Suis-nous
NZLvFRA Eden Park Steinlager Series NZLvFRA Eden Park Steinlager Series

Fan expérience dans le monde

Un rêve de gosse : All Blacks vs France en Nouvelle-Zélande

Quel fan n’a pas rêvé un jour de voir jouer sa propre équipe contre les All Blacks à l’Eden Park, en Nouvelle-Zélande, le pays du rugby.

Publié

le

Quel fan n’a pas rêvé un jour de voir jouer sa propre équipe contre les All Blacks à l’Eden Park, en Nouvelle-Zélande. C’est à l’autre bout du monde que nous avons eu la chance de pouvoir vivre cette fan expérience unique dont nous nous souviendrons toute notre vie !

 

Le XV de France en voyage en Nouvelle-Zélande

L’équipe de France de Rugby vient disputer la Steinlager Series – tournée de Juin en Nouvelle-Zélande. Au programme, trois matchs sur les deux îles : Auckland, Wellington et Dunedin.

On peut dire que les français n’ont pas les statistiques en leur faveur lorsqu’il s’agit d’affronter les champions du monde. En effet, cela fait 24 ans que la France n’a pas battu les Néo-Zélandais à domicile. Sur l’ensemble des test-matchs opposant les deux équipes, 45 victoires ont été remportées par les blacks, contre seulement 12 par les français.

Cela fait 5 ans que les français ne sont pas venus défier les All Blacks sur leur « Terre de Légende » pour ces test-matchs. Lors de ce dernier les français ont perdu leurs trois matchs… On espère pouvoir prendre une revanche cette année !

Les All Blacks affrontent l'équipe de France à l'Eden Park@FFRugby

Les All Blacks affrontent l’équipe de France à l’Eden Park

Un match plus qu’attendu en terre kiwi 

Cela fait quelques semaines déjà qu’ici, tout le monde est chaud bouillant. Ces trois Test matchs contre la France sont attendus avec impatience. Ici, l’équipe de France de rugby est particulièrement appréciée et respectée. On a pu voir des affiches en ville, les bars qui repassent des matchs classiques entre Blacks et Français depuis un mois !

Chacun sa manière de passer le temps en attendant ce fameux match : pour notre part nous étions allés visiter le musée du Rugby au cœur de la Nouvelle-Zélande. 

Les réseaux sociaux locaux ont également joué le jeu en avant match. De quoi faire monter la pression ici. En plus, ce soir-là est un match plutôt spécial pour les Kiwis. En effet, les trois frères Barrett – famille prodige du rugby – joueront ensemble sur le terrain pour la première fois !

Côté français en revanche, peu de pub, le décalage horaire n’aidant pas, le match est retransmis par Canal + à 9h30 du matin…

Jour de match au French Festival

Comme ici on fait les choses bien, le French Festival d’Auckland a été organisé le même weekend que le match. Quoi de mieux que d’y passer la journée pour se mettre dans l’ambiance, rencontrer d’autres fans français, réviser sa Marseillaise avec quelques saucissons et fromages qui nous manquent ici !

Après-midi d'avant match au French Festival d'Auckland@fanstriker

Après-midi d’avant match au French Festival d’Auckland

Ambiance festive et détendue : terrains de pétanque, produits français, playlist bien de chez nous, croissants, cannelés, chocolat, champagne, rosé et bières à foison ! Devinez quel stand a rassemblé le plus de monde ? La raclette bien sûr !!!

Tous ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir leur billet pour ce soir – match annoncé à guichets fermés – pourront en profiter ici au sein du Festival avec diffusion sur écrans géants et grandes tablées.

Le mythique stade d’Eden Park

Ce n’est pas notre première visite au mythique Eden Park et on a pu encore une fois bénéficier du réseau de transport pour s’y rendre très facilement.

Mythique Eden Park attendant ses fans@fanstriker

Mythique Eden Park attendant ses fans

L’ambiance monte tout doucement déjà aux abords du stade, même si nous sommes arrivés tôt. Un plaisir de voir les fans français enthousiastes et au rendez-vous, à l’autre bout du monde.

Cela nous laisse le temps de nous promener dans le stade, à la recherche d’animations ou de quoi faire passer le temps en attendant le coup d’envoi (les portes ouvrant 2h30 avant le coup de sifflet).

La longue attente d’avant match

On a retrouvé, fidèle au poste, l’équipe de bénévoles dévoués pour nous aider à nous repérer dans le stade. Nous avons croisé quelques vendeurs de merchandising et souvenirs aux couleurs des blacks dans les couloirs et venant à la rencontre des fans non équipés.

Services d'avant match à l'Eden Park@fanstriker

Services d’avant match à l’Eden Park

De nombreux foodtrucks proposaient une offre appétissante et vraiment variée : mexicain, kebab, saucisses au barbecue, burgers, fish and chips et même quelques menus bio et sans gluten.

Par contre, pas d’initiatives proposées pour s’amuser ou se divertir en attendant le match. Après tout, allons à la rencontre des fans pour passer le temps : comparaison du meilleur déguisement de supporters, photos de groupe, répétition des chants, etc.

On a d’ailleurs retrouvé sur place Olivier de Baroud4Sport sur son tour du monde des événements sportifs ! Retrouvez sa Fan Story ici.

Système D oblige, on a adoré l’initiative de certains fans français qui ont proposé de partager leur maquillage pour peindre en Bleu Blanc Rouge ceux qui n’auraient pas anticipé. Un succès fou et un élan de solidarité comme on les aime entre fans !

Stand maquillage improvisé par les fans français@fanstriker

Stand maquillage improvisé par les fans français

Les fans All Blacks étaient aussi bien préparés !

Rencontre avec les fans All Blacks dans les couloirs du stade@fanstriker

Rencontre avec les fans All Blacks dans les couloirs du stade

Plus que quelques minutes

Les dernières minutes avant le coup d’envoi ont été plutôt bien gérées. Un speaker dans les tribunes fait le relais avec les écrans géants pour nous redonner le contexte de cette rencontre : le nombre de fois que les All Blacks ont battu les français, les enjeux autour de ces test-matchs, la présentation de la Coupe du Monde en bord de terrain, l’annonce des joueurs. La tension est à son comble, on attend plus que les joueurs pour commencer.

“Chanter la Marseillaise à en perdre la voix, presque tous seuls dans notre tribune, au milieu de cet Eden Park plein à craquer est l’un de mes souvenirs les plus forts de ce match.”

Laure, Fanstriker

Quelques secondes avant la Marseillaise@fanstriker

Quelques secondes avant la Marseillaise

L’heure du Haka

Place maintenant à «AOTEAROA » suivi de « God defend New Zealand ». Les 43 000 kiwis présents entonnent avec cœur leurs deux hymnes officiels. Pour ajouter au spectacle, les tauliers kiwis se serrent les uns contre les autres pour montrer une équipe unie a son pays. Les nouveaux lâchent même quelques larmes.
Mais c’est autre chose qu’attendent les fans : le fameux HAKA ! Et c’est avec le classique mais néanmoins puissant KA MATE que les Blacks vont accueillir les Bleus pour leur premier match en Terre de légendes.
Ici le protocole veut que le public se rassoie suite aux hymnes. Mais sitôt les hommes en noir positionnés sur la ligne médiane, c’est d’un seul homme que le public se lève comme pour s’imprégner un peu mieux de la puissance de se spectacle.
Un silence assourdissant accompagne les 23 joueurs. 40 secondes qui paraissent une éternité tant ce rituel donne la chair de poule. Entendre la puissance de leurs mains qui claquent sur leurs cuisses jusqu’au dernier gradin du stade est indescriptible.

Les lance-flammes accompagnent la fin et le « Whiti te ra » que l’on peut traduire par : « Soyez solides et rapides devant le soleil qui brille !” Le ton est donné.

Impressionnant Ka Mate des All Blacks

Allez les Bleus, tes supporters sont là !

Dès le début du match il a fallu s’imposer pour faire entendre nos « Allez les Bleus » sous les regards amusés des fans des Blacks, en très large supériorité numérique. Dommage qu’il n’y ait pas eu de « tribune visiteurs » pour que l’on soit tous ensemble. Malgré cela, plutôt fière de la force des fans français qui ont beaucoup chanté et supporté leur équipe, en lançant même une ola dans le stade ! Les fans des All Blacks en revanche sont assez peu expressifs, n’entonnent pas de chants et ne réagissent pas beaucoup – même lors d’actions litigieuse. Une force tranquille qui rend l’atmosphère du match étonnamment « calme ».

D’ailleurs la cohabitation avec les fans dans les gradins fut très cordiale, très sympathiques, les néo-zélandais nous félicitaient à chaque belle action française, même s’ils étaient très certains de remporter ce match.

Les supporters français au rendez-vous@AllBlacks

Les supporters français au rendez-vous

Le match, 40 minutes de pure magie

Ce n’est que 7 minutes après le coup d’envoi donné par Belleau que survient le premier essai par Grosso ! Sur un cafouillage français, Smith récupère la balle et tente une passe que le ¾ aile intercepte pour aller marquer les premiers points français dans ce match qui démarre sur les chapeaux de roues. Malheureusement cet essai marqué en coin n’est pas transformé par Parra (0-5).

