Suis-nous

Fan expérience EN FRANCE

Le SM Caen prépare la 2e édition de son hackathon

La 2e édition du hackathon SM Caen aura lieu dans quelques semaines au stade Michel d’Ornano.

Publié

le

Il y a quelques jours, le SM Caen a ouvert les inscriptions pour participer à la seconde édition de son hackathon au stade Michel d’Ornano. 

Le samedi 31 mars et dimanche 1er avril 2018, le Stade Malherbe Caen organisera son deuxième Hackathon Matchday Experience dans son Stade Michel d’Ornano.

Partant du principe que les nouvelles technologies et les nouveaux médias ont radicalement changé la façon de travailler, d’étudier, de s’amuser et de vivre un match de foot, les participants devront répondre à plusieurs problématiques en tenant compte des évolutions de consommation et des attentes du fan.

Les participants devront imaginer des innovations technologiques, artistiques ou logistiques pour améliorer cette expérience en jour de match et rendre ce moment encore plus fort.

 

Tous les profils avec des compétences de développeurs, de communicants, de graphistes, ou encore les étudiants ou plus largement les fans de foot peuvent s’inscrire.
Alors si vous êtes un lecteur régulier de Fanstriker et passionné par le sport et l’expérience des fans, il n’y a pas une seule seconde à perdre, vous pouvez vous inscrire directement via le lien suivant : Inscriptions.

Répartis en plusieurs équipes, tous auront 24h pour réfléchir et présenter leurs travaux sur les thématiques liées à l’expérience du fan avant, pendant et après le match, à la qualité du service dans le stade ou encore à développer l’expérience connectée des supporters.
Les heureux participants auront donc le stade Michel d’Ornano rien que pour eux pendant 24h et ils pourront au terme de leur expérience, vivre le match SM Caen – Montpellier dans le salon connecté by Alticap et en tribune.

Les 3 meilleurs projets pourront remporter 4000€ (pour le 1er prix seulement) , des places VIP pour le match face à Monaco ou encore des journées d’accompagnement.

L’édition 2016 du #HackathonSMC

La première édition avait rencontré un vrai succès

Cette nouvelle édition fait donc suite à un premier hackathon en 2016. Fanstriker n’existait pas encore mais nous étions parmi les participants de cette première édition par l’intermédiaire de Mathieu.
C’était un total de 8 projets qui avaient été présentés aux jury. Du fan eco-responsable, à l’application mobile inside en passant par le support digital qui accompagne le fan de A à Z. Ce sont d’ailleurs deux groupes proposant tout deux une application mobile pour accompagner le fan et animer la communauté qui ont remporté la victoire ex-aequo.

“Avoir la possibilité d’imaginer l’expérience du fan de demain est formidable. Qui plus est dans un stade totalement ouvert pour vous. On a même eu la possibilité de jouer à la Playstation directement sur les écrans géants du stade et assis en tribune. Ça c’est une expérience.”

Mathieu, Fanstriker

Lancé par l’intermédiaire du club et de Boris Helleu, maître de conférences à l’université de Caen et spécialiste du marketing sportif, ce hackathon a permis au club Caennais de recueillir de nombreuses idées pour développer l’expérience de son stade. 

L’événement avait également été relayé par les participants et spécialistes sur Twitter en live via un hashtag dédié #hackathonSMC.

Tous les clubs devraient s’investir dans l’organisation d’événement de ce type. C’est une source d’idées et d’informations provenant directement des fans eux-mêmes et cela participe à l’image dynamique du club.
Les associations avec des structures scolaires locales sont aussi de bonnes façons d’obtenir des ressources intéressantes. 

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Fan expérience EN FRANCE

Le HSBC Paris Sevens, le festival du rugby à 7

La fête du rugby se tenait au stade Jean Bouin à Paris le weekend dernier avec le HSBC Paris Sevens. Un événement que nous apprécions tout particulièrement.

Publié

le

Paris 7s 2018

Cela fait maintenant 3 ans que chaque fin de mois de mai ou début de mois de juin est rythmé par le HSBC Paris Sevens au stade Jean Bouin à Paris. 

Nous avions déjà été séduits par l’édition HSBC Paris Sevens 2017 c’est donc naturellement que nous sommes revenus cette année au stade Jean Bouin pour prendre la température de cet événement du rugby à 7.

Le HSBC Paris Sevens en quelques mots 

Vous n’êtes peut-être pas un fan de l’ovalie alors une petite présentation de l’événement s’impose pour bien saisir le contexte. 
Le HSBC Paris Sevens est une étape du World Rugby HSBC Sevens Series. Un championnat international annuel de rugby à 7 organisé en plusieurs étapes dans plusieurs pays sous forme de tournoi opposant 15 nations (16 pour les hommes). Les nations masculines et féminines jouent à Paris le même tournoi. 

Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de voir à quoi ressemble du rugby à 7, c’est beaucoup plus dynamique que le rugby à 15. Les règles sont sensiblement les mêmes ou presque, le match se joue en deux fois 7 minutes et le terrain est à l’identique. C’est donc 14 minutes pleines d’actions, de tentatives, d’essais, de spectacle. Le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer car cela va vite, très vite même. 
Ce tournoi permet de découvrir des nations peu présentes dans le rugby à 15 comme l’Espagne, la Russie ou encore le Kenya.

Un mixte entre festival et événement sportif 

Le HSBC Paris Sevens a tout simplement des airs de festival. Nous avions parfois l’impression d’assister à un remake du festival We Love Green (le dernier festival en date à Paris), ce qui est plutôt positif. 
Alors pourquoi cet événement est si particulier ? Bonne question à laquelle nous allons apporter notre avis.

Il y a tout d’abord le concept du tournoi qui séduit. Plusieurs matchs avec plusieurs équipes internationales regroupant des hommes mais aussi des femmes cette année sur 3 journées du vendredi au dimanche. Ce format attire puisque le spectacle ne s’arrête pas qu’à une seule rencontre.

Ensuite gros avantage que nous avons noté également : la possibilité d’entrer et de sortir du stade à sa guise, contrairement à un événement sportif traditionnel où toute sortie est définitive. Un “circuit” a été mis en place par l’organisation pour permettre au public d’entrer d’abord dans le stade pour ensuite revenir sur le parvis où se trouve le village d’animations. Des allers et retours sont donc autorisés entre ces deux lieux. 

L'espace détente installé au coeur de la fan zone du Paris 7sFanstriker

L’espace détente installé au coeur de la fan zone en direction de l’écran géant

Le village et ses animations représentent l’un des gros atouts du HSBC Paris Sevens. Plusieurs stands proposent des activités auxquelles tous les publics peuvent participer (mur digital pour remporter un maillot, atelier maquillage, exercice technique de précision avec ballon (Technidrop), cible géante). Des foodtrucks et des stands de vente de produits dérivés partenaires sont également à disposition du public. 
Le Stade Français Paris qui est résident du Stade Jean Bouin pendant la saison, tenait un stand pour promouvoir ses abonnements. La mascotte Rucky se prêtait au jeu des selfies sur le stand.  

Nouveauté cette année, la FFR avait installé un terrain d’échauffement au coeur de la fan zone. Ce qui laissait la possibilité aux fans de prendre un verre ou de se restaurer devant la préparation des équipes. Ce côté immersif dans la préparation des joueurs(ses) procure au spectateur une sensation d’exclusivité.

Des enfants devant le terrain d'échauffementFanstriker

Des enfants devant le terrain d’échauffement

Face au terrain, se trouvait une longue table haute avec chaisesFanstriker

Face au terrain, se trouvait une longue table haute avec chaises

Autre avantage, les fans eux-mêmes, ils sont de vrais acteurs du show, de l’ambiance. Ils supportent leur équipe fièrement et bien souvent de façon originale. Le Sevens c’est aussi l’occasion pour eux de rencontrer des fans du monde entier et de partager cet amour pour la fête, la rencontre ou le rugby. 

Les vraies stars : les fans, le public

C’est souvent vrai mais au HSBC Paris Sevens ça l’est encore plus. La vraie star est dans les tribunes. Ces tribunes qui sont composées en partie de fins connaisseurs mais en majorité de non fans de rugby à 7 à 13 ou à 15 qui sont principalement là pour l’atmosphère qui règne dans cet événement. 

La vraie force du Paris 7s est qu’il attire autant des fans de rugby que des personnes étrangères à ce sport. C’est un événement où l’on se rend entre amis, en famille parce que l’on sait que tous le monde passera un bon moment. Un bon moment qui passera par le spectacle sur le terrain bien-sûr mais également par les animations et autres originalités des fans autour du jeu. 

La danse, la musique et les déguisementsFanstriker

La danse, la musique et les déguisements

Chaque année un thème est donné aux spectateurs. En 2017, les fans pouvaient voter entre 3 thèmes proposés sur les réseaux sociaux. Le thème de l’édition 2018 était Crazy rugby. Un thème guidé par la nouvelle charte graphique du HSBC Paris Sevens. 

Les fans sont donc venus pour beaucoup avec leur plus beau déguisement, des charentaises à la tenue complète en passant par le simple drapeau. Nous avons même pu retrouver des fans des éditions précédentes avec encore et toujours le même déguisement. Magique. 

Un très bon événement sur le plan des animations mais des questions sur l’affluence

Le stade n’était pas plein lors de ces 3 journées de compétition. La première journée aurait rassemblé entre 100 et 800 personnes. Tandis que les jours suivants ont été suivis par près de 15 000 fans (capacité 20 000 places). 
Sur les réseaux sociaux et dans certains médias, la question de la localisation du tournoi se pose. Certains estimant que ce type d’événement aurait davantage sa place dans une ville de Provence où la passion de l’ovalie y est forte. 
D’autres estiment qu’il y a des incohérences entre l’esprit du Paris Sevens et le comportement des organisateurs, notamment en terme de sécurité. En effet, plusieurs fans déguisés se sont vus parfois interdire l’entrée car leur attirail n’était pas autorisé. Le fan des Blitzboks (le nom de l’équipe à 7 d’Afrique du Sud) qui apparait dans la vidéo plus haut n’a pas pu pénétrer dans l’enceinte avec l’ensemble de son déguisement le premier jour. Le fameux “mec en slip” qui participe pleinement à l’ambiance en tribune rencontre régulièrement des problèmes. C’est donc frustrant pour le fan qui fait l’effort de s’habiller (ou de se dévêtir pour certains) pour l’occasion et de se voir refuser l’accès.
C’est quelque peu contradictoire avec la volonté de remplir son stade et de proposer une ambiance intéressante. 

L’édition HSBC Paris Sevens 2018 confirme notre approche de la précédente édition qui fait de cet événement une référence en matière d’expérience fan. Il reste l’un de nos événements préférés.
Retrouvez notre album photo de la journée de dimanche ci-dessous. 

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.2059552054367369.1073741835.1698983043757607&type=1&l=9a958be7c2

Vous y étiez ? Vous avez apprécié le tournoi ? 

Continuer la lecture

Nouveautés