Suis-nous
New Zealand Rugby Museum New Zealand Rugby Museum

Fan expérience dans le monde

Visite du musée national du Rugby en Nouvelle Zélande

Retour sur la visite du musée sport national de la Nouvelle-Zélande : archives, objets cultes, anecdotes, espace interactif, etc. Fanstriker partage avec vous son expérience de fan au musée.

Publié

le

Les musées sont une bonne manière de solliciter les fans d’un sport ou d’une équipe tout au long de l’année. Un moyen d’interagir avec eux en dehors du stade ou des matchs. Parfois une source de revenus supplémentaire, mais également un moyen privilégié pour se rapprocher de sa communauté.

[Click here to read article in English]

 

Nous avions déjà partagé avec vous notre expérience au sein du Nou Camp du Barça il y a quelques mois. Place cette fois-ci au musée dédié au rugby et à la plus grande équipe du monde à Palmerston North au cœur de la Nouvelle-Zélande.

Entrée du musée @NZMuseumRugby

Entrée du musée

Une première partie « classique »

On ne peut pas y échapper, nous sommes dans un musée : la première partie est consacrée à l’histoire du rugby et à sa naissance en Nouvelle-Zélande, importée par les marins anglais en 1870. Même si le format assez classique des panneaux à lire et d’objets d’époque n’est pas très original, on y apprend beaucoup de choses.

Première fougère sur le maillot des Blacks@NZMuseumRugby

Première fougère sur le maillot des Blacks

On retrouve notamment l’histoire du premier arbitre au monde à avoir utilisé un sifflet pour signaler un arrêt de jeu (il y a même le fameux sifflet). Le maillot des All Blacks avec la toute première fougère brodée “old school”, symbole national, bien au-delà du rugby. Des programmes de match, des ballons, des maillots des années 1900 qui nous plongent dans un autre univers.

Programme de match des années 1940@Fanstriker

Programme de match des années 1940

Le musée traite des All Blacks mais également de toutes les autres équipes les ayant affrontés.
Saviez-vous par exemple qu’un véritable oiseau Kiwi, servant de mascotte à l’équipe, avait fait le déplacement pour tous les matchs des Blacks en Europe dans les années 60 ?

Du rugby dans les tranchées

Nous avons également découvert que ce pays commémore très fortement les soldats ayant participé à la première et à la seconde guerre mondiale. Un espace dédié aux rugbymen morts sur le front occupe une place importante du musée.

De 1870 à nos jours

Les couloirs chronologiques font remonter l’histoire du rugby jusqu’à la coupe du monde organisée à domicile en 2011 et au dernier titre des Blacks remporté en 2015. Des espaces sont également dédiés au rugby féminin et au Sevens. D’énormes livres d’archives, recensant tous les matchs joués des All Blacks peuvent également être consultés. On a d’ailleurs retrouvé des feuilles de match portant les noms de Sella et de Blanco !

Archives de l'équipe de France à disposition@Fanstriker

Archives de l’équipe de France à disposition

Flexion, Touchez, Jeu

Petite pause ludique au milieu de la visite. Un grand espace interactif ouvert à tous permet de mesurer ses performances sportives à celle des plus grands sportifs. Tout d’abord, on peut comparer sa silhouette au profil moyen d’un All Black, c’est plutôt chouette non ?! Ensuite, on peut tenter d’égaler des records à la course, au drop, au plaquage, au saut ou à la mêlée. Un super moyen de faire vivre des émotions et de faire pratiquer du sport dans un musée.

Espace ludique du musée@NZRugbyMuseum

Espace ludique du musée

Simulateur de mêlée@Fanstriker

Simulateur de mêlée

Le Haka

Impossible de ne pas parler du Haka dans cet article. Un espace dans le musée explique l’origine maorie du Haka, sa signification, ses paroles et traduction ainsi que son évolution depuis le début du rugby.

Un cadeau pour les fans

Les visiteurs peuvent découvrir ce que leurs idoles possédaient dans le tiroir de leur table de nuit : bien sur quelques équipements sportifs, tickets de matchs, mais aussi portefeuille, photos de famille, caleçon fétiche et d’autres petits détails précieux pour le fan qui souhaite en savoir plus sur l’intimité de son joueur préféré. Une super idée !

Le tiroir du fan @Fanstriker

Le tiroir de Richie McCaw

Les chips des All Blacks

Assez insolite, le musée recense également tous les produits comestibles qui ont fait la promotion des Blacks : chips, canettes, barres chocolatées, etc. Le marketing s’expose dans ce lieu culte du rugby.

La fin de la visite

En fin de visite, nous trouvons également un espace de diffusion qui repasse le dernier match de rugby international (presque en direct) ainsi qu’une boutique avec quelques articles des All Blacks : classique mais efficace dans le parcours du client.

Nous vous laissons en découvrir plus dans la vidéo ci-dessous.

L’heure du Bilan

Ce petit musée est une mine d’or pour les fans de rugby. L’espace plutôt restreint permet finalement une visite rapide (on y a passé quand même plus d’1h30 !!). Mais la visite peut vraiment se prolonger si l’on fait attention à tous les petits détails, les histoires, tellement il y a de choses. En ce qui concerne le prix, l’entrée est peu chère (environ 8€) et le petit plus : des bénévoles passionnés sont à votre disposition pour vous partager une anecdote croustillante.

Nous avons passé un très bon moment dans ce musée, entre nouvelles connaissances et tentatives de plaquage, nous sommes fins prêts pour assister au prochain match.
Et si vous faites un tour par Palmerston North, n’hésitez pas à visiter le National Museum of Rugby, et pensez à prendre un pins de votre équipe favorite, ils en font la collection.

 

Contact Laure NZ

Cet article était-il intéressant ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Les Baltimore Orioles envoient des lettres aux fans après 108 défaites

Après une saison sportive chaotique, les joueurs ont envoyé des lettres manuscrites à des abonnés pour les remercier de leur soutien.

Publié

le

Être un fan ou un supporter implique de soutenir son équipe dans les bons comme dans les mauvais moments. Et bien c’est ce qu’ont essayer de faire les fans de la franchise américaine de MLB des Baltimore Orioles cette saison.

 

L’équipe de baseball des Baltimore Orioles a vécu une saison pénible sur le plan sportif. Pas moins de 108 défaites sur 162 matchs en MLB. Il a donc été difficile de convaincre les fans d’assister aux matchs en tribune. La franchise a comptabilisé l’une de ses pires saisons sur le plan de l’affluence dans son stade. Passant d’une moyenne de 30 000 spectateurs par rencontre à un peu moins de 16 000.

Des lettres manuscrites pour remercier les fans présents

Conscients de la difficulté de l’investissement des supporters pendant cette saison sportivement compliquée, le staff et les joueurs de Baltimore ont eu une idée pour marquer leur reconnaissance envers les fans ayant été au stade cette saison. 

C’est en réalité, Kristen Hudak, la directrice des relations publiques du club qui a eu cette idée dans le but de montrer à sa fan base que l’effectif avait apprécié leur support. Elle a ensuite proposé l’initiative aux joueurs qui ont rédigé plusieurs lettres à destination des fans abonnés de la franchise de baseball. 

“Je n’étais pas certaine de leur réaction, mais lorsque j’ai partagé l’idée aux joueurs, ils ont immédiatement soutenu l’initiative. J’en ai vu plusieurs s’assoir et commencer à écrire. Comme s’ils avaient quelque chose dans leur esprit qu’ils voulaient partager avec le public. Cela a été l’occasion pour eux de le faire avec le coeur. Quand j’ai commencé à récupérer les lettres, j’ai été vraiment touché par leur message et le temps qu’ils ont passé à écrire.”

Les joueurs n’ont donc pas seulement écrit un simple merci mais davantage un message personnalisé envoyé à des abonnés. Dont voici l’un d’entre eux. 

Les membres de l’équipe en charge des services liés aux fans ont sélectionné au hasard plusieurs abonnés qui ont donc reçu ces lettres rédigées des mains des joueurs.

“Avant de jouer au baseball en tant que professionnel, j’ai été un fan… et je détestais voir mon équipe perdre. Donc je comprends la situation des fans des Orioles aujourd’hui.”

Rio Ruiz, joueur des Baltimore Orioles

Gérer les situations sportives compliquées avec les fans, que faire ?  

Lorsque les résultats ne sont pas ou plus au rendez-vous, le contexte entre les fans, supporters, spectateurs et l’équipe peut s’avérer tendu. Alors que faire dans ces situations fréquentes où le résultat sportif ne permet pas d’obtenir le sourire des fans ? 

À l’image de cette idée imaginée par les Baltimore Orioles aux États-Unis, plusieurs initiatives existent. En fin de saison dernière nous vous avions partagé l’action du club anglais d’Huddersfield qui avait offert plus de 1 000 maillots à ses supporters en déplacement lors du dernier match de la saison en Premier League avant d’être rétrogradé en seconde division. Condamnés donc à la descente, le club a souhaité remercier l’investissement de ses fans à travers cette action.

John Early/Getty Images

Le club anglais d’Huddersfield avait offert plus de 1000 maillots à ses fans pour le dernier match

Les fans d’un club ont besoin d’une marque d’attention et c’est encore plus vrai lorsque la situation du club n’est pas très bonne. C’est un enjeu important car avant même la volonté de recruter de nouveaux fans, il faut penser à conserver ceux déjà acquis. Ceux qui viennent au stade malgré le mauvais temps, le pauvre spectacle sur le terrain, les résultats, etc.
Pour les conserver, les idées peuvent parfois manquer. Selon nous, l’important est d’être un vrai acteur et de ne pas rester silencieux auprès de son public.
On vous partage ici quelques idées qui nous viennent à l’esprit : 

  • Envoyer un SMS, un mail, une vidéo ou une lettre personnalisée aux spectateurs présents au match précédent pour les remercier ;
  • Diffuser sur les réseaux sociaux et au stade des vidéos des joueurs qui remercient les supporters qui se déplacent ;
  • Proposer une offre exceptionnelle pour l’acquisition d’un objet dérivé du club ; 
  • Créer une rencontre entre des joueurs et des supporters ;
  • Offrir une qualité d’expérience stade plus forte ;
  • Diffuser des messages de soutien des spectateurs en amont des rencontres sur les écrans du stade. 

La communication est un outil essentiel qui permet d’entretenir la flamme entre le public et le club, surtout dans les moments compliqués. Offrir une expérience stade enrichie peut permettre d’inciter les visiteurs à se rendre au stade pour autre chose que les résultats sportifs décevant, pour “simplement” passer un bon moment en famille ou entre amis. Mais pour cela, le club doit proposer quelque chose d’adapter à sa cible. La pire situation serait qu’un club stop toutes activations, animations et communications vers les fans en raison d’une période de résultats sportifs compliqués. 
N’oublions pas qu’une relation peut très bien se déchirer comme se renforcer dans les situations de crise. Tout dépend de la position que chacun prendra. 
La meilleure chose à faire sera cependant de ne pas promettre à son public de bons résultats sportifs mais plutôt une expérience intéressante et agréable lors des rencontres. 

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés