Suis-nous
New Zealand Rugby Museum New Zealand Rugby Museum

Fan expérience dans le monde

Visite du musée national du Rugby en Nouvelle Zélande

Retour sur la visite du musée sport national de la Nouvelle-Zélande : archives, objets cultes, anecdotes, espace interactif, etc. Fanstriker partage avec vous son expérience de fan au musée.

Publié

le

Les musées sont une bonne manière de solliciter les fans d’un sport ou d’une équipe tout au long de l’année. Un moyen d’interagir avec eux en dehors du stade ou des matchs. Parfois une source de revenus supplémentaire, mais également un moyen privilégié pour se rapprocher de sa communauté.

[Click here to read article in English]

 

Nous avions déjà partagé avec vous notre expérience au sein du Nou Camp du Barça il y a quelques mois. Place cette fois-ci au musée dédié au rugby et à la plus grande équipe du monde à Palmerston North au cœur de la Nouvelle-Zélande.

Entrée du musée @NZMuseumRugby

Entrée du musée

Une première partie « classique »

On ne peut pas y échapper, nous sommes dans un musée : la première partie est consacrée à l’histoire du rugby et à sa naissance en Nouvelle-Zélande, importée par les marins anglais en 1870. Même si le format assez classique des panneaux à lire et d’objets d’époque n’est pas très original, on y apprend beaucoup de choses.

Première fougère sur le maillot des Blacks@NZMuseumRugby

Première fougère sur le maillot des Blacks

On retrouve notamment l’histoire du premier arbitre au monde à avoir utilisé un sifflet pour signaler un arrêt de jeu (il y a même le fameux sifflet). Le maillot des All Blacks avec la toute première fougère brodée “old school”, symbole national, bien au-delà du rugby. Des programmes de match, des ballons, des maillots des années 1900 qui nous plongent dans un autre univers.

Programme de match des années 1940@Fanstriker

Programme de match des années 1940

Le musée traite des All Blacks mais également de toutes les autres équipes les ayant affrontés.
Saviez-vous par exemple qu’un véritable oiseau Kiwi, servant de mascotte à l’équipe, avait fait le déplacement pour tous les matchs des Blacks en Europe dans les années 60 ?

Du rugby dans les tranchées

Nous avons également découvert que ce pays commémore très fortement les soldats ayant participé à la première et à la seconde guerre mondiale. Un espace dédié aux rugbymen morts sur le front occupe une place importante du musée.

De 1870 à nos jours

Les couloirs chronologiques font remonter l’histoire du rugby jusqu’à la coupe du monde organisée à domicile en 2011 et au dernier titre des Blacks remporté en 2015. Des espaces sont également dédiés au rugby féminin et au Sevens. D’énormes livres d’archives, recensant tous les matchs joués des All Blacks peuvent également être consultés. On a d’ailleurs retrouvé des feuilles de match portant les noms de Sella et de Blanco !

Archives de l'équipe de France à disposition@Fanstriker

Archives de l’équipe de France à disposition

Flexion, Touchez, Jeu

Petite pause ludique au milieu de la visite. Un grand espace interactif ouvert à tous permet de mesurer ses performances sportives à celle des plus grands sportifs. Tout d’abord, on peut comparer sa silhouette au profil moyen d’un All Black, c’est plutôt chouette non ?! Ensuite, on peut tenter d’égaler des records à la course, au drop, au plaquage, au saut ou à la mêlée. Un super moyen de faire vivre des émotions et de faire pratiquer du sport dans un musée.

Espace ludique du musée@NZRugbyMuseum

Espace ludique du musée

Simulateur de mêlée@Fanstriker

Simulateur de mêlée

Le Haka

Impossible de ne pas parler du Haka dans cet article. Un espace dans le musée explique l’origine maorie du Haka, sa signification, ses paroles et traduction ainsi que son évolution depuis le début du rugby.

Un cadeau pour les fans

Les visiteurs peuvent découvrir ce que leurs idoles possédaient dans le tiroir de leur table de nuit : bien sur quelques équipements sportifs, tickets de matchs, mais aussi portefeuille, photos de famille, caleçon fétiche et d’autres petits détails précieux pour le fan qui souhaite en savoir plus sur l’intimité de son joueur préféré. Une super idée !

Le tiroir du fan @Fanstriker

Le tiroir de Richie McCaw

Les chips des All Blacks

Assez insolite, le musée recense également tous les produits comestibles qui ont fait la promotion des Blacks : chips, canettes, barres chocolatées, etc. Le marketing s’expose dans ce lieu culte du rugby.

La fin de la visite

En fin de visite, nous trouvons également un espace de diffusion qui repasse le dernier match de rugby international (presque en direct) ainsi qu’une boutique avec quelques articles des All Blacks : classique mais efficace dans le parcours du client.

Nous vous laissons en découvrir plus dans la vidéo ci-dessous.

L’heure du Bilan

Ce petit musée est une mine d’or pour les fans de rugby. L’espace plutôt restreint permet finalement une visite rapide (on y a passé quand même plus d’1h30 !!). Mais la visite peut vraiment se prolonger si l’on fait attention à tous les petits détails, les histoires, tellement il y a de choses. En ce qui concerne le prix, l’entrée est peu chère (environ 8€) et le petit plus : des bénévoles passionnés sont à votre disposition pour vous partager une anecdote croustillante.

Nous avons passé un très bon moment dans ce musée, entre nouvelles connaissances et tentatives de plaquage, nous sommes fins prêts pour assister au prochain match.
Et si vous faites un tour par Palmerston North, n’hésitez pas à visiter le National Museum of Rugby, et pensez à prendre un pins de votre équipe favorite, ils en font la collection.

 

Contact Laure NZ

Cet article était-il intéressant ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Les assistants vocaux dans le sport sont-ils le futur de l’expérience fan ?

Les assistants vocaux sont de plus en plus tendance. Découvrez comment ces assistants virtuels sont et seront utilisés afin d’améliorer l’expérience fan.

Publié

le

Les assistants vocaux dans le sport

Il y a quelques semaines, la FIFA s’est interrogée sur comment tirer parti des assistants vocaux, cette nouvelle technologie qui se démocratise dans d’autres secteurs que le sport. De ce fait, l’autorité dirigeante du football mondial a lancé un hackathon. Nous nous sommes donc penché sur l’existence d’idées mêlant expérience fan et technologie vocale.

 

Le vocal, l’une des technologies qui va s’étendre largement d’ici les prochaines années selon plusieurs experts. Les possibilités sont nombreuses et cela nous laisse déjà rêveur pour améliorer notre quotidien dans la vie mais aussi au stade…
Les nouvelles technologies sont généralement une aubaine pour l’expérience fan. En effet, que ce soit la réalité virtuelle avec la PSG Experience au Paris Saint-Germain, la réalité augmentée, les hologrammes, les bots conversationnels et autres, ils commencent à arriver dans les clubs afin d’améliorer l’expérience du spectateur. Mais quid des assistants vocaux ?

Suivre les matchs, obtenir les résultats, connaitre des statistiques

Tout d’abord, les assistants vocaux tels qu’Alexa chez Amazon ou Google Home permettent aux utilisateurs de rester au contact de l’information la plus fraiche. Pour les fans de sports c’est la possibilité de suivre les résultats de leur équipe favorite presque sans action, en quelques mots. Ces assistants permettent également bien plus que cela.
En effet, il est possible en quelques secondes d’obtenir des statistiques précises instantanées et ou historiques. Pour les fans de baseball, il existe par exemple l’application Baseball Reference Alexa qui permet d’avoir des statistiques depuis 1871. Parmi les questions que le fan peut poser via cette application, il peut demander quel est le joueur le plus âgé ou le plus jeune en MLB, ou encore les trois meilleurs joueurs en strike outs en 1904…
À l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang, France Télévision avait mis en place un système d’assistant vocal. Ce dernier nommé LiA permettait de donner les résultats en direct, le classement des médailles 24h/24. Un petit plus pour ne rien manquer de la compétition.

Ce système a aussi été mis en place par Arsenal FC. En effet, Arsenal est devenu dès 2017 le premier club de Premier League à utiliser les compétences d’Alexa afin d’améliorer l’expérience de ses fans. Via Amazon Alexa, les fans des Gunners résidants au Royaume-Uni et aux Etats-Unis peuvent ainsi avoir accès aux commentaires, aux statistiques, ou encore au score du match en live.

En France, c’est le FC Nantes qui fut le pionnier de cette technologie avec l’assistant Google. Développer par la start-up nantaise, BOTNATION AI. Le petit plus est que les fans interagissent directement avec les joueurs nantais. Mais il est aussi possible de répondre à un quiz sur l’histoire des Canaries, d’obtenir les résultats et les dernières actualités en disant simplement “OK Google, parler avec le FC Nantes”. Ce nouveau moyen de communication avait été mis en avant l’été dernier en révélant une des nouvelles recrues du club.

Un assistant vocal pour l’expérience matchday ?

Demain, les assistants vocaux pourront permettre aux fans de ne rien manquer d’un match. Plus besoin de se déplacer au stand de restauration pour commander ou remplir son verre, plus besoin de prendre le risque de manquer une action. Nous n’aurons même plus à regarder notre smartphone, nos yeux resterons sur ce qui compte le plus, le jeu.

Côté data, les données que les clubs vont pouvoir récolter seront précieuses afin d’améliorer et de personnaliser l’expérience de ses utilisateurs. Ceci est notamment déjà mis en place en MLB dans l’entre des Seattle Mariners. En effet, dans les espaces VIP du stade, il est possible de commander de la nourriture mais aussi bien de changer de chaîne TV ou de mettre de la musique grâce à l’assistant vocal Amazon Echo.

Autre exemple de l’usage du vocal, l’application nommée Catch Sports lancée par Turner Sports permet au fan à la maison de demander à Alexa des recommandations sur quel match regarder et sur quelle chaine celui-ci est diffusé.

Elargir son audience notamment en éduquant les néo-fans

Les assistants vocaux sont précieux en particulier dans la recherche d’informations (statistiques, résultats…). Mais ils peuvent aussi permettre d’améliorer l’expérience d’un fan novice en lui permettant de comprendre les règles et mots techniques liés à un sport. Ainsi, pour les play-offs de football américain en 2019, la NFL a permis aux nouveaux fans d’apprendre les termes spécifiques en demandant directement à Alexa. Cela permet de cibler une nouvelle audience telle que les non-américain. Rappelons que la NFL délocalise des matchs au Royaume-Unis chaque année pour élargir son audience en Europe notamment.

À l’inverse, nous pouvons voir dans le documentaire Sport Reporter “American History XV” diffusé il y a quelques mois sur Canal+ (accessible sur le replay mycanal.fr), que pour éduquer les américains présents au stade lors d’un match de Major League Rugby (MLR) et qui ne connaissent peut-être pas très bien ce sport proche mais différent du football américain, que le speaker explique les coups de sifflet de l’arbitre en direct. Les assistants vocaux permettent d’éduquer une audience plus large puisqu’il n’est pas nécessaire d’être au stade. Être devant son écran de télévision ou son smartphone suffirait.

Benjamin Stoll, le responsable de la stratégie digital du Bayern Munich voue un bel avenir aux services d’audio live. Ces services permettent de toucher les déficients visuels mais offrent aussi une nouvelle expérience aux fans.

“Actuellement, nous mettons en place une fonctionnalité sur nos sites web et dans notre application qui lit les articles et le site comme un service vocal. Un service qui répond donc à un besoin pour les malvoyants, mais offre également un nouveau service de commodité à tous les fans.”

Le vocal, pour offrir une expérience vraiment complète

Dans les sports automobiles et particulièrement en Formule 1, il est bien connu que les données statistiques sont d’une importance capitale dans la compétition pour les écuries. Mais elles le sont également pour les fans. James Cough, récent vainqueur du F1 Innovation Prize, a imaginé un Virtual Smart Assistant délivrant des datas personnalisées via une commande vocale et gestuelle. Le but est de permettre aux fans d’avoir accès à toutes les données qu’ils désirent, pas seulement pour voir ce qui se passe durant le course mais aussi comprendre ce qu’il voit. De la pédagogie liée à l’expérience. Plus le spectateur comprendra ce qu’il vit, plus il s’y intéressera.

“Grâce à mon application, je veux que les autres fans aient un aperçu de l’intérieur d’un sport qu’ils aiment. J’espère que mon idée permettra aux fans d’avoir accès à toutes les données qu’ils veulent, et qu’ils pourront les utiliser non seulement pour voir ce qui se passe, mais aussi pour comprendre pourquoi. Cela devrait permettre à un plus grand nombre de personnes de s’impliquer dans le sport.”

James Cough, vainqueur du F1 Innovation Prize

Cette innovation pourrait permettre à la F1 de transformer ses spectateurs occasionnels en véritable experts. Comme expliqué par Ross Brawn, le directeur technique et sportif de la F1, la Formule 1 souhaite démocratiser l’accès à la Formule 1 pour les fans en facilitant la compréhension des termes techniques notamment.

“Nous voulons faire tomber les barrières de la langue et du savoir-faire technique pour que plus de gens dans le monde entier puissent s’immerger dans le plus grand spectacle sportif du monde.”

Ross Brawn, directeur technique et sportif de la F1

C’est une nouvelle étape dans l’engagement des fans en Formule 1. Lewis Hamilton, quintuple champion de Formule 1, a notamment déclaré “les gens s’interrogent toujours sur le poids, le degré d’activité physique, la difficulté… Mais si vous pouvez utiliser les données pour vraiment expliquer ces paramètres et pourquoi c’est si difficile, je pense que cela va naturellement rendre les gens plus excités…”
Vinod Kumar, directeur général de Tata Communications (co-organisateur du F1 Innovation Prize), a quant à lui affirmé que cela allait permettre aux fans d’être encore plus impliqués dans le sport. Nous le croyons aussi.

L’assistant vocal pourrait aussi être utilisé dans le but d’améliorer l’expérience des fans déficients visuels. L’audio-description au stade existe déjà mais n’est pas présente dans toutes les enceintes. Les assistants virtuels pourraient permettre une meilleure accessibilité aux événements sportifs pour les personnes déficientes visuelles par exemple.

Le vocal laisse envisager de nouvelles façons de proposer du contenu à ses fans, en l’informant davantage sur l’événement sportif auquel il assiste. Développer cette technologie va très certainement enrichir l’expérience des spectateurs tout en les rendant plus investis. Nous pouvons imaginer que s’ils sont plus investis, ils auront tendances à s’engager davantage, à venir au stade plus fréquemment. Peut-être le plus gros avantage à long terme pour l’organisateur.

Cet article était-il intéressant ?

Continuer la lecture

Nouveautés