Les Bleus jouent juste et ce n’est qu’a la 14e que les Blacks marquent leurs premiers points sur une pénalité transformée par Barrett suite à une faute de Priso (3-5). Parra ajoute 3 points à la 21eme suite à une faute de Sanconnie pénalisé doublement pour réclamation (3-8).
Mais à la 22e, la triplette Barrett va faire mal une première fois à la défense française, offload de Scott Barrett pour son frère Jordie. Le jeu rebondit à l’oppose, et Beauden est à la conclusion en bout de ligne (8-8).

Parra redonne l’avantage aux Bleus sur pénalité du milieu de terrain (8-11). A deux minutes de la mi-temps les Blacks trouvent une nouvelle fois le chemin de l’en-but. Mais l’essai est refusé par l’arbitre anglais. Smith a réalisé une obstruction sur Chat.

La France est en tête à la pause contre la Nouvelle Zélande (8-11).

Au terme d’une longue séquence défensive, le XV de France tient la baraque et n’encaisse pas de points. Solides, les Bleus sont réalistes et les Blacks imprécis, à l’image de leur buteur qui n’est pas en réussite.
De quoi nous rendre euphoriques et espérer une victoire !!

La trop courte mi-temps

On a profité de la mi-temps pour aller chercher à manger et passer au WC. J’avais vanté la taille et la propreté des toilettes du stade, même pour les femmes. Cela ne m’a pas empêché tout de même de rater la reprise, coincée dans la file ! Inéluctable problème…

La décadence

C’est 8 minutes après la reprise que le score va bouger pour la première fois. Barrett transforme une pénalité (11-11).
Premier tournant du match a la 51e quand Gabrillague prend un carton jaune pour un plaquage haut sur Crotty. Les Blacks en profitent une première fois en inscrivant un essai par l’intermédiaire de Taylor transformé par Barrett (18-11).

Et une seconde fois grâce à Smith (23-11) ! De plus, Beauden Barrett a réglé la mire et améliore ses stats au pied (25-11).

La France prend définitivement l’eau par trois fois aux 62, 65, 67e minutes par, respectivement, Ioane, MacKenzie et Laumape (40-11).
Enfin, les changements opérés par le staff Français n’auront pas d’effet. Les Blacks enfonceront le clou a la 75 et à la 79e par Ioane et Savea. Les équipes se quittent sur le score de 52 à 11.
Les français qui avaient bien démarré ce match n’ont inscrit aucun point en seconde période.

Après cette lourde défaite le peuple français attend une réaction de la part de son équipe pour le prochain match, samedi à Wellington, au Westpac stadium.

Rémy Grosso à la défense face à un Ryan Crotty inarétable !@AllBlacks

Rémy Grosso à la défense face à un Ryan Crotty inarétable !

Fin de match triste mais des souvenirs plein la tête

Les All Blacks et le staff sont restés longtemps sur la pelouse après la fin du match. Même si nous étions un peu tristes de l’issue du jeu, on a quand même profité de l’occasion pour faire les groupies, prendre quelques photos et discuter avec les joueurs qui sont même venus jusque dans les tribunes.

Joueurs passant du temps avec les fans en après match@fanstriker

Joueurs passant du temps avec les fans en après match

 

Magnifique selfie avec le All Black Ryan Crotty@fanstriker

Magnifique selfie avec le All Black Ryan Crotty

“Les champions du monde n’ont pas la grosse tête et sont très accessibles ! Un bonheur pour les fans ! Ce sont des moments inoubliables, qu’on aurait aimé partager aussi avec nos joueurs français.”

Laure, Fanstriker

Malheureusement, la défaite ne leur a surement pas donné envie de prendre un bain de foule (peu sont restés en fin de match pour saluer les fans). Dommage de ne pas mieux récompenser les fans français qui sont venus soutenir leur équipe à l’autre bout du monde.

Le retour à la maison se fait en navette spéciale (service vraiment bien assuré par le stade) avec des paillettes plein les yeux, des souvenirs plein la tête et pour un très long moment. Comme quoi, ce n’est pas toujours le résultat sportif qui fait la force de la fan expérience.

On s’est promis de revenir faire un match dans la peau d’un supporter All Blacks pour notre prochaine fois à l’Eden Park. Parce que jamais 2 sans 3.

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Changer de maillot, une stratégie assumée ?

Ce club de NRL propose chaque année des maillots de couleur complètement différente à ses fans, et cette stratégie marche ! Découvrez pourquoi…

Publié

le

Sortie du nouveau maillot des Warriors

Les Warriors, équipe néo-zélandaise de NRL, viennent de sortir leur nouveau maillot pour la saison 2019. Habitués à l’univers Rouge et Noir de ces guerriers, changement de décor total pour un maillot blanc à rayures bleues, vertes et rouges ! Mais apparemment, il n’y a que nous que cela surprend…

 

Ce club de Rugby à 13 (Rugby League dans l’hémishpère sud) dont nous sommes maintenant habitués, est à la pointe de l’innovation en matière de fan expérience. Les Warriors proposaient il y a peu aux fans de payer le prix qu’ils souhaitaient pour aller au stade !

Campagne de lancement du maillot 2019 des Warriors@warriorsnz

Campagne de lancement du maillot 2019 des Warriors

Cette semaine, c’est la sortie d’un nouveau maillot qui fait le buzz, complètement rétro et très différent de l’édition 2018. Mais lorsque l’on regarde l’historique de ce club, on comprend mieux pourquoi les fans sont habitués au changement.

En 25 ans d’histoire, depuis la création du club, plus de 45 maillots différents ont été produits par le club. Un fans s’est même amusé à collectionner tous les maillots de son équipe préférée : un joyeux carnaval de couleurs !

Echantillon de la collection de maillots des Warriors d'Auckland@fanstriker

Echantillon de la collection de maillots des Warriors d’Auckland

 

A 100€ le prix du nouveau maillot, ce fan qui en possède 45 a donc dépensé 4 500€ seulement en achat de maillots … Qui dit mieux ?

Une stratégie qui paye

Le club casse donc tous les codes du management de marque, et de l’identité graphique aux couleurs historiques que les fans devraient pouvoir s’approprier. Les seuls points communs à ces maillots sont le logo du club et le sponsor titre Vodafone.

Mais la stratégie de sortie de nouveaux maillots est tout à fait assumée par le club, et permet aux Warriors de booster chaque année les ventes textiles et merchandising, surfant sur l’effet de nouveauté. Les fans s’arrachent chaque nouveau maillot.

Les Warriors vendraient en effet chaque année des chiffres assez démentiels de maillots à leurs fans. En 2011, année de la coupe du monde de Rugby en Nouvelle-Zélande, les Warriors ont vendu plus de maillots que les All Blacks, équipe nationale de rugby à XV pourtant sacrée championne du monde à domicile.

Maillot des All Blacks de 1991@GettyImages

Maillot des All Blacks de 1991

La même semaine que les Warriors, les All Blacks ont d’ailleurs également sorti un nouveau maillot pour 2019. Avec une touche rétro, le nouveau maillot All Blacks fait réapparaître le col blanc. Subtile nouveauté, finalement pas forcément suffisante pour déclencher l’envie d’achat du fan. Personnellement, je me contenterai de mon maillot 2018 !

Le maillot des All Blacks est donc resté plutôt similaire au cours de l’histoire, depuis la toute première apparition de la fougère blanche sur fond noir que l’on avait pu admirer au musée du rugby en Nouvelle-Zélande. Un changement qui n’a pas incité les fans à actualiser leur achat chaque saison tant le modèle reste très (trop ?) proche.

Un maillot renversant

Chaque saison, une grande partie des équipes sportives propose 2 voire 3 maillots selon leur usage (domicile, extérieur, third). C’est une règle dans beaucoup de sports mais également une opportunité marketing pour ces organisations qui se donnent le droit de vendre plus de maillots en créant davantage d’offre pour leurs fans selon les goûts et les couleurs.

 

De notre côté de l’Atlantique, le club de Newtown AFC prend le contrepied absolu de la stratégie « lucrative » des Warriors en proposant un maillot réversible qui offre aux fans pour seulement 40€ à la fois le maillot domicile et extérieur ! Ingénieux et parfait pour le fan, à voir si le club arrive à booster ses ventes de maillot avec ce produit qu’on adore !

Le revers du maillot et de ses couleurs

Le seul inconvénient à la stratégie adoptée par le club néo-zélandais, pourrait être le manque d’unité en tribune avec ces 45 maillots de couleurs différentes. Il n’est pas rare dans les tribunes de voir les couleurs officielles de l’équipe noyées dans le flux de personnes vêtues d’un maillot d’une saison précédente. Dans les tribunes du Parc des Princes à Paris, le jaune (maillot 17/18) se mélange au noir (maillot 18/19 third) et aux traditionnelles couleurs du club : le bleu, le blanc et le rouge.

Nous nous rappelons bien lors du match de la France face à l’Australie pendant la Coupe du Monde 2018, de l’important flux de maillots jaunes des supporters australiens. Les fans français étaient eux vêtus de blanc ou de bleu. Face aux 7 000 Australiens, le patchwork français n’a pas vraiment aidé les fans à créer un bloc uni.

Maillots France Australie Coupe du Monde 2018@baroud4sports

Tribunes pour le match France Australie de la Coupe du Monde 2018

La preuve en image avec ces photos des tribunes partagées par Olivier, ce fan ‘Baroudeur du sport’ dont nous avions fait l’interview avant sa grande aventure en Russie pendant l’été.

Ce n’est pas un problème que semblent rencontrer les fans des Warriors à domicile, mais le phénomène sera peut-être à observer lors des déplacements de fans en Australie !

Continuer la lecture

Social media

Follow us sur Twitter

Nouveautés