente chaque angevin et qui transpire les valeurs communes.

Dès le 9 avril, les supporters ont pu sortir leur plus belle plume pour inscrire sur le papier leur amour pour le SCO et les paroles qu’ils aimeraient chanter au stade Raymond Kopa (18 752 places). Ce chant sera chanté lors de l’entrée des équipes sur le terrain. Ça promet un beau moment de communion. 

Les fans au coeur du processus de création

Qui de mieux pour écrire un hymne que ceux qui le chanteront par la suite ? Le futur hymne angevin va donc être écrit par les fans eux-mêmes. Le processus de création qui va durer environ 2 mois se présente sous plusieurs étapes.

L’appel à candidatures lancé depuis le 09 avril est maintenant terminé, les participants devaient envoyer leur texte par mail accessible via le site internet du club avant le 29 avril.
L’étape suivante est l’étude des textes reçus par des représentants des groupes de supporters. Les sélections seront ensuite soumises à un vote sur les réseaux sociaux du club.
Le texte qui emportera les suffrages sera ensuite associé à une musique, elle aussi soumise au vote des supporters. 

C’est une création 100% locale puisque c’est un artiste angevin, Jamie Gallienne qui proposera 3 versions de l’hymne. Le lancement de l’hymne est prévu pour fin mai. 

C’est une très bonne idée que cette co-création d’un chant pour les supporters. Le club étant maintenu sportivement, il peut sereinement aborder la préparation de la saison prochaine. Cette action va “occuper” les fans angevins en cette fin de saison où le club n’a plus rien à jouer. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant35
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés