Suis-nous
Le We Are Tennis Show by BNP Paribas Le We Are Tennis Show by BNP Paribas

Fan expérience en France

Le We Are Tennis Show par BNP Paribas pour la dernière journée à Roland-Garros

La 3e édition du We Are Tennis Show par BNP Paribas s’organisera sur le court n°1 en guise d’adieu pour la dernière journée de Roland-Garros.

Publié

le

BNP Paribas et We Are Tennis organisent un show inédit sur le court n°1 avec plusieurs animations pour le dernier jour de Roland-Garros.

 

Le dimanche 9 juin est un jour de finale à Roland-Garros, c’est aussi le dernier moment de la quinzaine pour profiter de l’événement. Notamment du mythique court n°1 qui sera démoli à l’issue de cette édition, dans le cadre des travaux prévus pour la modernisation de l’enceinte de Roland-Garros. BNP Paribas et We Are Tennis ont souhaité organiser la troisième édition du “We Are Tennis Show” dans ce court en guise d’adieu. 

Musique, stand-up, esport, tennis, un show complet

Après des éditions 2017 et 2018 ayant rassemblé plus de 4 000 fans au total, We Are Tennis et BNP Paribas organisent à nouveau cette année leur grand événement “We Are Tennis Show”. Un dernier événement sur le court n°1 avant sa démolition qui s’adresse aux passionnés de tennis du programme développé par BNP Paribas. 

Dès 10h00, les portes de Roland-Garros s’ouvriront pour accueillir une toute dernière fois cette année les nombreux fans de la petite balle jaune. L’événement “We Are Tennis Show” proposera plusieurs animations :

  • Les phases finales de la « We Are Tennis Cup », le tournoi international des collaborateurs de BNP Paribas, qui a rassemblé plus de 3 000 joueurs cette année dans 28 pays ;
  • La finale internationale des « Roland-Garros eSeries by BNP Paribas », le tournoi d’e-sport joué sur le jeu vidéo ‘Tennis World Tour – Roland-Garros Edition’ dans le monde entier ;
  • Un après-midi festif avec un show de stand-up par la troupe du Jamel Comedy Show ;
  • Un match d’exhibition qui verra s’affronter de jeunes membres des deux programmes de formation des jeunes espoirs du tennis lancés par BNP Paribas en 2018 et 2019 dans un objectif d’égalité des chances : la « Team BNP Paribas Jeune Talents », en association avec la FFT et parrainée par Jo-Wilfried Tsonga, et la « Team BNP Paribas Mac 1 », entraînée par les frères Patrick et John McEnroe à New-York ;
  • La diffusion de la finale Messieurs sur un écran géant avec des commentaires en live.

La journée sera animée en musique et aux platines par les célèbres DJ Abdel et Big Ali. 

3 000 à 3 500 personnes sont attendues

La météo devrait être correcte pour cette 3e édition du “We Are Tennis Show”. Selon Vincent-Baptiste Closon, le responsable du sponsoring international de BNP Paribas, 3 000 à 3 500 personnes sont attendues sur le court n°1 pour profiter de cette journée.

Tout au long de la journée, les spectateurs pourront tenter de gagner plusieurs cadeaux, parmi lesquels des objets de la « Collection Court n°1 » dédicacés par Jo-Wilfried Tsonga, John McEnroe et Yannick Noah, ainsi que des places pour assister à la finale Messieurs sur le court Philippe Chatrier.

L’année dernière, le show était assuré par le DJ français The Avener et par les humoristes spécialistes de l’improvisation ODAH & DAKO. Un show qui est visible sur la page Facebook de We Are Tennis.

 

La WATFA, les fans de tennis par BNP Paribas en Coupe Davis

La WATFA, les fans de tennis par BNP Paribas en Coupe Davis

Le programme We Are Tennis par BNP Paribas

BNP Paribas, premier partenaire du tennis mondial s’active à promouvoir le tennis au niveau international. Depuis 2011, le groupe bancaire permet également aux passionnés de vivre des moments forts grâce à son programme ‘We Are Tennis by BNP Paribas’. Développé via une plateforme web et ses réseaux sociaux, le programme rassemble une communauté de fans et de passionnés de tennis de tous les continents autour de l’actualité des circuits ATP, WTA et ITF.

Depuis 2015, BNP Paribas permet aux fans de vivre leur passion du tennis comme jamais auparavant grâce à la ‘We Are Tennis Fan Academy’ également appelée la WATFA. Un collectif de supporters privilégiés qui bénéficient de plusieurs avantages.
Des bons plans sur la billetterie, des expériences, des cadeaux…  les avantages sont larges :

  • Billetterie: des billets à tarif privilégié ou gratuit, en tribune ou en VIP, sur tous les tournois sponsorisés par BNP Paribas;
  • Expérience: rencontrer en exclusivité vos joueurs préférés, taper la balle avec eux lors de session privée, visiter les coulisses des stades, assister à des conférences de presse;
  • Cadeaux et Offres partenaires: des réductions commerciales, du matériel tennis et des produits dédicacés à gagner grâce aux partenaires.

Nous avions croisé la WATFA à Lille au stade Pierre Mauroy pour la finale de la Coupe Davis. Tous les membres étaient habillés du même t-shirt aux couleurs de la France. Un animateur était aussi présent pour animer la tribune.

 

BNP Paribas s’investit avec sérieux dans ses actions de sponsoring pour toucher un large public mais aussi faire évoluer positivement ce sport qu’est le tennis. Les fans ne sont pas délaissés avec plusieurs activations intéressantes que nous détaillerons prochainement sur Fanstriker. Le groupe bancaire présente d’ores et déjà de bonnes inspirations pour les marques. 

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant0
Non, pas vraiment intéressant0

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement des fans et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce ou celui du sport business. | "Ceux qui essaient d'éviter l'échec, évitent le succès."

Fan expérience en France

L’expérience fan au HSBC Paris Sevens édition 2019

Le HSBC Paris Sevens est un événement rugbystique festif organisé sur deux journées avec des animations et un public qui participe à sa propre expérience.

Publié

le

HSBC Paris Sevens 2019

La dernière étape de la saison du circuit mondial HSBC World Rugby Sevens Series avait lieu le week-end dernier à Paris.Dimanche 2 juin, nous étions au stade Jean-Bouin dans le 16e arrondissement pour assister à cette nouvelle édition du HSBC Paris Sevens. Un évènement que l’on apprécie beaucoup.

 

Effectivement, cet événement fait partie de ceux que nous affectionnons particulièrement en région parisienne. En 2017 déjà, nous avions connu notre première édition, une bonne expérience que nous avions réitéré la saison suivante pour l’édition 2018.

Le HSBC Paris Sevens, la dernière étape du tournoi mondial de rugby à 7

Vous ne connaissez peut-être pas cette fête du rugby, alors une rapide présentation de cette compétition s’impose pour comprendre le contexte.
Le HSBC Paris Sevens est une étape du HSBC World Rugby Sevens Series. Un championnat international annuel de rugby à 7 organisé en plusieurs étapes dans plusieurs pays sous forme de tournoi opposant 16 nations. Cette saison, les filles et les garçons ne jouent pas sur le même week-end. Les filles joueront le HSBC Biarritz Sevens les 15 et 16 juin prochain.

Le rugby à 7 est beaucoup plus dynamique que le rugby à 15. Les règles sont sensiblement les mêmes ou presque et le match se joue en deux fois 7 minutes avec un terrain aux dimensions identiques. Des actions, de la vitesse, des essais, des transformations, du spectacle… Ce sont donc 14 minutes intensives qui sont proposées aux spectateurs.

Un sport dynamique et un évènement unique en son genre

Ce sport encore peu connu pour une grande partie du public tente de se faire peu à peu sa place. En effet, le rugby à 7 reste aujourd’hui moins populaire que son homologue à 15. Il présente cependant de nombreuses particularités qui rendent ce sport unique.

Grâce à ses règles particulières qui permettent d’assister à l’intégralité du tournoi sur un week-end, le spectateur ne s’ennuie pas. Chaque match ne dure que 14 minutes et le fait d’avoir deux fois moins de joueurs sur le terrain conduit à un jeu spectaculaire et dynamique avec de nombreux essais.

La pratique à 7 du rugby s’est tout d’abord popularisée en Asie et notamment à Hong-Kong où son atmosphère si particulière est née. Le rugby trouvant son origine en Grande-Bretagne, c’est logiquement que l’Écosse fut le premier pays à organiser une compétition de ce nouveau sport. Quelques années plus tard c’est donc à l’Est du continent asiatique que sa popularité a grandi, à Hong-Kong notamment où une forte communauté d’expatriés anglais est présente. Le tournoi de rugby à 7 représente pour eux la parfaite occasion de faire la fête tout en assistant à un sport connu de leurs origines.

De là s’en est suivi tout ce qui fait l’extravagance de ce tournoi, les costumes des spectateurs, les différentes animations et les litres de bières qui coulent à flot. Le rugby à 7 ne cherche pas à ressembler à celui à 15 et c’est ce qui fait son unicité.

À Hong-Kong, les supporters peuvent patienter jusqu’à 2 heures dans une file d’attente pour assister aux matchs dans la seule tribune du stade qui autorise l’alcool, la “south stand”. Une tribune composée en presque totalité de personnes déguisées.
Pour obtenir un avant-goût de cette expérience vous pouvez taper #Southstand sur Instagram.

La tribune south stand à Hong Kong pour le HSBC Hong Kong Sevens@Twitter

La tribune south stand à Hong Kong pour le HSBC Hong Kong Sevens

 

En France, le tournoi HSBC Paris Sevens propose une expérience novatrice aux initiés de rugby tout comme aux curieux venant découvrir ce nouvel univers. Les spectateurs sont là pour le beau jeu, spectaculaire et intense, mais également pour profiter du divertissement. C’est probablement aujourd’hui l’évènement sportif le plus festif de France et c’est ce qui le rend unique.

La liberté au coeur de l’événement

Autrefois organisé sur 3 journées (en 2018), le HSBC Paris Sevens ne se déroule plus que sur deux jours. Il faut débourser entre 10 et 20€ pour accéder à l’événement une journée ou tout le week-end.

Dès son arrivée, le spectateur accède à un village installé sur le parvis avec plusieurs animations et stands de restauration ou de merchandising. Chose rare dans les événements (sportifs ou non), la sortie n’est pas définitive. De ce fait, un visiteur peut s’il le souhaite venir à 11h00 le samedi matin pour voir un match, passer du temps sur les animations au village puis rentrer chez lui avant de revenir pour assister à un autre match à 16h00. Une vraie liberté offerte par les organisateurs au plus grand bonheur des spectateurs.
La conséquence directe de cette liberté est la quantité de travail supplémentaire pour les services de sécurité qui doivent à nouveau assurer la fouille de l’ensemble des visiteurs (y compris ceux qui reviennent).
Cette liberté est réelle et le sentiment obtenu par le visiteur est assez positif. Il n’a pas l’impression d’être “enfermé” dans un espace. Au contraire, il est libre de ses mouvements.

Des animations ludiques, des stands de restauration et des espaces détente et merchandising

Pendant ces deux journées, les visiteurs peuvent assister aux matchs dans le stade en tribunes mais ils peuvent également profiter des différents espaces en coursives et sur le village.

Dans le village, le public peut profiter d’une vraie proximité avec les joueurs. Le passage qu’empruntent les équipes pour se rendre sur la pelouse ou rentrer au vestiaire est visible par les spectateurs. Ce que nous pourrions comparer à une théâtralisation de l’arrivée des équipes comme nous l’avons vu lors de plusieurs de nos visites (exemple à Lille dernièrement).
Chose originale et unique à Paris, le terrain d’échauffement est placé au coeur du village. Ainsi, les joueurs s’échauffent sur une pelouse naturelle entourés des fans de rugby. Une observation au plus près de la préparation physique des équipes. Paris est la seule étape du HSBC World Rugby Sevens Series qui offre cette expérience. 

Le terrain d'échauffement HSBC Paris Sevens

Le terrain d’échauffement entouré des spectateurs sur le village

Des tables et des fauteuils sont répartis sur le village. Les tables, proches du terrain d’entraînement, permettent au public de manger un morceau tout en étant assis et en regardant les joueurs qui se préparent. Tandis que les fauteuils offrent un confort agréable et une vue directe sur l’écran géant qui retransmet les matchs et actions en live.  

Du côté des animations, c’est relativement similaire à ce que proposait déjà le HSBC Paris Sevens l’année dernière. Quelques modifications du plan et des stands qui ont disparu pour un village peut-être un peu moins garni que sa précédente édition (il n’y avait plus de stand du Stade Français Paris ou encore de DHL).
Un terrain permet à ceux qui le souhaitent de s’échanger quelques ballons ovales sous la gestion d’un animateur. Deux stands de practice proposent aux amateurs de tester des exercices pratiqués à l’entraînement par les professionnels (le plaquage et la précision).

Orange a installé un mur digital qui permet de tester ses réflexes en appuyant sur un bouton en fonction du mouvement de la lumière.
HSBC invite les fans à prendre la pose sur un canapé pour une photo souvenir qui peut offrir la possibilité de profiter d’une expérience premium en bord de pelouse dans le HSBC Hot Seat. Une activation sur laquelle nous reviendrons plus loin dans cet article.

Non loin de là, quelques personnes sont entrain de jouer à un beer pong géant avec un ballon de rugby et des tonneaux. Le principe est de lancer le ballon dans l’un des trois tonneaux de son adversaire. Un jeu simple à mettre en place et facile à jouer.
Plus surprenant (enfin pas vraiment pour nous puisqu’ils étaient déjà là l’année dernière), un stand de vente de maillots de bain est aussi présent. C’est la marque Budgys Smuggler qui présente des maillots pour hommes et femmes aux couleurs joyeuses. L’un des vendeurs est en slip de bain sur le stand. Une tenue plutôt confortable pour travailler. Il n’est d’ailleurs pas le seul dans l’enceinte à arborer cette tenue, nous y reviendrons également.

Toujours sur le village, une boutique dans un truck propose quelques articles aux couleurs de l’événement dont le maillot de l’équipe de France de Sevens.
Il n’est cependant pas possible pour les supporters des autres nations de trouver un produit aux couleurs de leur pays. Dommage.

Un stand qui fait la promotion du Fidji est visible à côté du panneau de résultat du tournoi. Cependant, il est difficile de comprendre l’objectif de ce stand tant le message ne semble pas clair.

Les stands de restauration sont nombreux et assez bien répartis sur l’espace. Du salé, du sucré, du soft, de l’alcool, l’offre est diverse et semble satisfaire les acheteurs. À noter que pour la première fois cette année le HSBC Paris Sevens est 100% cashless. Seuls les paiement par CB et par carte cashless créditée sont autorisés.

La carte cashless du HSBC Paris Sevens

La carte cashless du HSBC Paris Sevens

Un speaker est présent sur le village d’animation pour partager ponctuellement les moments pendant les pauses sur l’écran géant. Une bonne pratique que nous avons l’habitude de partager dans nos articles.

Un divertissement constant

À l’intérieur du stade Jean Bouin, les spectateurs ne sont également pas bridés et c’est sûrement ce qui permet d’obtenir cette ambiance unique. Les paquitos, les chansons paillardes et autres comportements festifs sont courants lors du HSBC Paris Sevens.

C’est une ambiance que l’on retrouve chaque week-end dans des tournois de rugby amateurs. C’est l’essence même de cet événement qui se veut être convivial et jeune. Ici tout le monde peut faire la fête. Même si nous croisons une grande quantité des jeunes (18/34 ans), les familles participent aussi à la fête.
Ce qui se passe en tribune est presque tout aussi important que le jeu sur le terrain. L’avantage de cet événement est qu’il accueille une population internationale avec des cultures différentes, c’est donc un florilège de chants nationaux.

Les écrans sont utilisés pour retransmettre le match mais aussi pour animer la foule avec différentes actions : la HSBC Crazy Cam, la Kiss Cam. Un speaker prend là aussi régulièrement la parole pour faire réagir le public.
Dans l’après-midi du dimanche, le groupe Collectif Métissé vient partager quelques chansons sur la pelouse, le temps d’un break.

HSBC, un naming et des activations réussies

Pour certains professionnels du sport business, le sponsoring s’arrête parfois à la présence d’un logo sur un maillot et/ou en bord de pelouse. Hors, pour un sponsoring réussi, il ne s’agit plus seulement de mettre son nom devant le titre de l’événement, il faut dorénavant susciter la curiosité, activer, engager et créer de l’émotion. Le partenaire doit s’engager lui aussi dans l’enrichissement de l’expérience des visiteurs.

HSBC le démontre bien à travers ses activations qui découlent de son engagement sponsoring sur cette compétition mondiale. Outre le naming qui semble discret du fait du nom très court de la marque, plusieurs actions sont réalisées auprès des différents publics pour ancrer HSBC dans l’esprit du plus grand nombre.

Des ambassadeurs de renom

Ils étaient trois, les ambassadeurs de la marque HSBC étaient présents tout au long de l’événement dans les espaces salons mais aussi dans dans les différents espaces du stade. Parmi ces 3 personnalités du rugby, Bryan Habana, star du rugby, ex joueurs des Springboks d’Afrique du Sud, a répondu aux nombreuses sollicitations des fans.

La HSBC Crazy Cam

La HSBC Crazy Cam est une adaptation de la dance cam. Elle a pour objectif de filmer les fans les plus passionnés et les mieux déguisés en tribune. Ceux les plus “crazy” peuvent remporter leur place pour le HSBC Hot Seat.
Une activation type d’usage des écrans géants dans un stade. D’autant plus que l’événement s’y prête complétement avec des spectateurs survoltés.  

Une activation #HSBCHotSeat

Mise en place depuis plusieurs années maintenant, cette animation permet aux spectateurs d’assister à quelques rencontres de manière privilégiée. Situé au bord du terrain cette zone installée par HSBC est une des animations phares du tournoi et elle ne laisse pas indifférent ceux qui s’y installent. Les heureux élus bénéficient également de boissons et nourriture pour se restaurer pendant ce moment unique.

https://twitter.com/fanstriker/status/1135170504564846593

Pour gagner le droit de s’y installer, les fans pouvaient utiliser plusieurs moyens. Utiliser les réseaux sociaux pour publier leur meilleure photo en mentionnant la marque et en utilisant le hashtag #HSBCHotSeat, se démarquer lors de la HSBC Crazy Cam ou encore participer à l’animation photo organisée par le groupe bancaire sur le village.

Le déguisement, l’identité majeure du tournoi pour les fans

Dans cet événement, les spectateurs font aussi le spectacle. Le nombre de personnes déguisées pour l’occasion fut impressionnant durant ce week-end. C’est la particularité de ce tournoi. Le concept est poussé très loin et l’on peut apercevoir des licornes, des schtroumpfs et même Pastis man se balader dans les tribunes. Les fans jouent le jeu en suivant la tradition de cet événement.

Chacun apporte sa touche de fantaisie. Encore plus drôle, certains se repèrent uniquement grâce à leur costume qui est souvent similaire à l’édition précédente. Pour l’anecdote, nous avons croisé les mêmes personnes que nous avions filmé un an plutôt.

Des groupes de spectateurs déguisés

Des groupes de spectateurs déguisés

Certains de ces spectateurs sont devenus de vraies “stars” sur les réseaux sociaux avec une communauté à plusieurs centaines de fans, comme le fameux “Mec en slip” qui chaque année fait le buzz.

Ces supporters déguisés donnent le sourire et amènent de la joie à tous ceux qui les aperçoivent.

Un bon événement mais quelques idées pour l’améliorer encore l’année prochaine

Le HSBC Paris Sevens cache de belles inspirations, c’est un événement agréable entre amis ou en famille que l’on soit passionné de rugby ou non. Cependant tout est perfectible et nous avons quelques idées pour pousser cet événement encore plus loin dans l’expérience apportée au public.

Les déguisements des spectateurs pourraient devenir une vraie animation à part entière avec un défilé des plus beaux costumes ou encore un vote sur les réseaux sociaux pour remettre en fin de tournoi, en tribune ou sur le village, le prix du plus beau déguisement. Un moyen d’impliquer davantage le public. Cela serait intéressant de voir l’engouement que ce type d’action pourrait engendrer.

Le HSBC Hot Seat est une très bonne animation qui permet d’offrir une expérience enrichie. L’emplacement a été modifié cette année pour être au plus près du jeu, derrière l’en-but (il était en tribune latérale l’année dernière).
Pour le spectateur, il n’est pas facile d’apercevoir cet espace, sa visibilité est malheureusement réduite en raison des panneaux d’affichages qui le cachent ainsi que la marque HSBC (deux panneaux de deux autres marques cachent la marque). Question pratique, il n’est également pas facile de trouver un bon angle pour prendre une photo souvenir de notre passage sur le HSBC Hot Seat.

Le HSBC Hot Seat pourrait occuper une place de luxe au milieu des panneaux publicitaires avec un espace habillé en rouge par la marque.

Le HSBC Hot Seat a été déplacé derrière l'en-but cette année

Le HSBC Hot Seat a été déplacé derrière l’en-but cette année

Cet événement accueille des visiteurs du monde entier. Malheureusement pour ces personnes, il est pratiquement impossible d’acheter un maillot ou un produit dérivé aux couleurs de leur équipe.
Une offre merchandising enrichie qui donnerait la possibilité aux étrangers d’acquérir un équipement aux couleurs de leur nation pourrait apporter un plus économique pour l’organisation et un avantage visuel dans les tribunes.

Au même titre, nous pourrions surfer sur le fait que cet événement international pour proposer des offres de restauration locales. Une occasion pour les spectateurs de goûter aux spécialités fidjiennes, australiennes, etc. Une sorte de marché culinaire dans le stade. 

Les particularités de cet événement apportent également des points plus complexes. En effet, la formule tournoi ne permettra peut-être jamais d’avoir un stade plein. Car les supporters des équipes qui ne jouent pas se déplacent à l’extérieur du stade ou sur le village d’animations. Pour les caméras, cela peut donner l’impression que le stade n’est pas plein alors que c’est peut-être le cas. Il faut prendre en compte que les mouvements des spectateurs sont plus nombreux que pour un événement “normal”.

Enfin, plus rapide, plus spectaculaire, le rugby à 7 peut aider les clubs de rugby à trouver une nouvelle dynamique. La création d’un championnat de rugby à 7 en France l’année prochaine entraînera un engouement plus fort de la part des français. Notamment auprès des jeunes qui pourront s’initier à une nouvelle forme de rugby.

Cet article était-il intéressant ?
Votre retour est le meilleur moyen d'améliorer nos contenus.
Oui, c'était intéressant2
Non, pas vraiment intéressant0
Continuer la lecture

Nouveautés