fbpx
Suis-nous

Fan expérience aux Etats-Unis

Une idée géniale en Hockey sur glace avec les Chicago Wolves

Les Chicago Wolves ont encore repoussé les limites de l’expérience fan. Des fans sont montés à bord de la lisseuse lors des temps morts.

Publié

le

Les Chicago Wolves, franchise américaine de Hockey sur glace, ont encore repoussé les limites de la fan expérience. Ils ont offert à quelques chanceux une expérience inédite sur la patinoire de leur équipe locale.

 

Les Chicago Wolves, équipe de hockey évoluant en AHL (division professionnelle américaine réunissant 31 franchises situées au Canada et aux États-Unis) a pu réaliser une animation encore jamais réalisée à notre connaissance. Dix fans du club se sont vus offrir la possibilité de monter à bord de la machine de lissage de la patinoire entre les tiers temps.
C’est une belle prouesse réalisée par cette franchise de seconde zone de hockey sur glace. Utiliser la lisseuse de glace, qui est à la base un outil fonctionnel “technique”, pour proposer une animation de cette qualité, il fallait y penser !

Une expérience toujours plus immersive avec une animation novatrice

C’est l’idée que les Chicago Wolves ont mis en place le 20 octobre à l’occasion du match contre les Milwaukee Admirals. Ils ont tiré au sort 10 fans qui ont pu s’installer dans la machine réhabilitée pour l’occasion en vraie voiture de parade. Une zone fût installée à l’avant du véhicule pour leur laisser de l’espace. Les fans ont ensuite profité à chaque fin de tiers temps de cette animation en immersion totale sur la glace. Cette animation n’a jamais été vue, ni même sûrement envisagée par d’autres acteurs, et c’est bien là son point fort. Elle offre aux 10 chanceux qui s’installent dans la machine un souvenir mémorable, qu’ils n’auraient jamais pu envisager il y a encore quelques semaines.

L’image contient peut-être : 9 personnes, personnes souriantes, plein air

Une opération bien réfléchie

Pour gagner le droit de monter à bord de la Turtle Wax Ice Box (nommé par un contrat de naming via un partenaire) tant convoitée, il fallait être tiré au sort sur les réseaux sociaux du club. Le club avait en amont publié un post dédié. Deux vainqueurs ont été tirés au sort et pouvaient inviter 4 personnes de leur entourage pour les accompagner.  

Post Facebook des Chicago Wolves pour annoncer l’animation

 “Ce serait le plus grand honneur d’être parmi les premiers à utiliser la boîte à glace Turtle Wax Zamboni Ride”

Un fan sur Facebook à propos de ce jeu.

L’engouement autour de cet évènement a été vraiment fort. Avec une publication récoltant plus de 500 commentaires et des centaines de likes, le club a battu le record de nombre de commentaires sur son compte Facebook. Cela a donc apporté une belle visibilité au post et à l’animation en elle-même ainsi qu’au partenaire de celle-ci.

L’autre gros point positif de cette animation vient du fait qu’elle ne demande presque aucun coût supplémentaire, ni temps à lui consacrer dans le planning jour de match. La machine doit passer quoi qu’il arrive pour permettre d’offrir la meilleure glace possible aux acteurs des deux équipes. Ce genre d’animation ne représente donc aucune contrainte en plus hormis celle des autorisations préalables. Il permet également de divertir les fans sans y allouer un budget spécifique. Cela peut notamment donner de bonnes idées à certains clubs ne disposant que de peu de budget afin de proposer une expérience enrichie aux spectateurs. De plus, cela créé un temps faible en moins durant le match. Au lieu de voir des machines lisseuses classiques, le public va cette fois-ci pouvoir se divertir et assister à une animation à part entière.

Il existait déjà des idées similaires mais l’amélioration a bien été réussie

Ce genre d’animations commença à être proposée il y a de ça quelques années par différentes franchises de hockey sur glace également. La pratique s’était d’ailleurs démocratisée petit à petit.

Les LA Kings en précurseur

La franchise californienne de NHL a réalisé une animation en 2016 qui a peut-être inspiré leurs compères de Chicago. En effet, ils ont proposé à leurs spectateurs de monter avec l’employé chargé de lisser la glace. Cela se passait durant toutes les interventions de la lisseuse lorsqu’une pause était observée.

 

Les Kings continuent aujourd’hui de proposer à leurs fans ce genre de prestation avec la possibilité de la réserver lors du choix d’une offre de groupe.

D’autres franchises majeures du sport américain ont également compris que cette animation était relativement simple à mettre en place. Elle bénéficie en plus d’un coût zéro tout en offrant une expérience de qualité aux fans. C’est pourquoi cette année de nombreuses équipes de la ligue proposent la même offre et la reconduisent à tous les matchs.

La volonté de pousser le concept plus loin

Cette animation se voulait novatrice et inédite lorsque les Kings l’ont instauré au Staples Center en janvier 2016. Cependant, le fait qu’elle soit destinée qu’à un seul fan constitue son seul défaut. Avec cette nouvelle animation, les Wolves offrent la possibilité de vivre cette expérience à 10 fois plus de personnes, ce n’est donc pas négligeable.

Résultat de recherche d'images pour "zamboni ride nhl"
Un enfant qui bénéficie (seul) d’une place sur la lisseuse des Minnesota Wilds – équipe de NHL en janvier 2015

Le fait de le proposer à autant de personnes en même temps permet également de vivre un moment bien plus convivial que lorsque l’on est tout seul sur la machine. Le côté “partage festif” joue donc un rôle majeur dans le succès de cette opération. L’équipe de Chicago s’est par la même occasion offert un joli buzz avec une animation qui a fait beaucoup sourire sur la toile. Elle a aussi connu une portée bien plus étendue, en étant notamment reprise par le très bon média du sport américain Front Office Sport.

Cette très bonne opération aura donc certainement coûté peu à la franchise tout en offrant une expérience nouvelle et enrichie aux spectateurs sans oublier d’intégrer un partenaire en lui donnant de la visibilité. Le tout en activant sa communauté via une mécanique sur les réseaux. Sacré équation !
À l’heure où de nombreux clubs se cachent derrière un certain manque de budget, les Chicago Wolves démontrent qu’avec de bonnes idées, il n’y a pas forcément besoin d’un gros portefeuille.

Cet article était-il intéressant ?

Passionné de sport avant tout, j’ai découvert la notion de fan experience plus récemment. Les spectateurs jouent un rôle essentiel lors des évènements sportifs, c’est pourquoi je pense que l’expérience qui leur est proposée jour de match est cruciale.

Fan expérience aux Etats-Unis

Interview : Benjamin Roumegoux “retour sur mon stadium tour aux États-Unis”

Après son retour des États-Unis, nous faisons le point avec Benjamin Roumegoux sur les meilleures inspirations et idées qu’il a découvert sur place.

Publié

le

Interview de Benjamin Roumegoux

Quitter son emploi et partir vivre le rêve américain est dans l’esprit de nombreux passionnés de sports et notamment de fan expérience. Benjamin Roumegoux, 32 ans a réalisé un trip d’une soixantaine de jours au États-Unis. Il nous raconte ses découvertes dans cette interview. Une interview à retrouver en vidéo.

 

Nous avions déjà rencontré Benjamin en 2017 lorsqu’il travaillait chez les Chamois Niortais. Une interview à lire ou relire ici. Cette fois-ci, c’est pour son voyage aux États-Unis que nous avons revu Benjamin dans un café parisien pour qu’il nous partage ses meilleures anecdotes et inspirations qu’il a pu observer de ses 2 mois sur le continent américain. 

Bonjour Benjamin, ce n’est pas la première fois que tu es présent chez Fanstriker, mais pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter ? 

Bonjour à tous, je suis Benjamin Roumegoux, j’ai 32 ans et je rentre d’un stadium tour de 2 mois. J ‘étais responsable commercial des Chamois Niortais donc qui joue en Domino’s Ligue 2. J’ai quitté le club au moi de mai 2019 et j’ai travaillé sur ce projet de stadium tour aux États-Unis pendant 3 mois je dirais. 

Quel était le but de ce voyage ? 

En partant de fin août à fin octobre, la date était cruciale pour voir un maximum de sports. J’ai eu la chance de voir l’US Open, du catch, du rodéo, du football américain, du soccer, du basketball, du hockey… Au total, j’ai fait plus de 33 matchs sur une soixantaine de jours aux États-Unis. Donc quasiment 1 jour sur 2. 

J’ai aussi beaucoup partagé mon aventure sur les réseaux sociaux, notamment LinkedIn et Instagram. En gardant toujours un oeil un peu business sur tout ce qui était fan expérience que ce soit côté entreprises et partenaires ou alors grand public. 

33 matchs en une soixantaine de jours, c’est pas rien ! Tu as dû vivre de bons moments ?!

Oui, j’ai eu la chance d’aller sur la pelouse du Mercedes Benz Stadium, le stade d’Atlanta United. L’un des plus beaux stades actuels. J’ai pu aussi aller dans le AT&T Stadium des Dallas Cowboy qui est pour moi l’un des plus beaux de mon trip et surement un des plus beaux du monde. En tout cas en matière de technologie. 
J’ai eu des superbes bonnes surprises en allant dans des petites équipes avec des ambiances dingues. Comme à Las Vegas avec leur équipe de hockey qui est créée de toutes pièces il y a 2/3 saisons. Et l’ambiance est juste dingue ! Au bout de 5 minutes, j’étais supporter des Vegas Golden Knights alors que je ne les avais jamais vu jouer avant. 

 

L’intégralité de l’interview est à voir en vidéo sur notre chaine YouTube

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés