Suis-nous
Data War Room San Francisco Data War Room San Francisco

Fan expérience aux Etats-Unis

La toute première Data War Room se trouve à San Francisco

Les San Francisco 49ers se sont dotés d’un outil inédit en matière d’analyse de données en temps réel en vue d’améliorer l’expérience en jour de match.

Publié

le

Le Levi’s Stadium à Santa Clara en Californie, est équipé depuis cette semaine de la première salle d’analyse de données en temps réel, nommée “Data War Room”. Un véritable levier d’action pour l’amélioration de l’expérience fan, rendu possible grâce à la technologie.

L’analyse de la data dans le sport n’est pas une nouveauté! Mais jusqu’à présent elle était principalement tournée vers une exploitation des données sportives, statistiques, pourcentage de possession, équipe type de la journée basée sur des algorithmes de prédiction, traqueurs en tout genre et analyses vidéos.

L’émission Data Room de Canal+ est vite devenue une institution pour les fans de football, offrant une nouvelle dimension aux matchs. En 2013, le club lyonnais avait fait du bruit en s’intéressant de près à la data sur les réseaux sociaux en temps réels avec la SociOL Room. Depuis peu, les clubs se tournent vers un nouveau type de data, plus ‘back office’, en dehors des terrains.

La Data côté expérience jour de match

Les San Francisco 49ers ont toujours porté une grande attention à la satisfaction de leurs fans. Depuis 2014, pendant chaque match, les fans peuvent répondre a une enquête de satisfaction simple, “Happy or Not” en appuyant sur les boutons smiley de couleurs comme on peut les voir dans de plus en plus de lieux publics. Cela permettait au staff du club d’identifier en temps réel et sur un lieu donné l’état d’humeur des fans. 

@49ers

Enquêtes HappyOrNot au Levi’s Stadium

Ce concept a d’ailleurs fait l’objet d’une Friday Idea de Fanstriker.
Ces enquêtes ont été très utiles au club puisqu’elles ont permis de mettre en place 150 améliorations différentes de la fan expérience en jour de match depuis leur mise en place.

Le passage à la vitesse supérieure

Cette saison, les 49ers se sont offerts la Rolls des outils de mesure de data en temps réel. Et ils ont placé la fan expérience au cœur de leur analyse.

Une loge complète avec vue sur le terrain a donc été aménagée en Data War Room : une pièce remplie d’écrans et de moniteurs diffusant des graphiques et diagrammes en temps réel. Ces données permettent d’analyser l’ensemble des opérations en jour de match : l’affluence, les parkings, l’offre de restauration, le merchandising, la billetterie et les réseaux sociaux.

La première Data War Room au sein d’un stade est créé au Levi’s Stadium

Cette analyse est rendue possible grâce à la technologie d’ERP de SAP dont vous avez peut être déjà entendu parlé dans de nombreuses autres industries comme un logiciel de gestion de ressources.

“La technologie de SAP offre à notre franchise un grand pouvoir en matière d’analyse de la data en vue d’améliorer l’expérience de nos visiteurs en temps réel au Levi’s Stadium.”

Moon Javaid, 49ers’ vice president of business strategy and analytics

En plus de cette War Room, les employés du club peuvent consulter en temps réel sur leur mobile les données stratégiques visuelles et propres à leur fonction, peu importe où ils se trouvent.

Ecrans geants de la Data War Rom des 49ers @49ers

Ecrans géants de la Data War Rom des 49ers

Mais concrètement, en quoi cela améliore-t-il la fan expérience ?

Si les informations collectées dans la Data War Room démontrent par exemple qu’un des parkings se rempli plus vite que prévu, le personnel peut modifier les panneaux de signalisation pour diriger les fans vers d’autres parking avant qu’il ne soit plein. Idem pour une queue a une certaine entrée du stade. Le staff peut également déployer rapidement une équipe de nettoyage ou de réparation si un incident est remarqué sur les moniteurs.

Grace à cet outil, les 49ers pourront surement plus facilement contrôler les 100 000 M2 autour du périmètre du Levi’s Stadium, les 3 500 collaborateurs (dont la plupart sont des volontaires ou travaillent à temps partiel), 15 000 voitures, 70 000 fans, 600 points de ventes et 50 WC à chaque match.

La course à la collecte, l’analyse et l’utilisation de la data est lancée depuis déjà un petit moment au sein des clubs. En 2013, la création de la SociOL Room, dédiée a l’analyse des datas en temps réel sur les réseaux sociaux avait déjà fait du bruit. Quel club sera le prochain ?

Lors du lancement officiel de la Data War Room cette semaine, les San Francisco 49ers ont invité d’autres franchises et démontré l’utilité de leur outil inédit qui semble avoir fait des envieux !

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience aux Etats-Unis

La définition du SMILE par le staff des Hawks d’Atlanta

Les Hawks d’Atlanta encouragent leurs équipes à sourire le plus souvent possible car rien n’apporte plus de bonheur et de joie qu’un sourire.

Publié

le

Le staff d'Atlanta Hawks au Philips Arena

En matière de service client, les américains bénéficient d’une bonne longueur d’avance sur les français voire les européens. Avec ces petits détails qui font les grandes satisfactions. 

 

L’importance du détail, c’est certainement ce qui fait la différence entre une bonne et une moins bonne expérience client. Cette semaine, nous sommes tombés sur une annonce de recrutement pour rejoindre le staff des Hawks d’Atlanta à la Philips Arena. 
Une annonce intéressante car elle met en avant la philosophie du staff américain. Une philosophie qui se concrétise en 5 lettres S.M.I.L.E. (sourire). Ainsi, le staff des Hawks est encouragé à sourire le plus souvent possible car rien n’apporte plus de bonheur et de joie qu’un sourire.

La Philips Arena à Atlanta@Hawks

La Philips Arena à Atlanta

Décryptons la philosophie SMILE du staff des Hawks d’Atlanta 

Chaque lettre du mot SMILE signifie une idéologie à suivre pour les membres de l’équipe :

  • S – SOUTHERN HOSPITALITY – Hospitalité du sud
Vous serez toujours traité avec gentillesse et respect, reflet de nos racines du sud et des communautés dans lesquelles nous vivons.
  • M – MAKE A MOMENT – Créer le moment
Nous nous efforçons constamment de créer des expériences qui dureront toute une vie pour nos fans et pour les équipes.
  • I – INDIVIDUALS MATTER – Les individus comptent
Tout commence par les individus qui composent notre équipe. Chaque membre apporte une contribution importante à la réalisation de notre promesse d’être la meilleure salle de sport et de divertissement à Atlanta.
  • L – LISTEN & LEARN – Écouter et apprendre
Chaque voix compte. Nous nous efforçons de collecter et d’écouter activement vos commentaires et d’améliorer continuellement l’expérience de nos employés et de nos invités.
  • E – EMPOWERMENT – Autonomisation 
Nous savons que les membres de notre équipe se soucient de servir nos invités. Chez Philips Arena, nous facilitons les choses en fournissant à tout le personnel les connaissances, les outils, la confiance et le support organisationnel nécessaire pour gagner en autonomie.
 

“Nos fans nous ont dit que la partie la plus importante de leur expérience en matchday ou de l’événement est l’interaction qu’ils entretiennent avec les membres de notre équipe.”

Atlanta Hawks

 
La satisfaction du personnel est donc la priorité pour l’équipe d’Atlanta. C’est en effet cette satisfaction qui profitera demain à l’expérience des fans. Si les salariés se sentent heureux et écoutés, ils auront certainement plus de faciliter à satisfaire l’expérience des clients. 
Ces enseignements SMILE nous rappellent les 10 conseils pour remplir son stade par Mark Bradley.
Des conseils qui ont tous un point commun : le lien avec la relation humaine entre les salariés du club et les fans. 

Continuer la lecture

Nouveautés