fbpx
Suis-nous

Fan expérience dans le monde

On a vécu le choc des deux Madrid

Le derby madrilène c’est le genre de match qui peut te faire perdre ta copine si elle ne supporte pas le bon club de Madrid. Fanstriker vous fait partager ce grand moment de football.

Publié

le

Le derby madrilène c’est le genre de match qui peut te faire perdre ta copine si elle ne supporte pas le bon club de Madrid. Fanstriker vous fait partager ce grand moment de football à vivre au moins une fois dans sa vie.

Samedi 19 novembre 2016, c’est enfin le jour tant attendu, la 12ème journée de Liga, le championnat de football espagnol. Le derby madrilène a lieu ce soir. Le club de l’Atlético Madrid reçoit le Real Madrid au stade Vicente Calderón. Après le clasico qui oppose Le FC Barcelone au Real Madrid, le derby madrilène est probablement le match de football le plus attendu par les aficionados espagnols. Il n’y a seulement que 7 petits kilomètres qui séparent les deux stades des deux clubs. Et comme à chaque fois que les deux clubs de Madrid s’affrontent, la capitale espagnole s’arrête de vivre l’espace de 90 minutes.

EN ROUTE POUR LE STADE

Cette année, le Real est en grande forme. Guidé par un grand Zizou aux commandes, Cristiano et ses copains sont en bonne place, en tête du championnat.

Diego Simeone, le coach de l'Atlético Madrid.Goal.com

Diego Simeone, le coach de l’Atlético Madrid.

Tandis que la troupe de Diego Simeone, ce coach qui pourrait facilement jouer le rôle d’un mafieux dans un polar mexicain, fait une saison correcte en haut de tableau également.
Il est environ 20 heures lorsque nous empruntons les berges du Manzanares, la rivière qui traverse la ville et mène jusqu’au stade des Rojiblancos (le surnom donné aux joueurs de l’Atlético).

Plus nous avançons et plus les supporters affluent, souvent en groupe, et pour la plupart vêtus de rouge et de blanc, les couleurs de l’Atlético. Les noms Gameiro et surtout Griezmann sont très bien représentés sur les épaules des fans.

Plusieurs bars et restaurants se trouvent sur le chemin, et tous sont bondés de monde. À l’instar des joueurs qui doivent s’échauffer sur la pelouse pour ne pas risquer la blessure pendant le match, les supporters s’échauffent les cordes vocales et font monter l’ambiance à l’extérieur du stade.

Après avoir partagé quelques verres avec les fans espagnols, nous voilà arrivés devant ce stade situé en bord de fleuve et qui laisse passer sous sa tribune ouest la ceinture périphérique de l’autoroute M-30. Il nous reste près d’une demi-heure avant le coup d’envoi. Nous décidons alors de nous mêler à la foule amassée autour du stade. À notre grand étonnement et après avoir scruté et cherché tout autour de l’enceinte, nous ne voyons que très peu de supporters du Real Madrid, ou alors ils se font très discrets. Aucun maillot à l’effigie de Ronaldo, Benzema ou Pepe n’est visible. Les abords du stade sont noirs de monde et les remparts s’habillent de rouge du fait de la présence de fumigènes utilisés par certains supporters.
L’atmosphère est chaleureuse et le public est familial. De nombreux enfants sont venus accompagner de leurs parents. Des slogans et des chants résonnent aux pieds de Vicente Calderón.

 

Billet du match Fanstriker

Billet du match devant le match

 

Quelques minutes avant l’entrée des deux équipes sur le terrain, nous décidons de prendre place dans les tribunes. Une fois assis à nos places, nous nous rendons compte que la configuration des tribunes est différente de celle de certains stades de Ligue 1, en France, où nous avons pu nous rendre. Le degré d’inclinaison des tribunes est fait de telle sorte que pour une même place, on a une impression de plus grande proximité du terrain. On apprécie encore plus le match que s’il avait lieu au Parc des Princes par exemple.

L’ambiance est également toute autre. Les supporters, menés par le KOP, ne cessent de chanter et de soutenir leur équipe, du début à la fin du match, et ce même lorsque « l’Atlé » est menée.
C’est d’ailleurs en étant menés que les rouge et blanc rentrent au vestiaire. Ils ont encaissé un but de l’inévitable et futur ballon d’or Cristiano Ronaldo à la 23ème minute et depuis plus rien.
Durant les 45 premières minutes nous avons déjà mémorisé quelques paroles des nombreux chants des supporters.

Au cours du match, nous sommes parvenus à localiser les supporters du Real. Assignés à une tribune haute du stade, ils n’étaient pas plus de 100 à 150 à s’être déplacés. Pour autant, les tribunes rojiblancas (le surnom des joueurs de l’Atlético) ont pu entendre les supporters Meringués acclamer à trois reprises leur équipe, Cristiano Ronaldo ayant marqué un triplé.
Après une seconde mi-temps dense en action sur le terrain et dans les tribunes, l’Atlético Madrid s’incline 3 buts à 0 à domicile, frustrant ainsi son public. Là, les comportements français et espagnols se rencontrent puisque, déçus, de nombreux supporters s’en sont allés avant le coup de sifflet final.

Il est 22h30 quand nous sortons du stade. Sur notre chemin, nous croisons encore beaucoup de fans s’attarder dans des bars voisins à refaire le match.
Pour ce match, nous étions 53 741 spectateurs. Le stade Vicente Calderón peut en contenir 54 851 soit un taux de remplissage de 97,5 %.
Pas mal du tout quand on sait que la meilleure affluence en France est celle du Paris Saint Germain avec 92%.

Le match retour de ce derby aura lieu le 9 avril 2017 mais cette fois-ci cela sera au stade Santiago Bernabeu, l’antre du Real Madrid. L’Atlético devra se préparer à recevoir un accueil glacial de la part des supporters madrilènes.

Was this post helpful?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience dans le monde

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Smartphones, VR, big data, relation avec les fans. Retour sur 10 années qui ont révolutionné la fan expérience dans le sport.

Publié

le

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Alors que l’on entre dans une nouvelle décennie qui s’annonce prometteuse pour la fan expérience, rappelons nous que les années 2010 l’ont révolutionnée.

En 10 ans, on a observé une prise de conscience massive sur l’importance de l’expérience fan. Les nouvelles technologies ont permises aux acteurs de l’industrie de l’entertainment sportif de mettre en place des dispositifs qui ont augmenté le niveau de confort et de divertissement des supporters. Revenons ensemble sur les innovations et activations qui ont marqué la décennie 2010.

Des innovations auxquelles on ne pense même plus tellement elles sont devenues des “basiques”

Les années 2010 ont été marquées par de grands bouleversements technologiques qui se sont installés dans nos habitudes de consommation et de vie très rapidement. Après la révolution d’internet dans les années 2000, l’essor de l’utilisation des smartphones (de 295 millions de smartphones vendus dans le monde en 2010 à 1,5 milliards en 2018 selon Statista) a entraîné le foisonnement d’applications pour faciliter la venue au stade des spectateurs et organiser leur divertissement. Ces dernières sont maintenant monnaie courante.

Les enceintes sportives sont devenues connectées pour créer plus d’interactions mais surtout proposer aux fans plus de divertissement et plus de confort. Un simple smartphone peut maintenant vous donner accès au stade, vous permettre de payer dans les boutiques du stade, vous offrir des angles de vues et de ralentis et de vous faire livrer votre commande à votre place en tribune (avec par exemple Digifood). 

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la stratégie d’engagement avec les supporters a été repensée. Tout d’abord les supporters ont accès à beaucoup plus de contenus sur les clubs, les événements et les sportifs, grâce aux réseaux sociaux. C’est une manière pour les différents acteurs de l’industrie du sport de créer un lien plus fort avec les fans. Ils peuvent aussi accéder à du contenu exclusif à l’instar des supporters de l’OL qui ont rejoint la Social Room mise en place par l’OL dans le cadre de son partenariat avec Hyundai. Pour le club, c’est aussi une manière de faire rayonner l’événement et les sponsors plus largement que l’enceinte même du stade.

Les franchises américaines l’ont bien compris et adaptent maintenant leur expérience pour lui donner une dimension social media. La popularisation des social walls est la conséquence directe de cette volonté. Grâce aux social walls les spectateurs peuvent diffuser leurs messages de soutien ou faire passer des messages personnels dans un espace dédié aux fans. 

Le NBA Social media wall

Le NBA Social media wall

L’innovation technologique et l’intérêt croissant pour l’amélioration de l’expérience fan a suscité un changement profond dans la manière dont les enceintes sont pensées. Les nouvelles arenas connectées sont pensées pour fournir aux spectateurs un niveau de confort et de divertissement augmenté afin qu’ils passent plus de temps sur le lieu du spectacle et notamment les espaces de consommation. Exemple au AT&T Center de San Antonio, qui propose maintenant aux fans de trouver tout type d’animations low et high tech dans les couloirs du stade, à l’image du photobooth “Pose with the Pros”.

Ces innovations dont nous apercevions tout juste les opportunités qu’elles représentaient il y a 10 ans sont désormais ancrées dans les habitudes des spectateurs. Les écrans digitaux, les animations technologiques et autres photobooth sont des basiques d’une expérience dans de nombreuses enceintes.  

Un spectacle prolongé, personnalisé et toujours plus impressionnant grâce au progrès technologique

Ces dix dernières années, le progrès technologique est omniprésent dans la transformation de la fan expérience. Les animations en AR/VR/MR connaissent actuellement un large essor. Elles offrent au spectacle une nouvelle dimension que ce soit pour les fans présents dans le stade ou pour les fans qui suivent l’événement de leur canapé via leur télévision. Parmi les utilisations de la mixed reality les plus impressionnantes, on retrouve le show proposé au M&T Bank Stadium à Baltimore lors de la rencontre entre les Ravens et les Jets en décembre 2019.

Le mapping sur le parquet des Cavaliers de Cleveland constitue un autre exemple d’utilisation des technologies d’affichages pour proposer un show toujours plus surprenant aux fans.

Enfin, l’utilisation de la data a ouvert de nouvelles portes pour les organisateurs d’événements sportifs. Collecter la data des spectateurs permet de mieux connaître son public de manière agrégée et individuelle. Ainsi, l’expérience fan peut désormais être améliorée pour mieux répondre aux attentes de l’ensemble des visiteurs.
La grande révolution est la personnalisation ! Avec la bonne exploitation de cette data, l’expérience peut maintenant être personnalisée pour améliorer la relation que chaque fan entretient avec ses événements sportifs préférés.

Si le progrès technologique a été un moteur de l’amélioration de la fan expérience, les animations low tech sont toujours aussi populaires et nécessaires

Les clubs n’ont pas toujours besoin de mettre en place des animations high tech pour renforcer leurs liens avec les fans. Parfois, les animations les plus simples ont été celles qui nous ont le plus touchées à l’image des opérations suivantes. Certaines ne nécessitent que très peu de moyens, du temps des différents acteurs ou encore juste de bonnes idées. 

En 2018, Zlatan Ibrahimovic alors joueur des Los Angeles Galaxy en MLS appelle les abonnés pour les remercier d’avoir renouvelé leur abonnement. Autant dire que lorsque Zlatan vous appelle au téléphone vous vous en souvenez pendant longtemps puis vous partagez l’histoire largement autour de vous. Simple et efficace. 

Les Kings de LA ont aménagé un engin technique pour embarquer des fans sur la patinoire à bord de la surfaceuse, pendant les temps morts.

Des YouTubeurs/freestylers londoniens ont mis au défi les passant de réaliser un saut aussi haut que Cristiano Ronaldo lorsqu’il s’élève pour faire une tête. Une animation qui pourrait avoir sa place dans un stade, au Juventus Stadium par exemple.

Lorsqu’un fan sollicite Erminig, la mascotte du Stade Rennais, l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et jouer le jeu des réseaux sociaux. C’est ce qu’a très bien fait la mascotte et rédigeant un justificatif d’absence pour un jeune fan pour pouvoir assister au match des rennais.

Si la décennie 2010 a été pleine de grands bouleversements qui ont permis une très large amélioration de l’expérience fan, la décennie 2020 s’annonce aussi très chargée. Pour la fan expérience, l’accélération du progrès technologique sera une opportunité d’augmenter la satisfaction des fans et de faire face aux challenges liés à la durabilité. Même si les activations les plus simples auront plus que jamais leur place dans les enceintes de sport et de spectacle. 

Was this post helpful?

Continuer la lecture

Nouveautés